background preloader

Olivier Roy : « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste »

Olivier Roy : « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste »
Pour le politologue spécialiste de l’islam, l’écrasement de l’Etat islamique en Syrie et en Irak ne changera rien à la radicalisation de jeunes Français, musulmans ou convertis. Par Olivier Roy, politologue spécialiste de l’islam La France en guerre ! Peut-être. Mais contre qui ou contre quoi ? Daech n’envoie pas des Syriens commettre des attentats en France pour dissuader le gouvernement français de le bombarder. Le ralliement de ces jeunes à Daech est opportuniste : hier, ils étaient avec Al-Qaida, avant-hier (1995), ils se faisaient sous-traitants du GIA algérien ou pratiquaient, de la Bosnie à l’Afghanistan en passant par la Tchétchénie, leur petit nomadisme du djihad individuel (comme le « gang de Roubaix »). Il n’y a pas de troisième, quatrième ou énième génération de djihadistes. Le problème essentiel pour la France n’est donc pas le califat du désert syrien, qui s’évaporera tôt ou tard comme un vieux mirage devenu cauchemar, le problème, c’est la révolte de ces jeunes.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/11/24/le-djihadisme-une-revolte-generationnelle-et-nihiliste_4815992_3232.html

Related:  Terrorisme / IntégrismePolitique et société

Gilles Kepel hanté par l'islamisation de la France Le dernier ouvrage du politiste Gilles Kepel, Terreur dans l’Hexagone. Genèse du djihad français (en collaboration avec Antoine Jardin), connait une large médiatisation. Il est vrai qu’il s’inscrit dans le contexte anxiogène des attentats de janvier et novembre 2015, et que les citoyens ordinaires, les leaders d’opinion et les décideurs politiques cherchent à comprendre les raisons de l’enracinement du phénomène djihadiste dans le tissu social. L’auteur apporte des explications sociologiques tirées de son travail d’enquête en France et dans différents pays arabes depuis plus de trente ans.

Sexe et performance : less is more Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maïa Mazaurette Chaque dimanche matin, dans La Matinale du Monde, la chroniqueuse Maïa Mazaurette vous parlera de la sexualité sous toutes ses facettes. A quoi ressemble la sexualité idéale ? Qu’est-ce qu’une pensée radicale ? Aspects du radicalisme épistémique Résumé L’objectif de cet article est de déterminer en quoi consiste la radicalité dans le domaine de la pensée. A quoi reconnaît-on une théorie ou une doctrine radicale, sachant que la notion de « radicalité » a également des applications ailleurs que dans le domaine intellectuel, par exemple en politique ou dans les arts ? Le point de départ de l’analyse est constitué par une hypothèse présente chez Walter Benjamin, Siegfried Kracauer et Carl Schmitt. Chacun à sa manière, ces auteurs défendent l’idée que faire la théorie d’un phénomène social suppose d’examiner ses manifestations extrêmes ou radicales, et non ses manifestations ordinaires ou normales.

Gilles Kepel: «Le 13 novembre? Le résultat d'une faillite des élites politiques françaises» Au lendemain des attentats du 13 novembre, un message de revendication était diffusé sur le Net par la voix d'un converti français. «Rhétorique pseudo-islamique à la sauce des banlieues populaires françaises», réagit aussitôt Gilles Kepel. Politologue et sociologue, Gilles Kepel est internationalement reconnu comme l'un des meilleurs spécialistes du discours djihadiste et de l'islam en France. Voici plus de trente ans qu'il étudie en parallèle l'émergence de l'islamisme radical dans le monde arabe et l'évolution des musulmans dans son pays. Son dernier livre «Terreur dans l'Hexagone» devait paraître en janvier. Gallimard, son éditeur, a anticipé la sortie au 15 décembre, avec un avant-propos sur la dernière vague de terreur qui ébranle la France.

Made in France, le film choc sur le djihadisme qui devait sortir juste après les attentats Made in France nous plonge dans le quotidien d’une cellule djihadiste sur le point d’attaquer Paris. Glaçant de réalisme, le film devait sortir en salles le 18 novembre, soit cinq jours après les attentats qui ont touché la capitale. Rencontre avec son réalisateur, Nicolas Boukhrief. Trois jeunes de banlieue, Driss, Christophe et Sidi fréquentent assidûment une mosquée radicalisée. Sécurité ou libertés publiques : faut-il choisir ? Depuis les attentats du 13 novembre, le gouvernement a adopté des mesures d’exception. Mais pour protéger la démocratie, la France doit-elle abandonner les valeurs qui la fondent ? LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Anne Chemin

De l'extrême gauche à l'extrême droite : qu’est-ce que la radicalité politique ? Alors qu’une voiture de police était incendiée et un policier frappé ce 18 mai en marge d’une manifestation contre les violences policières, l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean Jaurès réunissait des chercheurs pour tenter de définir la notion de radicalité en politique au XXe siècle. Du communisme aux mouvances d’ultra-gauche, en passant par l’offre politique de l’extrême droite, la radicalité politique, souvent cantonnée aux marges, s’invite parfois au centre du débat public, soit par ses actions violentes, soit par le poids électoral qu’elle acquiert. Mais comment la définir ? Quelles sont ses manifestations ? Quels écueils rencontre-t-elle aux deux extrémités de l’échiquier politique ?

Trop de fonctionnaires ? Les cinq contre-vérités de la droite C’est entendu, la France compte trop de fonctionnaires. Et entre Alain Juppé et François Fillon la seule question c’est où placer le curseur : il faut en gros en supprimer 250 000 pour le premier et 500 000 pour le second. Sauf que les données qui sont censées appuyer ce raisonnement démontrent combien cet objectif est intenable et inapproprié. La France compte à peu près 5,4 millions de fonctionnaires. Si l’on considère que les hôpitaux sont débordés, les classes trop chargées et qu’il faut accroître les personnels affectés à notre sécurité (police, armée…), cela fait 60 % du total de la fonction publique à qui l’on voit difficilement comment retirer des emplois.

Related: