background preloader

Internet, enfant de la contre-culture: Interview du sociologue Dominique Cardon (Part 1)

Internet, enfant de la contre-culture: Interview du sociologue Dominique Cardon (Part 1)
Sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs en France, Dominique Cardon se penche depuis plus de dix ans sur ce que nous faisons d’Internet. Dans La démocratie Internet, il ausculte les mutations démocratiques provoquées par le réseau. Mais tout débute par un retour aux sources. Aujourd’hui, on a l’impression qu’Internet n’a jamais été autant lié à la politique. Vous soulignez également que la genèse même d’Internet a engagé une forte dose de politique. Pourquoi ? Dans l’histoire du protocole de communication qu’est Internet, le financement d’origine vient de l’ARPA, une agence de recherche du ministère de la défense, qui a monté l’ARPA-Ipto, une petite équipe de recherche pour créer un réseau décentralisé au début des années 60. Ce qui les a emballé, aussi, c’est le fait que l’ordinateur devienne un objet personnel. Que se passe-t-il après le déclin des communautés hippies, à la fin des années 70? L’amertume est telle que certains veulent redéployer le projet ailleurs. Related:  O.T.C.Internet, généralités

Technologies et coopération Internet ne nous rend pas seul, soulignions-nous dernièrement. Mais en quoi nous aide-t-il à coopérer entre nous ? Dans son nouveau livre, Ensemble : les plaisirs rituels et la politique de la coopération (Amazon, extraits), le sociologue Richard Sennett, enseignant à la l’école d’économie de Londres et à l’université de New York, s’est intéressé à la coopération. Pour comprendre pourquoi elle se produit – et parfois, pourquoi elle ne se produit pas. Après Craftman (L’artisan, traduit en français sous le titre Ce que sait la main : La culture de l’artisanat), qui s’intéressait à l’impulsion innée que nous avons à bien faire les choses, ce livre est le second d’une trilogie (baptisée homo faber) sur les compétences dont les humains ont besoin pour une coexistence heureuse (le suivant, annoncé, portera sur les villes). La valeur de la coopération réside dans l’informel Face à la crise, estime le sociologue, les règles formelles s’avèrent souvent insuffisantes. Dialectique contre dialogique

FAI alternatifs : Internet sans passer par Orange, Free ou SFR, ça existe ! | Rue89 Eco Un femme a l’air agréablement surprise sur une publicité pour un grille-pain (Retrospace) Si vous devez ouvrir une ligne internet, il est très probable que vous fassiez comme la quasi-totalité des Français et que vous optiez pour un des principaux fournisseurs d’accès à Internet (FAI) du marché (Free, Orange, SFR...). Pourtant, des solutions alternatives existent. En France, ils sont environ un millier à avoir fait le choix des FAI associatifs. Aussi vieux que l’Internet grand public Ces petites structures associatives voient le jour quand Internet commence à s’implanter en France, vers le début des années 90. « L’Internet de l’époque n’avait rien à voir avec celui d’aujourd’hui », explique Benjamin Bayart, le président de FDN (French Data Network), le plus ancien FAI français encore en activité : « Il y avait des “bouts” d’Internet, présents dans certaines universités ou certaines grandes écoles, mais il n’y avait pas de système informatique capable de faire un véritable réseau.

Enregistrements de Bernard Stiegler En fonction de mon temps libre (!), je mettrai ici des enregistrements audio et video de prise de parole de Bernard Stiegler : radio, association, séminaire, colloque, intervention évènementielle, etc. Si vous-même possédez de tels enregistrements, merci de m’envoyer un message afin d’enrichir le catalogue, pour le plaisir de tous. Et n’oubliez pas les nombreux enregistrements disponibles sur la page personnelle de Bernard Stiegler sur le site d’Ars Industrialis Dans la première partie, Bernard Stiegler introduit son mémoire intitulé “Pour une théorie de l’attention”. Enregistré en Mars 2007. Emmanuel Moreira et Amandine Andre me signalent leur documentaire audio : « En compagnie de Bernard Stiegler« .Bernard Stiegler est intervenu au printemps 2008 dans le cadre de la conférence » Ce que nous attendons de la gauche en Europe ». Introduction : 1. 2. 3. Les questions / réponses : L’entretien est divisé en plusieurs parties : Un entretien sur l’enfance et la télévision :

Les liens faibles, moteurs de notre diversité informationnelle Les chercheurs de Facebook, menés par Eytan Bakshy, ont publié une nouvelle étude s’intéressant à comment les gens recevaient et réagissaient à l’information dans le cadre du réseau social. Une étude qui nous invite à « Repenser la diversité de l’information dans les réseaux (voir le papier de recherche, intitulé, lui, plus modestement, « Le rôle des réseaux sociaux dans la diffusion de l’information »). Pourquoi « repenser la diversité de l’information dans les réseaux sociaux » ? Les liens faibles sont les gens les plus influents de nos réseaux sociaux L’expérience de Bakshy était relativement assez simple. Image : Illustration des liens forts et des liens faibles issue de l’étude d’Eytan Bakshy. L’expérience a permis à Bakshy de voir comment l’information nouvelle (l’information que vous n’auriez pas partagée si vous ne l’aviez pas vue sur Facebook) voyage à travers les réseaux. C’est exactement ce qu’a trouvé Bakshy. Notre réseau relationnel est-il hétérogène ? Hubert Guillaud

Travail collaboratif à distance Après la présentation en avril dernier du Guide pratique du travail collaboratif en communautés virtuelles d'apprentissage, l'auteure, Isabelle Gonon, nous signale la mise en ligne d'une version plus récente, mise à jour et améliorée du point de vue de la forme. En effet, hébergé sur la plate-forme Erep - pour e-reputation - ce nouveau guide est présenté sous la forme d'un module interactif multimédia réalisé à partir d'une chaîne éditoriale et placé sous une licence Creative Commons qui autorise sa diffusion, sa reproduction et sa modification. Autre nouveauté à signaler concernant ce guide, sa plus grande structuration relativement au précédent, ce qui du coup renforce la qualité, facilite la lecture et valorise le contenu. Le nouveau guide commence par une introduction dans laquelle l'auteure présente sommairement le contenu du module, le contexte de son élaboration sans oublier de se présenter elle-même. Travail collaboratif : de quoi parle-t-on ? Voir :

Rapport NKM Neutralité du Net Benjamin Bayart est l'un des précurseurs dans la lutte pour la neutralité du net en France. Président de FDN (French Data Network) , le plus vieux fournisseur d’accès Internet de l'Hexagone, il connait parfaitement les structures techniques et économiques qui régissent le réseau mondial. Nous l'avions déjà interviewé début 2009 et le résultat , « Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel » , fut mémorable. Du coup, quand on s'est demandé qui pourrait nous aider à comprendre les enjeux du rapport gouvernemental que nous nous sommes procurés la semaine dernière, nous n'avons pas eu à chercher bien longtemps. Encore une fois, un entretien enlevé, passionnant et détaillé. Quelles sont vos premières impressions à la lecture du rapport ? _ Elles sont mauvaises, pour plusieurs raisons. Sur quels sujets par exemple ? _ Tous. Un autre point qui relève de l’incompétence: certaines conclusions évidentes, qui découlent de ce que le rapport présente, ne sont pas tirées. _ Si.

Collaboration / Coopération Un article de Wiki Paris Descartes. Des clés pour comprendre l'Université numérique « Plus qu’un travail de groupe, des stratégies pédagogiques variées sont développées pour apprendre ensemble. Elles s’appuient sur l’interdépendance positive, la fonction sociale et cognitive du dialogue, l’émergence de l’ autonomie . Elles se fondent également sur le développement des capacités de coopération permettant d’apprendre à travailler ensemble : explicitation et construction de la connaissance , acceptation des idées et des actions de l’autre. » (Alain Derycke) « La collaboration et le partage de connaissances facilitent l’ apprentissage , lequel est essentiellement considéré comme un processus social qui accorde une place prépondérante aux interactions sociales (e.g., Doise & Mugny, 1981 ; Vygotsky, 1985 ; Webb & Palincsar, 1996). Collaboration « Travailler ensemble » : élaboration en commun d’une solution négociée et consensuelle. Voir : des outils collaboratifs . Apprentissage collaboratif

La fin de l’Internet illimité Des opérateurs veulent mettre un terme aux forfaits Internet illimités dans les foyers français. Un document de la Fédération Française des Télécoms, qui regroupe Orange, SFR et Bouygues, et consulté en exclusivité par OWNI, amorce ce virage. Dans une relative confidentialité, des opérateurs, et non des moindres, réfléchissent à la mise à mort de l’Internet illimité dans les foyers français. Un document de travail de cette organisation, qui regroupe notamment France Telecom, Bouygues et SFR, et dont OWNI s’est procuré une copie, suggère en effet l’instauration de nouveaux forfaits comportant “débit IP maximum” et “plafond de consommation”… le tout “pour le fixe” (voir ci-dessous). La démarche, entamée sur le mobile, a jusque là été couronnée de succès. Des “plafonds de consommation”, sur mobile… et fixe En annexe, on trouve ces fameux “tableaux récapitulatifs”, qui inscrivent noir sur blanc le principe de forfaits Internet fixe et plafonnés. “Les opérateurs se croient tout puissants”

Le MOOC, mode d'emploi Le format MOOC (Massive Open Online Course) tend à prendre de l'importance dans l'offre de cours en ligne. Du moins, un nombre grandissant de cours ouverts, gratuits et en ligne sont-ils qualifiés de MOOC. Les récentes initiatives du MIT et de Stanford, que nous avons présentées dans un récent article, sont ainsi assimilées à des MOOC par Christine Cupaiuolo dans un billet publié sur le blog Spotlight. Stricto sensu, ces cours offerts gratuitement à tous ceux qui désirent les suivre relèvent effectivement de la catégorie des MOOC. Mais le MOOC tel qu'il a été envisagé par ses fondateurs et ses plus célèbres représentants, tels qu'il se déploie aussi à la P2P University par exemple et dans nombre d'espaces plus discrets, dispose de caractéristiques qui ne tiennent pas uniquement à son mode de distribution. Le MOOC : gratuit, en ligne, ouvert... et beaucoup plus Un guide pour créer un MOOC - Cette interconnexion généralisée permet la collaboration ou au moins la discussion. MOOC Guide.

Neutralité du Net : de quoi parle-t-on ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano Pour les défenseurs d'un Internet « libre », c'est le scénario du pire qui est en train de se concrétiser aux Etats-Unis. Le gendarme américain des télécoms, la Federal Communications Commission (FCC), a préconisé jeudi 15 mai de mettre officiellement fin à un principe considéré comme intangible depuis la création du Web : la neutralité du net. Lire : Les Etats-Unis ouvrent la porte à un Internet à deux vitesses La neutralité du Net, c’est quoi ? Il s’agit d’un principe simple de non-discrimination qui régit le fonctionnement d’Internet depuis sa création : tout le monde doit avoir accès au même Internet. La neutralité du net est déjà mise à mal dans plusieurs pays autoritaires, comme la Chine, qui bloque l’accès de ses internautes à de nombreux services, ou la Turquie, qui a récemment bloqué Twitter et YouTube pour des « raisons de sécurité ». Que souhaite le régulateur américain ? Qui est pour la fin de la neutralité du Net ? Barack Obama

Comment le partage de l’information contribue-t-il à l’émergence d’une « intelligence collective » ? - stmg Information et intelligence collective Et plus particulièrement de la question 2 : Présentation effectuée par : ÄFanny HERVE,professeur économie-gestion Académiede Toulouse ÄAlain SERE, inspecteur général section économie et gestion Compte-rendu effectué par : Jeannine LARBI et Grégory D'Amico (professeurs en Economie-Gestion, Académie de Versailles L’expression "intelligence collective" est apparue en 1997 lors d’un meeting du philosophe Pierre Levy. On se focalise durant cette présentation à différents aspects. ÄLa place dans le programme La question sur l’émergence de l’intelligence collective est la seconde question du thème 2, la 1ère étant «en quoi les technologies transforment-elles l’information en ressource ?». Il semble pertinent de dire que pour aborder ce thème de l’intelligence collective, il faut que l’élève ait pu appréhender la notion de collectif et donc celle d‘individuel avant. Ä Comment aborder les notions Le programme a été rédigé en direction des élèves.

3 bons outils collaboratifs en ligne pour etudiants C’est sans doute un des univers où les outils collaboratifs ont commencé a modifier la donne en profondeur. Celui de l’éducation. Côté enseignants bien sûr mais également du côté des étudiants. Un des défis auquel sont confrontés les étudiants lorsqu’ils travaillent en groupe sur des projets est celui de dépasser ce qu’ils seraient capables de produire seuls en utilisant des outils en ligne adaptés à cette recherche collaborative. Voici trois outils collaboratifs en ligne dont nous avons déjà parlé ici qui nous semblent bien adaptés pour les étudiants : Think Binder. Searcheeze. Diigo. Et vous ? Like Loading...

Mooc : la standardisation ou l’innovation Le développement des cours en ligne massifs et ouverts (Mooc pour massive online open courses) attise autant l’enthousiasme que le rejet. Pourtant, comme nous l’avons déjà signalé, ils n’ont rien de magique et paraissent bien souvent plus une réponse économique qu’éducative. En accentuant la concurrence entre universités et entre les étudiants eux-mêmes… les Mooc semblent répondre à un problème pédagogique par une solution économique très spécifique. Or, l’enjeu éducatif n’est pas là. Si vous n’avez pas encore succombé au buzz des Mooc (massive online open courses, Cours en ligne ouvert et massif), ça ne saurait tarder : le temps de l’enseignement supérieur de masse en ligne est venu et la face du monde en sera changée, nous dit-on. La course à la plate-forme Image : Day of the Mooc par Michael Branson. La frénésie est donc à son comble. L’innovation pédagogique en question En réalité, il leur est aisé de montrer que tout a changé. La standardisation des cours Dominique Boullier

Related: