background preloader

Institut français des relations internationales

Institut français des relations internationales
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir IFRI. L’Institut français des relations internationales (IFRI) est en France le principal centre de recherche et de débat indépendant consacré à l’analyse des questions internationales. En 2011, pour la quatrième année consécutive, l’Ifri est le seul institut de recherche français classé parmi les 50 premiers « think tanks » les plus influents dans le monde, hors États-Unis, et occupe le 3e rang en Europe selon le dernier « Global Go-To Think Tanks » de l'Université de Pennsylvanie qui porte sur 6 480 instituts implantés dans 169 pays. Inspiré du modèle anglo-saxon, l’Ifri, premier think-tank ou « laboratoire d’idées » français,s’est affirmé dans la durée, depuis sa création en 1979 par Thierry de Montbrial. Il a ainsi vocation à : Indépendant de toute tutelle administrative, l'Ifri n'est affilié à aucun parti politique. Historique[modifier | modifier le code] Missions[modifier | modifier le code] Related:  Think Tank -- Laboratoire d'idées

Center for American Progress Thierry de Montbrial Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Thierry de Montbrial Thierry de Montbrial en 2008. Thierry René Henri Magloire de Montbrial, né le [1] à Paris (Seine), est un enseignant et chercheur français en économie et relations internationales. Biographie[modifier | modifier le code] Il est le fils de François de Montbrial, inspecteur général de la Banque de France, et de Monique Lecuyer-Corthis. Fonctions[modifier | modifier le code] Membre du comité directeur du groupe Bilderberg depuis 1976, il est membre de droit (juillet 2006) du Conseil du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII)[5] et membre du comité de rédaction de la revue Foreign Policy[6]. Thierry de Montbrial a été éditorialiste-associé au quotidien Le Monde (2002-2010), après avoir été éditorialiste au Figaro de 1989 à 2001. Il est président du Centre franco-autrichien pour le rapprochement en Europe (CFA) (depuis 1985). Il participe au groupe Bilderberg en 2013, à Watford, Hertfordshire[13].

Conseil stratégique Conseil stratégique Présidé par le directeur général de l'Ifri, le Conseil stratégique est chargé de la réflexion sur les orientations générales de la recherche et des programmes d'activité de l'Ifri, ainsi que de l'évaluation des études et travaux de recherche réalisés. Président Thierry de Montbrial, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, directeur général de l'IfriMembres Vladimir Baranovski, directeur adjoint, Institut de l'économie mondiale et des relations internationales (IMEMO), Moscou Christian de Boissieu, professeur des universités, université Paris 1 Jean-Claude Casanova, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, directeur de la revue Commentaire Alain Dejammet, ambassadeur de France Vincent Desportes, général de division Karl Kaiser, Adjunct Professor of Public Policy, Cambridge, USA Jean Klein, professeur émérite, université Paris 1 André Lévy-Lang, professeur associé émérite, université Paris IX-Dauphine Dominique Moïsi, conseiller spécial, Ifri

Center for American Progress Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Center for American Progress rédige des analyses sur les grands dossiers nationaux et internationaux, couvrant à la fois l'économie, le crédit aux particuliers, la couverture sociale ou la guerre en Irak. Objectif[modifier | modifier le code] Le but des fondateurs du CAP en 2003 était de faire le pendant aux cercles de réflexion conservateurs comme Heritage Foundation (HF) qui avait autrefois fourni les idées et les stratégies à Ronald Reagan. Le CAP poursuit le même objectif avec un programme progressiste, autant ancrée à gauche que celui de HF l'était à droite. À la suite de l'élection de Barack Obama à la présidence des États-Unis, John Podesta a été nommé directeur de son équipe de transition avec l'administration Bush, évoquant la possibilité pour le CAP de devenir le groupe de réflexion le plus influent de Washington, dans la nouvelle administration Obama. Financement[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code]

Politique étrangère Politique étrangère is the oldest French journal dedicated to the study of international relations. Created in 1936 by the French Council on Foreign Relations, this quarterly was taken over and published by the Institut français des relations internationales — French Institute for International Relations — when it was founded in 1979. Open to world debates, Politique étrangère is the first distributor of French analysis for foreign countries. Politique étrangère is a long-term reference for academics, opinion leaders and members of civil society. It aims at highlighting all the key elements as to foreign affairs and offering deep analyses of today's international context. Each edition offers at least two dossiers about an event or an aspect of the international debate, as well as several articles deciphering the emerging issues. Editorial staff[edit] External links[edit]

Conseil d'administration Fonctionnement et missions du Conseil d'administration Le Conseil d'administration délibère sur toutes les questions relatives à la bonne marche de l'association. Il est composé de 12 à 24 membres, élus pour 3 ans par l'assemblée générale et il se réunit au moins 3 fois par an. Les commissaires aux comptes sont nommés par l'assemblée générale pour six exercices. Ils contrôlent la régularité des comptes, et exercent l'ensemble des missions de contrôle prévues par la loi. Conseil d'administration Président André Lévy-Lang, professeur associé émérite, université Paris Dauphine Vice-président secrétaire Louis Schweitzer, président d'honneur de Renault, président d'Initiative France Vice-président trésorier Olivier Poupart-Lafarge, membre du collège de l'Autorité des marchés financiers (AMF) et du collège de l'Autorité des normes comptables (ANC) Membres Robert Badinter, ancien ministre, ancien sénateur Marianne Bastid-Bruguière, présidente de l'Académie des sciences morales et politiques Octobre 2013

La Fondation Carnegie pour la paix internationale Considéré au début du XXe siècle comme l’homme le plus riche du monde, Andrew Carnegie incarne le rêve américain au cours de la révolution industrielle. Né en Écosse, en 1835, dans une famille de tisserands, il émigra avec sa famille aux États-Unis, en 1848. Après avoir travaillé comme coursier à Pittsburg, dès l’âge de treize ans, il entra dans la Compagnie des chemins de fer de Pennsylvanie et y exerça rapidement des responsabilités. Industriel atypique, Andrew Carnegie défendit le droit de ses ouvriers à se syndiquer tout en leur imposant de très dures conditions de travail. Lié au Parti républicain, il décida en 1910, à l’âge de 75 ans, de créer le Fonds Carnegie pour la paix internationale (Carnegie Endowment for International Peace - CEIP) sur les conseils de ses amis Elihu Root (ancien secrétaire à la Guerre de William McKinley et ancien secrétaire d’État de Theodore Roosevelt) et Nicholas M. Cependant leur conception de la paix doit être replacée dans son contexte.

Institue for International Relations - Presentation

Related: