background preloader

Claire_k

Facebook Twitter

Solutions pour fast fashion - Lectra. Zara, leader incontesté de la "fast fashion". Première capitalisation de la Bourse espagnole, le géant du textile doit faire évoluer son modèle pour garder sa force d'attraction auprès des consommateurs. Les comptes d'Inditex, maison-mère de la marque de prêt-à-porter Zara et consorts (Bershka, Stradivarius, Massimo Dutti...) située à La Corogne (Galice), ont beau faire pâlir d'envie ses camarades de la Bourse espagnole (le géant de l'habillement y est coté depuis 2001 et y occupe la première place en terme de capitalisation, à 67 milliards d'euros), ses derniers résultats, publiés mercredi 13 mars, montrent l'urgence à faire évoluer un modèle qui pour l'instant parvient à se jouer de la crise. L'ambassadeur de la "fast fashion" a-t-il du souci à se faire ?

Une mode inspirée par les grands créateurs Une chaîne d'approvisionnement courte et efficace Les fans de la marque s'en doutent, mais Inditex le confirme chaque fois qu'il (entre)ouvre ses portes à un journaliste : les équipes de design et de fabrication vont vite, très vite. Balmain and H&M Have Announced Their New Collaboration.

Balmain creative director Olivier Rousteing had big news at the Billboard Music Awards last night, and it wasn’t just his double arm candy (that’d be his right hand It models [#squad?] Kendall Jenner and Jourdan Dunn, natch): The designer announced that he is following Alexander Wang as the latest in a string of big-time fashion lines to collaborate with H&M. Jenner and Dunn both sported looks from the new collection that hewed quite closely to the label’s style touchstones—vague military influences, heavy embellishments, sharp shoulders, satin and sheen and lots of sheer—and it was all exceedingly exciting, which brings us to the point: We’d like to have a say, here, in how the collection (debuting November 5) turns out.

Below, the six looks we’re hoping to see reflected in the soon-to-be hotly coveted (and accessibly priced!) Collab, from biker jeans to goddess dresses and more. See more photos of: Read Caption Vogue may earn compensation on these sales through affiliate programs. BALMAIN X H&M. Tout a commencé par une explosion. Hier soir, le directeur artistique de Balmain, Olivier Rousteing, a foulé le tapis rouge des Billboard Music Awards avec ses amies Kendall Jenner et Jourdan Dunn.

Toutes deux étaient habillées avec des pièces de la collection Balmain x H&M – dévoilant un aperçu de la collection. Sur les réseaux sociaux, H&M et Balmain ont invité leurs fans à rejoindre un mouvement de rassemblement avec le hashtag #HMBalmaination. « Je souhaite m'adresser à ma génération : c'est mon principal objectif en tant que créateur. Sous la direction artistique du jeune Olivier Rousteing, Balmain – l'épitôme du luxe à la Française – est devenu un phénomène de pop culture, avec des icônes des temps modernes telles que Kim Kardashian et Kanye West comme porte-étendard. Mais Olivier Rousteing a toujours su rester fidèle à l'ADN de la marque et à son héritage de haute-couture. Les usines de Zara, une organisation unique - Textile - Habillement. DIAPORAMA Le modèle Zara est unique, et a conduit l'Espagnol jusqu'à la place de n°1 mondial du prêt-à-porter. Organisation intégrée, circuit court, rapidité d'exécution : visite en images.

Le départ du fondateur de Zara, Amancio Ortega, a attiré l'attention des médias sur son groupe. L'Espagnol est devenu n°1 mondial du prêt à porter en 2010. Le quartier général d'Inditex, la maison mère de Zara, se trouve à Arteixo, dans la proche banlieue de La Corogne. Avec 400 000 m2 sur deux étages, le centre logistique d'Arteixo est la plus grande plate-forme du groupe, devant celles de Madrid (160 000 m2) et de Saragosse (120 000 m2). Rémy Maucourt & Adrien Cahuzac. Zara, leader incontesté de la "fast fashion" Masstige - Shopping mode. Le terme est né en 2004, par la collaboration entre Karl Lagerfeld et l’enseigne Hennes & Mauritz, qui proposa à ce dernier de créer une collection capsule dédiée aux clients de H&M : depuis ce temps, le « masstige » est utilisé à toutes les sauces. Il s’agit de la contraction des termes anglais : « mass market » et « prestige », et cela représente la collaboration ponctuelle entre un nom célèbre – un créateur de prestige – et une enseigne de prêt-à-porter à grande diffusion.

L’idée se révéla très ingénieuse, puisque tout le monde en tire parti : l’enseigne de grande distribution prend du galon luxe, et le créateur peut s’attirer un plus grand public. Ce dernier, quant à lui, y trouve bien sûr son compte, pouvant ainsi acheter des vêtements griffés à moindre coût ! C’est pourquoi, si H&M réitéra de nombreuses fois l’expérience en collaborant avec Madonna ou Stella McCartney (cet été, ce sera avec Matthew Williamson), de nombreuses enseignes ont suivi son exemple. Le masstige : quand le luxe s’invite chez les grandes enseignes. Voilà déjà une dizaine d’années que les créateurs les plus prestigieux collaborent avec les grandes enseignes de la mode pour proposer à la clientèle de ces magasins une collection exclusive. A l’annonce de la future collection Alexander Wang pour le géant suédois H&M qui sortira le 6 novembre prochain, j’ai décidé de m’intéresser aux opportunités mais aussi aux risques que cette stratégie de masstige représentent pour leurs acteurs.

Qu’est ce que le masstige ? Depuis plusieurs années, on entend parler de la démocratisation du luxe. En effet, les marques de luxe ont élargi dans un premier temps leur offre de produits avec des accessoires de plus en plus accessibles. Puis les marques de luxe, symboles de prestige, se sont associées à celles de la grande consommation, du massmarket, ce qui a formé un néologisme : le masstige. Des opportunités mutuelles La création d’une collection capsule éphémère d’une marque de luxe pour une enseigne de la grande consommation est bénéfique aux deux. H&M et le Masstige, les collaborations publicitaires. S'il y a bien une marque qui arrive à sortir du lot en termes de grande consommation vestimentaire, c'est H&M. La célèbre marque suédoise est en effet l'une des seules marques grand-public à proposer des collections capsules créées par des créateurs de renom. Cette collaboration qui prend le nom de "Masstige", permet à H&M de déchaîner les fashionnistas deux fois à trois fois par an avec des collections différentes offrant un nouveau souffle créatif aux deux marques.

Le plus impressionnant dans ces collaborations n'est pas tant la collection (dont la qualité est discutable selon le créateur du moment) mais toute la communication qu'H&M met en place pour mêler son image avec tous les codes spécifiques de la marque invitée. Dès lors, H&M se plie en quatre pour proposer des packagings innovants, des affiches particulières et des spots créatifs pour réussir à vendre du luxe avec la fibre H&M.

Novembre 2004 : Lagerfeld déboule Publicitairement parlant, c'est du génie. Roberto Cavalli - 2007. Le masstige ou l'alliance du luxe et de la grande consommation. Mode Le terme "masstige" provient de la contraction de deux mots : "mass market" (marché de masse) et "prestige". Le masstige, c'est donc l'alliance d'une marque prestigieuse et d'une marque de grande consommation. Le luxe et la grande consommation ne sont donc pas deux mondes aussi antinomiques que nous pourrions le penser... Ce phénomène, s'il devient de plus en plus courant, n'est pas totalement nouveau puisque dans les années 90 déjà, de grands couturiers tels que Karl Lagerfeld et Sonia Rykiel posèrent pour une campagne de publicité Kookaï. Depuis, les cas de masstige se mutiplient dans la mode avec notamment Jean-Paul Gaultier qui a dernièrement revisité sa célèbre marinière pour La Redoute (catalogue été 2004), Yohji Yamamoto qui a créé des baskets pour Adidas ou encore Jean-Charles de Castelbajac qui a dessiné la prochaine collection (été 2006) pour Rossignol.

Mais n'est-ce pas trop hasardeux pour une "grande" maison de collaborer avec le "mass market" ? Memoire_de_fin_d__etudes_Charlotte_Seknazi.pdf. Le cobranding se transforme en collab | Market'ment Vôtre. L’utilisation du co-branding n’est pas une pratique nouvelle pour se différencier de la concurrence. Cependant depuis quelques années, son utilisation semble s’intensifier de plus en plus. On voit apparaitre une nouvelle pratique de « collab » ou « coolab » qui traduisent une mutation du co-branding marketing vers une collaboration plus artistique. Co-branding : l’union fait la force et la différence Le co-branding permet aux marques de combiner leurs savoir-faire et leur image pour le développement et/ou la communication d’un produit ou service commun qu’elles cosignent. Cette stratégie gagnant-gagnant très rentable permet de valoriser et révolutionner les marques en les agrémentant de nouvelles facettes et univers.

Le co-branding offre de multiples possibilités et combinaisons stratégiques aux marques où elles peuvent décider de la durée et de la nature de leur association. On distingue le « co-branding produit » au « co-branding promotionnel ». Co-branding Starbucks et Danone Emilie G. ISEG MCS Paris - Le blog marketing, marques & innovation. Nous avons tous vu une fois dans un supermarché, ou dans la rue un produit innovant d'une association de deux marques. Le co-branding au quotidien... Lorsque vous achetez une canette Coca-Cola, elle est peut-être dessinée par Karl Lagerfeld, Jean-Paul Gaultier ou bien Marc Jacob. Coca-Cola a donc su s'associer plusieurs fois avec des grands noms de la mode ce qui lui permet de garder une image jeune et moderne.

Les marques et créateurs deviennent ludiques pour amener au produit une certaine originalité. Le produit visé va donc avoir une forme originale et exclusive. Le co-branding en faite c'est quoi ? Quand deux marques s'allient pour un produit : action partenariale entre deux marques qui donne naissance à un nouveau produit/service et qui revendique clairement sa double paternité. Et oui ceci est un exemple même de co-branding entre Philadelphia et Milka. Le co-branding, une manière de se démarquer pour le luxe.

Mais le co-branding est surtout présent dans le luxe, il est à la « mode ». Kratz.pdf. Target Canada | Target et Altuzarra annoncent une collaboration à l’automne. Communiqués Target et Altuzarra annoncent une collaboration à l’automne La collection en série limitée comprendra des vêtements, des accessoires et des chaussures pour femmes modernes et élégantes 22 mai 2014 Target a annoncé aujourd’hui sa collaboration avec Altuzarra – une marque de luxe qui allie féminité, élégance et style pratique – dans le cadre d’une collection en série limitée de prêt-à-porter, d’accessoires et de chaussures pour femmes. La collection sera offerte à compter du 14 septembre dans la plupart des magasins Target des États-Unis et du Canada.

Le site NET A PORTER.COM proposera également à la clientèle internationale une sélection d’articles choisis de la collection. « En tant que créateur de mode, je crois fermement que la mode nous transforme. La marque Altuzarra est réputée pour son mélange d’élégance française et de style décontracté à l’américaine, s’adressant à des femmes indépendantes et raffinées. Target. 10 créateurs anglais à suivre de près - 23 novembre 2012. La nouvelle génération de créateurs anglais est en train de se tailler la part du lion dans les nombreux changements de l'industrie mode. De plus en plus cités comme remplaçants potentiels dans les grandes maisons incontournables et souvent appelés à la rescousse pour donner un nouveau souffle à des marques en manque de créativité, les petits génies de la Fashion Week de Londres prouvent encore que la capitale anglaise a des références à donner pour le futur. Dernier exemple en date ? Christopher Kane que la maison Balenciaga aurait peut-être choisi pour remplacer Ghesquière et qui a su redonner une énergie à la ligne bis de Versace Versus.

Puis, l'engouement indéfectible de Donatella qui chercherait du côté de Londres de nouveaux talents à exploiter. Plus ? On verra. Pour l'heure, on attend. Mary Katrantzou La créatrice d'origine grecque s'est déjà fait largement remarquer par la presse et les acheteurs depuis 2008 et son premier défilé Printemps-Eté 2009. Alistair Carr Erdem Moralioglu. H&M x Isabel Marant | Ultramag.be. Impossible de louper l’information : le créateur invité par H&M cette saison n’est autre qu’Isabel Marant, reine du style qui réinvente l’allure parisienne depuis 20 ans. Jeudi 14 novembre, des hordes de fashionista se rueront donc chez le géant suédois pour s’offrir une pièce Marantesque mais 100% H&M. Les consommateurs sont ravis : pour un prix abordable, ils achètent un style, des pièces dont la patte est immédiatement reconnaissable. Mais. Car il y a un mais. Les consommateur achètent surtout du… H&M. Les vêtements sont donc produits dans les conditions que l’on connait, loin de l’Europe, coupées dans des matières « nobles » mais de qualité médiocre et dont les finitions laissent à désirer.

La marque s’offre ainsi un fashion washing : en travaillant avec des créateurs, H&M affirme sa poisition de marque mode et, au délà, d’une marque qui s’inscrit dans une démarche de création. Eglantine Quataert Passerais bien ma vie en jeans/basket mais adore les robes et les imprimés fleuris. ZARA, H&M, UNIQLO La guerre des trois aura-t-elle lieu ? - 9 janvier 2013. Imaginons une table de poker dans un salon de jeu feutré. Après des heures de bataille, ne restent plus que trois joueurs. Les piles de jetons placées devant eux n'ont pas les mêmes hauteurs, mais tous s'observent et attendent la prochaine carte forte qui sera abattue...

En plein climat de crise, Zara sort l'insolent as de pique de ses chiffres, H&M dégaine un roi Martin Margiela et, en outsider qui pourrait rafler la mise avec une quinte fush, Uniqlo ses rachats de marque. Oui, le monde de la sape pas chère est devenu le terrain de jeu d'une poignée de cracks qui souhaitent remporter la plus grosse part du gâteau. Et pour l'instant, le géant Zara, fleuron du groupe Inditex qui occupe la place de numéro un mondial du textile, règne en maître : mi-décembre, l'empire a publié des résultats faramineux, annonçant un bénéfice à 1,65 milliard d'euros et un chiffre d'affaires à 11,36 milliard d'euros. Zara est-il toutefois indétrônable ? A-t-il éteint toute concurrence ? Il va y avoir du sport… | Le Blog du Retail. S’il est une tendance phare à prendre en compte en 2014 dans la mode féminine, c’est bien la montée en puissance des collections sportswear dans les rayons des marques textile “mass market” ou fast fashion.

Même chez les marques qui avaient déjà des rayons sportswear bien présents comme H & M, le consommateur a pu voir un soulignement accru de cette offre. Ainsi H & M, qui propose déjà près de 150 références standards a fait sa collection capsule en collaboration avec Alexander Wang au sein de cette gamme sportswear. Evénement inédit pour cette marque habituée aux collaborations prestigieuses. Est-ce cette inspiration qui a guidé la signature du partenariat entre Beyoncé et Topshop pour créer la joint venture « Parkwood Topshop Athletic Ltd. », l’histoire ne le dit pas. Il semble en tous cas que le sportswear aiguise tous les appétits… En effet, les autres marques n’ont pas été en reste avec un développement rapide de leur gamme sportswear. Alexander Wang pour H&M | Vogue. Kennisbank.hva. Luxury Brands and Co-branding: Versace for H&M | Labbrand Brand Innovations.