background preloader

Croissance Plus

Croissance Plus

Fondation Jean-Jaurès Europe - Robert Schuman Foundation - The french think tank on Europe IME : Institut du mentorat entrepreneurial - votre CCI accompagne les entreprises gazelles Les témoignages et les résultats des entrepreneurs mentorés de l’IME sont significatifs : gain de temps et croissance sont les fruits du partage d’expériences, pendant 18 mois et en toute confidentialité, avec un autre entrepreneur qui a connu et passé avec succès tous les caps de l’hyper croissance de son entreprise (le mentor) ! « C’est l’expérience de la croissance au service de la croissance », explique Dominique Restino, entrepreneur, membre élu de la CCI Paris Ile-de-France et Président délégué de l’IME Face à des choix stratégiques, tels que la conquête de nouveaux marchés, la conduite du changement, l’arbitrage entre les croissances organique et externe… le dirigeant d’une PME en fort développement a besoin de prendre du recul et de partager, voire ‘confronter’, sa vision avec celle d’un autre entrepreneur qui a vécu et réussi cette phase de mutation décisive. L’Institut du mentorat entrepreneurial répond à ce besoin : aider les PME à grandir, à réussir leur croissance !

Moi, copine de startuper | Tiré de l'infographie "startup ecosystem" Ceci est un découpage sauvage de cela : Merci à A. fellow copine de startuper qui me la montré vendredi. Etre copine de startuper ça a ses avantages et ses inconvénients : Inconvénient n° 1 : l’argent. Inconvénient n° 2 : le temps. - réseautant à un évènement de startuper (« Ah bon, je t’avais pas prévenue pour ce soir? - travaillant (« Comment ça, tu fais quoi toi? - passant sa vie au téléphone avec collègue/mentor/investisseur/maman - faisant la sieste (la copine de startuper sera alors flattée qu’il souhaite partager son seul moment de détente avec elle, aussi inanimé soit-il) Et n’essayez pas de le sortir de sa startup même pour une soirée. Inconvénient n° 3 : l’attention. Bon, mais alors me direz-vous, pourquoi subir tout ça? Avantage n°1 : le rêve. Avantage n°2 : l’épanouissement de monsieur (même si ça ne se voit pas tous les jours). Tit’anne

The Family, nouveau concept-lieu pour Paris Capitale du numérique Sur le papier, TheFamily se présente comme un accélérateur de start-ups, presque comme les autres. Il est co-fondé par trois figures du numérique. Les deux premiers sont des anciens du Camping, l’accélérateur de la Cantine parisienne, l’originale : Alice Zagury, l’animatrice des trois premières promotions et Oussama Ammar, serial entrepreneur et business angel, le coach. Le troisième larron est plus inattendu. Quoique. D’abord, si TheFamily est bien un nouveau lieu, dans un hôtel particulier parisien, rue de Poitou, au cœur du Marais, il n’a pas vocation à accueillir des start-ups en résidence. "Propulser des champions" Les start-ups sélectionnées, sont des sociétés en amorçage, qui ont déjà constitué leur équipe pluridisciplinaire mais n’ont pas encore levé de fonds. Pas de quoi assurer un autofinancement de la structure avant au minimum deux ans. Aurélie Barbaux

Problème: les start-up romandes doivent s’exiler pour grandir De nombreuses entreprises prometteuses sont forcées d'aller se développer aux Etats-Unis ou au Royaume-Uni. Les raisons de cet exode? Les coûts élevés et la pénurie de professionnels qualifiés. Fondée à Morges en février 2011, l’entreprise Voxtrot a développé une application permettant de téléphoner gratuitement sur smartphone. Elle vient d’annoncer son déménagement à Toronto où son patron, Paul-Frédéric Viès, cherche actuellement des locaux. Ce départ de Suisse succède à celui de HouseTrip, le service lausannois de location d’appartements de vacances qui, tout en gardant son siège en Suisse, a fait migrer le gros de ses effectifs à Londres en mars 2011. Ces exils mettent en lumière les carences de la Suisse, où les start-up Internet se sentent vite à l’étroit. Dans le cas de HouseTrip, c’est le recrutement qui devenait un casse-tête. La règle s’applique pleinement à HouseTrip. Aux salaires s’ajoutent des frais structurels conséquents en Suisse.

Maddyness “Développer et mieux valoriser les connaissances sur les PME en mobilisant toutes les énergies pour produire un savoir inédit” c’est la mission que se fixe le nouveau think tank de BPI France : Le Lab. Un laboratoire d’idées et de retour d’expériences dédié à la recherche sur les PME afin d’accompagner l’émergence de l’entrepreneuriat en France. Avec 14 années d’historique de financement pour 1 million d’interventions réalisées auprès de 500 000 entreprises disponibles, Bpifrance est la première banque française à initier une telle démarche d’Open Data parfaitement sécurisée. Une démarche qui permettra de mieux découvrir l’écosystème et le fonctionnement des petites et moyennes entreprises françaises qui ne font l’objet que de très peu de recherches académiques et universitaires. Les prochaines étapes? Sont déjà disponibles sur le site du Lab, la première étude sur la création d’entreprises innovantes par les femmes et le rapport PME 2013, réalisé par l’Observatoire des PME.

Related: