background preloader

Intelligence collective : les limites de l’océan des savoirs

Intelligence collective : les limites de l’océan des savoirs
L’intelligence collective est un concept qui a vu le jour à la Renaissance, autour de « L’océan des savoirs », cette quantité incommensurable de connaissances qui fonde notre société. Il a fallu d’abord identifier les limites de cet océan des savoirs, pour tenter d’organiser les compétences. Ce qu’ont tenté d’accomplir les Lumières, via l’Encyclopédie. La représentation d’intelligence collective a évolué ensuite, aux 19e et 20e siècles, autour des révolutions technologiques successives. L’intelligence collective est au cœur de notre quotidien… sans même qu’on le perçoive. Des réalités quotidiennes Par l’intelligence collective, la société se regroupe en communauté, autour d’activités d’apprentissage, de retour d’expériences, de perceptions et de résolutions de problèmes… Car l’information n’est pas seulement ce qui fait sens, reprend Pierre Levy. Nouvelles pratiques Il reste que les nouvelles pratiques apparues dans le champ des plateformes collaboratives ont eu un vrai rôle. Pierre Levy

L’intelligence collective : le lâcher prise clé de l’innovation | Les dossiers de l'observatoire L’ordre asphyxie l’innovation ! Voilà ce qui se passe quand la société du savoir, où domine la diffusion d’informations, se heurte à la hiérarchie pyramidale des organisations. Les marchés économiques occidentaux arrivent à un seuil de stagnation inégalé. Pourtant, l’information, le savoir et la connaissance offrent de nouvelles matières premières aux entreprises. Pour saisir cette opportunité, les organisations doivent permettre des temps de réflexions collectives propices à l’émergence d’idées neuves. Conscientes du contexte actuel, les entreprises rencontrent pourtant des difficultés à adapter leur mode de management vertical aux évolutions inhérentes à cette société du savoir. Jeux de pouvoir Mobiliser le collectif. L’information joue alors un rôle clé dans la répartition du pouvoir d’une organisation. Et pour transformer ces informations en connaissances il est nécessaire de créer des situations propices au partage d’expériences individuelles. « Lâcher prise » ! Portrait Olivier Zara

L'intelligence collective La recherche de l'intelligence collective est le graal des organisations. Mais comment donc 1+ 1 finissent par faire 3? Voici quelques idées pour trouver la solution : Soyons sérieux, jouons ! (3/5): Le jeu catalyseur de l’intelligence collective C’est l’un des principes émis par Jordan Weisman sur la création des Augmented Reality Games (ARG) : le jeu doit être coopératif et collectif. Les énigmes proposées par les jeux à réalité alternés sont si nombreuses et si complexes qu’un individu seul ne peut espérer les résoudre. C’est un groupe qui doit trouver la solution, et pas un petit : plus on est de fous, plus on rit, et plusieurs milliers de participants ne sont pas de trop. Jane McGonigal, conceptrice de jeux et chercheuse, est probablement celle qui a le plus intensément travaillé sur cette capacité des ARG a générer de l’intelligence collective et sur les applications « sérieuses » qui peuvent en découler. « Les discussions ont commencé, comme partout ailleurs dans le le monde, par des réactions de choc, des prières, des spéculations. Cet excès de confiance, cette fusion entre réel et fiction (le slogan « this is not a game » prenant désormais une signification complètement différente) peut étonner. Rémi Sussan

L’arme secrète de la conduite du changement (Ce texte est extrait de l’ouvrage #hyperchange – petit guide de la conduite du changement dans l’économie de la connaissance). Je suis aujourd’hui en charge d’un projet de conduite de changement qui concerne environ 70 personnes au sein d’une équipe de R&D Logiciel et de cette expérience, j’ai retiré quelques bonnes pratiques que j’aimerais partager. Pour commencer : l’arme secrète de la conduite du changement. Il s’agit probablement d’un des outils les plus puissants du management. Et pourtant il est, malheureusement, très peu utilisé. Probablement parce qu’il nécessite du temps, de la patience, de l’écoute et du courage. Cela nous ramène au rôle du management : quel est-il ? Car si l’équipe ne fonctionne pas, s’il y a des problèmes, il y a la loi de Lefferts rapportée par Scott Berkun : c’est la faute du manager. One to one et gestion du changement L’approche de l’entretien en tête à tête présente de multiples avantages : Conduite de l’entretien Les questions ouvertes sont à privilégier :

Intelligence collective Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'intelligence collective désigne les capacités cognitives d'une communauté résultant des interactions multiples entre ses membres (ou agents). La connaissance des membres de la communauté est limitée à une perception partielle de l'environnement, ils n'ont pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe. Des agents au comportement très simple peuvent ainsi accomplir des tâches apparemment très complexes grâce à un mécanisme fondamental appelé synergie ou stigmergie[réf. souhaitée]. l'Intelligence Collective se distingue de l'intelligence collaborative (efficacité des échanges centrés sur une tache) et de l'intelligence projective (synergie des motivations individuelles et collectives, porteuse de sens individuel et collectif). Les formes d'intelligence collective sont très diverses selon les types de communauté et les membres qu'elles réunissent. Intelligence collective humaine[modifier | modifier le code] et

intelligence collective 4 raisons qui conduisent les dispositifs de veille dans l’impasse Une série récente d’entretiens menés auprès d’un panel de dirigeants français montre que nos décideurs attachent finalement peu d’intérêt à la veille, soit qu’ils n’en veulent pas, soit qu’ils ont été déçus par les résultats produits. Ce manque d’intérêt peut étonner au premier abord, de la part de responsables appelés à prendre des décisions stratégiques. Lire la suite... Quel management par l’ intelligence économique en entreprise ? L’enjeu des actions d’ intelligence économique n’est pas d’implémenter un outil IE ex-nihilo mais bien de placer le capital humain au cœur d’une stratégie d’ensemble, et de mettre en place un véritable management de l’ intelligence économique. Intelligence territoriale : la mise en réseau, clef de voute du dispositif En 2012, m2ie prend un nouvel essor m2ie, cabinet de conseil en management stratégique de l’information, lance son nouveau site

BN-Dany:Allons-nous vers une intelligence collective ? - WikiFiction De WikiFiction. Page de Dany. Le contenu n'engage que son auteur. Internet et noosphère L'internet préfigurerait-il la noosphère annoncée par Teilhard de Chardin ? Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955) Après avoir étudié les grandes étapes de l'évolution (Prévie, Vie, Pensée), Teilhard de Chardin prédit une organisation systémique de la Pensée en noosphère, comparable à celle de la Vie en biosphère, appelée à aboutir à la convergence de toutes les pensées individuelles en un « hyper-psychisme » (déjà l'hyper sous la plume de Teilhard) : « système autonome de circulation, d'innervation, et finalement de cérébration ». L'évolution technologique de l'internet Si nous observons les technologies internet, elles offrent indéniablement un système nerveux à l'organisme pressenti en construction, et, plus important encore, elles se développent dans cette direction (« web 2 », « web sémantique », langage « RDF », l'aspect technique de la question n'entre pas dans le cadre du présent article). Source

Travail et dons. Lionel Jacquot. Presses Universitaires de Nancy. 2011 Le paradoxe est saisissant : le travail est célébré comme il ne l'a jamais été au moment même où sont mis en lumière les crises, les maux et les affres qui attaquent ses fondements. A l'heure où les œuvres cinématographiques et littéraires mais aussi les écrits scientifiques mettent le projecteur sur la question de la souffrance au travail, n’est-il pas opportun de réinterroger, en suivant les traces d’Émile Durkheim et de Marcel Mauss, les composantes du travail-institution, d’analyser les formes modernes du travail à l’aune des fonctions qui lui sont assignées ? Cet ouvrage tiré des premières biennales Durkheim-Mauss organisées par la Société d’Émulation du Département des Vosges et le Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales porte sur le travail, fait social total qui met en branle la totalité de la société et de ses institutions. Contribution : Chapitre 8.

L'intelligence collective On trouvera ici une versionPowerpoint™ de cet exposé. L’Internet n’est pas une technologie comme les autres, il a une valeur et un potentiel anthropologiques. C’est sur ce principe que Pierre Lévy, sociologue réputé, fonde le concept d’intelligence collective dans son ouvrage L’Intelligence collective : pour une anthropologie du cyberspace paru initialement en 1994. La juxtaposition des deux termes n’est pas choisie au hasard : ici, " intelligence " doit être compris comme dans le sens de " travailler en bonne intelligence " par exemple. L’expression finale se rapporte finalement à deux choses : Le concept à valeur politique au sens large, celui se référant à toutes les activités humaines en société organisée. I ? De par sa formation, Pierre Lévy a les compétences requises pour comprendre et analyser les problématiques liées à l’impact des nouvelles technologies sur les systèmes de signes et l’évolution culturelle en général. " Qu’est-ce que l’intelligence collective ? II ?

Publications de Olfa Zaïbet Greselle sur Cairn.info ➜Recherche avancée Publications de Olfa Zaïbet Greselle diffusées sur Cairn.info Articles de revues Vers l'intelligence collective des équipes de travail : une étude de cas Dans Management & Avenir 2007/4 (n° 14) Résumé Version HTML Version PDF Disciplines Outils Mon Cairn.info English

Article VeilleMag 2004 Notre définition de l'Intelligence Territoriale : l’organisation innovante, mutualisée et en réseau, de l’ensemble des informations et connaissances utiles au développement, à la compétitivité, à l’attractivité d’un territoire, collectivement et pour chacun de ses acteurs. Jean-Marc Blancherie et François Badénès, associés de la Société i-KM, ont mené en Normandie (patrie de Marie Harel, la fermière qui inventa le camembert en 1785 mais aussi terre déjà bien travaillée par les pionniers de l’IE, et qui accueillait récemment les premières Assises Nationales de l’Intelligence Territoriale) un travail d’analyse et de proposition pour 3 grandes CCI : comment mutualiser des ressources, par delà le clivage entre les 2 Normandie, les découpages consulaires, les attributions institutionnelles, afin de soutenir une dynamique réelle d’IE et d’IT . Cet article a été écrit en partie en fonction de cette expérience Démystifions l’IT ! Absence de vision et renoncement à l’intelligence collective

Related: