background preloader

Tom Clancy's The Division

Tom Clancy's The Division

http://vimeo.com/68215272

Related:  Grand O

Villeroy de Galhau propose d’avancer la création de l’Union des marchés des capitaux L’ex haut fonctionnaire puis directeur général délégué de BNP Paribas a remis à Manuel Valls un rapport d’étape sur le soutien à l’investissement. Présenté comme la solution sine qua non à l’installation d’une croissance solide et durable, le financement de l’investissement des entreprises a besoin de relever les défis de l’innovation et d’une épargne encore trop prudente en Europe, selon un rapport remis mercredi au Premier ministre. François Villeroy de Galhau, ancien haut fonctionnaire puis directeur général délégué du groupe bancaire BNP Paribas, a remis mercredi à Manuel Valls un rapport d’étape sur cette question, dont il avait été chargé fin avril. Il établit dans ce premier jet le constat d’« un défi central » : concilier « des investissements de plus en plus innovants et donc risqués, une épargne abondante mais prudente et un système financier mieux sécurisé » depuis la crise de 2008. Une épargne mal orientée Autoriser les assureurs à revenir vers des placements risqués

Parkour Santorini Le réalisateur freelance Stéphane Benini a réalisé cette superbe vidéo sur Le Banquet de C2C à l’occasion des « Red Bull Art of Motion » sur l’île de Santorini en Grèce qui s’est tenue en septembre dernier. Elle réunit de manière dynamique les meilleurs free-runners de multiples nationalités.

La masse salariale de l’Etat continue de croître Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Patrick Roger La masse salariale de l’Etat est un enjeu majeur de maîtrise des finances publiques, puisque, en 2014, elle représente 120,8 milliards d’euros, soit près de 40 % du budget général. En y ajoutant les deux autres fonctions publiques – territoriale et hospitalière – ainsi que les agents des opérateurs de l’Etat, les dépenses de personnel atteignent 278 milliards d’euros, soit 22,7 % de la dépense publique et 13 % du produit intérieur brut (PIB).

Pierre Rosanvallon : «Gouverner aujourd’hui, c’est séduire pour survivre» Du désengagement citoyen sans cesse déploré à la crise de la représentativité régulièrement invoquée, le débat sur l’Etat ou l’épuisement de la démocratie semble parfois tourner en rond. Avec le Bon Gouvernement, en librairie jeudi (1), l’historien Pierre Rosanvallon décentre habilement la réflexion. Au-delà des imperfections de la représentation, dit-il, nous n’avons pas pris assez conscience que l’enjeu central de la démocratie contemporaine est désormais le rapport entre gouvernés et gouvernants. Or, dit le professeur au Collège de France, il n’y a pas de théorie démocratique de l’action gouvernementale, comme si présidents et Premiers ministres étaient encore guidés par les conseils au Prince ou la pensée de Machiavel ! D’un François Hollande piégé par ses promesses à l’acrobatique bricolage de Tsipras, Pierre Rosanvallon passe en revue les dernières pratiques des gouvernants. Ne se joue-t-il pas en Grèce un moment démocratique hors norme ?

Le Canada adopte une loi critiquée qui étend les pouvoirs de ses services secrets Au lendemain de l’adoption par l’Assemblée nationale française d’un controversé projet de loi sur le renseignement, la Chambre basse du Parlement du Canada a voté, mercredi 6 mai, une loi antiterroriste étendant considérablement les pouvoirs de ses services de renseignement. Annoncée il y a six mois, au soir d’une fusillade au Parlement, sis à Ottawa, puis débattue par les députés en à peine deux mois, cette réforme suscite bien des contestations au Canada. Avant qu’elle fût adoptée mercredi, le quotidien The Globe and Mail y consacra un éditorial intitulé : « C-51 : une loi bientôt adoptée et toujours aussi obscure ». « Les mesures drastiques de la loi constituent une atteinte injustifiée aux droits des Canadiens », s’insurgeait le journal de Toronto, qui avait appelé à voter pour le Parti conservateur du Canada, au pouvoir, lors des dernières élections, en 2011.

Le statut "plus que nécessaire aujourd'hui", répondent les fonctionnaires à Emmanuel Macron « On va progressivement entrer dans une zone – on y est déjà d’ailleurs – où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable », aurait déclaré le ministre vendredi 18 septembre au cours d’un débat organisé par le think tank « En temps réel » devant plusieurs dizaines d’invités (dirigeants d’entreprise, élus, journalistes…), indiquent Les Echos sur leur site internet. Le statut des fonctionnaires ne serait, selon le ministre « plus adapté au monde tel qu’il va » et, « surtout, n’est plus justifiable compte tenu des missions ». « Je ne sais pas justifier que quelqu’un qui travaille dans la cybersécurité dans une PME soit un contractuel en CDD et que quelqu’un qui travaille, par exemple, dans mon ministère dans le développement économique doit être un fonctionnaire », aurait-il ajouté. Ouvrir le débat ?

Laurent Davezies: «Les régions riches ne veulent plus jouer le jeu de la solidarité» Après le nationalisme européen du XIXe siècle, le nationalisme décolonisateur du XXe siècle, voici venu le temps du «nationalisme régional». C’est la thèse que développe l’économiste Laurent Davezies dans le Nouvel Egoïsme territorial. Le grand malaise des nations, publié au Seuil. Quelle est cette «fragmentation des nations» qui vous inquiète ? Nous assistons à un malaise grandissant entre les territoires et les nations. L’Europe est l’un des continents les plus touchés.

Rémunérations : le projet d'accord "PPCR" définitivement enterré Les efforts de la ministre de la Fonction publique pour convaincre les organisations syndicales et les agents les plus réfractaires n’auront donc pas suffi. Force Ouvrière a indiqué lundi 21 septembre dans un communiqué sa décision de ne pas signer le protocole d’accord sur l’avenir de la fonction publique : la modernisation des parcours professionnels, des carrières et des rémunérations dans la fonction publique. Constats sans appel

Légère réduction du déficit de la Sécurité sociale en 2015 Les nouvelles estimations de la commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) se veulent plus optimistes que celles divulguées avant l’été. Dans son dernier rapport, consulté mercredi 23 septembre par l’Agence France-Presse et qui sera rendu public jeudi, la CCSS prévoir une légère réduction du déficit de la Sécurité sociale en 2015 à 12,8 milliards d’euros. Un chiffre en amélioration de 400 millions d’euros par rapport à 2014. Si la situation semble plutôt positive, ce n’est pas le cas pour toutes les branches. Le lycée français, trop cher mais intouchable LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia et Benoît Floc'h Le lycée coûte cher et il est peu efficace. C’est le constat, sévère, que dresse la Cour des comptes dans un rapport rendu public mardi 29 septembre.

"La numérisation attaque la classe moyenne", prévient l'économiste Daniel Cohen L'Usine digitale - Le numérique n’a jusqu’à présent pas dopé la croissance. Le progrès technique ne fonctionne plus ? Daniel Cohen - Il y a deux écoles qui se déchirent. Pour les auteurs du "Deuxième Âge de la machine" [Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, ndlr], nous sommes au tout début d’une explosion, d’une révolution numérique qui va démultiplier notre capacité productive. En face, l’Américain Robert Gordon ne croit pas à la force du numérique.

Related: