background preloader

Dr Gérard Encausse alias PAPUS

Facebook Twitter

13/071865 - 25/10/1916. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

13/071865 - 25/10/1916

Gérard Anaclet Vincent Encausse, dit Papus ( à La Corogne - à Paris) est un médecin et occultiste français, cofondateur de l'Ordre Martiniste avec Augustin Chaboseau. Il a été une des figures pittoresques et hautes en couleurs de la Belle Époque. Biographie. Né le 13 juillet 1865, en Espagne, à La Corogne, d’un père français et d’une mère espagnole, Gérard Encausse passa toute sa jeunesse à Paris, où il fut reçu docteur en médecine (juillet 1894).

Biographie

Avant même de terminer ses études, dès 1886 environ, il se donna pour tâche de lutter contre le scientisme de l’époque en répandant une doctrine nourrie aux sources de l’ésotérisme occidental d'alors : le chimiste Louis Lucas, le mathématicien Wronski, l'alchimiste Cyliani, le pythagoricien Lacuria, le magnétiseur Hector Durville, Antoine Fabre d'Olivet, Alexandre Saint-Yves d'Alveydre. Encausse, qui se fit appeler Papus d’après le nom d’un esprit du Nuctaméron, attribué à Apollonius de Tyane, fut un chef de file incontesté. Groupe Indépendant d’Études Ésotériques. Créé en 1889 à l'initiative de Papus, alors âgé de 24 ans, le Groupe Indépendant d’Études Ésotériques (G.I.E.E.) était « un centre d'étude de science occulte indépendant de toute société. »[1] « Au-dessous de l'Ordre Martiniste fonctionne le Groupe Indépendant d'études ésotériques, avec ses cent quatre branches et correspondants, et, parallèlement à l'Ordre, la Faculté des Sciences Hermétiques distribuant (...) un enseignement progressif conduisant, par l'examen, aux diplômes de bachelier, licencié et docteur en sciences hermétiques. »[2] La création du Groupe Indépendant d’Études Ésotériques en 1889 « Depuis longtemps il était nécessaire d'organiser à Paris un centre d'étude de science occulte indépendant de toute société.

Groupe Indépendant d’Études Ésotériques

Cette lacune vient enfin d'être comblée par la fondation du GROUPE INDÉPENDANT D’ÉTUDES ÉSOTÉRIQUES sous la direction de l'Initiation. Voici le but que se propose ce groupe : 3° Former des conférenciers dans toutes les branches de l'occultisme. Notes et références.

Augustin Chaboseau

ORDRE MARTINISTE. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

ORDRE MARTINISTE

Les origines du Martinisme. Accueil > Histoire > Origines du Martinisme 1/4 « Martiniste » est un terme qualifiant les membres d’un courant initiatique particulier.

Les origines du Martinisme

A l’origine, il désignait les membres de l’Ordre des Chevaliers Maçons Élus-Cohens de l’Univers, fondé par Martinès de Pasqually au XVIIIe siècle. Cette expression désigne aussi les Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte, qui perpétuent la doctrine de Martinès de Pasqually. Le titre de « Martiniste » qualifie plus spécialement ceux qui s’attachent à l’étude des œuvres de Louis-Claude de Saint-Martin et plus encore ceux qui s’adonnent à cette étude dans le cadre de l’Ordre Martiniste, un mouvement initiatique fondé par Papus et A. Chaboseau dans le sillage du Philosophe Inconnu. Lumière martiniste. De Wiki Philippe de Lyon « Au-dessous de l'Ordre Martiniste fonctionne le Groupe Indépendant d'études ésotériques, avec ses cent quatre branches et correspondants, et, parallèlement à l'Ordre, la Faculté des Sciences Hermétiques distribuant dans son centre de Paris et dans ses écoles annexes de Liège, de Madrid, de Berne et de Buenos-Ayres, à l'étranger ; de Lyon et de Bordeaux en France, un enseignement progressif conduisant, par l'examen, aux diplômes de bachelier, licencié et docteur en sciences hermétiques. »[1] La création de la Faculté des Sciences Hermétiques en 1897 « Les diverses sociétés d'initiation, groupées autour de notre revue, ont décidé de commencer le plus tôt possible la réalisation de l'Université libre des Hautes Études annoncée depuis plusieurs mois.

Le baccalauréat sera préparé sous la direction du Groupe indépendant d'études ésotériques ; le (sic) licence et le doctorat sous la surveillance de l'Ordre Martiniste. Programme des cours A. B. Baccalauréat. Alexandre Saint-Yves d'Alveydre. Bibliographie. Portrait de Papus[1] Gérard Encausse (13 juillet 1865 - 25 octobre 1916), dit Papus, était un médecin et un occultiste français.

Bibliographie

Biographie Portrait de Papus par Octave Denis Victor (ODV) Guillonnet[2] « Né le 13 juillet 1865 à La Corogne (Espagne), d'un père français et d'une mère originaire de Valladolid (Espagne), Gérard Encausse vit son enfance s'épanouir sur la butte Montmartre, dans ce grand Paris que ses parents vinrent habiter en 1869. »[3] L'Ordre Martiniste Bibliographie. 03/1897 - 5è édition suppl. race blanche.

Portrait du Dr Gérard Encausse (dit Papus) par Guillonnet, Octave-Denis-Victor (1872-1967). Fusain et pastel sur toile (65 x 54 cm. Signature et envoi en bas à droite «Au Dr. Encausse/son bien reconnaissant/ODV. Guillonnet. Source documentaire : – epc

7è édition.

Cabires ò Kabirim

Fabre d'Olivet & Saint-Yves d'Alveydre. Aller au contenu.

Fabre d'Olivet & Saint-Yves d'Alveydre

Le Tarot jeu éthique extrait essai Pr Andrea Vitali. Le Tarot : un jeu éthique Tarots - Art et Magie C’est un grand honneur et un immense plaisir que de présenter aux amoureux du Tarot cet essai remarquable d’Andrea Vitali. extrait du Préambule du Catalogue de son exposition relative aux Tarots et à leurs iconographies.

Le Tarot jeu éthique extrait essai Pr Andrea Vitali

Aller au contenu.

Le livre de la chance, bonne ou mauvaise. Les jours de la semaine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les noms des jours de la semaine en Français tiennent leur origine des noms de divinités de la mythologie greco-romaine. Les noms samedi et dimanche sont deux exceptions, modifiées à postériori et tirant l'origine dans la religion abrahamique. Le samedi et dimanche sont venus remplacer les jours dédiés aux dieux Saturne et Soleil. On retrouve l'origine de cette exception dans les langues anglo-saxonnes (Saturday/Samstag et Sunday/Sonntag). La numérotation des jours de la semaine varie en fonction des sociétés et des traditions; cependant le système international fixe le lundi comme étant le premier jour de la semaine ISO 8601.

Cet article traite en détail des noms des jours de la semaine dans différentes langues et cultures. Systèmes[modifier | modifier le code] Noms provenant des corps célestes ou des divinités associées[modifier | modifier le code]

Cet heptagramme indique les jours de la semaine avec leur planète correspondante dans l’ordre astrologique (sens horaire). L'ordre des jours de la semaine est obtenu en passant d'une pointe à l'autre en suivant les branches de l'étoile. Source : – epc

Calendrier perpetuel numérique 1900-2100. 2e édition augmentée. Aller au contenu. Almanach de la chance 1910.

L’adieu de son ami Sédir Adieu Papus Voici le texte intégral de l’adieu prononcé par Paul SEDIR au cimetière du Père Lachaise, sur la tombe de Gérard ENCAUSSE «PAPUS» : Nous ne pouvons pas, Mesdames et Messieurs, accompagner à sa dernière demeure celui qui fut pour la plupart d’entre nous un Maître très sage et un Ami véritable, sans lui dire tout haut les sentiments de reconnaissance et d’affection qui jaillissent silencieusement de nos coeurs. Pendant de longues années, trop courtes hélas ! nous avons eu sa parole affectueuse et la bonhommie charmante sous laquelle son humilité cachait des trésors de science et des dons admirables. Pendant des années, il nous écouta patiemment, oubliant ses propres inquiétudes pour se pencher sur nos chagrins ; pendant des années, il ne différa jamais de secourir quiconque venait à lui. Aucune ingratitude, aucun échec ne purent jamais ralentir l’élan de sa triple charité, matérielle, intellectuelle et morale. Dans le domaine de l’Idée il fut un novateur et un révélateur ; son génie vigoureux sut infuser une vie neuve aux vieilles traditions momifiées des sagesses mystérieuses et l’oeuvre énorme qu’il laisse derrière lui, pas assez connue encore, sera pour les positivistes de l’avenir une mine inépuisable de théories et de fécondes hypothèses. Dans le domaine de l’Action son oeuvre est multiple ; sa force propagandiste a répandu sur toute la terre ses semences d’idéalisme et organisé des Centres où la Lumière du VERBE est présentée avec une prévoyante sollicitude, selon les facultés réceptives de ceux que rebutent le matérialisme et le formalisme. Mais c’est dans le domaine Moral surtout que Papus, à mon avis, sut accomplir son grand Oeuvre… Tâche d’autant plus féconde que les fatigues en restent inconnues. Vers les ténèbres les plus épaisses la Lumière aime surtout à descendre et le labeur le plus fertile est celui qui s’effectue dans le silence et dans, le secret. Tous ceux-là qui venaient vers Papus, les malades du corps, les martyrs de l’intelligence, les victimes de la méchanceté générale et qui s’en retournaient soulagés toujours et, bien souvent, guéris, combien, parmi eux, se doutent qu’ils ne furent allégés que parce que ce mystique médecin avait pris à l’avance sur ses épaules, par le moyen d’un ascétisme intérieur constant, une partie de leur fardeau ? Je trahis peut-être, ici, les secrets d’une amitié dont je m’honore infiniment, mais il me semble juste qu’au couronnement de cette carrière si remplie, une voix dise tout haut ce que tant de reconnaissances murmurent tout bas. L’érudit, le philosophe aux splendides intuitions, le propagandiste puissant, le conférencier applaudi, le voyant, le thérapeute habile : tous ces aspects admirables s’unissaient en la personne de cet homme de bien dont la dépouille, dès maintenant vénérable, est confiée aujourd’hui à notre Mère commune. Des larmes montent à nos yeux. sans doute, mais nos coeurs savent qu’il n’y a pas de mort. Celui-là que nous saluons avec une brave tendresse, nous a appris que, de ce côté du Voile sont seulement les fumées passagères. De l’autre côté se déploient les splendeurs du Réel. Des larmes respectables et touchantes, tombent sur cette sépulture entr’ouverte. Mais nous savons que, pour les serviteurs du Ciel, la mort est une invisible apothéose. Imitons cet Initiateur qui voulut n’être qu’un ami pour nous et qui fut assez fort pour cacher ses douleurs et ses misères sous un perpétuel sourire. Séchons nos larmes : elles le retiendraient dans les ombres ; et réjouissons-nous comme lui-même se réjouit, depuis trois jours, de revoir enfin face à face le tout puissant Thérapeute, l’authentique Pasteur des âmes, l’Ami éternel et bien-aimé dont il fut le fidèle servant. Disons ensemble à Gérard ENCAUSSE un « Au revoir » vaillant ; et donnons-lui, par nos bonnes volontés désormais indéfectibles, la seule récompense digne des si longues fatigues qu’il a endurées pour nous. Au Père Lachaise, le 28 octobre 1916. PAUL SEDIR Source : – epc