background preloader

Terminal

Facebook Twitter

6ème Document

5ème Document. 4ème Document. 3ème Document. 2ème Document. 1er Document. L’intégration des salariés, une étape clé à ne pas sous-estimer. Dans le même temps, les employeurs incitent les nouveaux embauchés à la proactivité, à faire preuve d'initiative et à aller vers les autres. La clé de l'intégration semble donc résider dans un subtil dosage entre le respect et l'acceptation de la culture et des rites de l'entreprise et l'affirmation de soi. Mais si le collaborateur reste maître de la réussite de son intégration, l'employeur y joue également un rôle primordial.

Qu'est-ce que l'intégration d'un salarié ? Le terme d'intégration renvoie au concept de socialisation organisationnelle, c'est à dire l'apprentissage de son rôle au sein de l'entreprise. Il s'agit donc non seulement d'appréhender les aspects techniques de son poste, mais aussi de comprendre et d'intégrer l'environnement culturel et social de l'organisation. Cette période n'est donc pas fixe dans le temps : elle peut débuter selon les avis, dès la phase de sélection au moment du recrutement, et ne s'achever que plusieurs années après l'arrivée dans l'entreprise.

Comment bien intégrer ses nouveaux salariés? Hourra c'est fait, un nouveau salarié occupe enfin ce poste resté vacant depuis des mois. Mais la tâche est loin d'être terminée car après le recrutement vient le difficile processus d'intégration. "Il faut que dès le premier jour, la personne se sente bien dans son environnement pour qu'elle soit opérationnelle et efficace rapidement", explique Christophe Bonnet, coach en management. Accès au parking, bureau installé, collègues prévenus ... le plus important est de faire comprendre physiquement et matériellement au nouvel élément qu'il est attendu. "Lorsqu'un de nos nouveaux collaborateurs arrive, la société prévoit son planning pendant deux semaines où des rendez-vous sont automatiquement pris avec des managers, explique Armelle Arnaud, DRH de l'entreprise Hitachi Systems France.

Le processus d'insertion ne doit pas non plus être négligé une fois la personne installée. Un enjeu pour l'entreprise. Les clés pour réussir l’intégration d’un nouveau collaborateur. Article publié le 28/01/2012 Aujourd’hui près de 65 % des entreprises n’ont pas de processus d’intégration clairement défini. Et quand ce dernier est mis en place dans les organisations, il est jugé globalement décevant. Quels risques encourt l’entreprise en n’accordant pas un soin particulier à la période d’intégration ?

Quelles sont les attentes des nouveaux collaborateurs ? Sachez-le, lorsque vous recrutez un nouveau collaborateur, 50 % du travail reste encore à faire ! Autrement dit, cette période sert à construire un sentiment d’appartenance, à créer les conditions d’une adhésion aux valeurs de l’entreprise mais aussi à assurer la compréhension de la stratégie globale de l’organisation par le nouveau collaborateur », précise un consultant de chez Mercuri Urval. Au sein de la communauté RH, il est désormais admis que les candidats sont de plus en plus exigeants vis-à-vis de l’entreprise. Opérationnel ne veut pas dire intégré Emilie Vidaud 4 clés pour une intégration réussie.

L'embauche réussie passe par la bonne intégration du salarié. L'impact particulier du premier jour Certaines études font état d'un salarié sur cinq qui aurait des envies de quitter son poste le premier jour. C'est dire l'importance de préparer son arrivée, notamment pour une TPE-PME où une embauche peut modifier significativement l'organisation, les habitudes et les interactions en place. Pour le premier jour de votre nouveau salarié, votre enjeu de patron est de réunir toutes les conditions pour que « l'acclimatation » se fasse en douceur.

Vous pouvez lui faciliter le premier jour en l'aiguillant sur la tenue adéquate, les rituels du quotidien (temps forts et moments de pause), les personnes avec qui il sera en relation directe,… tout ce qui vous paraît tellement évident que vous n'y pensez pas forcément. La participation des salariés en place Vous n'êtes pas le seul détenteur de l'ambiance de travail dans votre TPE-PME.

L'intégration ne s'arrête pas le premier jour L'intégration se constate et se vérifie. Intégrer un salarié au sein de l’entreprise, d’une équipe, nécessite de respecter des étapes et des règles pour éviter la désintégration en plein vol. Recruter un salarié implique de s’assurer des compétences et de l’intérêt porté par le postulant à l’entreprise, au poste proposé. Le CV, la lettre de motivation participent à un premier niveau d’appréciations souvent affiné lors d’un ou plusieurs entretiens préalables à l’embauche.

Pour autant, quelle que soit la manière dont le recrutement s’est opéré, le chemin reste long pour s’assurer de la pleine collaboration du futur collaborateur. En effet, selon son âge, sa maturité professionnelle, ses exigences, ses réelles compétences (celles qui se vérifient au-delà du CV), et l’environnement, ce dernier peut parfaitement s’intégrer ou au contraire, avoir besoin d’un temps ou d’aménagements de travail particuliers. Si l’entreprise passe à côté des besoins essentiels de ses ressources, elle risque de devoir faire face à des risques d’insuffisances professionnelles. Il faut prévoir une démarche d’intégration Étape n° 1 - préparation de l’arrivée du salarié : Mais après ? Codes de l'entreprise. L’intégration des nouveaux salariés - ORG Integra.

La phase d’intégration est une partie importante du recrutement, pour autant elle est souvent oubliée ou laissée de côté « faute de temps »Plusieurs raisons justifient l’intérêt de mettre en place un processus d’intégration des nouveaux embauchés... 1 - Pourquoi soigner la phase d’intégration des nouveaux salariés 2 - Les méthodes et outils de l’intégration Eviter le turnover Une intégration négligée peut mener à des démissions.

Une démissionnaire en témoigne : "C’était vraiment trop dur, je me suis retrouvée seule tout de suite. Le temps « gagné » sur la phase d’intégration se paie très cher lorsque le nouvel embauché ne reste pas dans l’organisme : en coût direct de la rupture, ce sont les heures directement perdues par le personnel d’encadrement en coût indirect, Valider l’embauche en situation réelle La phase d’intégration est aussi l’occasion de valider les compétences du nouvel embauché. Permettre au nouvel embauché de trouver sa place Accueillir, la première étape de l’intégration. Présentation du nouvel arrivant. La culture d’entreprise : à quoi ça sert ?

Si Carrefour peut être comparé à Auchan, H&M à Zara, ou encore la Macif à la Matmut, ces entreprises sont pourtant différentes et uniques par leur culture, et ce principe s’applique à toutes les organisations quel que soit leur secteur d’activité ou leur taille. Qu’appelle-t-on culture d’entreprise ? En quoi est-elle si importante ? Eléments de réponse. Zoom sur les composantes de la culture d’entreprise La culture de l’entreprise, aussi appelée culture organisationnelle, se résume en un ensemble d’éléments qui définissent son fonctionnement, son identité, son esprit unique par rapport à ses concurrents. Intérêt de la culture d’entreprise La culture d’entreprise est primordiale pour permettre à l’organisation de se différencier. En termes d’image d’une part, elle présente des atouts que ce soit en interne ou à l’externe auprès des consommateurs.

En termes de compétitivité d’autre part, en favorisant l’appartenance, la culture augmente les performances des salariés. À propos de l'auteur.