background preloader

5e-Léonard de Vinci, un artiste de la Renaissance

5e-Léonard de Vinci, un artiste de la Renaissance
Related:  bouleversements culturels et intellectuels

Le premier voyage de Christophe Colomb by B. DIDIER on Prezi Rogier van der Weyden Rogier van der Weyden est né à Tournai, dans le comté de Flandre, vers 1399. La Flandre fait alors partie des Pays-Bas bourguignons. Il se marie vers 1426 et entre dans l'atelier de Robert Campin, à Tournai, l'année suivante. Il a alors un âge plus avancé que la plupart des apprentis (il approche en effet de la trentaine). Il obtient sa maîtrise dans la Guilde de Tournai en 1432. En 1435, "Maître Roger" devient le peintre officiel de la cité de Bruxelles, où il s'est installé. Son succès s'explique par le fait que, tout en adoptant de nouvelles techniques, il conserve les règles traditionnelles de la composition. Van der Weyden exécute de grandes compositions dramatiques pour les membres de la puissante cour de Bourgogne. Le tournant italien Vers 1450, année du Jubilé, van der Weyden voyage en Italie, très vraisemblablement à Rome et à Florence. Après avoir exécuté des portraits de Philippe le Bon, van der Weyden réalisera des portraits pour le fils de ce dernier, Charles le Téméraire.

Léonardo di Ser Piero da Vinci (Léonard de Vinci) Tantôt décrit comme un colosse capable de tordre un fer à cheval dans ses mains, souvent qualifié d'efféminé et rêveur, le jeune adolescent manifestera des dons artistiques très précocement. Il sera admis dans l'atelier du peintre et sculpteur florentin Andrea Verrocchio (1435-1488), à l'âge de quatorze ans, où il côtoiera notamment Sandro Botticelli ou Pérugin. Les treize années de formation intégreront l'apprentissage des mathématiques, de la perspective, de la géométrie et de toutes les sciences d'observation et d'étude du milieu naturel. L'élève s'initiera également à l'architecture et à la sculpture. La carrière de peintre débutera par des portraits et des tableaux religieux commandés passées par des notables et des monastères de Florence. Les villes de Pise et de Venise, les souverains de Mantoue, la famille d'Este et le roi de France, François Ier, manifesteront leurs souhaits de s'attacher les services du génie.

Bienvenue | Centre Pompidou Metz Homme de Vitruve Récapitulatif des mesures et comparaison à la suite de Fibonacci La suite de ces cinq unités est additive puisque chacune est la somme des deux précédentes (suite de Fibonacci). Elle est aussi géométrique puisque chaque mesure est dans le même rapport avec la précédente (nombre d'or = 1,618 …). Une propriété intéressante: une unité au carré = unité inférieure x unité supérieure à une unité près du fait de l'imprécision sur la suite de Fibonacci). Exemple: 1 empan² = 89² = 7 921 et 1 palme x 1 pied = 55 x 144 = 7 920. En fin de course, pour la coudée, la valeur en ligne (233) s'écarte de la valeur théorique "Fibonacci" (238) de cinq unités soit 2,14%. En prenant les valeurs utilisées en pratique (en rose sur le tableau), la valeur de la ligne varie de 0,2247 à 0,2296 pour une moyenne de 0,2257, alors que la valeur souvent prise en pratique est 0,2247.

analyse d'un tableau : la Joconde analyse du tableau de Léonard de Vinci La Joconde (1503-1506) Pourquoi La Joconde a-t-elle une renommée mondiale aussi exceptionnelle, exprimant la peinture en général et l'idéal féminin en particulier ? On dit souvent que ce tableau est incontournable, mais on dit rarement pourquoi. L'explication qui suit tient en grande partie à l'analyse et à la vision de Daniel Arasse (1944-2003), dans Histoires de peintures (Folio, 2004). 1) désignation et origine du tableau Le commanditaire de l'oeuvre est Francesco del Giocondo, riche marchand florentin qui s'adresse au peintre le plus célèbre de son temps, Léonard de Vinci. 2) identification et cadrage des éléments du tableau Deux parties composent l'ensemble. Ce portrait est installé dans l'arrière-plan d'une nature minérale privée de toute présence humaine. identification des éléments du tableau, d'après la lecture de Daniel Arasse © graphisme Michel Renard 3) la lumière d'après Peintre-Analyse.com 4) les couleurs 5) le sfumato Glacis superposés. M.

Pour étudier l'Humanisme et la Renaissance Un dossier sur la Renaissance Pour consulter l’ensemble du dossier Introduction Les représentations de l’humaniste à l’époque de la Renaissance Pour une introduction à la Renaissance : la modification des mentalités à travers la représentationde la mort. Poétique des auteurs de la Renaissance La poétique des grands rhétoriqueurs Gargantua et la poétique de Rabelais La poétique de Du Bellay dans les Regrets La Pléiade et le renouvellement de la poésie Lectures analytiques pour étudier les idéaux humanistes La nudité : Jean de Léry Histoire d’un Voyage fait en la terre du BrésilConsulter le texteConsulter l’article L’idéal politique de l’humaniste : le Prince et le PoèteConsulter le texteConsulter l’article Les doutes de l’humanisteHeureux qui comme Ulysse Les guerres de religionL’allégorie de l’Opinion dans Les Discours des misères de ce temps de Ronsard L’Etude des genres Théâtre Le lieu théâtre à l’époque de la RenaissanceLa perspective dans le décor de théâtreLire le théâtre Et une bibliographie

Léonard le scientifique - Sciences Patrick Boucheron Catherine Donné © Radio France Archétype de l'Homme de la Renaissance, curieux des choses de la nature, Léonard de Vinci a accompli une oeuvre magistrale qui témoigne non seulement de son talent d'artiste, mais aussi des préoccupations de cet homme que certains qualifient d' "universel" ! Mondialement connu pour ses peintures, Léonard était aussi ingénieur, dessinateur, scénographe, inventeur de machines...., infatiguable observateur de la nature qui sera son point de départ et d'aboutissement dans toutes ses inventions. Maquette du vaisseau volant dessiné par Léonard de Vinci Catherine de Coppet © Radio France En seconde partie d'émission, Catherine de Coppet nous présentera sa carte blanche du mois dans la continuité du thème de l'émission : une plongée dans l'exposition "Léonard de Vinci Projets, Dessins, Machines", proposée par la Cité des Sciences .

Accueil - Photos de Rome : 2600 photos numériques de la Rome Antique et de la Rome Chrétienne L’homme de Vitruve On désigne souvent sous le nom d’homme de Vitruve, le célèbre dessin de Léonard de Vinci [] et on le met en rapport avec le traité de l’architecture inclus dans la Divina proportione de Luca Pacioli. En effet Léonard de Vinci qui fut son élève, en a réalisé plusieurs illustrations, mais l’homme de Vitruve ne s’y trouve pas : essayons d’en comprendre la raison. L’origine du dessin est un passage du De Architectura de Vitruve. Comme le signale Philippe Fleury dans l’introduction de l’édition des Belles Lettres du texte de Vitruve [], celui-ci était peu connu dans l’Antiquité : il est cité seulement par Pline et Frontin puis, plus tardivement, par Sidoine Apollinaire. A la Renaissance, Vitruve devient la référence en matière d’architecture et il inspire le De re aedificatoria (1485) d’Alberti. Après ce qu’on a appelé l’homo ad circulum, est défini l’homo ad quadratum : eaque mensura relata fuerit ad manus pansas,et que cette mesure était reportée sur les mains tendues Imprimer ce billet

Related: