background preloader

Le management coopératif: pour prévenir les risques psycho sociaux?

Le management coopératif: pour prévenir les risques psycho sociaux?

La pratique du leadership partagé Grandes entreprises internationales ou petites structures à vocation culturelle, les organisations qui réussissent à atteindre leurs objectifs sont de plus en plus celles qui savent mettre en pratique une approche collaborative et plurielle du leadership. Ce livre en fait une belle démonstration dans huit histoires de cas, qui vont de l’école alternative La Tourterelle au groupe agroalimentaire Danone. Chacune à sa manière, ces organisations appliquent les principes novateurs du leadership partagé, que Édith Luc a déjà exposés dans des ouvrages plus théoriques. Édith Luc est professeure associée à la Chaire de leadership Pierre-Péladeau de HEC Montréal. Meryem Le Saget est consultante internationale, spécialiste en méthodes collaboratives et en déploiement de vision partagée.

Travail collaboratif [Accueil] Parce que travailler avec les autres n'est pas évident mais essentiel, ce site web vous aide à travailler autrement pour vous permettre de devenir meilleurs. Nous cherchons à expliquer, rendre compte, donner des points de repères pour vous aider à anticiper et à prévoir les bonnes décisions d'organisation. CoopérationComment réussir un projet de travail collaboratifLa performance des entreprises, dans une société industrielle et commerciale, est de savoir produire et de savoir vendre mieux et plus vite que ses concurrents.... Acquérir une démarcheIdentifier les enjeux du travail collaboratifLa conséquence du développement de l'intelligence collective est l'amélioration de la coopération.

La dynamique de groupe La dynamique de groupe étudie les mécanisme d'influence, les changements d'attitude et les réseaux d'affinités qui s'opèrent au sein d'un groupe. Le groupe restreint vit un ensemble de phénomènes qui influent sur son efficacité : les processus de cohésion, de décisions et de leadership. I – Cohésion de groupe La cohésion désigne la liaison des individus dans un groupe. Cette cohésion exprime la force du sentiment d'appartenance des individus et a pour effet de maintenir ensemble les membres du groupe. Facteurs socio-affectif Relèvent des attitudes et comportements individuels au sein du groupe, des phénomènes d'attraction ou de rejet. - L'attrait d'un but commun - L'attrait de l'action collectives - L'attrait de l'appartenance au groupe - Les affinités interpersonnels - La satisfaction de besoins personnels Facteurs structurel Touchent à l'organisation même du groupe. - La distribution et l'articulation des rôles - La conduite du groupe II – Décisions du groupe III – Le leadership

Télétravail : «un boom dans deux ou trois ans» - Toulouse Travailler un jour ou deux par semaine à son domicile et non au bureau, c'est ce que permet le télétravail. Une pratique qui devrait connaître un fort développement. Le télétravail n'est pas ce qu'on croit. Ce n'est pas la délocalisation à l'étranger des pans entiers d'une entreprise. Selon LBMG, qui organisait hier une journée d'information à la Cantine, un lieu d'échanges sur le numérique, rue d'Aubuisson, à Toulouse, 4,3 millions de Français pratiquent le télétravail, «de façon informelle la plupart du temps». Hier, des représentants de deux grandes entreprises françaises, implantées à Toulouse, Steria et Thales Alenia Space, ont expliqué comment, petit à petit, le télétravail s'implantait. Autre avantage du télétravail : «un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle», indique Nathanaël Mathieu, si bien que les salariés seraient les premiers demandeurs. Les secteurs du numérique et de l'informatique sont les premiers intéressés.

Le Travail collectif peut nuire aux performances individuelles Le travail collaboratif est très à la mode, et c’est une bonne chose. Mais travail collaboratif ne signifie pas travail collectif. Imaginez que vous avez un projet très important. Hélas, les recherches effectuées sur le travail collectif nous amènent à penser que le résultat de votre calcul est fortement surestimé et que les performances de votre équipe à trois ne soient pas meilleures qu’à deux. Les chercheurs ont remarqué depuis longtemps que les performances d’un travail collectif ne sont pas proportionnelles au nombre de personnes. C’est en partie grâce à ce constat inquiétant que se sont mises en place les techniques d’animation d’équipe et de projets basés sur la co-création (World Café, Future Search…). *Etude P. Une publication Etmos

L'entreprise de demain sera collaborative,celle d'aujourd'hui non Le futur de l’entreprise passe par la collaboration et, de manière plus générale, de nouvelles formes d’organisation où le pouvoir est plus distribué, les compétences et savoirs plus partagés et la structure plus facilement auto-reconfigurable. Force est toutefois de reconnaitre qu’à de rares exceptions et malgré les efforts déployés depuis des années voire des décennies les entreprises peinent à atteindre le statut d' »entreprise pleinement collaborative », peu importe la sophistication des technologies utilisées. Une des raisons en est très simple : l’entreprise collaborative est le résultat d’un très subtil équilibre de l’organisation, des technologies et des rapports humains. Pourquoi collaborer pour exécuter une promesse taylorienne ? Une autre raison m’apparait comme de plus en plus évidente au fil du temps : cela peine à fonctionner parce que, paradoxalement, si elles correspondent à un idéal ces formes d’organisation ne correspondent pas encore à un besoin.

Pourquoi et comment cultiver la coopération et la collaboration ? Collaboration-coopération : qu’est-ce ? Collaborer ne signifie pas seulement répartir des rôles ou faire travailler ensemble des gens d’horizons différents. Les méthodes utilisées dans les exemples qui vont suivre possèdent des caractéristiques que l’on rencontre rarement dans les conduites de projet traditionnelles : elles cultivent un « environnement d’abondance » [3], elles cherchent à minimiser les besoins et les contraintes liés au projet, elles sont coordonnées par une personne ou un noyau restreint de personnes dont le rôle est d’assumer les tâches critiques du projet [4], elles encouragent la reconnaissance par l’estime et par le plaisir ainsi que l’acquisition de savoir-faire, plus qu’un fonctionnement par la rémunération ou la pression hiérarchique, elles utilisent des outils de communication et d’échange simples et réactifs, elles communiquent en interne et en externe de façon transparente, elles permettent aux membres d’entrer et de sortir librement du réseau. Qu’a-t-on à y gagner ?

Attention à l’isolement des travailleurs ! Vos dernières recherches seront affichées ici. L’isolement au travail fait baisser la productivité des travailleurs. Un lien amical avec un collègue fera déjà la différence. Selon une récente enquête des professeurs Barsade et Ozcelik de la California State University, la solitude n’est pas seulement un problème pour l’individu mais aussi pour l’organisation toute entière. Seul en groupe En questionnant plus de 650 individus, il semble que la solitude réduit la productivité, non seulement au niveau des missions à réaliser en équipe mais aussi au niveau des tâches individuelles. « On peut très bien se sentir seul au milieu d’un groupe, explique l’enquêteur Ozcelik. « Ce n’est pas en organisant plus de fêtes d’entreprise que le groupe peut aider, donc. » Alors comment une organisation peut-elle lutter contre l’isolement ? La solidarité Un lien amical avec un collègue fera déjà la différence, c’est ce qu’ont découvert les enquêteurs. Plus d'infoCollègues , Travail d'équipe , Bien-être

Travail coopératif : quand la distance permet le rapprochement 1. Définition, notions voisines et lexique de termes techniques Travail collaboratif, coopératif ou encore travail de capitalisation, autant de termes dont les significations se rapprochent et méritent donc une définition et une distinction claires. a) Définition et notions voisines Le travail collaboratif : Il s’agit d’un travail de groupe d’égal à égal (sans lien hiérarchique de commandement ou d’impulsion) qui fonctionne sans véritable organisation préalable (coordination). Chaque intervenant apporte son savoir, son idée en pouvant ou non s’inspirer des apports réalisés précédemment par les autres (travail que l’on peut apparenter à une réunion de type non directive recherchant la créativité) Exemple : un wiki : chaque internaute peut ajouter un commentaire sur le site ou corriger ceux des autres. Exemple : un tableau blanc : chaque internaute écrit, dessine ou dépose un document sur le tableau. Remarque : Le programme de CGRH ne mentionne que le travail coopératif ! 2.

Coopérations entre entreprises, 4 temps essentiels Les difficultés liées à la crise ont eues pour conséquences de pousser les dirigeants à réfléchir aux possibilités de bâtir des partenariats, des collaborations ou même des regroupements d'entreprises dans le but d'être plus fort et plus pérenne ensemble. Ces processus de collaborations visent souvent à augmenter la part de valeur ajoutée en proposant des prestations plus larges et en phase avec les attentes de leurs clients. La réalisation de ces opérations implique une prise en compte rapide des facteurs d'assimilation des différentes cultures d'entreprise et l'acceptation des changements que cela représente pour les différents collaborateurs des entreprises concernées. L'INTENTION: SYNERGIES EN REPONSE AUX ATTENTES MARCHE-PRODUIT Souvent au cœur de la démarche, il s'agit de proposer une offre reposant sur un ensemble de prestations plus complètes le tout basé sur les synergies techniques, commerciales et financières rendues possibles par l'association. Ce point scelle l'intention.

Intelligence collective : les limites de l’océan des savoirs | Les dossiers de l'observatoire L’intelligence collective est un concept qui a vu le jour à la Renaissance, autour de « L’océan des savoirs », cette quantité incommensurable de connaissances qui fonde notre société. Il a fallu d’abord identifier les limites de cet océan des savoirs, pour tenter d’organiser les compétences. Ce qu’ont tenté d’accomplir les Lumières, via l’Encyclopédie. La représentation d’intelligence collective a évolué ensuite, aux 19e et 20e siècles, autour des révolutions technologiques successives. Mais c’est la révolution Internet qui lui permet d’être plus qu’un concept. L’intelligence collective est au cœur de notre quotidien… sans même qu’on le perçoive. Des réalités quotidiennes Par l’intelligence collective, la société se regroupe en communauté, autour d’activités d’apprentissage, de retour d’expériences, de perceptions et de résolutions de problèmes… Car l’information n’est pas seulement ce qui fait sens, reprend Pierre Levy. Nouvelles pratiques Vulgarisation de savoirs ? Bruno Chaudet

Travail collaboratif Logiciels libres ▶ Gestion et organisation ▶ 15 logiciels libres Agora-Project Logiciel de groupware libre, efficace et facile à mettre en oeuvre Chandler Chandler est un gestionnaire de tâches et d’agenda collaboratif. Chronopolys Logiciel de travail collaboratif doté d’un wiki eGroupWare Community Edition Outil de niveau professionniel pour le travail collaboratif en ligne. Lucane Une plateforme collaborative simple et complète MRBS - Meeting Room Booking System Outil décentralisé de gestion-réservation de ressources (salles, matériels, etc.) Open-Xchange La version libre du groupware Suse OpenExchange OpenClinica Solution d’EDC (EDC est l’acronyme de Electronic Data Capture) Open Source. Vous ne trouvez pas votre bonheur ? Ajouter un logiciel ou le trouver ailleurs L'annuaire de logiciels libre de Framasoft ne vise pas l'exhaustivité mais plutôt à vous proposer la meilleure sélection de logiciels libres. Informations complémentaires Framasoft needs you !

Related: