background preloader

Projet terminal

Facebook Twitter

SST 01 – Service de Santé au Travail de l'Ain vous informe, conseille et prévient sur les risques professionnels et l'amélioration des conditions de travail. Vous, employeur, avez une obligation de « désigner un [ou plusieurs] salarié compétent pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels » (Article L.4644-1 du Code du Travail) Votre Service de Santé au Travail SST 01 vous propose désormais une plateforme de e-learning pour vous aider à remplir vos obligations d’information et de formations de vos salariés sur la sécurité et la santé au travail. C’est une première étape dans l’acquisition des connaissances en prévention, nous restons à votre disposition pour vous accompagner dans la suite de cette démarche de prévention.

L’e-learning, c’est quoi ? L’e-learning, ça parle de quoi ? Après chaque module suivi, un QCM permet de vérifier les acquis du stagiaire et de lui délivrer une attestation de fin de formation.Ce document participe aux informations légales et réglementaires que vous devez produire.D’autres modules suivront, n’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions. E-learning santé au travail | AST Grand Lyon. Que vous soyez employeur, salarié désigné « compétent », salarié d’une entreprise, vous pouvez avoir besoin d’information, de connaissance, sur les sujets relatifs à la prévention des risques professionnels.

AST GRAND LYON ouvre à l’ensemble de ses adhérents une plateforme E-learning en libre accès sur son site internet comprenant déjà 8 modules. L’objectif est de délivrer un premier niveau d’information et de sensibilisation pour aider à l’évaluation des risques au sein des entreprises. Ces messages pourront ensuite être complétés par les équipes santé travail. Ces modules ont été spécialement conçus dans le cadre d’un partenariat entre les Services de santé au Travail et l’AFOMETRA (organisme spécialisé dans la formation des acteurs de la santé au travail). Téléchargez le flyer de présentation des modules e-learning. Vidéo de présentation des modules e-learning : 8 thématiques sont actuellement disponibles : Pour plus de détails sur les modules, cliquez ici.

Comment mettre en place le compte personnel de prévention de la pénibilité au sein de son entreprise ? A ce jour, quel que soit l'effectif de votre entreprise ou l'activité exercée, vous avez l'obligation de mettre en place ce compte (C3P) dès lors qu'un de vos salariés est soumis à au moins un des facteurs de pénibilité, définis par la loi. Pour définir si un métier est considéré comme pénible, des critères et des seuils d'exposition sont légalement définis. Au 1er janvier 2015, seuls 4 critères étaient pris en compte, sur les 10 critères définis initialement (1).

Les 6 autres critères sont entrés en vigueur le 1er juillet 2016 (2). Un compte personnel de prévention de la pénibilité est donc ouvert pour tout salarié exposé à l'un des 10 facteurs de pénibilité prévus par la loi. Il en existe 3 types : Notons que seules les périodes postérieures au 1er janvier 2015 pour les 4 premiers facteurs puis au 1er juillet 2016 pour les 6 autres facteurs pourront être prises en considération : le compte n'est pas rétroactif. Le diagnostic de la pénibilité La prévention de la pénibilité. Conditions de travail -Compte pénibilité : les obligations de l'employeur - professionnels.

La mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité (CPPP) prévoit la prise en compte de facteurs de pénibilité et de risques professionnels pour l'acquisition par le salarié exposé de points cumulés sur le compte (1 point par trimestre d'exposition) et instaure de nouvelles obligations pour l'employeur. La 2e phase entre en vigueur le 1er juillet 2016, au lieu du 1er janvier 2016, comme prévu initialement. Ainsi, les salariés exposés pendant une année complète à un seul facteur obtiennent 4 points et ceux exposés à plusieurs facteurs 8 points. Le compte, plafonné à 100 points sur l’ensemble de la carrière, ouvre droit à : une action de formation professionnelle en vue d’accéder à un emploi pas ou moins exposé (1 point = 25 heures de formation), un passage à temps partiel sans baisse de rémunération (10 points = 1 trimestre à mi-temps), un départ anticipé à la retraite (10 points = 1 trimestre de droits à la retraite).

L’employeur est soumis aux obligations suivantes : 68b82b71c371113462e587c21dfba33b. Accident mortel du travail : Eiffage construction condamnée. Le Parisien | » Ce 4 juin 2003, des ouvriers s'affairent sur un chantier entre le quai des Carrières et la Seine, à Charenton. L'un d'entre eux, âgé de 59 ans, spécialiste des petites grues, est en train de travailler sur l'une d'entre elles lorsqu'elle bascule brutalement dans le puits au bord duquel elle se trouvait. Des salariés d'Eiffage rassemblés à Paris pour les salaires et les conditions de travail.

"Depuis l'arrivée du nouveau PDG fin août, Pierre Berger, il y a un changement radical de politique au détriment de l'emploi et des salaires. De plus, il n'y a plus de dialogue social", a déploré Gilles Letort, secrétaire CGT du comité d'entreprise européen. Il a estimé à près d'un millier le nombre de manifestants. Pour lui, les "seuls objectifs de la direction sont l'enrichissement des actionnaires et la casse des acquis sociaux". Il a dénoncé également "des cadences infernales avec des moyens qui s'amenuisent de plus en plus".

Les 70.000 salariés du groupe, numéro trois du secteur du BTP derrière Vinci et Bouygues, étaient invités à une "grande journée d'action" et de grève à l'appel d'une intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC, FO, CFTC. "Les conditions de travail sont exécrables, les chantiers sont sous pression. Des rassemblements étaient aussi prévus en région. Prévention des risques psycho-sociaux. Prévention des accidents. La prévention des accidents du travail est une constante de la politique de gestion du personnel de l'ensemble des branches d'Eiffage.

Elle s'exprime par l'engagement de la direction générale du groupe. La charte des valeurs et finalités d'Eiffage indique que « le respect des règles d'hygiène et de sécurité constitue le socle d'une politique de prévention des accidents du travail. L'objectif est le zéro accident. » Les accords cadres signés avec les entreprises de travail temporaire contiennent des clauses spécifiques concernant la sécurité des intérimaires sur les chantiers d'Eiffage.

La prévention des accidents du travail s'exprime sous des formes adaptées à l'organisation et aux spécificités de chaque branche d'Eiffage : Organisation de quarts d'heure sécurité. Partage de bonnes pratiques entre chefs de chantiers. Réunions de tous les collaborateurs d'une entité pour traiter de l'ensemble des questions de sécurité et de santé au travail. Mise au point de nouvelles méthodes de travail.

Santé et conditions de travail. Réglementation du bruit au travail : législation et normes du bruit | Les thématiques | Travail et environnement. Le bruit fait l'objet d'une réglementation précise, qui a pour objectif la protection des travailleurs exposés. La réduction des risques d'exposition au bruit se fonde tout d’abord sur les principes généraux de prévention définis par le Code du travail et mentionnés aux article L. 4121-2 et R4432-2. Cette directive a été transposée en droit français par le décret 2006-892 du 19 juillet 2006, qui modifie les articles relatifs à la "prévention du risque d'exposition au bruit" dans le code du travail. Ce décret apporte des modifications concernant les valeurs limites d'exposition ; l'abaissement des seuils d’exposition déclenchant des actions de prévention, les mesures de protection collective obligatoires et l'évaluation des risques liés au bruit.

Réglementation du bruit au travail : Le décret 2006-892 du 19 juillet 2006 et ses modifications du Code du travail - Arrêté du 19 juillet 2006 pris pour l’application des articles R. 231-126, R. 231-128 et R. 231-129 du Code du travail. Bruit en milieu de travail - Autres dangers et risques. Pour plus d’informations sur la prévention des risques liés au bruit, contactez les services de prévention de votre caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) ou votre service de santé au travail.

L’INRS a par ailleurs édité des brochures et contenus sur le sujet du bruit au travail : [Le bruit-> – Dossier webqui livre de manière synthétique l’essentiel à connaître sur la problématique du bruit au travail : définitions, risques, exposition des travailleurs, contexte réglementaire, démarche de prévention, études de cas, voies du progrès, travaux de l’INRS, ressources et références bibliographiques. Moins fort le bruit. INRS, ED 6020. Juin 2007.

[Le bruit. Aide-mémoire juridique-> Exemple de bonne pratique [L’entreprise URVOY : Une action innovante de réduction à la source des nuisances sonores->art331] publié le08.01.09 mise à jour02.11.15 Le bruit fait partie de la vie. Pénibilité et conditions de travail / Dossiers prévention / Information / Explorer par produit. Au cours des discussions menées par les partenaires sociaux est apparue l’idée d’un dispositif de compensation pour les salariés ayant objectivement une espérance de vie réduite suite à leur exposition à certaines conditions de travail. C’est la notion de pénibilité qui a été introduite par la loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites. Cette loi donne une définition juridique à un concept ancien : "une exposition du salarié, au cours de son parcours professionnel, à un ou plusieurs facteurs de risques susceptibles de laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé".

Mais qu'entend-t-on exactement par pénibilité? Qui est concerné? Quelles sont les obligations de l'employeur? Qu'est ce que la pénibilité? La loi du 9 novembre 2010 caractérise la pénibilité de la manière suivante : L’article L. 4121-3-1 du Code du travail précise la définition de la pénibilité au travail. Les facteurs fixés par décret - D. 4121-5 du Code du travail sont : Qui est concerné?