background preloader

Institut Turgot

Xerfi Partie 1. Le Monde qui vient : vers un nouveau régime de croissance léthargique dans les pays avancés. par Laurent FAIBIS, Président du Groupe Xerfi Ceux qui espèrent encore que tout peut redémarrer comme avant ont tort. Bien sûr, cette prévision, ne peut intégrer que les données économiques disponibles, les intentions exprimées à la date du scénario par les pouvoirs publics. Suite de l'article "Le monde qui vient : vers un nouveau régime de croissance léthargique dans les pays avancés" par Laurent FAIBIS La faillite, seul outil efficace de régulation du système financier Réguler, réguler, réguler... En ce qui concerne le secteur financier, la religion de l'état et des opinions publiques semble faite: l'état devrait beaucoup plus réguler, c'est à dire intervenir préventivement pour normaliser l'activité des banques, les contrôler au quotidien, et renforcer les règles prudentielles destinées à empêcher les banques de faire massivement faillite. Seul problème, cette philosophie de la régulation est déjà largement en vigueur et a amplement démontré son inefficacité, voire sa nocivité. Et si les gouvernements osaient parier sur une bonne gestion de la faillite des mauvaises banques pour parvenir à une véritable auto-régulation du secteur financier ? “Bankruptcy scares many people, but it shouldn't. Joseph Stiglitz, 1999 Régulation, qu'entend-on par là ? Plus que jamais, la crise actuelle a focalisé le débat autour de la "régulation des marchés financiers", des banques, des assureurs. Un tel sujet mériterait un livre et bien des développements théoriques.

Telos | Agence Intellectuelle [robin-woodard] Accueil du site > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions > Economiques De la domination allemande (ce qu’elle est, et ce qu’elle n’est pas) (Economiques) par Frédéric Lordon samedi 6 juillet 2013 L’Allemagne prendra-t-elle bientôt conscience du ressentiment croissant dont elle est l’objet – non pas seulement dans les pays du Sud, dont, par une sorte de « racisme économique », elle se moque comme d’une guigne, mais au cœur même de l’Europe, et notamment en France ? La régulation bancaire au pistolet à bouchon (Economiques) mardi 19 février 2013 par anik Ce sera sans doute la perle de la crise. Compétitivité = travailleurs piégés (Economiques) De Jean-Marie Harribey lundi 12 novembre 2012 par anik Commençons par une question bleue : dans le prix d’une marchandise, n’y a-t-il que le coût du travail de compté ? Question blanche : les profits sont-ils inclus dans les prix ? Refusez le budget militaire 2013 (Economiques) Du Mouvement de la Paix mercredi 7 novembre 2012 par anik

La Chronique de Crottaz-Finance Fondation Jean-Jaurès Crottaz Je vous ai produit plusieurs fois des vidéos avec comme intervenant Nigel Farage. Ce dernier avait été remis à l’ordre par la commission européenne qui lui avait infligé une amende parce qu’il s’était plaint que Monsieur Van Rompuy n’avait pas été élu et qu’on ne savait pas d’où il débarquait et surtout Nigel Farage l’avait traité de serpillière humide. Aujourd’hui avec ce qui se passe dans la zone euro et sur l’euro lui-même, plus personne ne semble oser lui tenir tête, surtout pas M. Baroso qui se fait traiter de fantôme…. Pour faire court, voici la teneur (pour ceux qui ne comprennent pas très bien l’anglais (et je n’ai pas la prétention d’être un génial traducteur)) de l’intervention de Monsieur Farage. Monsieur Van Rompuy vous êtes en place depuis 1 an et pendant cette période l’édifice s’effritePendant ce chaos la monnaie manque, je devrais vous remercierregardez les visages de cette assemblée. Le marché est en train de s’occuper des pays cité par M.Farage.

Michel Santi Accueil

Related: