background preloader

Adhésion croyances extrêmes

Facebook Twitter

Désinformation, rumeur, théorie du complot, Recension – La pensée extrême. La Pensée extrême : Comment des hommes ordinaires deviennent fanatiques. La pensée extrême se manifeste lorsque certains individus sacrifient ce qu'ils ont de plus précieux, en particulier leur vie, au nom d'une idée.

La Pensée extrême : Comment des hommes ordinaires deviennent fanatiques

Comment Internet favorise les croyances extrêmes - La Croix. Dans son rapport annuel, la mission de lutte contre les dérives sectaires met en garde contre le rôle de la Toile dans les phénomènes de radicalisation et l’émergence de nouveaux phénomènes sectaires.

Comment Internet favorise les croyances extrêmes - La Croix

Photo d’illustration. / KOLESSL/FOTOLIA Dans son rapport annuel, remis lundi 4 mai au premier ministre, la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives secteurs) met l’accent sur le rôle d’Internet dans le développement de croyances extrêmes qui pourrait donner naissance à de nouveaux phénomènes sectaires difficilement maîtrisables. > A lire aussi : Terrorisme : faut-il mieux contrôler Internet ? Des mouvements insaisissables. Comment des hommes ordinaires deviennent des extrémistes. Après les attentats qui ont marqué l’année 2015, nombreux sont ceux à s’être exclamés que nous vivions dans “un monde de fous”.

Comment des hommes ordinaires deviennent des extrémistes

Pourtant, pour le sociologue Gérald Bronner, les terroristes islamistes – et les extrémistes en général – ne sont “ni fous, ni désocialisés, ni même idiots”. Dans son livre La pensée extrême. Comment des hommes ordinaires deviennent des fanatiques réédité en janvier 2016, il fait le pari audacieux de casser les stéréotypes sur les fanatiques. Tout en critiquant les interprétations “pseudo sociologiques” de l’extrémisme, qui le cantonnent à des déterminants sociologiques et économiques en oubliant son caractère éminemment idéologique, Gérald Bronner rappelle que le fanatisme ne se limite pas à l’islamisme. Le changement de croyances extrêmes. 1Certaines croyances semblent si invraisemblables qu’il n’est pas rare de porter un jugement d’irrationalité sur les personnes qui y adhèrent.

Le changement de croyances extrêmes

C’est notamment ce que peuvent susciter les prédictions annonçant la fin du monde en 2012, l’arrivée prochaine d’une délégation extraterrestre, les prescriptions d’un régime alimentaire spécifique ou de « lumière divine » pour guérir toutes maladies incurables. Le rapport extrême à ces croyances singulières diffusées au sein d’une communauté d’individus a parfois conduit à des comportements extrêmes tels que des assassinats ou des suicides collectifs. 2Ces croyances et ces comportements extrêmes suscitent l’incompréhension des observateurs extérieurs alors que les adeptes qui les endossent les considèrent comme « extraordinaires ».

Le changement de croyances extrêmes, RESS, 49 1, oct2011. Croire à l’incroyable. CROYANCE : Définition de CROYANCE. Le changement de croyances extrêmes. Les terroristes ne sont pas des monstres irrationnels. Dans un ouvrage captivant et inquiétant, le sociologue Gérald Bronner traite des ressorts de ce qu'il baptise «la pensée extrême». 2015 aura été marquée par la vague d’attentats terroristes et la vague de sidération qui s’ensuivit en France.

Les terroristes ne sont pas des monstres irrationnels

Incompréhension, indignation, courroux ont accompagné manifestations, prises de positions et décisions. Derrière une belle façade d’unité nationale, des bagarres explicatives simplistes ont pu se dérouler sur toutes les scènes (du débat télévisé au dîner familial) tandis que se lézardait rapidement le sentiment d’une harmonie nationale retrouvée. Dans le dédale des explications et des réactions, différents camps campent sur leurs positions, chacun étant certain de la véridicité de son analyse, généralement issue de ses convictions, discussions et expériences. Une voie originale consiste à passer par les sciences sociales rigoureuses. Adhésion à des idées mortifères. Le changement de croyances extrêmes. Rationalité cognitive et dynamique des croyances extrêmes. Autres Collections:Croire à l'incroyable.

Croire à l'incroyable - Romy Sauvayre. Croire à l'incroyable / anciens et nouveaux adeptes, anciens et nouveaux adeptes, Romy Sauvayre, Presses universitaires de France, 9782130594444. Croire à l'incroyable. Présentation de l'éditeur.

Croire à l'incroyable

Délire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Délire

Classification et ressources externes Les délires surviennent habituellement dans le contexte d'une maladie mentale ou neurologique, bien qu'ils ne soient liés à aucune maladie particulière et qu'ils puissent apparaître dans le contexte de certains états pathologiques (aussi bien physiques que mentaux). Cependant, ils sont d'une importance déterminante dans le diagnostic des troubles psychotiques incluant schizophrénie, paraphrénie, épisodes maniaques du trouble bipolaire et la dépression psychotique.

Définition[modifier | modifier le code] Le psychiatre et philosophe Karl Jaspers a été le premier à définir trois principaux critères de délires, dans son ouvrage de 1913 intitulé General Psychopathology[1]. Romy Sauvayre – Croire à l’incroyable, Anciens et nouveaux adeptes. Je l’avais rencontrée à Marseille en 2008 ou 9.

Romy Sauvayre – Croire à l’incroyable, Anciens et nouveaux adeptes

Elle travaillait d’arrache-pied sur sa thèse. Puis Roger Gonnet m’avait donné discrètement une copie de ses travaux, dans laquelle j’avais plongé à corps perdu. Sa thèse a été soutenue en 2011, et fait l’objet d’un ouvrage de 424 pages. La pensée extrême. La pensée extrême.

La pensée extrême

Ça dit bien ce que ça veut dire. Pas vraiment besoin de définir, on comprend. Croyancesavoir. La Pensée extrême. Romy SAUVAYRE. La fin du monde n'a pas eu lieu en 2012.

Romy SAUVAYRE

Comprendre la sidération. 2015 aura été marquée par la vague d’attentats terroristes et la vague de sidération qui s’ensuivit en France. Incompréhension, indignation, courroux ont accompagné manifestations, prises de positions et décisions. Derrière une belle façade d’unité nationale des bagarres explicatives simplistes ont pu se dérouler sur toutes les scènes (du débat télévisé au dîner familial) tandis que se lézardait rapidement le sentiment d’une harmonie nationale retrouvée. QUOI DE NEUF SUR MA PILE ?: La pensée extrême - Gérald Bronner - Raisons tragiques. Dans "La pensée extrême", le sociologue Gérald Bronner s’attaquait en 2009 aux extrémismes de toute nature. Après les évènements de l’année 2015, c’est bien sûr aux extrémismes violents qu’on s’intéresse surtout dans cette seconde édition remaniée entre janvier et novembre. Qu’y a-t-il de commun entre Netchaïev, un fanatique de Claude François, un artiste contemporain qui se jette du haut d’un immeuble pour son ultime performance, un Aumiste ou un Davidien, l’assassin de Rabbin, et un jihadiste assassin, kamikaze ou pas ?

Chacun, à sa manière propre, a développé une pensée extrême. Pourquoi Internet peut-il être un incubateur de la pensée extrême. Gerald Bronner : La sociologie cognitive. Article paru dans Apses Info n°60 - Juillet 2012 Gerald Bronner, né en 1969, est professeur de sociologie à l’université de Strasbourg et membre de l’Institut Universitaire de France. Ses domaines de recherche recouvrent notamment l’analyse des croyances collectives et il s’inscrit, dans la lignée des travaux de Raymond Boudon, dans le champ de ce qu’on appelle la « sociologie cognitive ». L’objectif de la sociologie cognitive consiste à analyser comment les individus perçoivent la réalité dans laquelle ils sont plongés ; les « sciences cognitives » recouvrent un spectre très large de recherches. D’un côté, nous avons un « programme fort », que Bronner appelle « naturaliste », constitué notamment par les travaux des psychologues évolutionnistes pour lesquels les perceptions et erreurs de perception sont un legs de l’évolution humaine et les phénomènes sociaux apparaissent alors comme des produits expliqués de manière quasi mécanique par la biologie.

AS • as. Croyance. Fanatisme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'incroyance religieuse. « — Voyez-vous, ai-je dit, à mon avis, il n’y a pas de croyants ou de non-croyants.