background preloader

2015

Facebook Twitter

Réinventer l’oral avec Sarah Pépin-Vilar. Peut-on reconsidérer la voix comme un outil pédagogique à part entière, y compris pour apprendre à mieux écrire et à mieux lire ?

Réinventer l’oral avec Sarah Pépin-Vilar

C’est le choix de Sarah Pépin-Vilar, professeure de lettres au collège Jean de Beaumont à Villemomble dans l’académie de Créteil. Lors d’une visite au Louvre, les élèves sont par exemple invités à « prendre des notes » sur un baladeur : cet enregistrement va constituer le « brouillon oral » d’un récit fantastique, le support d’un vrai travail de l’écriture. Lors de la lecture d’un roman de Maupassant ou de Zola, les élèves sont amenés à réaliser en binômes une interview imaginaire de l’auteur ou d’un personnage : cet enregistrement va permettre de rendre compte d’une authentique appropriation de l’œuvre et de fixer des connaissances.

Sarah Pépin-Vilar éclaire ici ces pistes de travail, aisément transférables, qui font de l’oral à l’heure numérique une autre façon, plus vivante peut-être, d’entrer dans l’écrit. Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut. Innover en lettres au collège avec Lionel Vighier. A Montesson, dans les Yvelines, les enseignants du collège Pablo Picasso seraient-ils cubistes par leur souci de démultiplier et déconstruire les points de vue ?

Innover en lettres au collège avec Lionel Vighier

« Les Amis de papier » : Un livre numérique écrit par des collégiens. Cinquante huit élèves de troisième écrivant ensemble un roman historique épistolaire autour de la guerre 14-18 : tel est le passionnant défi réalisé au collège du Vic-Bilh à Lembeye dans les Pyrénées-Atlantiques.

« Les Amis de papier » : Un livre numérique écrit par des collégiens

Intitulé les « Amis de papier », l’ouvrage retrace la correspondance imaginaire entre un poilu, ancien étudiant aux Beaux-Arts, et sa marraine de guerre. Réalisé sur tablettes numériques, il se présente comme un livre multimédia, enrichi de productions visuelles (photos, dessins..) et sonores (bruitages, chant choral…). Au cœur du projet : la créativité et l’interdisciplinarité, susceptibles de mettre les savoirs en relation pour donner de l’efficacité et du sens aux apprentissages.

Au cours du projet : le développement de capacités d’écriture, de compétences en littératie, de connaissances historiques, mais aussi la mise en œuvre de valeurs fortes comme l’esprit d’équipe, le sens des responsabilités, la prise d’initiative ou l’ouverture au monde. Le lien vers la page du blog. Eidos 64 : Le numérique pour réinventer l'Ecole ?

Organisé à Pau par le Département des Pyrénées-Atlantiques en partenariat avec l’Education nationale, le forum Eidos 64 a réuni des experts et des enseignants, de tous niveaux et de tous territoires, autour d’une question centrale : comment le numérique transforme-t-il le moment et le lieu des apprentissages ?

Eidos 64 : Le numérique pour réinventer l'Ecole ?

Les échanges d’analyses et les partages d’expériences ont éclairé l’ampleur du chantier : le numérique invite à reconfigurer l’espace et le temps de l’éducation, à inventer de nouvelles pratiques et organisations scolaires, à relier plutôt que séparer, à nous libérer de ce qui nous enferme, qu’il s’agisse des murs de la classe, des grilles d’emploi du temps, des cloisonnements disciplinaires, des injonctions programmatiques, de nos représentations mêmes. Et si, pour mieux accomplir ses missions, l’Ecole se faisait un peu plus buissonnière ? Eidos 64 lui a assurément tracé de belles lignes de fuite… Janvier 2015 : Echos pédagogiques. Quand les élèves s'expriment « La minute de silence au collège ou au lycée apparaît en définitive comme une fausse bonne idée. (…) L'école doit rester le lieu où l'on parle, non où l'on se tait », écrit Yves Stalloni.

Janvier 2015 : Echos pédagogiques

Dans de nombreux établissements, les élèves ont dessiné, parlé, écrit pour témoigner en action de leur attachement à la liberté d'expression. A Glanges, dans le Limousin, les écoliers se sont fait à leur tour dessinateurs pour rendre hommage aux caricaturistes. Lettres : Apprendre à rire. L’horrible attentat commis contre Charlie-Hebdo interroge sans aucun doute le sens que chaque enseignant donne à son métier.

Lettres : Apprendre à rire

Les réactions de nos élèves ont témoigné des mêmes stupéfaction et douleur que les nôtres : autant dire de valeurs partagées. Pourtant une impression de ratage quelque part subsiste : comment expliquer que sortent du système scolaire des jeunes capables d’actes aussi contraires à ses finalités ? Comment admettre que dans certaines classes on ait pu entendre dès le lendemain de la tuerie sinon des justifications, du moins des circonstances atténuantes ? C’est bien entendu que certains considèreront toujours la raison comme un dangereux adversaire. C’est aussi que la société française, et l’Ecole avec elle, continue à exercer un terrible pouvoir d’exclusion et à susciter à son tour le rejet. J. Dion : Faut-il réformer ou enseigner l’accord du participe passé ?

Faut-il assouplir ou mieux enseigner l’accord du participe passé ?

J. Dion : Faut-il réformer ou enseigner l’accord du participe passé ?

Le Conseil international de la langue française et l’Association EROFA souhaitent une simplification : selon eux, les procédures d’accord sont complexes, l’usage oral tend de plus en plus à ne pas respecter la norme, le temps passé pour aider les élèves à s’approprier les règles, fort long et peu efficace, pourrait être mis au service d’objectifs plus utiles. Jeanne Dion, co-auteure du livre « Faire réussir les élèves en français de l’école au collège », émet une autre proposition : enseigner une règle unique, simple et efficace, y compris pour les cas difficiles !

Au nom du GFEN, elle éclaire ici cette règle, nous fait entrer dans l’histoire tout à la fois de la langue et de l’éducation, tente de redonner saveur au savoir… Enquête « Accord des participes passés » : voilà une question qui fait couler beaucoup d’encre ! Voilà la force que possède. François Bourdon : Si tous les enfants du monde lisaient ensemble … « Écouter Lire le Monde » se définit comme « un projet mondial de lecture ».

François Bourdon : Si tous les enfants du monde lisaient ensemble …

François Bourdon, enseignant au primaire à Montréal, aussi cofondateur de l’« iClasse », est l’instigateur de ce projet : il veut ainsi « créer des liens entre les élèves de partout sur la planète autour d’une même histoire pour qu’ils puissent partager leurs appréciations ». Chaque année est proposée une sélection d’ouvrages à destination d’élèves de tous niveaux : les enseignants intéressés peuvent s’en emparer pour susciter de stimulantes interactions et de formatrices collaborations.

En 2014-2015, plus de 350 classes se sont inscrites à cette aventure collective qui fait d’internet un espace d’échanges scolaires et culturels, et du livre, le lieu d’où se déployer vers le monde. Incontestablement, le projet « Écouter Lire le Monde » favorise chez les élèves une belle dynamique de lecture et chez les enseignants une tout aussi belle dynamique de créativité pédagogique. « Plus on est de fous, plus on lit » ?

Réaliser des magazines numériques avec Madmagz. La société Madmagz permet de créer en ligne des présentations soignées de type magazine.

Réaliser des magazines numériques avec Madmagz

On choisit sa maquette où intégrer à sa guise textes et images. On peut y faire travailler plusieurs rédacteurs tout en gardant le contrôle sur l’édition finale. L’outil, simple d’utilisation, gratuit dans sa version de base, a séduit des élèves et des enseignants, pour réaliser journaux scolaires, productions TPE, comptes rendus de voyages ou de sorties, brochures et créations diverses. Du 1er au 31 mars 2015, à l’occasion de la Semaine de la presse, Madmagz rend accessible gratuitement son « Offre Education » payante, une version qui élargit le choix des maquettes, permet d’ajouter des liens, des vidéos, des sons, autorise l’export en pdf. De quoi donner envie de tester, comme en témoignent ici 3 enseignants qui ont mené avec Madmagz des projets originaux : Delphine Morand en Littérature et société, Claire Ridel en français, Malo Durand en Langues et Cultures de l’Antiquité. Lettres Matisse : Travailler en équipe avec le numérique au collège.

Au collège Henri Matisse à Grand-Couronne dans l’académie de Rouen, les professeures de français Claire Ridel et Laurence Bot ont avec la professeure-documentaliste Sophie Bocquet-Tourneur développé des pratiques de travail collaboratif qui feraient rêver beaucoup d’établissements.

Lettres Matisse : Travailler en équipe avec le numérique au collège

Un site internet commun permet de diffuser des ressources à destination des élèves, mais aussi de publier leurs productions pour valoriser et stimuler leur créativité. Celle-ci trouve à s’exprimer à travers des projets et des supports variés : bandes-annonces de livres, marque-pages, magazine littéraire, « fakebooks » (autrement dit, faux comptes d’écrivains), défi Babelio, connaissances fixées via Twitter par la diffusion de « saviez-vous que »… Parmi les nouveautés : un grand projet d’exposition en réalité augmentée autour de la guerre 14-18 ou encore une application pour suivre l’actualité du CDI sur smartphone ou tablette. Claire Augé-Rabier : Réaliser un livre audio au lycée. A l’Ecole, la rencontre entre la poésie et l’oral se fait essentiellement sous la forme de la récitation : un exercice qui instrumentalise quelque peu la poésie pour travailler les capacités de mémorisation.

D’autres possibilités de rencontre existent pourtant, plus créatives et plus formatrices sans doute. Professeure de lettres au lycée Charles Chaplin à Décines dans l’académie de Lyon, Claire Augé-Rabier explore de nouvelles activités que facilite le numérique : ses élèves ont réalisé un livre audio rassemblant leurs lectures à voix haute d’un livre entier des « Contemplations » de Victor Hugo. Dans quel contexte ce projet de livre audio est-il né ? L’idée du livre audio n’a paradoxalement pas été l’idée clef d’un projet.

Il est né presque de lui-même, du développement d’un travail. Caroline Gerber : L'humour est pédagogique ! Le plaisir est-il vraiment le contraire de l’effort ? A cette question, Caroline Gerber, professeure de français en collège à Toulouse, répond de façon édifiante. Un mur padlet (« Quelques idées d’une prof qui s’amuse ») illustre son inventivité pédagogique. Elle y partage des activités susceptibles de « désennuyer » les élèves en cours de français : des recettes de cuisine littéraire, du « storytelling » pour apprendre les conjugaisons en contexte (les élèves réclament une saison 2 !) , des interviews télévisées de Victor Hugo, un « speed reading » pour entrer en lecture…. Ingrédients : l’humour, la créativité, la variété, l’articulation littérature/médias… Secrets de fabrication : lier les apprentissages à la modernité et à ses outils, amener les élèves à des manipulations diverses (numériques, génériques, textuelles, grammaticales, lexicales…), collaborer, partager … Au final : une belle invitation à rendre les savoirs encore plus savoureux !

J’en ai des usages variés. Rendez-vous transatlantique avec Michel Serres et le Refer. La 2ème édition du Refer (Rendez-vous des écoles francophones en réseau) se déroule les 19 et 20 mars. Ce temps d’échanges et de réflexions par-delà les mers et les frontières a cette année pour thème « Le numérique à l’école : entre humanisme et utilitarisme ».

Une opération particulièrement originale va y trouver son aboutissement : depuis plusieurs semaines, des élèves de 16-17 ans en France, en Belgique ou au Québec, ont travaillé sur l’essai que Michel Serres a consacré à Petite Poucette, c’est-à-dire à la jeune génération qui grandit dans la culture numérique. Depuis Québec seront dévoilées leurs productions (textes, vidéos, cartographie, animations…) qui viendront enrichir une édition numérique de l’ouvrage. Printemps des poètes 2015 : Liberté j’écris ton nom. Chaque année, le Printemps des poètes veut libérer la poésie des supports, des lieux, des pratiques qui l’emmurent : des livres trop confidentiels, des espaces trop institutionnels, des pratiques trop scolaires.

De nombreuses opérations tentent de la diffuser davantage et autrement, à l’École et dans la Cité, pour qu’adviennent de vivantes rencontres. Du 7 au 22 mars 2015, le 17ème Printemps des poètes lance plus particulièrement un appel général à « l’insurrection poétique ». EcriTech 6 : Avec le numérique, l'élève au centre ? Le numérique à l'Ecole ? « Beaucoup de pratiquants et peu de croyants ! » C'est dire la mission tracée par la grande messe du colloque écriTech’6 les 9 et 10 avril 2015 à Nice : montrer combien les pratiques peuvent être bien plus diverses, bien davantage tournées vers l'élève, tout à la fois en tant que personne, apprenant et citoyen ; convaincre aussi que la culture numérique peut revitaliser et/ou renouveler les valeurs de l'Ecole, par exemple autour de la collaboration, de la créativité ou de la citoyenneté. Chez beaucoup de participants, des questions, lourdes d'inquiétude et d'impatience, demeurent : combien de temps faudra-t-il encore attendre pour qu'à tous les niveaux les programmes et modes d'évaluation s'adaptent enfin à ce nouveau monde en train de naître ?

Comment le système peut-il diffuser vraiment à tous ces valeurs et pratiques pour qu'enfin avec le numérique change l'Ecole ? Le numérique forme actuelle de l'écriture ? Cartographie littéraire : La géolittératie poétique de Céline Souleille. Cartographie littéraire : De Chambéry à Londres avec Caroline Duret. Le numérique offre de nouvelles façons d’écrire, donc de s’approprier le monde. En témoigne un outil fréquemment utilisé par les internautes : les cartes en ligne, que chacun peut explorer et personnaliser à sa guise et qui peuvent même devenir un support de l’écriture. Pour une cartographie littéraire : la littérature n’importe où dans le monde ? Ecriture numérique : Twitter au lycée avec Céline Dunoyer. Ecriture : Le numérique change-t-il la donne ?

L'interdisciplinarité au collège avec Amélie Mariottat. Nouveaux programmes de français : Le regard de l’AFEF. La réforme du collège et les nouveaux programmes ont réveillé certains lobbys disciplinaires, cherchant avant toute autre considération à défendre leur champ didactique et leur pré carré institutionnel. Jean-Michel Zakhartchouk : Revitaliser le français au collège. Nouveaux programmes de français : Regards d'enseignants heureux. Racine interactif ? Enseigner la littérature par le numérique... Enseigner la littérature par l'oral : Faire sonner les mots de Flaubert.

Catherine Briat : Réconcilier des collégiens avec la culture ? Carine Ossard : Décloisonner au collège. Françoise Cahen : Lier la littérature et la vie au lycée. Tous compétents en français ? Bac de français 2015 : R.A.S. hélas ? La lecture analytique en langues anciennes : Un beau défi pédagogique.

Lire une œuvre intégrale en langues anciennes : Un pari impossible ? #Twittconte : Quand le petit Chaperon rouge a un smartphone … Patricia Bonnard : Ecrire un roman collectif au collège. Jérôme Lagaillarde : Le smartphone en français pour apprendre ? Delphine Roux-Bellicaud : Qui a peur du méchant smartphone ? Bruno Vergnes : Eduquer à l’image la génération mobile.

Yoan Fontaine : Du speed booking au lycée, pour faire vivre la littérature. Lionel Vighier : La pédagogie contre les théories du complot. Fanny Couturier : Le numérique pousse les murs de la salle 103. 8ème FEI : Guillaume Lequien : Vive la Pop Philosophie ! Caroline Duret : Un Fablab poétique au lycée. Le français écrit au siècle du numérique. Séverine Tailhandier : Faut-il réinventer la lecture analytique ?

Florence Charravin : Princesse de Clèves, princesse du web. Pauline Auffret : Quand les élèves s’emparent des marges. Dans la tourmente des attentats de Paris. PNF Lettres 2015 : Œdipe de la tragédie au polar, du lycée à l'université... PNF Lettres 2015 : Il était une fois 3 enseignants et une abbaye interdisciplinaire.

PNF Lettres 2015 : Ecrire pour la laïcité. PNF Lettres 2015 : Perec visite Minecraft. PNF Lettres 2015 : Réflexions autour de la fiction. PNF Lettres 2015 : Réapprendre à raconter ? Les écoliers cartographes de Céline Souleille. Lionel Vighier : Quand des 3èmes font Classe Médias. Patricia Bonnard : Autoriser les élèves à devenir auteurs. Amélie Mariottat : CM2-6ème, le temps des métamorphoses. Marie Soulié l’aventurière. 8ème FEI : Véronique Garczynska : Faire de l’Ecole un forum des élèves innovants ? 8eme FEI : Naïma Horchani Carton : Quand les élèves font des tutos.

8ème FEI : Sarah Lemasle : Continuité entre disciplines et école collège. 8ème FEI : Philippe Meirieu : A quoi sert un enseignant innovant ? 8ème FEI : L'innovation pédagogique : un enjeu de valeurs. 10 ans d'eTwinning : Une école de la citoyenneté ?