background preloader

Notre Monde, le film :

Notre Monde, le film :
Related:  Démocratie, des mots...

1 - Les Etats Généraux de la transformation citoyenne C'est pas du vent 2 - Les Etats Généraux de la transformation citoyenne Energie, habitat, agriculture, éducation… de simples citoyens sont en train de transformer la planète en réinventant leur quotidien. Pour fédérer ses mouvements, les Etats généraux de la transformation citoyenne se sont tenus, le samedi 12 octobre 2013, à Paris. Invités : - Patrick Viveret, philosophe, auteur de La Cause Humaine, du bon usage de la fin d'un monde, éditions Les Liens qui Libèrent, mai 2012 - Cyril Dion, co-fondateur du mouvement des Colibris, et directeur de la publication Kaizen → www.kaizen-magazine.com Reportages :- www.travelwithamission.org favorise le dialogue intercuturel- www.syn-lab.fr/ révolutionne l’éducation - Fermes d’avenir : Maxime de Rostolan crée, en temps réel, une boîte à outils pour l’installation de micro-fermes en permaculture : Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...

Les tuileries - Victor Hugo 1847 About Us Today, it is commonplace to say there is a crisis in world governance. As citizens all over the world are fully aware, tensions, conflicts, and wars are persisting, and national, regional, and international institutions are powerless, even when limiting their role to avoiding the permanent deterioration of people’s living conditions and means of subsistence. The conceptual and ideological foundations of existing global institutions are based on international relations among nation-states, referring to an idea of the state that emerged in seventeenth-century Europe. First, however, we need to ask: What exactly is world governance? Throughout the history of humankind, tensions between countries have generated conflicts and wars. This can no longer be dismissed as crazy doomsayer talk. The causes of today’s different wars and conflicts are many and diverse.

d'autres "penseurs" à réactualiser... Journée de formation des militants à l'Ecole des Mines « Chacun de nous peut changer le monde. Même s’il n’a aucun pouvoir, même s’il n’a pas la moindre importance, chacun de nous peut changer le monde », écrivait Václav Havel quelques semaines après la chute du mur de Berlin. C’est animé de cette philosophie que plus de 200 personnes ont participé à une journée de formation organisée par le Collectif Roosevelt samedi 28 septembre. Comment provoquer un sursaut ? © Alain Riguet La matinée a été consacrée à une analyse détaillée de la présentation Powerpoint du collectif, document de support à l’appui pour les participants, autour d’un découpage en trois parties : 1. Sur la gravité de la situationLe chômage ne cesse de s’aggraver depuis plus de 30 ans et on approche le point du rupture : la pauvreté et la précarité touchent aujourd’hui plusieurs millions de personnes qui ont toutes droit au bonheur.Si on veut que chacun travaille, et donc faire baisser le chômage, il faut une croissance de 2,5% de croissance annuelle. 2. 3.

Rimbus le blog davantage à fouiller / trier ! Humanisme : un besoin plus qu'une demande en politique Société philomathique de Paris Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Société philomathique de Paris est une société scientifique et philosophique pluridisciplinaire créée le sous l'impulsion de Augustin-François Silvestre (1762-1851), agronome et d'Alexandre Brongniart (1770-1847), minéralogiste. Composée d'un nombre limité de membres élus, elle prend pour devise « étude et amitié ». Le nombre des philomathes s'accroît jusqu'à 70 en 1797, d'où l'obligation, statutaire pendant cette période, de ne plus élire de membre que par voie de remplacement et de limiter ce nombre à 50. Mise en sommeil après la Seconde Guerre mondiale, la société philomathique verra ses statuts révisés en 1971. Liste des membres passés et présents de la Société philomathique de Paris[modifier | modifier le code] Liste alphabétique (incomplète) Liens externes[modifier | modifier le code] Orientation bibliographique[modifier | modifier le code] André Thomas (1990).

Vincent de Gaulejac : le sujet face aux contradictions de la société hypermoderne « Apprendre à nager dans une société de plus en plus liquide. » Présentation : Les sociétés contemporaines (hypermodernes ?) confrontent chaque individu à une contradiction : D’un coté une exigence de conformité aux normes de « l’idéologie gestionnaire » qui contribuent à l’objectiver, l’instrumentaliser, le désubjectiviser. De l’autre une exigence d’advenir comme sujet, d’affirmation de soi même, de son autonomie, de sa singularité, de ses capacités créatrices. L’exacerbation de contradictions est une caractéristique de l’hypermodernité. Cette perte de sens éprouvée par beaucoup de nos contemporains est l’expression d’un monde vécu comme incohérent, dans lequel "chacun cherche son chat", pour reprendre le titre d’un film emblématique, qui décrit des individus un peu paumés à la recherche de cohérences improbables. Dans ce contexte, la notion de sujet doit être analysée à partir de la façon dont elle est appréhendée dans les sciences. Auteur de : Conférence en ligne Mp3 Sommaire Note :

Related: