background preloader

Technologies et coopération

Technologies et coopération
Internet ne nous rend pas seul, soulignions-nous dernièrement. Mais en quoi nous aide-t-il à coopérer entre nous ? Dans son nouveau livre, Ensemble : les plaisirs rituels et la politique de la coopération (Amazon, extraits), le sociologue Richard Sennett, enseignant à la l’école d’économie de Londres et à l’université de New York, s’est intéressé à la coopération. Pour comprendre pourquoi elle se produit – et parfois, pourquoi elle ne se produit pas. Après Craftman (L’artisan, traduit en français sous le titre Ce que sait la main : La culture de l’artisanat), qui s’intéressait à l’impulsion innée que nous avons à bien faire les choses, ce livre est le second d’une trilogie (baptisée homo faber) sur les compétences dont les humains ont besoin pour une coexistence heureuse (le suivant, annoncé, portera sur les villes). La valeur de la coopération réside dans l’informel Face à la crise, estime le sociologue, les règles formelles s’avèrent souvent insuffisantes. Dialectique contre dialogique

http://www.internetactu.net/2012/05/09/technologies-et-cooperation/

mesurer la maturité de la communauté Améliorer le est une question clé dans tout projet d’entreprise 2.0. L’ouvrage « social networks for business » de Rawn Shah apporte une contribution très intéressante dans ce domaine. Une approche qui permet tout d’abord de clarifier la vision assez limitée de ce qu’est l’engagement des membres dans une plateforme sociale et qui pose, dans un deuxième temps, les bases d’élaboration d’un modèle de maturité d’un environnement social. Le niveau d’engagement des membres d’une plateforme sociale est souvent mesuré à travers des statistiques de connexion et d’utilisation d’une telle plateforme (statistiques assez faciles à obtenir). Mais cette vision est limitée ! Au-delà du brainstorming Par Rémi Sussan le 20/03/12 | 16 commentaires | 9,000 lectures | Impression Nous avons fréquemment mentionné Jonah Lehrer dans nos colonnes. Ce jeune neuroscientifique, blogueur et écrivain, a le don pour éclairer les sujets souvent complexes de la cognition de manière claire et originale. Dans un récent article pour le New-Yorker, il s’est penché sur le phénomène de l’intelligence collective, et notamment sa forme la plus ancienne et la plus commune, le “brainstorming”. Le brainstorming en question

Les nouvelles technologies de la solidarité Alors que s'ouvre le salon Vivatech, de nouveaux acteurs de la solidarité émergent en se servant des avancées de la technologie.Cette grand-messe des nouvelles technologies ne réunit en effet pas que les champions de l’évasion fiscale, reçus en grande pompe à l’Elysée. C’est aussi le rassemblement des acteurs, petits et grands, qui tentent d’innover dans tous les domaines, notamment celui de la solidarité. Parmi ces startups qui tentent de recréer du lien avec les personnes en situation de précarité, on peut citer notamment l’application Entourage, qui se présente comme un réseau d’amitié entre les habitants et les personnes SDF d’un quartier, pour lutter contre la solitude. Son fondateur, Jean-Marc Potdevin, ancien vice-président Europe de Yahoo a décidé de mettre ses compétences en matière de réseaux pour créer ce dispositif d’entraide. Un réseau de solidarité et d'amitié Des synergies avec les autres associations

La gamification et le web : comment ça marche ? En janvier dernier le premier rassemblement entièrement consacré à la gamification se tenait à San Francisco. Depuis, un autre Gamification Summit a eu lieu à New York en septembre. Ces deux sommets successifs démontrent à quel point la gamification est une tendance importante du web. Pour cela, il semblait intéressant de faire le point en français sur une pratique qui crée le buzz outre-atlantique. Les gourous de la gamification (Amy Jo Kim, Jane MacGonigal, Seth Priebatsch) témoignent d’une forte conviction dans la capacité du concept à influencer les comportements. Pour la chercheuse Jane MacGonigal, la gamification aurait même le pouvoir de changer le monde.

La pertinence des algorithmes Par Hubert Guillaud le 29/11/12 | 6 commentaires | 7,031 lectures | Impression Sur l’excellent Culture Digitally, le sociologue Tarleton Gillespie (@TarletonG) vient de publier un court essai (.pdf) sur la “pertinence des algorithmes” pour réfléchir à la place des algorithmes dans la culture et la connaissance (cet essai se veut l’introduction d’une anthologie sur le sujet qui devrait paraître… à l’automne 2013 aux presses du MIT). Tarleton Gillespie s’est longuement intéressé à comment les plates-formes utilisent les algorithmes pour gérer les “mauvais contenus” (voir “ces algorithmes qui nous gouvernent”) ce qui lui a permis de dresser le tableau des techniques algorithmiques émergentes en cours de déploiement. Une manière d’approfondir les propos d’Evgeny Morozov dont nous vous faisions part récemment.

Les réseaux sociaux accélérateurs de solidarité Revue du net24/03/2016 Les solidarités "dans la vraie vie" démultipliées par le web (image pixabay ) Quelques faits marquants repérés cette semaine par notre équipe de veille. Peu de temps après les attaques terroristes à Bruxelles, les réseaux sociaux se sont retrouvés envahis de messages de solidarité mais pas seulement. Alors que le réseau mobile était débordé par les appels de proches à la recherche de signes de vie, les plateformes sociales prenaient le relais sous différentes formes . En provenance de la Silicon Valley, on trouve le “Safety Check” de Facebook permettant de se signaler sain et sauf et ainsi de soulager rapidement ses proches.

Liens Sites ou pages que les politiciens devraient connaître avant de se présenter aux élections! Politiques: encore un petit effort! Certaines formations politiques (peut-être par opportunisme?) commencent à parler de la souveraineté monétaire, c'est bien mais cela ne suffit pas. Pour être CRÉDIBLE il faut aussi SORTIR DE L'UNION EUROPÉENNE. Construire une communauté (Michael Wu) Hier soir à l’Appart Lafayette, Michael Wu, Directeur de recherche chez Lithium Technologies, a partagé son analyse sur les clés de succès de la relation client de demain lors de la conférence organisée par Lithium Technologies. Comment créer une véritable communauté de marque quasi autonome, capable de satisfaire et fidéliser les clients sur le long terme ? Cette question et toutes les étapes du process d’engagement client ont été abordées et traitées sous différents angles avec une conviction commune : le many-to-many est une voie incontournable pour les acteurs de la relation client. Internet, « The place to be » pour l’entreprise

Vers une physique de l’information Par Rémi Sussan le 13/06/14 | 2 commentaires | 218 lectures | Impression Lorsqu’on a trop longtemps le nez dans le guidon, on en vient trop vite à considérer le numérique comme une simple technique, aux impacts évidents certes, mais finalement pas plus fondamentale que la mécanique auto. Or il s’agit de tout autre chose. Depuis sa naissance, avec John von Neumann et Alan Turing (et même avant, si on remonte jusqu’à Leibniz) la réflexion sur la “computation” traitait avant tout de la nature de l’esprit, voire de celle de la réalité elle-même.

Related: