background preloader

Etat des lieux, histoire du web, de la bibliothèque, Web, 2.0, 3.0? Olivier Ertzscheid

Etat des lieux, histoire du web, de la bibliothèque, Web, 2.0, 3.0? Olivier Ertzscheid
Related:  Module - Culture numériqueEMI - cult num- humanités digitales -information literacy

Grandes dates qui ont marqué l'histoire du web L'histoire de l'internet et du web est plus ancienne que l'on aurait tendance à croire. Sa documentation a été revisitée maintes fois sans vraiment arriver à un consensus sur une seule date d'invention. Une frise chronologique interactive vient d'être mise en ligne, vous permettant de revivre toutes les grandes dates de l'histoire du web. Créée par John Allsopp, co-fondateur de la société Web Directions, cette frise à l'interface simple et épurée vous laisse feuilleter chronologiquement les technologies, navigateurs et individus qui ont permis à la toile de devenir ce qu'elle est aujourd'hui. Nous notons le choix intéressant de placer la première date de la chronologie en 1910. Cette première date donc, correspond à l'ouverture du Mundaneum à l’initiative de Paul Otlet et d’Henri La Fontaine.

10 trucs que j’ignorais sur Internet et mon ordi (avant de m’y intéresser…) – Framablog Disclaimer : Cet article est sous licence CC-0 car les petits bouts de savoir qu’il contient sont autant d’armes d’auto-défense numérique qu’il faut diffuser. En gros, j’espère vraiment que certains d’entre vous en feront un top youtube, une buzzfeederie, une BD, un truc que j’ai même pas encore imaginé, ce que vous voulez… Mais que vous ferez passer les messages. 1) Tu ne consultes pas une page Internet, tu la copies Un site web, c’est pas une espèce de journal qu’on aurait mis dans le pays magique d’internet pour que ton navigateur aille le consulter comme tu consulterais le quotidien de ton jour de naissance à la médiathèque du coin. Pour voir une page web, ton navigateur la copie sur ton ordi. Les textes, les images, les sons : tout ce que tu vois ou entends sur ton écran a été copié sur ton ordinateur (vilain pirate !) Un ordinateur est un photocopieur dont la trieuse serait une méga fourmilière qui peut faire plein de trucs. 3) Le streaming n’existe pas Nope. Ouais, je suis faible.

WikiInfoDoc | Accueil / Presentation browse Liste des notions [afficher] B (base de données, bruit...) D (document, droit de l'information...) I (identité numérique, indexation...) O (opérateur, outils de recherche...) P (pertinence, publication...) R (référence, réseaux sociaux...) T (thésaurus, type de document...) V (veille, vocabulaire contrôlé...) Ce Wikinotions InfoDoc est un projet collaboratif piloté par l'APDEN (ex-FADBEN), Association des professeurs documentalistes de l’Éducation Nationale, destiné à préciser le contenu d'un enseignement en information documentation. Il s'agit, depuis novembre 2013, d'une nouvelle version du Wikinotions développé en 2010, avec un changement d'outil, une plus grande ouverture aux contributions, la volonté de compléter le travail effectué autour des notions. Cet outil cherche à associer acteurs de terrain et chercheurs dans la définition de notions essentielles et la mutualisation de pistes pédagogiques sur ces mêmes notions.

Une contre-histoire des internets - ARTE Les communs de la connaissance - L'influx Comment en êtes-vous venu à intégrer vos réflexions autour du droit d’auteur et du domaine public à celle des communs ? J’ai commencé à m’intéresser à ces questions au moment de la loi Hadopi et des discussions sur l’adaptation du droit d’auteur dans l’environnement numérique. Il y a deux facteurs qui m’ont conduit à élargir la perspective vers les communs : d’abord, c’est la découverte des licences libres qui sont nées dans le monde du logiciel puis qui se sont étendues à tous les domaines culturels (la photo, l’écrit, la musique…). Elles entretiennent un lien fort avec les communs. Si certaines de ces licences s’appellent des creative commons, ce n’est pas par hasard… L’autre chose qui m’a fait élargir la perspective, c’est la découverte de la théorie des communs et notamment les recherches d’Elinor Ostrom. Cette économiste a travaillé toute sa vie sur des communs naturels, des ressources partagées et gérées par des communautés. Elinor Ostrom par Holger Motzkau, 2010

Comment évaluer les notions info-documentaires : une démarche en 7 étapes Guide à l’usage du professeur documentaliste Aujourd’hui, il apparaît de plus en plus nettement que le cœur des apprentissages info-documentaires est conceptuel : il est plus utile, en effet, de connaître et de comprendre les principes essentiels relatifs aux outils, aux processus, aux usages et aux problèmes d’ordre informationnel tels qu’ils irriguent notre « société de l’information » que de courir sans cesse après les éternelles évolutions des outils et les incessantes adaptations procédurales que ceux-ci génèrent. Par ailleurs, et depuis quelques années maintenant, les acteurs de l’éducation, professeurs-documentalistes en première ligne, prennent conscience que les expériences spontanées des élèves ne suffisent pas à les rendre maîtres ni des outils ni des stratégies basiques de la recherche documentaire, sans même parler d’asseoir une culture de l’information ! 1. Les 7 étapes de l’évaluation des concepts info-documentaires 1.1. Exemples : 2. 1.2. Consignes : 1. 1.3. 1. 1. 2. 3. 1.

Historique de l'informatique dans le système éducatif QUELQUES JALONS POUR UN HISTORIQUE DE L'INFORMATIQUE DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF FRANÇAIS Depuis 1970 Nous recevons périodiquement des demandes de précisions concernant l'histoire du déploiement de l'informatique et des TIC dans le système éducatif. Nous répondons en envoyant les textes que nous possédons dans les archives de l'association. Il nous paraît opportun de mettre progressivement ces textes sur le site EPI à la disposition de tous. * Un historique écrit par Émilien Pélisset, alors président de l'EPI, « Pour une histoire de l'informatique dans l'enseignement français, premiers jalons » publié dans Système éducatif et révolution informatique (Cahiers de la FEN). * Les dossiers de l'EPI Informatique à l'école et Informatique au collège ont présenté aussi, chacun dans son domaine, un historique détaillé de l'informatique pédagogique. * Un « survol rapide » des débuts aux développements actuels « Bref historique de l'informatique dans le système éducatif ».

Living Books About History « Il existe une demi-douzaine de livres sur Internet, écrits par des gens qui n’étaient pas là quand il a été développé. On est tenté de commencer un ouvrage sur le sujet par la vieille remarque : “Tout ce que vous savez est faux !” » (Jacques Vallée, Au cœur d’Internet, Balland, 2004, p. 20). Il y a tout juste cinquante ans, en 1966, Charles Herzfeld débloquait à l’Advanced Research Projects Agency les financements qui permettront au département de l’IPTO (Information Processing Techniques Office) de lancer le projet Arpanet ; il y a vingt-cinq ans, en 1991, le Britannique Tim Berners-Lee annonçait en ligne, dans les Newsgroups, espaces de discussion de la communauté Usenet1, l’invention du Web ; il y a vingt ans, en 1996, Brewster Kahle créait Internet Archive, fondation qui se donnait alors pour mission d’archiver le Web mondial... L’histoire du World Wide Web, à laquelle est largement consacrée la troisième partie, rencontre bien sûr celle d’Internet. Pourquoi s’y intéresser ?

Les humanités digitales : un renouveau pédagogique ? – Le guide des égarés. Je publie ici ce travail initialement destiné à une revue de vulgarisation de la recherche, mais qui a finalement été refusé pour des motifs inconnus. Je préfère le mettre ici en ligne : il s’adresse à un public élargi car les initiés des humanités digitales n’y apprendront rien de particulier. J’espère néanmoins que l’année 2016 verra davantage de publications et de manifestations sur cette thématique (d’après mes infos, cela devrait être davantage le cas !) Le contexte des humanités est d’abord celui d’une interrogation des processus et méthodes de recherche avec l’utilisation de plus en plus fréquente d’outils issus de l’informatique. « 1. Pour nous, les digital humanities concernent l’ensemble des Sciences humaines et sociales, des Arts et des Lettres. Le choix d’évoquer des humanités digitales permet également de mieux prendre en considérant des aspects matériels que les discours simplistes de la matérialisation ont pu minimiser. La participation à la transcription. L’annotation

Une histoire de l'internet citoyen Le numérique en culture(s) C’est une évidence… La démocratisation des technologies digitales dans tous les domaines de la vie privée et professionnelle rend criant le besoin de développer toujours davantage la « culture numérique » de nos concitoyens, à commencer par celle des élèves. Inondons donc les établissements scolaires de tableaux interactifs et de tablettes tactiles et créons le mouvement en marchant ! Peu importe qu'ils soient livrés avant que les professeurs n’aient eu le temps de penser à leurs utilisations, que la question de leur maintenance soit renvoyée aux calendes grecques et que rares soient de toute façon les jeunes qui travaillent sur des tablettes : les usages finiront bien par émerger d'eux-mêmes sur ce terreau pédagogico-numérique fertile. Mais quels usages ? Les technologies digitales évoluent, certes. Le simple fait de poser ces questions satisfait déjà en partie à la vocation de cet article. Pourquoi une culture numérique partagée ? Retour(s) sur l’idée de « culture numérique »

Related: