background preloader

Littérature de la Renaissance

Facebook Twitter

L’amplification dans la rhétorique de Louis de Grenade. 1Luis de Sarria, plus connu sous son surnom de Louis de Grenade (1504-1588, Luis de Granada ou Ludovicus Gratanensis), est un dominicain espagnol, auteur de nombreux ouvrages de spiritualité.

L’amplification dans la rhétorique de Louis de Grenade

Orphelin de père, il est remarqué très jeune pour sa ferveur religieuse et ses dispositions à l’art oratoire. Il se met au service des comtes de Mendoza à l’Alhambra, puis entre au couvent dominicain Santa Cruz La Real où il prononce ses vœux en 1525. Pléiade (XVIe siècle) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pléiade (XVIe siècle)

Pour les articles homonymes, voir Pléiade. La Pléiade est un groupe de sept poètes français du XVIe siècle, dont Pierre de Ronsard et Joachim Du Bellay ont fait partie. On considère souvent la Défense et illustration de la langue française, publié en avril 1549 par Joachim Du Bellay, comme le manifeste des idées de la Pléiade. Son contenu vise à mener une réflexion sur les moyens d’enrichir la langue et la littérature française par des emprunts, la fabrication de néologismes, le rappel de mots disparus, et plus globalement enrichir la culture française par la redécouverte de la culture antique, de ses arts et de son savoir.

Les membres de la Pléiade entrent ainsi dans une logique de rupture avec leurs prédécesseurs, décidés qu'ils sont à rompre avec la poésie médiévale, et cherchent notamment à exercer leur art en français (« la poésie doit parler la langue du poète »[4]). Las Crónicas de Núremberg. La Ciudad de Núremberg, xilografía del Liber Cronicarum coloreada a mano, 1493.

Las Crónicas de Núremberg

Estampa con soles y quema de libros. Músicos y parejas danzando. Las Crónicas de Núremberg (título en latín: Liber Chronicarum –"libro de las crónicas"–, título en alemán: Die Schedelsche Weltchronik –"Crónica del mundo de Schedel"–) es un libro impreso en 1493, que fue editado en dos versiones: una latina (impresa el 12 de junio de 1493) y otra alemana (impresa el 23 de diciembre de 1493) –ambas preparadas de manera simultánea–, lo que permitió que se difundiera ampliamente por toda Europa. Narra la historia universal basándose en el relato de la Biblia; es conocido por sus numerosos grabados de ciudades de la época y por contener el primer mapa de Alemania impreso.

Es uno de los más preciados incunables (del latín incunabulum –"cuna" o "comienzo"–, nombre que se da a los primeros libros salidos de la recientemente creada imprenta –entre 1450 y 1500–). Título[editar] Guillaume Guéroult. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Guillaume Guéroult

Guillaume Guéroult, né vers 1507 à Rouen et mort le 7 octobre 1569 à Lyon, est un éditeur, traducteur et poète français, précurseur, avec ses Emblesmes, de La Fontaine et ses fables. Biographie[modifier | modifier le code] Édition de 1550 des Emblesmes de Guillaume Guéroult Guillaume Guéroult a connu une vie fort agitée. Dans sa jeunesse, il acquit une bonne connaissance des langues anciennes avant, ses études terminées, de s’initier à l’art de l’imprimerie chez un de ses oncles, Guillaume-Simon du Bosc, libraire-imprimeur à Rouen. En 1547, Guéroult quitta Rouen pour vivre de son métier de correcteur dans les villes comme Paris et Lyon, où les imprimeries étaient florissantes, comme l’avait fait son oncle, chassé par les tracasseries contre les imprimeurs et les persécutions contre les Réformés.

Séjournant à Lyon, il sut se faire apprécier dans ce milieu d’écrivains, de poètes, d’imprimeurs, de graveurs très réputé à l’époque. A Besze quoy ? Jean-Antoine de Baïf. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Antoine de Baïf

Pour les articles homonymes, voir Baïf. Biographie[modifier | modifier le code] Jean-Antoine de Baïf était le fils naturel de Lazare de Baïf, ambassadeur à Venise au moment de sa naissance. Son père ne négligea rien pour son éducation. Il eut comme maître en latin Charles Estienne, et en grec Ange Vergèce, le savant crétois qui créa des fontes grecques pour François Ier.

À onze ans il devint l'élève de Jean Dorat, qu’il suivit au collège de Coqueret. Sa production poétique est très importante, mais il n’a jamais connu un succès comparable à celui de Ronsard. Du Bellay l’a qualifié de « docte, doctieur, doctime Baïf[2] » ce qui, eu égard à l'impressionnante étendue de son savoir, était tout sauf ironique. Œuvres[modifier | modifier le code] Les Amours (1552 et 1558)Les Météores (1567)Passe-Temps (1573)Étrennes de poésie française (1574)Œuvres de poésies de Baïf (1572)Les Mimes, enseignements et proverbes (1581) Notes[modifier | modifier le code] Jacopo Sannazaro. Jacopo Sannazaro (Nápoles, 1456 - 1530) fue un escritor napolitano del Renacimiento que escribió sus obras en italiano y en latín.

Jacopo Sannazaro

Biografía[editar] Sannazaro nació el 28 de julio 1458 y murió el 6 de agosto 1530, (que con cierta frecuencia se escribe equivocadamente Sannazzaro) era un napolitano descendiente de una noble familia de la Lomellina. Su infancia y adolescencia transcurrieron en San Cipriano Piacentino. François Rabelais. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Rabelais

Œuvres principales Ecclésiastique et anticlérical, chrétien et libre penseur, médecin et bon vivant, les multiples facettes de sa personnalité semblent parfois contradictoires. Pris dans la tourmente religieuse et politique de la Réforme, Rabelais se montre à la fois sensible et critique vis-à-vis des grandes questions de son temps. Par la suite, les regards portés sur sa vie et son œuvre ont évolué selon les époques et les courants de pensée. Son réquisitoire à l'encontre des théologiens de la Sorbonne et ses expressions crues, parfois obscènes, lui attirent les foudres de la censure des autorités religieuses, surtout à partir de la publication du Tiers Livre. Biographie. Pierre de Ronsard. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierre de Ronsard

Pour les articles homonymes, voir Ronsard. Pierre de Ronsard - peinture de l'Ecole de Blois - XVIe siècle. Œuvres principales Pierre de Ronsard (né en [note 1] au château de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir en Vendômois et mort le au Prieuré de Saint-Cosme en Touraine[1]), est un des poètes français les plus importants du XVIe siècle. Imitant les auteurs antiques, Ronsard emploie d'abord les formes de l'ode (Mignonne, allons voir si la rose) et de l'hymne, considérées comme des formes majeures[2], mais il utilisera de plus en plus le sonnet transplanté en France par Clément Marot en 1536 en employant le décasyllabe (Mon dieu, mon dieu, que ma maistresse est belle! Biographie Jeunesse et formation.