background preloader

Kit de survie

Kit de survie

http://www.stopintox.fr/kit-de-survie/

Related:  Démêler le vrai du fauxSITES DE DESINTOXinfo ou intox ?Fake NewsProuve-Le

Désintox. Coronavirus en Chine : non, les rues de Wuhan ne sont pas pavées de cadavres « Des morts partout à Wuhan. Des centaines dans les rues. » A en croire de nombreux internautes, une vidéo prouverait que la Chine sous-estime le nombre de morts dans la province du Hubei, épicentre de l’épidémie au nouveau coronavirus qui a fait officiellement plus de 1 800 victimes. Dans ces images, filmées depuis un deux roues, on peut voir une rue où des personnes sont allongées sur le trottoir. Des « cadavres » dans des sacs, assure par exemple un compte anglophone, quand un internaute américain affirme qu’il s’agirait des rues de Wuhan.

Pourquoi faut-il éviter d’utiliser le terme “fake news” ? 1. Les “fakes news” : signe de l’apparition d’un nouvel enjeu contemporain ou signalement des doutes de l’opinion publique ? Pour répondre à la question de cette première partie, commençons par regarder l’évolution de l’intérêt pour la recherche du terme “fake news”, dans le monde entier, sur les cinq dernières années grâce à l’outil Google Trends.

Bye Bye Belgium: en 2006, le docu-fiction de la RTBF créait un électrochoc Il y a dix ans, le 13 décembre 2006, la RTBF interrompait ses programmes télévisés pour annoncer l'indépendance de la Flandre. Le docu-fiction "Bye Bye Belgium" avait pour ambition de sensibiliser le public francophone belge aux enjeux de la crise communautaire. Ce fut un électrochoc qui n'a pas manqué de créer une vive polémique. Newsletter info EMI, Semaine de la Presse et Maitrise de la langue Eduquer aux médias c’est, aussi, participer à la maîtrise de la langue. Cette année, la Semaine de la Presse et des Médias dans l’Ecole fête son trentième anniversaire. Un anniversaire ouvert sur le monde puisque le thème choisi est "L’information sans frontière". Le CLEMI propose de nombreuses fiches, classées par thème, niveau et discipline sont autant d’invitations à travailler sur la presse écrite, la radio, la télévision, internet... A consulter aussi, pour préparer la Semaine de la Presse, les dossiers pédagogiques annuels du CLEMI..

Six techniques pour vérifier une information sur un réseau social Les réseaux sociaux nous poussent à partager des contenus parce qu’ils nous émeuvent, nous amusent ou nous indignent, même si on n’a pas toujours cherché (ou réussi) à les vérifier. De fait, il est bien souvent difficile de distinguer le vrai du faux, spécialement lorsqu’il s’agit d’une image ou d’une vidéo. Il existe pourtant des techniques simples pour ne plus se faire avoir, croire, ou pire, relayer une intox sans le savoir.

Covid-19 : épidémie de fausses nouvelles sur les réseaux sociaux C’est une autre épidémie qui semble avoir intoxiqué des milliers d’internautes : une pandémie de fausses nouvelles. Remèdes miracles ou théories du complot, à la propagation virale : l’œil du 20 heures les a auscultés. Comme l’a remarqué le journal Libération, depuis deux semaines, plusieurs milliers d’internautes français partagent ces photos de gel désinfectant pour les mains, car leur emballage mentionne le coronavirus. « Le flacon a été fabriqué en février 2017, » relève un internaute dans une vidéo. La preuve pour certains que l’actuel coronavirus existait bien avant l’épidémie en cours : « c’est bizarre pour une nouvelle maladie ». « On nous manipule, » renchérit une internaute. « Les gouvernements prennent les peuples pour des cons, » résume la légende de la photo.

Authentification et vérification L’authentification d’information en ligne peut ressembler au travail d’un détective, parce que vous devez rassembler des indices pour recomposer l’histoire. En général, plus vous rassemblez d’indices, plus vous pouvez avoir confiance en votre résolution ultime. À l’inverse, plus il est important pour vous de connaître la fiabilité de quelque chose, plus vous aurez besoin d’indices. C’est pourquoi nous devons abandonner l’idée selon laquelle nous pouvons « faire confiance à notre instinct » lorsque nous tentons de vérifier de l’information ou de déterminer si une source est fiable. Souvent, les indices les plus importants viennent de l’extérieur de la source en soi.

Éduquer les jeunes aux images, un enjeu de citoyenneté La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'école de la République pose parmi les missions de l'École de « développer les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à l'exercice de la citoyenneté dans la société contemporaine de l'information et de la communication ». Au-delà du rôle crucial des professeurs documentalistes, maîtres d’œuvres de l’éducation aux médias et à l’information, nous constatons des avancées significatives dans la manière dont tous les enseignants s’emparent de cette éducation. Pour autant, la demande d’EMI à l’école est de plus en plus forte. Selon le dernier baromètre La Croix /Kantar Médias (janvier 2018) 71 % des Français souhaitent un enseignement à l’information et aux médias pour tous les élèves et 88 % jugent important d’apprendre aux élèves à rechercher sur Internet des informations vérifiées et à repérer les fausses nouvelles. 30 000 enseignants ont été formés en EMI par le CLEMI en 2017, sur un effectif de 861 000 au total.

Formation de l'esprit critique : des outils de flexibilité mentale et de résistance aux infox et théories du complot Quand on parle de formation de l’esprit critique, il est utile de se souvenir que notre cerveau fonctionne par approximation et raccourcis et qu’il nous expose donc à l’erreur. C’est d’autant plus le cas quand nous ne disposons que d’informations partielles et/ou de connaissances très limitées sur un sujet. Pourtant, nous rappelle Albert Moukheiber, docteur en neurosciences, nous aimons croire que nos croyances et opinions sont justifiées car il est désagréable d’avoir tort. Pour déterminer si nous avons raison d’être sûrs de nous, Moukheiber conseille d’attribuer un indice de confiance (à travers un pourcentage de fiabilité) à nos croyances et nos opinions – aussi bien celles que nous avons depuis longtemps que celles que nous venons de former. N°1 : se méfier d’un argument ad hominem, c’est-à-dire d’une attaque dirigée contre une personne uniquement en vertu de son titre ou de son statut.

Coronavirus : un nouvel outil pour lutter contre les fausses nouvelles PRESSECITRON.NET Fausses nouvelles, rumeurs infondées et publicités mensongères se multiplient ces derniers jours à mesure que la crise du coronavirus prend de l’ampleur. Nous vous expliquions notamment comment des personnes mal intentionnées profitent de la panique pour essayer de vendre des traitements miracles. La désinformation prend aussi la forme d’articles fantaisistes qui expliquent par exemple que le virus est une arme biologique volée par des espions chinois au Canada ou présentent l’eau de javel comme un remède efficace contre la maladie. Selon Forbes, ces publications font souvent bien plus d’audience que des sites d’informations reconnus. Face à ces fake news, l’entreprise NewsGuard Technologies qui s’est spécialisée dans le fact-checking, a décidé de passer à l’action. Elle a créé sur son site une page dédiée qui répertorie l’ensemble des sites ayant diffusés des fausses nouvelles sur le Coronavirus.

Related:  Outils