background preloader

Le marketing sensoriel comme axe de positionnement

Ce principe de théâtralisation de l’offre est notamment utilisé par les magasins Niketown aux Etats-unis ou en France par les « parcs de la forme »de Décathlon : le point de vente est complété par un complexe de loisirs et de pratiques sportives. Ces exemples d’enseignes montrent que le commerce de détail tend à manipuler l’aménagement du magasin en développant les variables d’atmosphère et sensorielle pour que la visite du consommateur constitue en elle-même une expérience positive, notamment par le biais des émotions qu’il éprouve. L’idée ne date pourtant pas d’hier. C’est Aristide Boucicaut, le premier, qui l’a conceptualisée et mise en pratique au Bon Marché, à la fin du XIXe siècle. Le cas Nature et Découverte [2] Le marketing sensoriel est un des piliers de l’offre de NATURE & DÉCOUVERTES. Cette tendance à la création de magasins d’atmosphère singuliers peut s’expliquer Bibliographie Darpy D. et Volle P (2003), Comportements du consommateur, Dunod

Définition Marketing sensoriel Le marketing sensoriel regroupe l’ensemble des techniques marketing visant à utiliser un ou plusieurs des 5 sens pour favoriser l’achat d’un produit ou service. La sollicitation des sens chez le consommateur se fait essentiellement au niveau du produit ou du point de vente, mais elle joue également un rôle important dans la fidélisation par le biais de l’expérience utilisateur. La vue, le toucher et le gout (produits alimentaires) sont évidemment depuis longtemps partie intégrante du marketing produit. Le terme de marketing sensoriel est surtout apparu avec l’utilisation de sens "moins évidents" tel que l’odeur et le son pour les produits et les points de vente. Sur le même sujet, voir : identité sensorielle analyse sensorielle marketing olfactif marketing sonore marketing expérentiel marketing haptique théatralisation point de vente Un exemple d’utilisation du marketing sensoriel dans le domaine du luxe : Le potentiel de contribution des sens à la fidélisation :

Le marketing olfactif est-il toujours en odeur de sainteté ? Diffuseur Depuis une dizaine d’années déjà, le marketing olfactif est une évidence. S’appuyant sur le rôle prédominant de l’odorat dans le processus décisionnel des consommateurs, cette branche du marketing polysensoriel consiste à ajouter, au mix marketing traditionnel, la diffusion d’odeurs dans le but de compléter et d’améliorer des communications uniquement visuelles. Cependant, le marketing olfactif a ses limites en termes de « cacophonie olfactive », de volatilité de l’odeur, de perception et de coût. Une pollution olfactive Trop de senteurs repoussent le consommateur à cause des problèmes liés aux allergies ou aux soucis respiratoires. Le marketing olfactif est-il toujours en odeur de sainteté ? Marketing olfactif Il faut donc prévenir la saturation qui peut apparaître avec la multiplicité des odeurs, que l’on retrouve dans les magasins de parfumerie par exemple. La volatilité de l’odeur et du goût Le parfum dispose en effet d’une caractéristique embarrassante, sa volatilité.

Définition Théâtralisation point de vente La théâtralisation du point de vente est une démarche ponctuelle ou permanente qui consiste à mettre en scène l’offre commerciale d’une enseigne. Le but est de favoriser l’acte d’achat par la création d’une ambiance favorable, voire "euphorisante", et d’augmenter la fréquentation du point de vente. Contrairement à l’univers théâtral où ce sont les acteurs les plus concernés, la théatrâlisation du point de vente se fait surtout en jouant sur le décor et l’ambiance. Ce sont les éléments de décoration qui sont le plus souvent utilisés dans une démarche de théâtralisation du point de vente, mais d’autres sens que la vue peuvent être mobilisés à travers notamment la sonorisation et la mise en place d’une ambiance olfactive. La théâtralisation ponctuelle ou temporaire a trait à des événements calendaires comme Halloween, Noêl ou Pâques. Ci-dessous un profil de poste et une PLV liés à la théâtralisation du point de vente. Source image Popai

Marketing des sens : jusqu'où faut-il aller ? Pour mieux séduire le consommateur et se différencier des concurrents, marques et enseignes travaillent désormais le toucher et l’odorat. Et toujours la lumière, les couleurs, la musique. Attention cependant de ne pas lasser les clients … et le personnel des magasins. Longtemps, le marketing de l’offre fut une affaire simple : marques et magasins se souciaient en priorité de donner à voir les produits dans le linéaire et en travaillaient essentiellement le packaging et le merchandising. « Le consommateur mémorise d’abord la forme et la couleur d’une référence, puis son nom», valide Sophie Romet, à l’agence Dragon rouge. Une approche mono-sensorielle que la montée en puissance des sites marchands virtuels ne pouvait d’ailleurs que renforcer : « Internet est la négation même des cinq sens », constate Olivi er Saguez, directeur de Saguez Partners. Toujours plus d’audace dans les couleurs De nouvelles expériences à faire partager « Le marketing polysensoriel n’est pas une mode.

Marketing sensoriel du point de vente et marchandisage sensoriel Face à une offre produits/services qui se banalise, les commerçants doivent trouver d’autres moyens pour attirer le consommateur. Les clients quant à eux recherchent le bien être et le confort d’achat. C’est dans ce contexte que les distributeurs ont cherché à proposer à leurs clients autre chose qu’un simple assortiment, mais une expérience de visite originale faisant appel aux sens et aux émotions. Vers une définition du marchandisage sensoriel Les distributeurs portent une attention croissante aux différents sens activés en magasin par le consommateur. Dimension sensorielle appliquée au marchandisage Tableau des composantes sensorielles appliquées au marchandisage Le marchandisage sensoriel constitue un élément de l’atmosphère du point de vente. L’objectif principal du marchandisage sensoriel est de transformer le visiteur en acheteur tout en développant un cadre propice à l’achat. Annuaire : Spécialistes de l’ambiance musicale des magasins et boutiques Bibliographie

Les magasins réveillent les sens Une tasse de tisane aux 7 plantes offerte à l'entrée du magasin, des bruits d'eau qui s'écoule, une légère odeur de cèdre diffusée dans le point de vente... Soit une sollicitation du goût, de l'ouïe et de l'odorat. Voilà ce qui attend le chaland lorsqu'il pénètre dans une échoppe de Nature et Découvertes. L'enseigne, qui promet de « reconnecter le client urbain à la nature », a développé plus qu'une ambiance. Elle a créé un modèle. Celui de magasins usant à merveille des ficelles du « marketing sensoriel ». La matière n'est pas nouvelle. Le modèle Abercrombie & Fitch Sentir, voir, goûter, toucher et écouter. Ce qu'illustre à merveille Nature et Découvertes, mais aussi et surtout la chaîne américaine de « fashion ado » Abercrombie & Fitch. L'accent est mis sur le sonore et l'olfactif Une telle fusion des sens, véritable invitation à l'achat plaisir, reste encore rare. En alimentaire, l'approche est différente. La promesse de la tendance

Comment théâtraliser l'offre Merchandising Comment théâtraliser l'offre Merchandising Mots clés : Kiosque Lors d'une journée technique organisée par l'Institut français du merchandising, industriels et distributeurs ont confronté leurs expériences. Sans se cacher leurs divergences. Comme l'expliquait Bernard Vasseur, président du Syndicat national de la PLV et PDG de la société Media 6, à l'occasion de la Journée technique de l'Institut français du merchandising (IFM) organisée le 30 mars, la théâtralisation peut être événementielle ou institutionnelle. Des propos un peu abstraits, mais que les exemples présentés par les intervenants de cette journée technique viennent éclairer. Le travail de l'agence consiste à « habiller » un rayon - ou une zone - pour en accroître la « séduction ». Leclerc surfe sur le « fantastique » Quant à la théâtralisation temporaire, elle s'organise autour d'opérations ponctuelles comme celle que la société Arboris a récemment mise sur pied pour les centres Leclerc rattachés à la centrale Scapalsace. x Des

Nature et Découvertes surfe sur la vague naturaliste Rien ne sert de courir, il faut partir à point. Nature & Découvertes semble avoir fait de cette maxime de La Fontaine son credo, en témoigne la tortue sur son logo. Mais le distributeur naturaliste ne traîne pas pour autant. Il affiche un chiffre d'affaires de 138 millions d'euros en 2005, en progression de 23 % par rapport à celui de 2003. Le résultat net s'élève quant à lui à 8,5 millions d'euros. Une réussite largement due à son président et fondateur François Lemarchand qui n'en est pas à son coup d'essai. Une offre originale et transversaleTout comme celui de Pier Import, le concept de Nature & Découvertes est lui aussi d'origine américaine. D'une manière générale, notre offre se veut sensible au développement durable et surtout conviviale. Une croissance "raisonnée" "Nous n'envisageons pas l'entrée en Bourse de notre société même si elle permettrait sans aucun doute une croissance rapide, déclare Patrick Lerigner.

Des points de vente à l'épreuve des sens - SPECIAL POINT DE VENTE - Marketing sensoriel Proposer au client une expérience de consommation faisant appel aux sens et aux émotions. Telle pourrait être la définition du marketing sensoriel. C'est un phénomène qui ne date pas d'hier. « Une véritable prise de conscience s'est opérée dans les années quatre-vingt-dix, explique Virginie Maille, professeur de marketing au Skema Business School, à Sophia-Antipolis. On s'est enfin rendu compte que le simple fait de placer des melons sous l'étal des marchés pour diffuser des odeurs ou même juste de peindre un mur, pouvait changer le comportement des clients. » Des propos que confirme Claude Nahon, directeur général du groupe Mood Media, agence de marketing sonore: « Les enseignes prennent conscience de l'importance d'introduire de la sensorialité dans leurs espaces. Aiguiser les sens aide à identifier la marque et à fidéliser des consommateurs de plus en plus exigeants. » Trop de sens tue le sens Yves Rocher: chants d'animaux, chuchotements de femmes... La complémentarité des sens

La théatralisation Nature et Découvertes Par Isabel Pascoa - Publié le 05.11.2008 | 0 commentaire(s) Logo Nature et Decouvertes François Lemarchand, Président Fondateur de l’entreprise Nature et Découvertes présente son action pour le développement durable. Avec plus de 7 millions d’acheteurs appréciant les produits naturels et équitables proposés dans les 61 magasins éco-conçus à travers la France, Nature et découvertes est « une façon très démocratique de faire comprendre la Nature ». Les 969 salariés de cette entreprise, allient sens et citoyenneté à leur travail, dans une entreprise où 10% des bénéfices sont reversés à la Fondation Nature et Découvertes. François Lemarchand, entrepreneur pionnier dans le développement durable définit l’écologiste comme celui « qui essaie de vivre en harmonie, en équilibre avec son environnement, avec les autres, avec la planète ». Source vidéo : Alternative Channel. A croiser avec le rapport sur le développement durable , publié par l’entreprise. Un article de la rubrique Marques . Partager !

Related: