background preloader

Quelles nouvelles aptitudes pour le formateur à l’ère du digital

Quelles nouvelles aptitudes pour le formateur à l’ère du digital
Nous allons nous concentrer dans ce billet sur l’incidence du digital en termes d’usage et de pratiques du formateur. Toutefois, un chantier reste ouvert auprès de tous les acteurs de la fonction formation (responsables, chef de projet formation, formateurs, etc.) pour leur permettre de mieux maîtriser les technologies et de développer une « culture digitale ». Transformation digitale, oui mais par quoi commencer ? « Qu’est-ce qu’un wiki, un outil de curation, un MOOC, un webinar ? » : mes missions récentes en entreprise me font dire qu’il y a encore une sensibilisation à faire sur la « culture générale numérique » car de nombreux acteurs de la fonction sèchent encore face à ces questions. Ainsi la stratégie de déploiement de la transformation digitale de la fonction doit d’abord, à mon sens, obligatoirement passer par la case « acculturation digitale » et « B.A.BA technologique ». Quelle prise de conscience des enjeux ? Quelles nouvelles aptitudes pour le formateur ?

http://www.formation-professionnelle.fr/2015/06/01/quelles-nouvelles-aptitudes-pour-le-formateur-ere-du-digital/

Related:  se former à distance / Intelligence collaborativeANALYSESPédagogie ludique, numérique...

Relevez le défi de digitalisation de votre offre formation Un contexte économique international complexe et les dernières évolutions législatives relatives à la formation professionnelle en France, poussent nombre d’entreprises à rationaliser leur offre de formation. Cette rationalisation est également une réponse aux enjeux réaffirmés d’envisager la formation comme un investissement incontournable et d’accélérer le mouvement global de digitalisation de l’entreprise. En lien avec les 4 priorités qui structurent aujourd’hui le quotidien de la fonction formation, je vous propose de passer en revue dans ce billet les 3 principales étapes à franchir pour réaliser cette transformation. 1 – Réalisez le diagnostic de votre offre formation

Les compétences du 21e siècle À l’ère de la culture numérique, de nouvelles exigences apparaissent dans le domaine de l’éducation et de l’emploi. Au cours des vingt dernières années, plusieurs termes ont été utilisés pour les désigner, tels que compétences de base, compétences essentielles, compétences clés, socle commun de connaissances et compétences, etc. Depuis les cinq dernières années, cependant, un consensus émerge sur le terme compétences du 21e siècle, plus englobant, significatif et générique que les autres. S’accordant sur la terminologie, qu’en est-il de la définition de ces compétences? Dans ce dossier, nous présentons les travaux de deux équipes de chercheurs, une néerlandaise, l’autre américaine, qui se sont intéressées à cette question. La mise en parallèle de leurs travaux permet de constater que les compétences qui font consensus et celles qui sont les plus en demande sur le marché du travail sont très semblables.

□ Technologies de l'information et de la communication Les expressions technologies de l'information et de la communication (TIC), nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) ou encore information technologies (IT) désignent tout ce qui relève des techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement l'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles...), l'Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de communication...) et les télécommunications. Par extension, elles désignent aussi le secteur d'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) économique de technologies de l'information et de la communication. Les technologies Autres

Les 12 lois du Cerveau - Learning By Doing Lorsque nous nous intéressons à quelque chose, notre niveau optimal d’attention ne peut dépasser la durée de 10 minutes, puis il tombe en chute libre en l’espace de quelques secondes, même pour un sujet passionnant. Notre cerveau passe ensuite en mode multitâches, c’est à dire qu’il devient très vulnérable aux perturbations provenant de l’extérieur : bruits, mouvements, autres idées… Et lorsque nous exécutons plusieurs tâches en même temps, chacune de ces tâches est effectuée avec une perte de performance. Bien que le mythe du multitâches soit valorisé par nos croyances, l’être humain est incapable biologiquement d’exécuter plusieurs actes simultanés qui demandent la focalisation de l’attention ; ceci est un fait prouvé scientifiquement. Une étude a montré qu’il suffisait de tendre une main pour prendre un objet, en conduisant, pour multiplier le risque d’accident par 9 ! Mais alors, comment faire maintenir l’attention durant une formation de plusieurs jours ?

Gamification: innovation pédagogique ou effet de mode ? Sur le point de travailler avec des game-designers pour pousser plus loin le principe de jeu dans mes formations, j’ai interrogé Valérie Boudier* sur la gamification, le serious game et ce qu’ils apportent vraiment à l’expérience apprenante. Valérie Boudier est Responsable Pédagogique de KTM Advance** depuis 8 ans. Cliquez ici ou sur l’image pour voir sa vidéo sur TedX. A ma grande surprise, Valérie considère la gamification comme un effet de mode ! Selon elle, la gamification peut être un excellent artifice d’engagement à condition qu’elle soit employée à bon escient et non comme une incontournable pratique formative.

MEDIAFICHES - CRETEIL Mobilité Impacts de l’iPad auprès des élèves ayant des difficultés d’apprentissage Source : karsenti.ca le 20/05/2015 Rapport de synthèse élaboré par Thiery Karsenti, en collaboration avec Sophie Goyer et Pier-Philippe Chevigny. Il s’agit d’une synthèse des recherches menées sur 3 ans au CFER. Roland Goigoux : quels savoirs utiles aux formateurs Roland Goigoux résume ici en une heure les quatorze heures de cours qu’il assure dans le master de formation de formateurs de Clermont. (ESPE Clermont Auvergne et laboratoire ACTé), conférence faite devant les candidats au CAFIPEMF et CAFFA (diplômes formateurs premier et second degré). Le texte ci-dessous résume son propos, selon le découpage présenté. player1 commande et raisonnement

Prendre des photos avec nos smartphones change notre façon de se souvenir Temps de lecture: 2 min — Repéré sur Vox Une étude réalisée par Jason Chan, professeur en psychologie à l’université d'État de l’Iowa, montre que nos souvenirs sont comme des documents Word: nous pouvons les éditer, les réécrire ou même les supprimer. Mais aujourd’hui, l'utilisation de nos smartphones pour documenter nos vies ne serait pas sans conséquences sur notre mémoire. Brian Resnick, journaliste scientifique à Vox, s’est penché sur la question. Formateurs, pourquoi et comment digitaliser les formations Le modèle SAMR – pour Substitution, Augmentation, Modification, Redéfinition, élaboré par Ruben Puentedura, nous donne une grille de lecture de l’introduction du digital dans la formation. La simple substitution – un quiz sur les smartphones remplaçant les bons vieux cartons colorés- est amusante mais ne modifie pas véritablement l’expérience des apprenants. D’autres usages du digital permettent de redéfinir cette expérience, de l’enrichir.

Un vade-mecum pour le financement des FOAD On entendait beaucoup trop de fausses assertions concernant le financement de la FOAD. On constatait un trop grand écart entre un discours lénifiant sur l’intérêt de la formation ouverte et à distance et la réalité des mises en œuvre… Des membres du fffod se sont donc réunis pour rédiger un vade-mecum des bonnes pratiques concernant le financement et la mise en œuvre de la FOAD. Son objectif est de donner des repères de bonnes pratiques et d’outiller les professionnels pour développer les FOAD.

Related: