background preloader

LDTH n°21 - août 2014 - La meilleure posture [pdf]

Related:  La lettre du dr Thierry Hertoghe (médecine anti-âge)marsar

La bible des Vitamines, de la Jeunesse et du Bien-être - Recueil de Lettres du Dr Thierry Hertoghe [pdf] Lettre dr Thierry Hertoghe n°17 - avril 2014 - Boire de l’eau : notre premier et souvent notre meilleur médiacament [pdf] Lettre dr Thierry Hertoghe - Dossier spécial n°1 - L’ocytocine, hormone de l'affection... et du bonheur [pdf] L'œstrogène: Comment le diminuer naturellement 1179EmailShare L’œstrogène est un acteur clé du système hormonal féminin. Il a des fonctions très importantes dans le corps, mais un déséquilibre peut entraîner des problèmes de santé. L’excès d’œstrogènes augmente le risque de cancer du sein et peut également aggraver d’autres maladies féminines telles que les fibromes, l’endométriose, SOPK, des kystes, gain de poids, incapacité à perdre du poids, irritabilité, résistance à l’insuline, la dépression, l’anxiété, des problèmes de thyroïde et beaucoup, beaucoup plus. Trop d’œstrogène dans le corps, qui n’est pas métabolisé correctement entraîne un niveau faible de progestérone (ce qui n’est pas bon). Les symptômes de la dominance d’œstrogène chez les femmes Les symptômes de la dominance d’œstrogène chez les hommes Voici comment équilibrer votre taux d’œstrogènes 1-Soutenez votre foie L’œstrogène est détoxifié dans le foie avant d’être déversés dans les selles et retiré de votre côlon. 2-Mangez plus de fibres 4-Mangez plus de légumes crucifères

Plantes & Bien-être n°5 - oct. 2014 [pdf] Alternatif Bien-être n°98 - nov. 2014 [pdf] De faibles doses de DHEA efficaces chez les femmes ménopausées La ménopause est une période marquée par l'arrêt définitif des règles chez la femme. La chute des hormones qui l'accompagne (oestrogènes et progestérone) provoque divers symptômes désagréables : bouffées de chaleur, troubles du sommeil, troubles de l'humeur, baisse de la libido, fatigue, sécheresse de la peau et des cheveux. Cette période est souvent difficile à vivre pour les femmes et les solutions médicales peu convaincantes: des laboratoires Américains essayent de pousser à la vente des antidépresseurs pour diminuer les symptômes de femmes qui ne sont pas dépressives et le traitement hormonal substitutif, dont l'objectif est d'amener les hormones manquantes, est de moins en moins utilisé depuis que les vastes études de population ont mis en évidence une augmentation des risques de cancer des ovaires, du sein et d'accident vasculaire cérébral. Résultat : à part le groupe "vitamine D", toutes ont vu une amélioration de leurs symptômes.

Alternatif Bien-être n°92 - avril 2014 [pdf] Alternatif Bien-être n°97 - oct. 2014 [pdf] Alternatif Bien-être n°95 - juillet-août 2014 [pdf] Alternatif Bien-être n°96 - sept. 2014 [pdf] Alternatif Bien-être n°90 - fev. 2014 [pdf] Alternatif Bien-être n°94 - juin 2014 [pdf]

Related:  inconutrmalhole1