background preloader

FMD

FMD
La Fondation pour la Mémoire de la Déportation, créée en 1990, est la toute première Fondation de mémoire issue de la Seconde guerre mondiale. Comme le souhaitaient ses fondateurs, elle s’est voulue, dès sa création, représentative des différents courants historiques de la déportation et porteuse de mémoires plurielles. La composition de son Conseil d’administration traduit cette volonté puisqu’il est constitué de déportés par mesure de répression (résistants, otages, communistes, syndicalistes, militaires, otages, etc.) et de déportés destinés à l’extermination, parce que juifs, selon les critères établis par le régime de l’Etat français de Vichy et le régime nazi. En outre le dosage équilibré des sensibilités politiques de ses administrateurs favorise l’expression des différents courants de pensée qui ont animé la résistance et l’opposition au nazisme et à l’Etat français de Vichy, puis alimenté la mémoire de l’après guerre. *** Télécharger la nouvelle brochure du CNRD ici Related:  Déportation

Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand, USR 3550 - Programme MSH - DYSPATER Les recherches archéologiques conduites depuis près de dix ans sur le territoire arverne et ses marges font de l’Auvergne l’une des régions de France où les connaissances sur le peuplement et les paléoenvironnements des trois derniers millénaires sont les plus approfondies et les plus homogènes. Les orientations définies actuellement par le CNRS pour l’archéologie poussent à un rapprochement avec les géographes et, plus largement, avec toutes les disciplines qui ont pour objet l’espace : l’histoire, mais aussi l’économie spatiale par exemple. Tel est le but du Réseau Thématique Pluridisciplinaire tout récemment créé par le CNRS sur le thème Modélisation des dynamiques spatiales (MoDyS). Telle est également la préoccupation du réseau ISA (Information spatiale et archéologie) du CNRS. Le projet mobilise archéologues historiens, géographes et paléoenvironnementalistes. Le programme visait : Laboratoires et services MSH impliqués :

MémorialGenWeb C'est une question qui revient quotidiennement, mais ou est donc passé Mémorial, comment je fais pour accéder à ceci ou cela, mais qu'est-ce qui se passe, Mémorial n'est plus en ligne ? Mémorial n'est plus en ligne ? Et bien si, le site Mémorial est toujours en ligne, il a juste changé d'adresse. Mini rappel historique Le projet Memorial-FranceGenWeb est né en mai 2000 sous l'impulsion d'Éric Blanchais et a grandi au sein de l'association FranceGenWeb jusqu'en 2015. Ben alors qu'est-ce qu'il se passe ? Une majorité de l'équipe du projet Mémorial ne reconnaît plus l'orientation généalogique du projet et a estimé que son avantage était de prendre son indépendance dans une structure associative propre. Et ? Le Conseil d'Administration de l'association FranceGenWeb ne peut que constater que le projet Mémorial est devenu de facto une structure autonome sans lien direct avec l'association dans laquelle il est né. En pratique La suite ?

Fondation de la France Libre : Le site de la Résistance Extérieure — Accueil Les Guillotinés SITE WEB - Mémorial de la Shoah Institut culturel basque Le château Lota, siège de l'Institut culturel basque à Ustaritz Il est subventionné par l'Etat (Ministère de la Culture), le Conseil régional d'Aquitaine, le Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, le Syndicat intercommunal pour le soutien à la culture basque qui regroupe 146 communes adhérentes. Conformément à ses statuts, la priorité d'intervention de l'Institut Culturel Basque (ICB) est donnée aux actions d'expression en langue basque, à travers les projets véhiculés par près de 150 associations membres et des artistes. Le label d'actions Hogei'ta Avec le programme pluriannuel "Hogei'ta", l'Institut culturel basque souhaite accompagner la mise en oeuvre d'espaces de créations, d'expressions artistiques et d'échanges qui témoignent des modes d'appropriation et de réinvention de la culture basque par les jeunes. Activités culturelles et projets La culture basque au coeur des politiques culturelles publiques

La guerre de 1870 en images Le Grenier de Sarah Il était une fois Au commencement, Dieu créa le ciel, la terre et… les contes pour les raconter aux enfants IEO Institut d'Estudis Occitans Histoire du Premier Empire Etudier la déportation de répression et la déportation de persécution - [Cercle d'étude de la Déportation et de la Shoah] Le titre de déporté est réservé aux détenus des camps de concentration. "La déportation n’est pas entrée dans l’histoire seulement comme un déplacement et un travail forcé : elle implique les tortures, les convois démentiels, les chambres à gaz et les fours crématoires, la déshumanisation et l’extermination de millions d’êtres humains." 1956 Mémorial de la Cité, 24 avril 2016 "Ce mémorial est dédié aux « 200 000 martyrs français » de la Déportation. 6500 faits de Résistance recensés en Ile-de-France La Base "Ile-de-France" repose uniquement sur les archives de la répression, de juillet 1940 à la mi-août 1944, avant les combats de la Libération. Fiche sur la déportation de répression et la déportation de persécution pour le labo des clionautes sur le site de Daniel Letouzey, fiche évolutive, première labo des clionautes (version en pdf) :

..:: EthnoDoc-centre de documentation du patrimoine culturel immatériel ::.. World War II Photos General Douglas MacArthur wades ashore during initial landings at Leyte, P.I., October, 1944. Cropped from Select List number 150. The Second World War was documented on a huge scale by thousands of photographers and artists who created millions of pictures. American military photographers representing all of the armed services covered the battlefronts around the world. The pictures described in this list are from the holdings of the Still Picture Branch (NNSP) of the National Archives and Records Administration. Pictures are listed by subject and campaign. At the end of this leaflet there are instructions for ordering complete sets of slides from this and other Select Audiovisual Records lists. Jonathan Heller researched, selected, and arranged the items for this list and wrote these introductory remarks. Contents: How to Order Leaders 1. 2. 3. 4. 5. 6. The Home Front 7. ". . . we here highly resolve that these dead shall not have died in vain . . . 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17.

La deuxième guerre mondiale en Première - La déportation et le système concentrationnaire nazi par Jean-Pierre Husson Même si la mortalité dans les camps de concentration de l'Allemagne nazie a été élevée, il convient d'emblée de bien distinguer les termes de camps de concentration et de camps d'extermination. Le terme de camp de concentration n'a pas été inventé par les nazis. Il a été utilisé dès le début du XXème siècle par les Britanniques, lors de la guerre des Boers qui les a opposés en Afrique du Sud aux descendants des colons néerlandais. Dans l'Allemagne hitlérienne, la fonction des camps de concentration était une fonction d'exclusion et de terreur. Ces camps étaient destinés à recevoir non seulement les adversaires des nazis, mais aussi tous les individus considérés comme dangereux pour le régime nazi. Chronologiquement, l'ouverture des camps de concentration a précédé celle des camps d'extermination. 1. 2. Des convois affluèrent de toute l'Europe occupée vers ces camps placés sous le contrôle des SS. 1. 2. 3. Au total, 1 million de déportés sont morts dans ce camp. Le bilan de la Shoah

Related:  Bases de donnéesGuerre de 1939-45