background preloader

Le rôle de la BCE face à la crise de la dette

Le rôle de la BCE face à la crise de la dette

http://dessinemoileco.com/le-role-de-la-bce-face-a-la-crise-de-la-dette/

Related:  Chapitre 6 : Les politiques économiques dans la zone euroBCEE2.2 - Quelle est la place de l'UE dans l'économie globale ?economieTSTMG

La BCE poursuit ses mesures de soutien massif à l’économie Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Une fois n’est pas coutume, la surprise n’est pas venue des annonces de Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE). Alors que l’institution se réunissait mercredi 15 avril, à Francfort, une jeune femme a sauté sur la table devant M. Draghi, en pleine conférence de presse.

M. Draghi admet que sa politique présente des risques Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Quoi qu’en disent ses détracteurs, son plan fonctionne. À l’occasion d’une conférence au Fonds Monétaire International (FMI), à Washington, Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE) a défendu le bilan de l’assouplissement quantitatif (quantitative easing en anglais, ou QE). Entamé en mars, ce programme, qui consiste en un rachat massif de dettes privées et surtout publiques en zone euro, a « montré son efficacité jusqu’ici, davantage que bien des observateurs ne l’avaient anticipé », a insisté l’Italien.

L'austérité risque de créer des millions de chômeurs en Europe Il pourrait y avoir 4,5 millions de chômeurs de plus en quatre ans dans la zone euro si des politiques économiques favorisant la croissance et l'emploi ne sont pas engagées, avertit l'Organisation internationale du travail (OIT) dans une étude. Il y a actuellement 17,4 millions demandeurs d'emplois en Europe, soit un taux de chômage de 11%, souligne l'OIT, qui s'alarme particulièrement du chômage des jeunes qui est de 22% pour la zone, mais culmine à 30% en Italie, au Portugal et en Slovaquie et à 50% en Espagne et en Grèce. 44% des demandeurs d'emploi sont au chômage depuis plus d'un an. "S'il n'y a pas de changement de politique, tous et je dis bien tous les pays de la zone euro, seront touchés, à la fois ceux déjà en difficulté et ceux qui se portent le mieux", a lancé Juan Somavia, le directeur général de l'OIT en présentant l'étude aux journalistes.

La baisse de l'euro va stimuler la croissance : vrai ou faux ? En première lecture, le décrochage de l'euro est spectaculaire, notamment lorsqu'on se polarise sur le chiffre le plus commenté, c'est-à-dire la parité euro-dollar. De l'ordre de 15 % depuis avril de l'année dernière, et une parité qui a brisé le seuil symbolique des 1,20, une première depuis 10 ans. Mais lorsque l'on prend la mesure de l'ensemble des mouvements de change depuis cette date, on saisit rapidement que les choses ne sont pas si simples. Nombre de devises ont accompagné l'euro dans sa baisse... voir plus pour ceux qui sont déstabilisés financièrement. Le rouble bien-sûr, le real brésilien ensuite, mais aussi le yen, le franc suisse et la Livre.

Des amendes pour les états dont les déficits dérapent Vidéo : La crise grecque a obligé les autres états membres de l'Union Européenne à mettre en place un dispositif pour lui venir en aide. Un fonds de renflouement a, notamment, été créé. Faut-il qu'il soit permanent ? Des amendes sont-elles envisageables pour les pays qui laissent un peu trop facilement filer leur déficit budgétaire ? Les autres actualités En Italie, le spectre d’une nouvelle crise des dettes ressurgit Les marchés, qui avaient en partie anticipé la démission de Matteo Renzi, ne cédaient pas, lundi, à la panique. Mais les incertitudes sont grandes. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Et maintenant ?

Entre "Brexit" et "Grexit", l'ère de la déconstruction communautaire ? REUTERS/Peter Nicholls Jusque-là, l’affaire paraissait entendue : l’Union avait vocation à s’élargir à l’ensemble du Vieux Continent tout en poursuivant « le processus créant une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Europe », comme le proclame fièrement le préambule du traité sur l’UE. Élargissement et appro­fondissement, les deux faces de la médaille de l’irréversible et irrésistible construction commu­nautaire. Et si cette période était en cours d’achèvement ? Entre une Grèce dont l’avenir dans la zone euro n’est rien moins qu’assuré et un Royaume-Uni qui va organiser un référendum en 2016 ou 2017 sur son appartenance à l’Union, l’Europe n’est-elle pas entrée en « déconstruction commu­nautaire » ?

Qui veut la "peau" du principe de précaution?  Par une proposition de loi constitutionnelle enregistrée le 14 octobre 2014, le député Eric Woerth considère que le "principe de précaution" constitue un frein à la croissance et à la compétitivité et propose d'y substituer un "principe d'innovation responsable" afin de permettre "un développement économique efficace, réfléchi et pondéré face aux grands risques environnementaux". Il y oppose ces deux fondamentaux attribuant à l'un: inaction, interdiction et immobilisme et à l'autre: puissance économique, opportunités et gains de productivité. Le "principe de précaution" (ou "approche de précaution" selon les termes de l'OMC), constitue - sans toutefois le définir - l'un des quatre principes et objectifs principaux et fondamentaux de la politique environnementale de l'UE [1] dans le cadre général de l'analyse du risque. Lire aussi:• Le principe de précaution est-il irresponsable?• Le principe de précaution au risque de la croissance zéro?• Précautionnisme: le nouveau dogme du XXIe siècle

Expliquez-nous ... la BCE Alors que la BCE prive les banques grecques d’importantes sources de financements, France Info vous rappelle ce qu’est la Banque centrale européenne. La Banque centrale européenne est l'institution qui met en œuvre la politique monétaire dans la zone euro. Son siège est à Francfort en Allemagne. Son président est l’italien Mario Draghi.

Related:  43. Qui crée de la monnaie?Eco 2.2. L'intégration économique européenne