background preloader

Read/Write Book 2 - OpenEdition Press

Read/Write Book 2 - OpenEdition Press
Qu’est-ce que les humanités numériques ? Apparue en 2006, l’expression connaît depuis un véritable succès. Mais au-delà du slogan à la mode, quelle est la réalité des pratiques qu’il désigne ? Si tout le monde s’accorde sur une définition minimale à l’intersection des technologies numériques et des sciences humaines et sociales, les vues divergent lorsqu’on entre dans le vif du sujet. Les humanités numériques représentent-elles une véritable révolution des pratiques de recherche et des paradigmes intellectuels qui les fondent ou, plus simplement, une optimisation des méthodes existantes ? Constituent-elles un champ suffisamment structuré pour justifier une réforme des modes de financement de la recherche, des cursus de formation, des critères d’évaluation ?

http://books.openedition.org/oep/226

Related:  Humanités numériques

Read/Write Book 2 - Faire des humanités numériques - OpenEdition Press 1Pour esquisser une introduction aux humanités numériques, il faudrait fournir des éléments d’histoire, un aperçu de la théorie, ainsi qu’une illustration de la pratique : programme ambitieux, qui demanderait un livre. Mon exposé ne prendra pas la forme d’un catalogue d’exemples ; il ne proposera pas non plus un tableau irénique des humanités numériques triomphantes, telles qu’un conférencier pourrait les donner à voir pour implanter une chaire ou un centre de recherche dans une université nord-américaine. Je présenterai quelques repères et un témoignage personnel, qui, parce qu’il est français, soulève des questions particulières. Mon propos consiste pour l’essentiel à commenter le titre « Faire des humanités numériques », qui peut s’entendre de plusieurs manières : je vous laisse deviner lesquelles. 2L’expression « humanités numériques », calque désormais courant de l’anglais digital humanities, garde peut-être encore quelque chose d’étrange à nos oreilles.

Digital humanities L’Institut français investit le champ des humanités numériques La publication de l’étude de Marin Dacos et Pierre Mounier consacrée aux humanités numériques, un programme de de soutien à la participation de chercheurs français à la conférence Digital Humanities 2014 de Lausanne, une table ronde au Salon du livre et une série de rendez-vous dans le réseau culturel : l’Institut français...En savoir plus Lancement de la nouvelle Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR) Huma-Num Lancement de la nouvelle Très Grande Infrastructure de Recherche (TGIR) Huma-Num.

Qu’est-ce que l’identité numérique ? Qu’est-ce que l’identité numérique et l’e-réputation ? Cette question se pose aujourd’hui dans le cadre de l'écosystème internet pour les usages individuels et collectifs.Cet ouvrage présente de manière accessible l'état de la recherche sur ces questions et propose un tour d'horizon des enjeux fondamentaux à maîtriser pour pouvoir garder le contrôle sur sa présence en ligne ou sur celle de son organisation.Ce livre s'adresse à ceux qui, soucieux de découvrir la richesse de cette problématique, aux entreprises, organisations et collectivités à la recherche d'une méthodologie et de bonnes pratiques sur ces questions, ainsi qu'à toute personne qui s'est déjà, ne serait-ce qu'une fois, posé la question de savoir si la publication d'une information, d'une vidéo, d'une photographie, d'un statut Facebook, ne risquait pas de lui porter un jour préjudice, à lui, à l'un de ses proches ou à son employeur. Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien du Labex Hastec.

Manifeste des Digital humanities Contexte Nous, acteurs ou observateurs des digital humanities (humanités numériques) nous sommes réunis à Paris lors du THATCamp des 18 et 19 mai 2010. Au cours de ces deux journées, nous avons discuté, échangé, réfléchi ensemble à ce que sont les digital humanities et tenté d’imaginer et d’inventer ce qu’elles pourraient devenir. À l’issue de ces deux jours qui ne sont qu’une étape, nous proposons aux communautés de recherche et à tous ceux qui participent à la création, à l’édition, à la valorisation ou à la conservation des savoirs un manifeste des digital humanities. I. Définition

Les humanités numériques et l’École Les humanités numériques : pourquoi sommes-nous concernés ? A l’image de ce qu’elles désignent déjà dans la recherche et l’enseignement supérieur, les humanités numériques à l’École pourraient de même qualifier l’émergence d’un espace d’échange interdisciplinaire ayant l’éducation pour finalité et le numérique comme environnement et langage communs [Doc. 1 et 3]. Mais le fait d’accoler cet idéal de développement et de partage des savoirs (1) à un tournant technologique est aussi un rappel que les savoirs (dans leur construction, leur organisation, leur représentation et leur diffusion) s’inscrivent toujours dans un contexte sociotechnique donné (2) [Doc. 2]. Il s’agit donc de penser le numérique comme culture et penser la culture et le savoir tels qu’ils sont modifiés par l’environnement numérique (qui est désormais l’affaire de tous et non des seuls techniciens).

Organiser sa veille à l'aide des Tice Objectifs: Comment veiller? Comment faire pour que l’information vienne directement à moi? Quels sont les possibilités d’échanges et de mise en réseau? L’étude des figures de style littéraires par l’intermédiaire de la BD J’ai fait partie de la cohorte expérimentale des enseignants qui ont mis au point l’actuelle épreuve ministérielle de français. Je connais donc bien les défis de cet exercice et la place que devraient y occuper les figures de style. Pour aider mes étudiants à s’approprier les notions liées aux figures de style, la bande dessinée m’apparaît être un outil très puissant. Les auteurs de BD sont des utilisateurs ingénieux de figures de style, aussi bien dans le graphisme que dans le texte. Pendant des années, j’ai utilisé leurs œuvres dans les cours de littérature. Je projetais sur acétates des planches particulièrement éloquentes pour expliquer des figures de style.

Humanités numériques Faire le point sur cette mutation en cours, mesurer la part que peut y prendre la recherche française : tel est le double enjeu de l'étude sur les Humanités numériques aujourd'hui publiée par l'Institut français. Qu'il s'agisse de publier en ligne de vastes fonds d'archives, d'analyser en direct l'impact des réseaux sociaux sur les mobilisations militantes ou de mettre au travail une communauté d'internautes sur des pans entiers du patrimoine culturel, le tournant numérique concerne aujourd'hui tous les secteurs de la recherche sur la société, les œuvres et la culture : l'étude ici publiée éclaire de manière précise et accessible cette transformation globale. Extrait « À n’en pas douter, une révolution est en cours. Et cette révolution est globale.

Fondazione Casa di Oriani Les sites des archives départementales françaises état des lieux Nous voudrions ici explorer, non pas tant les promesses que le réseau offre aux historiens, que le produit, à une date, donnée, de l’activité d’institutions liées à l’activité historienne. Il ne s’agit pas là de condamner implicitement les textes programmatiques ou théoriques qui tentent de discerner les futurs possibles, nous nous sommes nous-même déjà livrés à cet exercice[2], mais d’observer les produits de l’activité concrète de professionnels et d’institutions confrontés à internet. L’usage de l’informatique et la pratique des réseaux sont aujourd’hui assez fréquents pour que nous puissions examiner des usages institutionnels et professionnels du réseau, normaux ou routiniers, et non seulement quelques entreprises pilotes et quelques sites expérimentaux. Les sites des archives départementales offrent dans cette perspective un bon point d’observation.

Nouveaux modèles du numérique : une économie ouverte se développe-t-elle Après plusieurs semaines d'échanges, le chapitre de la concertation du Conseil du Conseil national du numérique consacré à l'économie se clôt vendredi 19 décembre. Cette concertation citoyenne alimentera le projet de loi sur le numérique annoncé pour l'an prochain par la secrétaire d’État au numérique Axelle Lemaire. Parmi les propositions discutées, un certain nombre concernent les modèles ouverts. Car s'il est né dans le monde du logiciel informatique, le modèle open source touche désormais tous les domaines de l'économie, de la connaissance à la production industrielle.

Les humanités font notre humanité Pourquoi parler des «humanités» aujourd’hui, au moment où l’humanité, dans tous les sens de ce beau mot, semble perdue de vue, et jusqu’à l’humanitaire pourtant minimal («sauver les corps»), qui est désormais pris à partie en Méditerranée et qui erre de port en port sur les rives de l’Europe elle-même ? Quel lien peut-il y avoir souterrainement entre cette crise de l’idée d’humanité et ce retour fragile des humanités, dans notre paysage intellectuel, scolaire et universitaire ? Pourquoi cela se produit-il dans les domaines les plus inattendus au premier abord puisque l’on parle sans bien savoir de quoi il s’agit des humanités «numériques», «médicales» ou «environnementales», tout comme on parle aussi, et sans y réfléchir encore assez, de la démocratie numérique, sanitaire ou environnementale ? C’est ce pluriel, les humanités, qui est le plus significatif à nos yeux.

Related: