background preloader

"Clone Zone", un outil pour reproduire des sites internet à l'identique

"Clone Zone", un outil pour reproduire des sites internet à l'identique
par Marie-Pierre Haddad , Benjamin Hue Un site internet connu qui affiche le contenu que vous souhaitez ? C'est désormais possible avec Clone Zone. Le site reproduit à l'identique des sites comme celui de la BBC, The New York Times, mais aussi CNN. Le principe est simple. Ensuite, entrez l'adresse URL du site que vous souhaitez parodier, aucun identifiant n'est nécessaire.En un clic, votre nouveau site apparaît. À l'origine du projet se trouvent Analisa Teachworth et Slava Balasanov, deux associés qui ont fondé une agence de designers multimédia à New York, 4Real. Mais pour eux, l'essentiel est ailleurs. Related:  Reconnaissance d’imagesFiabilité d'un site - théories du complotInfo / intox : pour y voir plus claire

6 outils pour vérifier les images qui circulent lors des crises Pas facile de faire la part des choses quand l’actualité s’emballe et que les chaines d’info en continu mais surtout les réseaux sociaux démultiplient à l’infini la diffusion des informations et des images. Une image puissante est à elle seule une histoire qui peut se propager à une vitesse phénoménale. L’occasion en cette période sombre de rappeler quelques principes de base que l’on apprend (ou que l’on devrait apprendre) dans toutes les écoles de journalisme avant de diffuser ou reprendre une image: Établir qui en est l’auteur. Corroborer l’endroit, la date et l’heure approximative à laquelle l’image a été prise. Pas si évident pour monsieur tout le monde, voici quand même quelques outils simples pour éviter d’être manipulé par des images non vérifiées. TinEye et Google Reverse Image Search sont deux outils assez connus qui permettent de chercher des images similaires à l’image à vérifier. Liens : TinEye et Google Reverse Image Search Fotoforensics et Findexif. Sur le même thème

Comment reconnaître une publicité sur Internet ? Quelques astuces pour ne pas se faire piéger Pub ou pas ? Comment reconnaître si ce que tu vois sur une page web est une publicité ou non ? Voici quelques astuces pour bien faire la différence entre la publicité et ce qui relève de contenus journalistiques ou informatifs. D’après une étude finlandaise relayée dans un article paru sur le site Slate.fr, un enfant sur cinq seulement serait en mesure de reconnaître une publicité sur Internet ! Alors, voici un petit guide pour t’aider et éviter quelques pièges. C’est quoi une publicité ? Sur Internet, la publicité peut prendre plusieurs formes. Voici quelques exemples de publicité pour t’aider à bien les identifier. La publicité sur les sites Internet Plusieurs types de publicités sont visibles sur les sites Internet que tu visites. Exemple de bannière publicitaire sur Lemonde.fr Déjà un peu plus difficile à percevoir comme de la publicité, les bannières qui ressemblent à de la recommandation comme celle-ci trouvée sur lefigaro.fr. publicité Bazarchic sur lefigaro.fr

Le vrai du faux numérique - 2015/2016 Pour franceinfo, le respect de votre vie privée est une priorité Vous pouvez exprimer votre consentement à ces traceurs en cliquant sur le bouton « tout accepter », les refuser en fermant cette fenêtre à l’aide de la croix « continuer sans accepter », ou vous informer sur le détail de chaque finalité et exprimer votre choix pour chacune d’entre elles en cliquant sur « paramétrer ». Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Gérer mes traceurs » en bas des pages de ce site. Vous pouvez aussi consulter notre politique de gestion des traceurs pour plus d’informations. Propagation d'une image sur le Web, WhereOnThe.Net Quand une photo est utilisée et réutilisée à l'envi sur des centaines de sites Web, qu'au point qu'il y a un une impression de déjà vu qui se dégage, dès qu'elle s'affiche à l'écran, il est certainement temps de changer d'illustration afin d'en trouver une un peu plus originale. Avant d'aller piocher au petit bonheur la chance sur une des innombrables banques d'images qui existent sur Internet, il convient de s'assurer de l'originalité d'une photo avant de l'insérer sur son propre site Web pour éviter cet effet d'uniformisation à la longue désagréable. Avec l'outil en ligne WhereOnThe.Net on répond à cette question de la relative rareté de diffusion d'une image en quelques secondes. Pour se faire, il suffit d'indiquer l'URL d'accès à une image quelconque présente sur un site Web pour découvrir immédiatement sur combien de sites Web et sur combien de pages différentes elle apparaît. L'interface de l'outil est en anglais et s'utilise sans inscription. Site : WhereOnThe.Net

Un prof face aux théories complotistes Paru dans leJDD Franck Schwab, prof d'histoire-géo à Nancy, évoque avec sa classe " la nécessité de s'informer " face aux discours conspirationnistes. (Mathieu Cugnot pour le JDD) "Les Illuminati, vous connaissez?" Selon un sondage Ipsos, près d'un jeune sur quatre croit aux ­Illuminati! "C'est une vision totalement farfelue de l'Histoire" Cet enseignant de 55 ans a donc décidé, pour la première fois, d'aborder le conspirationnisme en classe. "Historiquement, c'est une ­société secrète qui a existé en Bavière pendant huit ans, jusqu'en 1785", reprend le prof. «Ces vidéos [ de Daech, ndlr] cherchent à faire naître le doute. Alors il interroge les ados : "Quel est l'intérêt de diffuser ce type d'histoire?" Des enfants perdus dans la masse d'informations sur le Net Mardi, en demi-groupe, Franck Schwab projette un petit film pioché dans le "top ten" "­attentats de Paris" sur YouTube. Au tableau, le premier point de son cours est inscrit à la craie : "nécessité de s'informer."

Desintox Ces photos trompeuses qui circulent après les attentats du 13 novembre à Paris Certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler des images sur les réseaux sociaux. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Entretenir la psychose, faire le buzz, diffuser de fausses informations pour attiser la haine… Les photos détournées qui ont commencé à circuler après les attentats de Paris montrent une nouvelle fois combien certains internautes profitent de l’émotion collective pour manipuler les images à des fins peu avouables, sans que ceux qui les partagent ne s’aperçoivent de la tromperie. Lire Situations de crise : 7 conseils pour déjouer les rumeurs Des scènes de joie à Gaza… qui datent de 2012 Les attentats de Paris ont-ils provoqué des réjouissances dans les territoires palestiniens, comme l’affirmait cet internaute sur Twitter (l’auteur a supprimé son tweet depuis) ? Liesse de joie à Gaza au cris de Allah akbar mort à la France (Al jazeera) abrahambenisaac (@abraham ben isaac ) Des faux messages de la mairie de Paris

Projet « informer-désinformer » – Salon Educatec-Educatice | D A N – Grenoble Deux équipes enseignantes, interdisciplinaires, de deux collèges se réunissent pour apprendre aux élèves, par la pratique, à différencier l’information de la désinformation. Ce projet est porté par Marianne Bielicki, professeure de Lettres au collège Ponsard de Vienne et par Marine Chanel, professeure de Lettres au collège Brassens de Pont Évêque en Isère. Ce projet est motivé par le désir d’éveiller les consciences des élèves pour n’être plus crédules face à l’information. Ce projet « Informer Désinformer » a reçu un accueil très positif lors du séminaire des IAN de Lettres, les 10 et 11 mars à Paris. Ce padlet permet de consulter les documents liés au projet.

FotoForensics Comment vérifier les images des réseaux sociaux ? De plus en plus d’intox circulent sur les réseaux sociaux, que ce soit sur les migrants, la guerre en Syrie. En fait sur à peu près tous les sujets d’actualité. Un type de manipulation y fleurit particulièrement : les détournements de photos et de vidéos. La mauvaise nouvelle, c’est que les médias n’ont pas les moyens de vérifier toutes ces images sur le terrain. 1- Peut-on être sûr à 100 % ? 2- Analyse technique et enquête 3- Première vérification : la date de l’image 4- Google image 5- Les données Exif 6- La géolocalisation c’est fantastique, mais… 7- L’analyse d’image 8- Google Maps, Earth, et Street View 9- Qui est l’auteur ? 10- Utilisez les réseaux pour vérifier les réseaux 11- Créez votre propre réseau 12- Et l’instinct dans tout ça ? 13- La manip’ ne vient pas toujours d’où on l’attend 14- Quelques personnes à suivre 15- Quelques lectures (en anglais) Comme la désinformation n’est pas née avec Internet, la manipulation d’images n’est pas apparue avec Photoshop et Twitter. Google image

Théories du complot, comment lutter “Je ne suis pas Najat Vallaud Belkacem, je suis Claudine Dupont” a avoué la ministre le 10 février dernier ! Particulièrement visée – parce qu’elle est une femme ?- par des rumeurs folles, Najat Vallaud Belkacem a ouvert une journée de travail sur le thème “Réagir face aux théories du complot” en démontant avec humour celles qui la concernent (voir la vidéo de son intervention). Le gouvernement a créé un site dédié très bien fait “On te manipule” et Eduscol recense des ressources pour travailler sur cette thématique avec nos élèves. Infographie du site « On te manipule » Parce que les théories du complot touchent et passionnent nos élèves, parce qu’il est important d’y réfléchir en prévention aussi avant l’adolescence, parce que c’est une thématique riche à explorer dans le cadre de l’éducation aux médias et à l’information dès l’école primaire, nous vous proposons des pistes pédagogiques et des liens utiles. « Vous avez dit complot ? WordPress: J’aime chargement…

Related: