background preloader

De rouille et d'os (2012) Jacques Audiard

De rouille et d'os (2012) Jacques Audiard
Adaptation Le film de Jacques Audiard est une adaptation du recueil de nouvelles de Craig Davidson, "Un goût de rouille et d'os", publié en septembre 2005. Cet auteur américain assez controversé, souvent comparé à Chuck Palahniuk (Fight Club), se lança, après le succès de ce recueil, dans une consommation excessive de stéroïdes, et alla même jusqu'à se battre avec le poète Michael Knox pour promouvoir son nouveau roman, "Juste être un homme", centré sur le monde de la boxe. Remis de ses élucubrations, il publia en 2010 un autre roman, "Sarah Court", évoquant l'envers du décor dans un petit lotissement américain. S'attacher à l'ambiance Dans leur travail d'adaptation, Jacques Audiard et le scénariste Thomas Bidegain ont pris quelques libertés avec le roman de Craig Davidson. Related:  Cinéma

The Artist (2011) A l'heure où la pellicule se meurt, où les superproductions font entendre leurs voix à grands renforts d'effets spéciaux, d'images de synthèse, et de projections en 3D, le réalisateur du diptyque OSS 117 retrouve son acteur fétiche pour un retour au source plein de charme et de fraîcheur, une ode aussi sobre que salvatrice pour les amoureux d'un septième art sans artifice. Un film muet en noir et blanc lancé au milieu d'une horde de ... Lire plus A l'heure où la pellicule se meurt, où les superproductions font entendre leurs voix à grands renforts d'effets spéciaux, d'images de synthèse, et de projections en 3D, le réalisateur du diptyque OSS 117 retrouve son acteur fétiche pour un retour au source plein de charme et de fraîcheur, une ode aussi sobre que salvatrice pour les amoureux d'un septième art sans artifice.

Les Rivières pourpres - film 2000 Interdit aux moins de 12 ans Le même jour, à trois cents kilomètres de distance, deux flics se voient confier deux affaires singulières.Le commissaire Pierre Niémans, homme d'expérience et ex-gloire de l'anti-gang, possède un instinct sans faille mais cache de douloureuses angoisses. Il se rend à Guernon, une ville universitaire des Alpes, sur les lieux d'un meurtre avec mutilation.Max Kerkérian, ex-voleur de voitures vif et solitaire, a intégré les rangs de la police par amour de la nuit et du danger. Il enquête à Sarzac sur la profanation d'une tombe, celle d'une enfant disparue en 1982.Bientôt, les deux enquêtes se rejoignent et les meurtres se multiplient.La vérité dépassera l'imagination des deux policiers et les emmènera en haute altitude, aux portes de la mort et de la glace. Voir les infos techniques Année de production 2000 Date de sortie DVD 10/05/2001 Date de sortie Blu-ray 27/02/2009 Date de sortie VOD 01/10/2012 Type de film Long-métrage Budget 16,06 000 000 € Langues Français

Welcome (2008) L’auteur de “Je vais bien ne t’en fais pas” réalise une oeuvre particulièrement sombre et poignante qui flirte entre le drame humain et le thriller social, à l’état brut. Il évoque ici de façon très habile les difficultés liées à l’émigration, et met en lumière une magnifique histoire d’amitié qui, contre toute attente, conduit un maître-nageur français à aider un jeune émigré kurde dont le seul espoir est de ... Lire plus L’auteur de “Je vais bien ne t’en fais pas” réalise une oeuvre particulièrement sombre et poignante qui flirte entre le drame humain et le thriller social, à l’état brut.

Les petits mouchoirs - film 2010 Malgré mon appréhension au niveau de ce film, je me suis décidée à le voir après avoir entendu maintes bonnes critiques. Mais quelle déception ! Les acteurs jouaient plutôt bien, on aurait pu à la limite croire qu'il s'agissait d'un documentaire sur de vraies personnes qui partaient en vacances. Mais la fin était trop prévisible, le film était vraiment plat et sans histoire (si ce n'est une bande de potes qui partent en vacances, qui ... Lire plus Malgré mon appréhension au niveau de ce film, je me suis décidée à le voir après avoir entendu maintes bonnes critiques. Malgré mon appréhension au niveau de ce film, je me suis décidée à le voir après avoir entendu maintes bonnes critiques. Forfaiture (1915) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Image du film. Forfaiture (The Cheat) est un film américain de Cecil B. Edith Hardy, femme de la haute société, perd en Bourse les dix mille dollars de l'organisation caritative dont elle est trésorière. Réalisation: Cecil B. Fanny Ward : Edith HardyJack Dean : Richard HardySessue Hayakawa : Aka ArakauJames Neill : JonesYutaka Abe : le valet d'ArakauDana Ong : l'avocatHazel Childers : Mrs Reynolds Parmi les acteurs non crédités Lucien Littlefield : Le secrétaire de Hardy (en) Forfaiture sur l’Internet Movie Database Portail du cinéma américain

Ne le dis à personne - film 2006 Une scène d'ouverture improvisée... "La scène était censée se passer dix ans auparavant" explique François Cluzet, "C'est la seule scène qui n'était pas écrite" raconte Guillaume Canet, "Le soir où on l'a tournée, on a tous bu un petit coup et je leur ai annoncé que j'allais les laisser improviser (...) il n'y a rien de mieux que l'impro pour rentrer dans la peau d'un personnage. J'ai donc fait tourner un steadycam autour de la table et je les ai laissés libres, en leur demandant de discuter entre eux. Un casting mûrement réfléchi, un réalisateur fan de ses acteurs! Un des aspects importants de l'oeuvre d'Harlan Coben pour Guillaume Canet était la multiplicité des personnages.

Liberté (2008) En l'espace de trois semaines, le cinéma français présente trois films qui traitent de la déportation : "L'Arbre et la Forêt", qui évoque la question de la déportation des homosexuels, "La Rafle" sur la Rafle du Vel'd'Hiv' qui va sortir le 10 mars, et ce "Liberté" sur la déportation des Roms. Je n'ai pas vu "La Rafle", mais la bande-annonce me fait craindre le pire, dans le registre du pathos appuyé ("Ils prennent les enfants !!!") et ... Lire plus En l'espace de trois semaines, le cinéma français présente trois films qui traitent de la déportation : "L'Arbre et la Forêt", qui évoque la question de la déportation des homosexuels, "La Rafle" sur la Rafle du Vel'd'Hiv' qui va sortir le 10 mars, et ce "Liberté" sur la déportation des Roms. Je n'ai pas vu "La Rafle", mais la bande-annonce me fait craindre le pire, dans le registre du pathos appuyé ("Ils prennent les enfants !!!")

The Truman Show - film 1998 Alors là, je ne sais pas quoi dire, car avant de voir ce film, j'avais vu que plein de critiques le considéraient, comme étant le meilleur film avec Jim Carrey. Bon en gros, j'attendais plutôt à ce que cela donne un très bon film, mais pas à ce point là, car quand j'ai vu ''The Truman Show'', je crois bien qu'il s'agit d'un de mes films préférés. Le casting est bon, Jim Carrey (Ace Ventura, The Mask, Dumb and Dumber, Batman Forever, ... Lire plus Alors là, je ne sais pas quoi dire, car avant de voir ce film, j'avais vu que plein de critiques le considéraient, comme étant le meilleur film avec Jim Carrey. Bon en gros, j'attendais plutôt à ce que cela donne un très bon film, mais pas à ce point là, car quand j'ai vu ''The Truman Show'', je crois bien qu'il s'agit d'un de mes films préférés.

L'Horloger de Saint-Paul (1974) Adapté de Simenon par Bost et Aurenche Avant de devenir le premier long métrage de Bertrand Tavernier L'Horloger de Saint-Paul est un roman connu sous le titre de L'Horloger d'Everton et dont l'action se situe dans le Connecticut, aux Etats-Unis. Le récit du film est transposé dans l'environnement lyonnais, terre natale du réalisateur, qui tient beaucoup à cette ambiance. Les auteurs ajoutent également un contexte politique de la France sous Pompidou. Premier jour de tournage angoissé pour Tavernier Le premier jour du tournage de son premier long métrage, L' Horloger de Saint-Paul, Tavernier a peur et craint d'être confronté à des techniciens qui connaissent le métier mieux que lui. Detachment - film 2011 Un sujet universel Detachment n'est pas le premier film à aborder la confrontation entre un professeur et ses élèves. A croire que l'enseignement est un sujet qui stimule les réalisateurs, et ce toutes nationalités confondues. Déjà en 1995 avec Esprits rebelles, le metteur en scène John N. Une réalisation stylisée Bien que Tony Kaye ne considère pas son travail comme stylisé, il concède toutefois avoir été à la recherche d'une esthétique particulière.

Related: