background preloader

AP- Alimentation et agriculture

Facebook Twitter

Compléments au film Food Inc.

L’industrie alimentaire se détourne en masse des œufs de poules en cage. Crise de l’élevage : comprendre la fixation des prix, des marges et des subventions. Barrages routiers, manifestation devant les préfectures, « bonnets roses » : les éleveurs laitiers et porcins de l’Ouest de la France multiplient depuis le 20 janvier les actions pour alerter sur leurs difficultés financières. Ils demandent aux pouvoirs publics d’agir contre les cours très bas auxquels sont achetées leurs productions, et les marges des intermédiaires, qu’ils jugent abusives. La colère des agriculteurs, qui avait enflé en juillet, avait abouti en septembre à l’annonce d’un plan d’urgence de 700 millions d’euros pour l’élevage, qui n’a pas résolu les problèmes de fonds. Les producteurs de porc s’étaient ainsi mobilisés tout l’été pour demander un prix plancher de 1,40 euro le kilo au marché de Plérin – or il se négociait jeudi à 1,09 euro.

Lire aussi Le gouvernement face aux multiples crises de l’élevage en France 1. Tuer n’est pas une fête, par Vincent Message. Le paradoxe de la viande. LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Par Catherine Vincent Le scandale n’est pas ce qui s’est passé à l’abattoir de Mauléon-Licharre (Pyrénées-Atlantiques), fermé « à titre conservatoire » après la diffusion, le 29 mars, de vidéos réalisées par l’association de défense des animaux L214 et montrant des maltraitances animales.

Le paradoxe de la viande

Pas plus que les actes de cruauté récemment révélés, par la même association, dans les établissements d’Alès et du Vigan (Gard). Le scandale, c’est l’abattoir lui-même, dans sa forme actuelle. Sa violence ordinaire, inhérente à sa fonction. Son industrialisation, ses impératifs de rentabilité, sa cadence. Voir son steak comme un animal mort : dans ce livre engagé paru en 2015 (Lux), le philosophe Martin Gibert explique les stratégies que nous empruntons pour dissocier l’animal de ce que nous mangeons. Comprendre les raisons de la crise des éleveurs. Comme l’été dernier, des éleveurs en colère multiplient blocages et manifestation pour demander une meilleure rémunération.

Comprendre les raisons de la crise des éleveurs

Explications. Après avoir bloqué de nombreuses routes cet été, puis manifesté à Paris et à Bruxelles en septembre, les éleveurs laitiers et porcins relancent depuis le 20 janvier des actions pour alerter sur leurs difficultés financières. Ils demandent aux pouvoirs publics d’agir contre les cours très bas auxquels sont achetées leurs productions, et les marges des intermédiaires, qu’ils jugent abusives. Outils pédagogiques Starting Block - Dossier pédagogique ALIMENTERRE 4ème-BTS. Gaspillage alimentaire. Des GES dans mon assiette. La Politique agricole commune (PAC) L'agriculture est incontestablement le secteur économique dans lequel l'intégration communautaire a été la plus poussée.

La Politique agricole commune (PAC)

La PAC représente environ 40% du budget de l'Union européenne. Figurant dès 1957 dans le traité de Rome, la Politique Agricole Commune (PAC) n'a été mise en place qu'en 1962 et reflète, à cette époque, la nécessité d'augmenter la production alimentaire dans une Europe dévastée par des années de guerre. Très rapidement, elle atteint l'objectif principal qui lui était assigné : garantir l'autosuffisance alimentaire de la Communauté européenne. La PAC a en effet permis d'augmenter très significativement le niveau de la production agricole en Europe grâce à la mise en place d'outils garantissant le revenu des agriculteurs, accompagnant l'exode rural et favorisant la modernisation des exploitations.

Histoire de la PAC - 50 ans de PAC. La viande dans l'accord de libre-échange entre UE et USA: les différences de normes d'élevage que craignent les éleveurs. ALIMENTATION - À cinq jours des élections européennes, Interbev, l'interprofessionnelle du bétail et des viandes françaises, tire la sonnette d'alarme.

La viande dans l'accord de libre-échange entre UE et USA: les différences de normes d'élevage que craignent les éleveurs

L'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis (TAFTA), qui a commencé sa cinquième table ronde le lundi 19 mai inquiète tout particulièrement les éleveurs de viande bovine. Que craignent-ils? L'importation, chaque année, en Europe, de 300 à 600 000 tonnes de bœuf, soit entre 4 et 8%, de la production européenne, en provenance du Canada, des Etats-Unis, et du Brésil, puisqu'un accord doit être signé simultanément entre les Etats membres du Mercosur et de l'Europe. Le gaspillage alimentaire à l’origine d’un gâchis écologique. Le modèle agricole intensif breton est à bout de souffle.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laurence Girard Samedi 2 novembre, des représentants des entreprises Tilly-Sabco, Doux ou Gad manifesteront dans les rues de Quimper.

Le modèle agricole intensif breton est à bout de souffle

Les salariés de ces abattoirs de volaille et de porcs sont les victimes les plus visibles de la crise qui secoue le secteur agroalimentaire en Bretagne. Alimentation : trop de viande nuit à la planète. Déboisement, intensification de l'agriculture, émissions de gaz à effet de serre…, le boom de la demande mondiale de viande n'est pas soutenable.

Alimentation : trop de viande nuit à la planète

En un demi-siècle, la consommation mondiale de viande a connu un développement fulgurant, passant de 23 kg à 42 kg par an et par habitant, en moyenne. La légère baisse enregistrée dans les pays industrialisés, Etats-Unis en tête, où elle atteint encore des sommets, n'affectera pas la tendance globale, juge l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO), qui anticipe une consommation moyenne de 46 kg dans dix ans.

En raison de la généralisation, principalement dans les pays émergents, des régimes alimentaires riches en protéines animales que connaissent déjà les pays riches. Cette croissance, qui repose sur une intensification de la production agricole, est lourde de menaces pour l'environnement. Plongée dans l’univers sordide des élevages en batterie de poules pondeuses. Le long d'une allée plongée dans la pénombre, c'est une succession de cages, sur plusieurs niveaux et à perte de vue.

Plongée dans l’univers sordide des élevages en batterie de poules pondeuses

A l'intérieur des enclos grillagés, des poules, souvent déplumées, se bousculent dans des espaces exigus, qui surplombent de quelques centimètres seulement des amas de fientes. Mais le pire, ce sont peut-être ces cadavres en décomposition qui gisent au milieu des autres gallinacées. Dans une enquête vidéo diffusée mercredi 17 septembre, l’association de défense des animaux L214 révèle les conditions d'élevage "sordides et non conformes aux réglementations" qui règnent dans plusieurs exploitations de poules pondeuses fournissant la marque U. Les images proviennent d'une enquête menée entre février et juin dans trois élevages en batterie situés dans le Morbihan, en Bretagne.

Dans chacun, deux hangars accueillent près de 100 000 poules, soit une taille d'exploitation moyenne en France. Audrey Garric >> Me suivre sur Facebook : Eco(lo) et sur Twitter : @audreygarric. La « ferme des mille vaches » : retour sur trois ans de conflits. L'exploitation de cette ferme controversée a commencé en septembre.

La « ferme des mille vaches » : retour sur trois ans de conflits

Retour sur trois ans d'opposition à un projet en rupture totale avec le modèle français d'élevage familial. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric La Confédération paysanne a confirmé, lundi 3 novembre, faire appel du jugement de neuf militants condamnés à des amendes et à des peines de prison avec sursis pour avoir endommagé la ferme des 1 000 vaches dans la Somme. L'exploitation de cette ferme controversée a commencé en septembre. Retour sur trois ans d'opposition à un projet en rupture totale avec le modèle français d'élevage familial. La Roumanie est en passe de redevenir le grenier de l’Europe. Seule son élocution rapide trahit son origine italienne, car Sebastiano Stoppa parle couramment le roumain.

La Roumanie est en passe de redevenir le grenier de l’Europe

Le bœuf, une source de protéines qui coûte cher à l'environnement.