background preloader

Read/Write Book 2 - OpenEdition Press

Read/Write Book 2 - OpenEdition Press
Qu’est-ce que les humanités numériques ? Apparue en 2006, l’expression connaît depuis un véritable succès. Mais au-delà du slogan à la mode, quelle est la réalité des pratiques qu’il désigne ? Si tout le monde s’accorde sur une définition minimale à l’intersection des technologies numériques et des sciences humaines et sociales, les vues divergent lorsqu’on entre dans le vif du sujet. Les humanités numériques représentent-elles une véritable révolution des pratiques de recherche et des paradigmes intellectuels qui les fondent ou, plus simplement, une optimisation des méthodes existantes ? Constituent-elles un champ suffisamment structuré pour justifier une réforme des modes de financement de la recherche, des cursus de formation, des critères d’évaluation ?

http://books.openedition.org/oep/226

Related:  Humanités numériques

Read/Write Book 2 - Faire des humanités numériques - OpenEdition Press 1Pour esquisser une introduction aux humanités numériques, il faudrait fournir des éléments d’histoire, un aperçu de la théorie, ainsi qu’une illustration de la pratique : programme ambitieux, qui demanderait un livre. Mon exposé ne prendra pas la forme d’un catalogue d’exemples ; il ne proposera pas non plus un tableau irénique des humanités numériques triomphantes, telles qu’un conférencier pourrait les donner à voir pour implanter une chaire ou un centre de recherche dans une université nord-américaine. Je présenterai quelques repères et un témoignage personnel, qui, parce qu’il est français, soulève des questions particulières. Mon propos consiste pour l’essentiel à commenter le titre « Faire des humanités numériques », qui peut s’entendre de plusieurs manières : je vous laisse deviner lesquelles. 2L’expression « humanités numériques », calque désormais courant de l’anglais digital humanities, garde peut-être encore quelque chose d’étrange à nos oreilles.

Manifeste des Digital humanities Contexte Nous, acteurs ou observateurs des digital humanities (humanités numériques) nous sommes réunis à Paris lors du THATCamp des 18 et 19 mai 2010. Au cours de ces deux journées, nous avons discuté, échangé, réfléchi ensemble à ce que sont les digital humanities et tenté d’imaginer et d’inventer ce qu’elles pourraient devenir. À l’issue de ces deux jours qui ne sont qu’une étape, nous proposons aux communautés de recherche et à tous ceux qui participent à la création, à l’édition, à la valorisation ou à la conservation des savoirs un manifeste des digital humanities. I. Définition

Les humanités numériques et l’École Les humanités numériques : pourquoi sommes-nous concernés ? A l’image de ce qu’elles désignent déjà dans la recherche et l’enseignement supérieur, les humanités numériques à l’École pourraient de même qualifier l’émergence d’un espace d’échange interdisciplinaire ayant l’éducation pour finalité et le numérique comme environnement et langage communs [Doc. 1 et 3]. Mais le fait d’accoler cet idéal de développement et de partage des savoirs (1) à un tournant technologique est aussi un rappel que les savoirs (dans leur construction, leur organisation, leur représentation et leur diffusion) s’inscrivent toujours dans un contexte sociotechnique donné (2) [Doc. 2]. Il s’agit donc de penser le numérique comme culture et penser la culture et le savoir tels qu’ils sont modifiés par l’environnement numérique (qui est désormais l’affaire de tous et non des seuls techniciens).

Suis-je une humaniste digitale ? 10 juin. #diahd. Aujourd’hui on célèbre le « Día de las Humanidades digitales » (« Jour des Humanités numériques ou Digital Humanities ») dans le monde hispanophone et lusophone. J’en profite l’occassion pour me demander ici, à la Villa réflexive: « Suis-je une humaniste digitale ? ». J’ai l’impression que tous les chercheurs en SHS ont une sorte d’appréhension face à cette dénomination. Humanités numériques Faire le point sur cette mutation en cours, mesurer la part que peut y prendre la recherche française : tel est le double enjeu de l'étude sur les Humanités numériques aujourd'hui publiée par l'Institut français. Qu'il s'agisse de publier en ligne de vastes fonds d'archives, d'analyser en direct l'impact des réseaux sociaux sur les mobilisations militantes ou de mettre au travail une communauté d'internautes sur des pans entiers du patrimoine culturel, le tournant numérique concerne aujourd'hui tous les secteurs de la recherche sur la société, les œuvres et la culture : l'étude ici publiée éclaire de manière précise et accessible cette transformation globale. Extrait « À n’en pas douter, une révolution est en cours. Et cette révolution est globale.

Qu’est-ce que chercher ? (3) L’instrumentation de la recherche 2. L’instrumentation de la recherche La recherche dans les humanités, dans les sciences historiques et sociales a une technicité propre. Elle a ses instruments, ses procédures, ses lieux, ses protocoles. Nouveaux modèles du numérique : une économie ouverte se développe-t-elle Après plusieurs semaines d'échanges, le chapitre de la concertation du Conseil du Conseil national du numérique consacré à l'économie se clôt vendredi 19 décembre. Cette concertation citoyenne alimentera le projet de loi sur le numérique annoncé pour l'an prochain par la secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire. Parmi les propositions discutées, un certain nombre concernent les modèles ouverts. Car s'il est né dans le monde du logiciel informatique, le modèle open source touche désormais tous les domaines de l'économie, de la connaissance à la production industrielle.

Les humanités font notre humanité Pourquoi parler des «humanités» aujourd’hui, au moment où l’humanité, dans tous les sens de ce beau mot, semble perdue de vue, et jusqu’à l’humanitaire pourtant minimal («sauver les corps»), qui est désormais pris à partie en Méditerranée et qui erre de port en port sur les rives de l’Europe elle-même ? Quel lien peut-il y avoir souterrainement entre cette crise de l’idée d’humanité et ce retour fragile des humanités, dans notre paysage intellectuel, scolaire et universitaire ? Pourquoi cela se produit-il dans les domaines les plus inattendus au premier abord puisque l’on parle sans bien savoir de quoi il s’agit des humanités «numériques», «médicales» ou «environnementales», tout comme on parle aussi, et sans y réfléchir encore assez, de la démocratie numérique, sanitaire ou environnementale ? C’est ce pluriel, les humanités, qui est le plus significatif à nos yeux.

Humanités numériques Faire le point sur cette mutation en cours, mesurer la part que peut y prendre la recherche française : tel est le double enjeu de l'étude sur les Humanités numériques aujourd'hui publiée par l'Institut français. Qu'il s'agisse de publier en ligne de vastes fonds d'archives, d'analyser en direct l'impact des réseaux sociaux sur les mobilisations militantes ou de mettre au travail une communauté d'internautes sur des pans entiers du patrimoine culturel, le tournant numérique concerne aujourd'hui tous les secteurs de la recherche sur la société, les œuvres et la culture : l'étude ici publiée éclaire de manière précise et accessible cette transformation globale. Extrait « À n’en pas douter, une révolution est en cours. Et cette révolution est globale. Car parallèlement à la révolution numérique, ou peut-être en partie à cause d’elle, le monde de la recherche se déploie désormais dans un environnement qui dépasse de loin les frontières nationales.

Qu’est ce que le web 2.0 : Modèles de conception et d’affaires pour la prochaine génération de logiciels Nous avons souhaité publier la traduction produite par Jean-Baptiste Boisseau du texte fondateur de Tim O’Reilly « Qu’est-ce que le web 2.0 ? », qu’il avait publié sur son site le 30 septembre 2005. Bien que cette traduction soit déjà disponible sur la toile, il nous semblait important de la porter à votre connaissance, parce qu’elle dessine les limites et l’enjeu du web d’aujourd’hui.

Les humanités numériques - Pour une critique « humanistique » du numérique - Éditions de la Maison des sciences de l’homme 1Faire une histoire critique des humanités numériques, ce n’est pas reconstruire le déroulement progressif d’événements logiquement enchaînés les uns aux autres pour en dégager un ordre cumulatif qui serait largement déduit du point de vue de l’observateur. C’est au contraire révéler les tensions qui traversent le champ à différents moments de son développement, pointer les contradictions qui sont à l’œuvre aussi bien au niveau théorique que dans des projets concrets qui se déploient en son sein. Aussi bien le « moment Busa », qui a donné naissance à l’informatique linguistique, que les points de vue théoriques exprimés au début des années 2000 par des auteurs comme McGann, Moretti ou McCarty promettent un nouvel âge pour les disciplines classiques des humanités, mais au prix d’un éclatement des problématiques dans des directions très différentes voire opposées. 1 Pierre Mounier, Les Maîtres du réseau. Les enjeux politiques d’internet, Paris, La Découverte, 2002 6 Ibid.

Related: