background preloader

Concepts et outils du travail collaboratif

Concepts et outils du travail collaboratif
Réunion à l'ancienne autour d'une table JISC infoNet (CC BY-NC-ND) Les récents développements des technologies de l’information ont beaucoup changé la notion de travail collaboratif de même que ses outils. Il existe par exemple de nombreuses manières de discuter d’un projet, de prendre des décisions ou d’écrire un texte à plusieurs mains et à distance, qui facilitent grandement la tâche des groupes dispersés et permet de rester en contact au fil du temps, voire suivant le rythme de chacun, sans avoir à passer par des processus lourds comme des visioconférences, qui requièrent la présence simultanée de tous les participants. Les modalités du travail en commun Rappelons tout d’abord que le travail collaboratif (par opposition à coopératif) se fait sans division fixe des tâches, chacun peut travailler en parallèle. L’essentiel est alors d’être informé de ce que les autres font ou veulent faire.

http://enthese.hypotheses.org/15

Related:  Travailler en communOutils de travail collaboratifTravail collaboratifTravail collaboratifleunammenordefolk

Un exemple d’utilisation d’Evernote - TICE Je vais tenter de partager dans ce blog quelques exemples d’utilisations personnelles d’Evernote avec mes différentes classes. Un premier point donc pour ce premier trimestre … J’ai créé un Evernote pour chaque classe. Comme j’utilise, pour l’instant, la version gratuite, chaque étudiant possède l’identifiant et le mot de passe de cet Evernote commun. Dossier veille de l'ifé - pratiques collaboratives Dossier de veille de l'IFÉ : Quelles pratiques collaboratives à l'heure des TIC ? n° 43, mars 2009 Technologies et coopération Internet ne nous rend pas seul, soulignions-nous dernièrement. Mais en quoi nous aide-t-il à coopérer entre nous ? Dans son nouveau livre, Ensemble : les plaisirs rituels et la politique de la coopération (Amazon, extraits), le sociologue Richard Sennett, enseignant à la l’école d’économie de Londres et à l’université de New York, s’est intéressé à la coopération. Pour comprendre pourquoi elle se produit – et parfois, pourquoi elle ne se produit pas. Après Craftman (L’artisan, traduit en français sous le titre Ce que sait la main : La culture de l’artisanat), qui s’intéressait à l’impulsion innée que nous avons à bien faire les choses, ce livre est le second d’une trilogie (baptisée homo faber) sur les compétences dont les humains ont besoin pour une coexistence heureuse (le suivant, annoncé, portera sur les villes). La valeur de la coopération réside dans l’informel

Apprentissage et travail collaboratif Dans un rapport récent de l'OCDE, François Taddei revient sur certaines de ses idées et propose un nouveau modèle d'éducation dont les notions de créativité, d’adaptabilité et de collaboration. Le rapport complet n’est disponible que dans sa version anglaise, mais le billet de Bruno Devauchelle comprend une traduction libre de quelques-unes de ses recommandations. Recommandations pour enseignantsEtre disponible pour les enseignants quand ils ont besoin de retour sur leurs idées.

Du Web aux wikis : une histoire des outils collaboratifs Les outils collaboratifs répondent aux besoins des utilisateurs de travailler en groupe, par exemple, faciliter l'écriture collaborative de documents. Nés de la croisée de technologies indépendantes (messagerie, forum, workflow...), ils ont permis de mutualiser les ressources. C'est ce qui explique pourquoi ils se sont progressivement généralisés auprès des utilisateurs. Les applications à but collaboratif sont à peu près aussi anciennes que l’Internet et indissociables de l'idée de communauté. Remue-méninges et pense-bête en ligne Le remue-méninge (ou brainstorming en anglais) est un exercice qui consiste à rassembler le plus grand nombre d'idées ou de suggestions dans un temps limité, avec le plus faible degré de contrôle possible. C'est un exercice de créativité, facilitant la recherche d'alternatives ou d'initiatives originales, hors des sentiers battus. Le meilleur équipement pour pratiquer le remue-méninge est sans aucun doute composé d'un mur au fond uni et de papiers adhésifs repositionnables, de manière à organiser les suggestions après la phase de production spontanée. Il est possible de pratiquer le remue-méninge en ligne, sans installation sur machine, grâce à des applications prévues à cet effet. Globalement, ces applications proposent toutes le même service de base : sur une page vierge, les utilisateurs autorisés déposent des notes qui ressemblent plus ou moins aux célèbres penses-bêtes autocollants jaunes que nous utilisons régulièrement.

Travail collaboratif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La notion de travail collaboratif désigne aujourd'hui un travail qui n'est plus fondé sur l'organisation hiérarchisée traditionnelle, et plus spécifiquement un nouveau mode de travail (éventuellement intégré dans un modèle économique de production) où collaborent de nombreuses personnes grâce aux technologies de l'information et de la communication. Les outils nouveaux permettent de maximiser la créativité et l'efficience d'un groupe associé à des projets d’envergure même si elles sont très dispersées dans l'espace et le temps. Le projet d'encyclopédie en ligne, libre et multilingue, Wikipédia est un exemple de résultat d'un travail collaboratif « en réseaux coopératifs »[1] Il ne faut pas confondre « travail collaboratif » et « travail coopératif » :

L'utilisation pédagogique des outils web 2.0 L'utilisation pédagogique des outils web 2.0 Cartes heuristiques(cartes mentales) Attention il faut s'inscrire pouvoir retrouver ses cartes! Ajouter des boutons dans firefox Comment valider l'information Conduisez vos démarches de management en mode projet En réponse à de nombreuses demandes des Qualiblogueurs, voici un article synthétique reprenant les différentes étapes d’une démarche de management (qu’elle soit qualité, sécurité et/ou environnement). Comme toujours, le bon sens prédomine… La conduite d’une démarche de management doit être considérée comme un projet.

Outils numériques, travail collaboratif et formation Le fait d’avoir donné récemment un cours sur le travail collaboratif et les technologies de l’information et de la communication (TICE) m’a fait réfléchir sur ce sujet, tandis que la pratique, le fait d’avoir à superviser un travail en groupe, m’a donné à voir de nouveaux types d’interaction. J’aimerais partager les conclusions que je tire de cette expérience concernant la manière d’enseigner et de travailler. J’ai déjà abordé ces notions lors d’un premier billet où il était question des enjeux du travail collaboratif (ou parfois coopératif), et où je présentais quelques ressources sur les pratiques collaboratives dans l’enseignement. Approche actionnelle et web social

Distinguer collaboration et participation On dit du web2.0 [1] que c'est le web participatif, car les internautes n'y sont pas simples consommateurs passifs de sites et services mais, par leurs contributions, alimentent ces derniers. YouTube ne serait rien sans les millions de vidéos déposées par les utilisateurs. Le modèle est simple et ingénieux : le site offre un service (pouvoir visionner en ligne des documents, les publier) qui attire des utilisateurs, et les publications de ces derniers en attirent d'autres. Est-ce à dire que l'on fait du « collaboratif » lorsqu'on dépose une vidéo en ligne ?

Avantages et inconvénients du travail collaboratif De nos jours, de plus en plus d’entreprise favorise le travail collaboratif. C’est maintenant devenu une nécessité d’utiliser les technologies de l’information et de communication (TIC) dans les organisations, notamment pour l’intégration du travail collaboratif en entreprise. Les principaux outils du travail collaboratif sont : le courriel, le clavardage, la vidéoconférence, les portails, l’intranet, les Wikis et les forums. L’organisation tire du travail collaboratif une multitude d’avantages. Voici les bénéfices recherchés par l’organisation qui utilise une solution collaborative selon le site Web La venue du travail collaboratif dans une organisation entraîne des avantages et des inconvénients à l’entreprise elle-même mais aussi à ceux qui la compose soit les employés qui ont à travailler en collaboration.

Retour d’expérience sur une démarche de cartographie des processus « Le Qualiblog est devenu, en l’espace de quelques mois et grâce à vous, une plate-forme communautaire faite par et pour les acteurs des démarches d’amélioration. Après avoir récemment ouvert un espace de discussions : Forum Qualiblog, nous lançons aujourd’hui une nouvelle catégorie d’articles intitulée retours d’expérience. Le principe est simple, vous avez mené un projet et souhaitez en faire profiter les Qualiblogueurs ou obtenir des avis sur vos pratiques ? N’hésitez pas à nous proposer vos outils, méthodes, etc… Pour proposer vos idées, contactez-nous ici.

Le risque de l’idéologie du groupe La lecture de la semaine, il s’agit d’un article du New York Times transmis par une aimable correspondante. Il s’intitule : « La domination de la nouvelle idéologie du groupe », et on le doit à Susan Cain, auteure d’un ouvrage sur la question intitulé Quiet : The Power of Introverts in a World That Can’t Stop Talking (Silence : le pouvoir des introvertis dans un monde qui n’arrête pas de parler). La solitude n’est plus à la mode, commence Susan Cain. Nos entreprises, nos écoles, notre culture sont esclaves d’une nouvelle idéologie qui postule que la créativité et l’efficacité naissent dans des lieux étrangement grégaires. La plupart d’entre nous travaillent en équipes, dans des open spaces, pour des chefs qui valorisent au-dessus de tout l’intelligence collective.

Related:  margueritewotto2Organisation