background preloader

L'hémisphère droit

L'hémisphère droit
Il a une perception globale des choses L’hémisphère droit est spécialisé dans la perception holistique des relations, des modèles, des configurations et des structures complexes. Il considère toujours les choses d’un point de vu général, global, il a peu le souci du détail, mais son appréhension de la totalité est instantanée, même à partir d’un fragment. C’est lui par exemple qui permet de reconnaître quelqu’un à partir du détail d’une photo, des quelques traits d’une caricature ou encore qui permet de fredonner un air à partir de l’écoute des premières notes de musique. Il reconnaît le tout à partir d’un fragment La reconnaissance des visages est une faculté propre à l’hémisphère droit. Il est musicien La perception et la compréhension de la musique est, en effet, une des faculté spécifique de l’hémisphère droit. Il gère la complexité Il perçoit la réalité Sa capacité à gérer la complexité lui permet de percevoir la réalité dans son ensemble de façon directe, sans interprétation.

http://cerveaudroit.ouvaton.org/spip.php?article18

Related:  Cerveau droite, cerveau gauchecerveauNeurosciences, sciences cognitivesmorganedebretagne

Cerveau gauche et cerveau droit : deux modes d’apprentissage - J'aime l'EFT J’étais en train de regarder des vidéos pour apprendre des danses de salon : j’adore danser, mais jusque là, je ne m’y risquais que rarement. Je ne connais bien aucune danse, et je renonçais au moindre problème, même quand quelqu’un essayait de m’apprendre … très très frustrant. Je trouve une vidéo qui explique de façon très détaillée les pas de base de la salsa : l’enseignant indique d’abord comment repérer le rythme, puis montre le principe des pas de base, puis les pas sans musique, puis les pas avec musique. Cerveau droit, cerveau gauche, la différences entre les hommes et les femmes Vous avez de la chance aujourd’hui : vous aurez droit à deux conférences… Et comme je dispose de peu de temps, je ferai ces deux conférences en même temps ! … Une pour les femmes ; une autre, pour les hommes ! … D’ailleurs, j’ai déjà commencé ! Les quelques mots que je viens de prononcer, les femmes et les hommes ici présents ne les ont pas entendus de manière identique !

Un moyen simple de vaincre son stress Qui n’a jamais eu la boule au ventre, la gorge serrée, le cœur qui bat la chamade, les mains moites avant de prononcer un discours devant un public nombreux ? C’est le stress de performance, le trac, une réaction du corps pratiquement incontrôlable. Des psychologues américains ont proposé de poser un regard nouveau sur ce stress si particulier. Si le stress de performance nous paralyse, disent-ils, c’est parce que c’est une réaction biologique automatique, programmée dans nos gènes. En fait, ce réflexe fait partie des trois grandes réactions possibles de l’être humain face à un danger : s’immobiliser, fuir ou attaquer.

La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » Le cerveau est composé de deux hémisphères qui présentent des différences. Les fonctions associées au langage seraient par exemple spécifiquement localisées dans la partie gauche. Une nouvelle étude montre cependant qu’il n’existe pas de tendance cérébrale, et que tous les individus utilisent les hémisphères de la même façon, quelle que soit leur personnalité. © por adrines, arteyfotografia.com.ar La fin du mythe des personnes à cerveau « droit » ou « gauche » - 2 Photos Vaincre la fatigue synaptique - Stress et Sommeil par Bruno Lacroix (Suite de l'article paru dans le numéro de mars) Augmenter et potentialiser les catécholamines 3. Importance des membranes (oméga-3) Un des effets majeurs d'une déficience en oméga-3 est la diminution de la neurotransmission des neuromédiateurs et, plus spécialement, de la dopamine sur le lobe préfrontal. L'utilisation d'huiles riches en DHA a pour conséquence l'augmentation de la sensibilité des récepteurs post-synaptiques des neurotransmetteurs, donc une meilleure signalisation des neuromédiateurs 1.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! La mise au point des différentes classes d’antidépresseurs a suivi l’évolution des hypothèses biochimiques concernant la dépression. Une première hypothèse formulée durant les années 1960 ciblait la noradrénaline comme le neurotransmetteur principal impliqué dans la dépression. Cette hypothèse dites «des catécholamines» proposait que la dépression était due à une déficience en noradrénaline dans certains circuits cérébraux, alors que la manie correspondait à une surabondance du même neurotransmetteur. Bien qu’encore reconnue, cette hypothèse n’explique pas tout, et en particulier pourquoi des fluctuations du taux de noradrénaline n’affecte pas l’humeur de certaines personnes. Durant les années 1970, l’implication d’un autre neurotransmetteur, la sérotonine, fut postulée dans ce que l’on a appelé l’hypothèse «permissive» de la dépression. Fluoxétine (Prozac)

La Lune perturberait bien le sommeil Qui, ne pouvant fermer les yeux, ne s’est pas dit une nuit "Normal, c’est la pleine Lune" ? Légende urbaine ? Pas vraiment ! Du moins à en croire une étude parue en novembre dans la très sérieuse revue Sleep Medicine qui conclut que l’on met plus de temps pour s’endormir et que le sommeil est moins profond et moins réparateur lorsque l’astre nocturne est dans sa phase la plus éclairée par le Soleil. Eduquer au XXIe siècle Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Michel Serres, de l'Académie française Avant d'enseigner quoi que ce soit à qui que ce soit, au moins faut-il le connaître. Qui se présente, aujourd'hui, à l'école, au collège, au lycée, à l'université ?

Etes-vous plutôt cerveau gauche ou cerveau droit ? Avant de vous parler plus longuement et dans d’autres articles de la mémoire, indissociable finalement de la lecture, j’aimerais vous parler de nos deux hémisphères… Etes-vous plutôt cerveau gauche ou cerveau droit ? Voilà un débat qui oppose régulièrement les psychothérapeutes aux spécialistes des neurosciences : y a-t-il vraiment une différence entre individus côté cerveau ? Chacun d’entre nous peut-il être mis dans des cases : « hum, toi t’es vraiment cerveau gauche ! » ? Je ne vais pas répondre à cette question car je n’en ai pas les compétences, mais je vous propose d’en savoir plus sur ces deux hémisphères qui interviennent dans notre manière de lire…

«Réfléchir, c'est résister à soi-même» Rencontre avec Olivier Houdé Pour le psychologue Olivier Houdé, on apprend en résistant à ses propres automatismes. Bonne nouvelle, ça se travaille ! La Sorbonne, un mercredi automnal. Olivier Houdé nous reçoit dans son bureau au sein du laboratoire de psychologie du développement et de l’éducation de l’enfant du CNRS. Passionné par la peinture, les mathématiques et, avant tout, l’être humain, l’instituteur de formation voulait transmettre aux enfants son amour des images. Mais la découverte des travaux de Jean Piaget (1896-1980) pendant ses études a fait naître une vocation scientifique.

Related: