background preloader

2nde Geo Queensland

Facebook Twitter

Carte vierge Australie. La construction de l’espace touristique de la Grande Barrière de Corail : entre protection de l’environnement et modifications de l’accessibilité au récif. 1La Grande Barrière de Corail est un ensemble de 2900 récifs et de 940 îles coralliennes répartis sur 2000 kilomètres entre le Cape York et l’île Fraser le long de la côte orientale de l’État du Queensland en Australie.

La construction de l’espace touristique de la Grande Barrière de Corail : entre protection de l’environnement et modifications de l’accessibilité au récif

C’est aussi 730 permis accordés à des entreprises touristiques pour exploiter 1500 bateaux, hélicoptères, hydravions dans le cadre de l’accueil annuel de 1,8 millions de touristes payant la taxe d’entrée dans le parc marin. En effet depuis 1975, le “ Great Barrier Reef Marine Park ” est chargé de la gestion des 350 000 km2 du plus grand parc marin du monde (IUCN, 2003) qui est aussi inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO (1981). 2Cette prise en compte précoce indique que la préoccupation environnementale pour les récifs de la Grande Barrière est ancienne. Le charbon ne nuit pas au corail, selon le gouvernement australien. Australie : charbon et coraux en voisinage forcé. L’Australie a autorisé un projet controversé d’agrandissement d’un port charbonnier dans la région du Queensland, au grand dam des associations de défense de l’environnement qui sont mobilisées contre ce projet depuis des mois.

Australie : charbon et coraux en voisinage forcé

Les six plaies de la Grande Barrière de corail. La Grande Barrière de corail, située au nord-est de l’Australie, nous offre des paysages féériques.

Les six plaies de la Grande Barrière de corail

Mais ce récif corallien, le plus grand organisme vivant de la planète, est à l’agonie: au cours des 30 dernières années, 50 % de ses coraux ont disparu. Comprendre ce qui provoque la disparition du récif peut paraître complexe, car les causes sont multiples. Nous décryptons pour vous ici les principales menaces qui pèsent sur la Grande Barrière de corail. 1. En Australie, les revers du plus grand projet charbonnier. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Caroline Taïx (Sydney, correspondance) Deux petits reptiles de l’outback australien peuvent-ils compromettre l’avenir de l’un des plus grands projets miniers du monde ?

En Australie, les revers du plus grand projet charbonnier

L’Egernia rugosa, que l’on pourrait prendre pour un simple lézard, et le serpent Denisonia maculata connaissent leur heure de gloire dans les médias australiens. Les deux espèces vivent dans l’Etat du Queensland (nord-est) et sont jugées vulnérables. Le ministre de l’environnement, Greg Hunt, doit se mordre les doigts de ne pas les avoir davantage prises en considération dans la constitution du dossier sur la mine Carmichael.

L’Australie a donné en juillet 2014 son feu vert à ce projet, développé par le groupe indien Adani. Les militants, qui ont saisi la justice australienne, viennent de remporter une bataille : la cour fédérale a suspendu l’accord... La Grande Barrière de Corail à nouveau menacée par l’exploitation du charbon. Le gigantesque projet minier Carmichael du groupe indien Adani prévoit l’exploitation d’une mine de charbon dans l’État du Queensland.

La Grande Barrière de Corail à nouveau menacée par l’exploitation du charbon

Ce projet houiller de 16,5 milliards de dollars australiens (10,6 milliards d’euros) serait l’un des plus vastes au monde. Les associations de défense de l’environnement jugent ce projet néfaste pour le plus grand récif corallien du monde. Son impact sur le climat en général est également montré du doigt, vu les piètres performances du charbon en matière de gaz à effet de serre. © Reporters Le gouvernement australien avait apporté en juillet 2014 son feu vert à ce projet. Ils disent "non" au charbon pour sauver la Grande Barrière de corail. Mitch Hart est un syndicaliste de 29 ans qui habite à Brisbane.

Ils disent "non" au charbon pour sauver la Grande Barrière de corail

Le 16 juillet dernier, il a participé à un rassemblement dans cette ville devant les bureaux d’Adani, aux côtés de descendants des premiers habitants d'Australie notamment. Lors de ce rassemblement, notre message était le suivant : il faut stopper le financement de l’extension du port d’Abbot Point et le développement du bassin du Galilée, car ces projets sont catastrophiques pour l’environnement. Si on commence à exploiter les mines du Galilée, nos émissions de dioxyde de carbone vont fortement augmenter. La Grande barrière de corail menacée par le charbon australien. Une fois de plus, croissance économique et protection de l’environnement s’affrontent.

La Grande barrière de corail menacée par le charbon australien

Dernier exemple en date : la Grande barrière de corail, le plus grand ensemble corallien de la planète, qui abrite une exceptionnelle biodiversité, s’avère menacée par la flambée de l’activité minière − essentiellement de charbon − et de l’exploration de gaz en Australie, selon l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco). « La Grande barrière de corail se trouve actuellement à un carrefour et les décisions qui seront prises au cours des deux ou trois prochaines années pourraient être cruciales pour la conservation à long terme du récif », s’inquiète, cité par le Guardian, l’organisme onusien, dont une délégation d’experts est arrivée sur la côte est de l’Australie, mercredi 7 mars, pour une mission de dix jours de contrôle des ports.

L’Unesco, de même que les associations écologistes, voit ainsi d’un mauvais œil ces deux chantiers. Audrey Garric. Australie : le paradis perdu de la Grande Barrière de corail. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Caroline Taïx (Ile Lady Elliot, Gladstone, Australie, envoyée spéciale) L’île Lady Elliot est un paradis pour plongeurs, qu’ils soient touristes ou scientifiques.

Australie : le paradis perdu de la Grande Barrière de corail

Avec son immense variété de coraux, ses poissons multicolores, ses tortues, elle est l’un des endroits les mieux préservés de la Grande Barrière de corail, qui s’étire sur plus de 2 000 km au large de l’Etat du Queensland, sur la côte est de l’Australie. Des raies mantas, ces géants des mers qui peuvent atteindre 5 mètres avec leurs immenses « ailes », résident dans ses eaux. Les requins de récif ne sont jamais très loin. Pendant l’hiver, les baleines se chargent du spectacle. On y compte 400 espèces de coraux, 1 500 espèces de poissons.

. « Ça a énormément changé depuis mon enfance », explique Shani Tager, de Greenpeace. Acidification des océans Les causes sont multiples, mais la première est le changement climatique.