background preloader

Marketing olfactif : associer une odeur à une marque pour stimuler l'acte d'achat

Marketing olfactif : associer une odeur à une marque pour stimuler l'acte d'achat

http://www.youtube.com/watch?v=d3N5D-jtElM

Related:  QG1 LE CONSOMMATEUR EST IL TOUJOURS RATIONNEL DANS SES CHOIX?BTS MUC2. Analyser les comportements d'achat

L’expérience client XEnvoyer cet article par e-mail Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Nature et Découvertes, un bel exemple de marketing sensoriel Quand a été fondé Nature et Découvertes? Quel est le positionnement de l’enseigne? Qu’est ce que le marketing sensoriel et comment est-il mis en oeuvre au sein des magasins de la marque? Quelle est le rôle de la Fondation Nature et Découvertes? Comprendre le parcours d’achat de votre audience Avant de devenir client, chaque prospect va passer par différents stades entre le moment où il constate un besoin et celui où il prend la décision d’acheter: le parcours d’achat. De la bonne compréhension de ces étapes et du comportement de vos clients à travers chacune d’elle dépendront non seulement les actions marketing à mettre en place mais également leur réussite. Bien évidemment, cela implique que vous ayez défini au préalable les différents profils de votre client idéal : le buyer persona. Découvrez comment la connaissance de ce parcours vous permettra de maximiser le retour de vos actions notamment votre stratégie de contenu. Sommaire Qu'est-ce que le parcours d’achat ?

L' « homo émotionnel » : un nouveau regard sur l'expérience consommateur Le mythe d'un consommateur rationnel s'effrite et la place des émotions dans le processus de décision est aujourd'hui largement reconnue. Il est désormais acquis que nos émotions jouent un rôle fondamental tout au long de notre vie. En effet, elles contribuent à structurer nos souvenirs et notre pensée. Les émotions régentent nos décisions et nos jugements à tous les niveaux, donnant ainsi du sens à notre vie quotidienne. Pourquoi s'intéresser aux émotions dans les études marketing ? Comment le marketing sensoriel contribue à développer l’Expérience Client ? By Magali Alix-Toupé Aujourd’hui , vous ne me contredirez pas si je pars du postulat qu’avoir un produit innovant, c’est un bon départ pour se différencier ! The question is : combien de temps restera-t-il innovant ? Une réponse ?

Etude qualitative: Intérêts de réaliser étude de marché qualitative En entreprise, il est parfois nécessaire d’avoir recours à une étude de marché qui, selon des procédés précis, permet d’analyser le fonctionnement et les caractéristiques d’un marché particulier. On en distingue deux types : les études qualitatives et les quantitatives. Ici, c’est l’étude qualitative qui nous intéresse. En quoi consiste-t-elle et à quoi sert-elle ?

Marketing expérientiel : quelles émotions pour le consommateur d’aujourd’hui ? Fer de lance des marques et des agences ces dernières années, le marketing expérientiel fait toujours parler de lui. Mettre le consommateur au centre du dispositif marketing, plutôt que le produit lui même, telle est la recette désormais connue de ce marketing. Il s’agit de faire vivre au consommateur une expérience de la marque, grâce à une immersion totale dans son univers et à travers la sollicitation de tous les sens. Le consommateur participe à la construction de la marque et éprouve ses valeurs. Ce sont le désir et les émotions qui guident ses actes d’achat.

la segmentation des jeux vidéos peut-elle éclaircir la relation clients ? Comme toutes les autres industries, le jeu vidéo a besoin de s’appuyer sur une segmentation, afin de bien connaître sa cible, et orienter les actions marketing vers les bons consommateurs. En 1996, le Docteur Richard Bartle publie dans un article un découpage en 4 grands profils des utilisateurs de jeux multi-joueurs. Ses travaux débouchent sur la publication d’un test (le Bartle Test) à destinations des joueurs. Basé sur une série de questions, le test calcule automatiquement votre pourcentage d’affinité avec chacun de ces 4 profils. Le test en lui-même a été souvent critiqué, à cause de ses questions jugées un peu trop simplistes, ou trop dichotomiques…Néanmoins, la création de ces 4 catégories de joueurs est devenue un outil en or pour les game designers, qui peuvent s'en servir pour orienter leur jeu vers une cible bien particulière.

Pourquoi les comportements des consommateurs et des marques sont si imprévisibles… et les leçons à en tirer Si l’on a autant parlé de Richard Thaler, le tout nouveau lauréat du Prix Nobel d’économie, c’est peut-être en raison de sa personnalité et de son charisme indéniables, bien entendu, mais c’est évidemment avant tout pour la qualité et l’originalité de ses travaux, assurément iconoclastes. Co-inventeur du concept de « nudge »¹ (avec le juriste Cass Sunstein), Richard Thaler aura eu le mérite, à force de pédagogie et d’obstination, de faire entendre cette évidence aux plus orthodoxes des tenants de l’économie classique : non, la théorie des marchés efficients, longtemps érigée en dogme et qui présuppose que tous les agents économiques adoptent spontanément un comportement rationnel conforme à leurs intérêts, et que leur interaction aboutit nécessairement à un équilibre optimal, n’est absolument pas conforme à la réalité. Et ses postulats et conclusions sont démentis par toutes les observations de terrain… Pourquoi de telles incohérences dans les comportements individuels ? WordPress:

Un mythe s'écroule : le consommateur rationnel n'existe pas Nouvelle étape dans notre découverte des “techniques secrètes pour faire craquer le consommateur” avec une affirmation qui remet en cause une grande partie de l’enseignement en économie et en marketing tel qu’il est encore largement pratiqué (et appliqué). On a longtemps fait le pari, dans les départements marketing et les écoles, que le consommateur exerce ses choix en analysant rationnellement, le mix produit, c’est à dire l’offre qu’on lui propose. Il n’en est rien !

Comment utiliser les réseaux sociaux pour séduire les consommateurs ? Petit à petit, les réseaux sociaux prennent leur place dans les stratégies de relation client multicanal. D'ailleurs, selon la deuxième édition de l'étude Social media attitude du SNCD, ils s'imposent devant le téléphone et le courrier dans la hiérarchie des canaux de relation avec la marque suite à l'achat. D'où l'intérêt de soigner sa présence sur Facebook ou Twitter. Et les clients mordent à l'hameçon puisque 36% des socionautes sont fans d'au moins une marque ; 32% ont déjà posté un avis et 27% sont prêts à acheter via un réseau communautaire. Enfin, le bouche-à-oreille reste une valeur sûre, y compris sur la Toile, puisque 37% prennent en compte les avis ou remarques publiés. Face à ces nouveaux comportements, les directions de la relation client ont tout intérêt à capitaliser sur ces échanges spontanés.

Comment l’IA s’immisce dans le parcours d’achat 1Deliveroo : le nouvel algorithme réduit le délai de livraison de 20 %, mais… Deliveroo, la startup de livraison de repas, a revu en début d’année son algorithme de répartition des commandes. Déployé dans les 140 villes du monde où est implantée l’entreprise, le nouveau logiciel fait appel à l’intelligence artificielle pour réduire les délais entre la commande et la livraison des plats. Alors que la précédente version dispatchait les commandes de façon relativement basique (le livreur le plus près du lieu de préparation prenait en charge la course), le nouvel algorithme intègre un grand nombre de données accumulées au fil des mois ainsi que de facteurs extérieurs : le temps de préparation de chaque restaurant, les pics horaires d’activité, les conditions de trafic, la météo, etc. « L’algorithme anticipe mieux : il sait quel livreur est susceptible d’être disponible au moment où la commande est susceptible d’être prête », résume Hugues Décosse, directeur général de Deliveroo France.

Un consommateur paradoxal et rationnel Même si la consommation des ménages a plutôt bien résisté à la crise, pourquoi le désir de consommer marque-t-il le pas ? Le consommateur, 100% rationnel et raisonnable, voit ses comportements en matière de recherche d’informations avant l’achat évoluer. Heureusement, le plaisir d’acheter demeure… et reste sous la houlette du budget disponible. Abordons ces paradoxes et frictions avec notre interviewé, Flavien Neuvy, économiste, directeur de L’Observatoire Cetelem. Pourquoi l’envie de consommer est-elle en berne ? Il convient d’abord de rappeler que la consommation des ménages a plutôt bien résisté à la crise.

Related: