background preloader

Pauline Auffret : Quand les élèves s’emparent des marges

Pauline Auffret : Quand les élèves s’emparent des marges
Les marginalia sont des notes, dessins ou commentaires portés par copistes et lecteurs dans la marge des manuscrits médiévaux : et pourquoi pas par les élèves dans la marge des textes numériques ? Pauline Auffret, professeure de lettres au lycée Malraux d’Allonnes, démontre la faisabilité et la pertinence d’une telle démarche : ses premières ont été invités à rédiger en marge du roman « La Princesse de Clèves » les conseils que Madame de Chartres pourraient adresser à sa fille. Cette « conversation avec le texte » croise invention et commentaire pour favoriser une appropriation personnelle de l’œuvre, une réflexion critique et même un enrichissement du vocabulaire. Et si la culture numérique permettait de démocratiser non seulement l’Ecole, mais la scholie ? Et si les marginalia cessaient d'être le privilège des clercs comme elles le sont encore trop souvent ? Et si chaque élève était autorisé à son tour à se faire tout à la fois un peu savant et un peu créateur ? Des prolongements

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/11/09112015Article635826388076500908.aspx

Related:  2015Littératie médiatique multimodalePratiques de classe*

Enseigner la littérature par l'oral : Faire sonner les mots de Flaubert Comment éveiller le plaisir de la lecture chez des lycéens de seconde a priori peu motivés par Gustave Flaubert ? Aurélie Palud, professeure de lettres au lycée Gabriel Touchard au Mans, a choisi de les mettre en activité pour réaliser une production originale : créer avec Audacity la bande-son d’un passage de Madame Bovary, pour faire entendre les bruits et les silences, faire vivre les voix et les dissonances, faire comprendre ce qui dès lors se joue d’essentiel et d’ambigu entre les personnages. L’activité montre combien le numérique permet de pratiquer une amusante et formatrice pédagogie de la littérature par immersion : capable de stimuler tout à la fois l’imaginaire des élèves (qui bovarysent ?) et leur distance réflexive (toute flaubertienne ?), donc de faire résonner en 2015 un roman exigeant.

Plaisirs de la translittératie Une page Trip Advisor sur les différentes habitations de l’héroïne, un récit de sa vie sous forme de VDM, des prédictions astrologiques pour les différents personnages, un reportage en prison : voilà quelques exemples de singuliers articles réalisés par des premières du lycée de l’Iroise à Brest pour leur nouvelle production numérique et collective, « Tituba Magazine », dans le cadre de leur projet i-voix. Le travail croise lecture cursive et EMI : il fait vivre de façon originale et formatrice un roman de Maryse Condé, « Moi Tituba sorcière … », autour d’une esclave prise au piège de l’affaire des sorcières de Salem à la fin du 17ème siècle. Editorial, faits divers, enquêtes, portraits, interviews, histoire, actus, religion, idées, critique ciné, courrier, gastronomie, jeux, tests, dessins de presse … : les articles, variés, correspondent à différents genres ou rubriques journalistiques.

Enseigner l’histoire en seconde avec les TICE : le prof devient un « chef d’orchestre » Au lycée Kastler de Guebwiller, les élèves utilisent des tablettes, Moodle et Dropbox pour créer, ensemble, le cours. Un travail collaboratif qui les rend acteurs et producteurs de leur propre savoir. Une classe de seconde du lycée Kestler – les élèves sont tous munis de tablettes. Marc Schumacher est professeur d’histoire- géographie au lycée Alfred Kastler de Guebwiller, près de Strasbourg. Depuis 2012, il utilise quotidiennement des tablettes numériques avec sa classe de seconde. « Il s’agit d’un projet pédagogique collectif, à l’initiative de l’établissement : ils s’en servent aussi dans les autres matières, toute l’année », note l’enseignant, qui a présenté son mode de travail original lors des dernières Net Journées, en mars 2015. Les élèves créent eux-mêmes le cours

Cartographie littéraire : La géolittératie poétique de Céline Souleille Céline Souleille enseigne à l’école Pierre et Marie Curie dans un quartier en rénovation de Floirac près de Bordeaux. En liaison avec des enseignants du collège Nelson Mandela, elle a mené un travail original de géolittératie pédagogique et poétique : les élèves partagent des photos via le réseau Babytwit et s’en inspirent pour écrire des haïkus, ils enregistrent des mises en voix de leurs créations avant de les épingler avec Umap sur la carte OpenStreetMap du quartier par eux actualisée. Le projet s’avère particulièrement formateur et stimulant : les élèves deviennent acteurs de leur territoire et de leur langue, les écoliers et les collégiens collaborent pour découvrir la culture du partage et du bien commun propre à internet. Une nouvelle carte contributive a d’ailleurs été lancée autour des « recettes du monde » : la grammaire s’y fait savoureuse et la géographie, vivante. « Les libertés

3e: Autour de la 2nde Guerre Mondiale Le principe. Un abécédaire est une liste de mots-clés d’un livre commençant chacun par une lettre de l’alphabet. Chaque mot est justifié en expliquant son rapport avec l’ensemble de l’oeuvre. Abécédaires sur Le Journal d’Anne Frank Abécédaire sous forme de cartes, avec justification au dos de chaque carte. Abécédaire sous forme de carnet relié. Racine interactif ? Enseigner la littérature par le numérique... « Deviens l'assistant de Racine et découvre un monde de mensonges, de manipulation et de meurtres. Assiste à la naissance d'un des plus grands monstres de l'histoire... Néron ! » Voilà l’invitation qui nous est lancée par les secondes de Claire Augé-Rabier au lycée Charlie Chaplin à Décines. La tragédie Britannicus est transformée par eux en livre interactif : pour chaque scène, ils ont conçu des questions auxquelles le lecteur répond directement en ligne.

L'Hebdo Lettres : Séverine Tailhandier : Faut-il réinventer la lecture analytique ? Dans la tradition de l’explication de texte, la lecture analytique est une pratique de classe régulière : une pratique à revitaliser ? C’est le vœu de beaucoup tant l’exercice tel qu’il s’est figé empêche souvent une relation authentique et formatrice de l’élève à la littérature. Séverine Tailhandier propose sur le sujet des analyses éclairantes et stimulantes, nourries de ses expériences de professeure de collège et des réflexions développées dans une récente thèse : comment mieux investir la lecture par la subjectivité tout en l’enrichissant d’analyses objectives ?

Vitrine du Proflab de la cité scolaire de Beaumont Redon Personnes à contacter: Morgane Le Quéau et Julien Gouriou Les élèves aujourd’hui ne sont pas uniquement des utilisateurs ou des acteurs du numérique, ils sont également créateurs et membres actifs des nouvelles technologies. Le principe des mini-conférences Web est de laisser les élèves exprimer leurs pratiques du numérique aux autres élèves et aux adultes. Ils sont donc à l’initiative des sujets qui seront abordés lors de ces conférences, mais surtout ce sont eux qui vont expliquer aux autres comment ils utilisent le numérique, comment ils le conçoivent.

Déambulations littéraires et pédagogiques dans le bassin minier « D’façon, y’a rien à faire ici ! » C’est d’abord pour lutter contre ce divorce entre ses élèves et leur lieu de vie que Caroline Tellier a lancé un projet de déambulations pédagogiques dans la ville. Professeure de français au collège Léon Blum à Wingles dans le bassin minier du Pas-de Calais, elle a conduit ses cinquièmes à s’emparer des mots et de l’espace pour qu’ils se réconcilient avec eux, les redécouvrent et les réévaluent, fortifient aussi leur capacité à s’exprimer et voyager, donc à prendre le large. Vous avez mené un ambitieux projet pédagogique de « déambulations » dans votre commune de Wingles : dans quel contexte et avec quelles motivations ce projet est-il né ?

Projet « marque-page » : présentation Les élèves de Mme Bot vont cette année scolaire 2014-2015, réaliser des marque-page, tenant compte de leurs lectures. Ils vont se rendre chaque trimestre au C.D.I. et emprunter le livre de leur choix. Sujet :"Sur le recto du marque-page, vous ferez un dessin en rapport avec votre livre ; vous noterez le nom de l’auteur, de l’éditeur, la collection et vous mettrez en valeur le titre.Sur le verso, vous écrirez le résumé de ton livre, sans recopier bien sûr le résumé rédigé par l’éditeur, souvent présent sur la quatrième de couverture. Vous ajouterez également votre commentaire personnel sur le livre : si vous l’avez aimé, quel passage vous avez préféré..." Corrigés, relus, remaniés, les brouillons seront ensuite mis au propre sur un carton rigide, au format 1/4 d’A4, mis en couleurs, puis plastifiés. Chaque trimestre sera tenue au C.D.I. une exposition des œuvres.

Nouveaux programmes de français : Regards d'enseignants heureux Etait-il nécessaire de modifier les programmes Darcos 2008 ? Les nouveaux programmes apportent-ils des éléments intéressantq ? Sont-ils perfectibles ? Le Café pédagogique pose ces questions à des professeurs de français de collège : Patricia Bonnard (à Genas près de Lyon), Pierrick Guillot (à Feyzin dans le Rhône), Bruno Vergnes (à Lembeye dans les Pyrénées-Atlantiques), Lionel Vighier (à Montesson dans les Yvelines). Loin des préjugés, des humeurs et des fausses expertises, leurs réponses confrontent les programmes à l’expérience et aux aspirations de ceux qui travaillent au quotidien la langue et la littérature en classe avec les élèves. Bien rechercher et trouver une information de qualité sur le web Internet est devenu l’un des lieux privilégiés pour rechercher des informations sur tout et à tout moment, on le sait. Cependant, pour trouver la bonne information, il faut savoir la chercher au préalable. Et à ce jeu, les internautes ne sont pas tous égaux. C’est certainement dans cette logique que l’Université du Québec à Montréal (UQAM) à conçu et propose ses modules d’autoformation à la recherche sur Internet. Quatre modules d’autoformation en ligne

Un journal de classe multimédia Pourriez-vous nous présenter l’histoire de votre collaboration ? David : Lionel et moi avons fait connaissance lors de son stage de titularisation au collège. Il avait immédiatement accepté de nous accompagner lors d’un séjour sportif de pleine nature en Ardèche en 2008, où les élèves de 5e devaient tenir un journal de bord chaque soir pour rendre compte de la découverte du milieu avec des guides et des expériences vécues. À cette occasion, j’ai pu observer sa manière de travailler l’analyse des pratiques sportives ou de réinvestir dans les productions des élèves le vocabulaire des sensations et des sentiments, les stratégies de description ou la technique du récit d’aventures travaillées auparavant en classe.

Top food : les nouveaux snobismes culinaires Le it légume Alors que l’offensive du kale se heurte à l’incompréhension quasi générale (bof, pas terrible), le chou fleur est en pleine « rehab ». Loin des gratins malodorants des cantines de jadis ou des bouquets crus des buffets fauchés, il fait son retour en couscous (sommités crues râpées) ou blanchi et rôti entier au four, arrosé d’un filet d’huile d’olive, comme à la soirée du Fooding, où les people le croquaient à pleines dents. On pourra l’essayer sous cette forme chez Miznon, antenne parisienne d’un célèbre chef de Tel-Aviv, Eyal Shani, qui en est « l’inventeur » . 22, rue des Écouffes, 75004 Le tic ultime

Related:  Etudier numériquement la littératureAnalyse littéraire