background preloader

Www.mdeie.gouv.qc.ca/fileadmin/contenu/publications/outils_aide/gestion_entreprise/DDE_sensoriel.pdf

Www.mdeie.gouv.qc.ca/fileadmin/contenu/publications/outils_aide/gestion_entreprise/DDE_sensoriel.pdf

Les magasins réveillent les sens Une tasse de tisane aux 7 plantes offerte à l'entrée du magasin, des bruits d'eau qui s'écoule, une légère odeur de cèdre diffusée dans le point de vente... Soit une sollicitation du goût, de l'ouïe et de l'odorat. Voilà ce qui attend le chaland lorsqu'il pénètre dans une échoppe de Nature et Découvertes. L'enseigne, qui promet de « reconnecter le client urbain à la nature », a développé plus qu'une ambiance. La matière n'est pas nouvelle. Le modèle Abercrombie & Fitch Sentir, voir, goûter, toucher et écouter. Ce qu'illustre à merveille Nature et Découvertes, mais aussi et surtout la chaîne américaine de « fashion ado » Abercrombie & Fitch. L'accent est mis sur le sonore et l'olfactif Une telle fusion des sens, véritable invitation à l'achat plaisir, reste encore rare. En alimentaire, l'approche est différente. La promesse de la tendance « Un réel facteur de différenciation pour une enseigne »

Définition Marketing sensoriel Le marketing sensoriel regroupe l’ensemble des techniques marketing visant à utiliser un ou plusieurs des 5 sens pour favoriser l’achat d’un produit ou service. La sollicitation des sens chez le consommateur se fait essentiellement au niveau du produit ou du point de vente, mais elle joue également un rôle important dans la fidélisation par le biais de l’expérience utilisateur. La vue, le toucher et le gout (produits alimentaires) sont évidemment depuis longtemps partie intégrante du marketing produit. Le terme de marketing sensoriel est surtout apparu avec l’utilisation de sens "moins évidents" tel que l’odeur et le son pour les produits et les points de vente. Sur le même sujet, voir : identité sensorielle analyse sensorielle marketing olfactif marketing sonore marketing expérentiel marketing haptique théatralisation point de vente Un exemple d’utilisation du marketing sensoriel dans le domaine du luxe : Le potentiel de contribution des sens à la fidélisation :

Marketing sensoriel du point de vente et marchandisage sensoriel Face à une offre produits/services qui se banalise, les commerçants doivent trouver d’autres moyens pour attirer le consommateur. Les clients quant à eux recherchent le bien être et le confort d’achat. C’est dans ce contexte que les distributeurs ont cherché à proposer à leurs clients autre chose qu’un simple assortiment, mais une expérience de visite originale faisant appel aux sens et aux émotions. Le marketing sensoriel permet d’améliorer sensiblement l’atmosphère et l’ambiance dans un point de vente. Quelle est la place de chaque sens dans la perception et le comportement du consommateur ? Vers une définition du marchandisage sensoriel Les distributeurs portent une attention croissante aux différents sens activés en magasin par le consommateur. Dimension sensorielle appliquée au marchandisage Tableau des composantes sensorielles appliquées au marchandisage Le marchandisage sensoriel constitue un élément de l’atmosphère du point de vente. Bibliographie

COALITION QUEBECOISE SUR LA PROBLEMATIQUE DU POIDS 19/06/12 Une initiative de la Coalition Poids - Publicité aux enfants : Maple Version PDF du communiqué Montréal, le 19 juin 2012 – La Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) réalise un nouveau gain, ce matin, avec l’annonce du plaidoyer de culpabilité des Aliments Maple Leaf inc. pour avoir diffusé une publicité à but commercial destinée aux enfants de moins de treize ans. Ces accusations avaient été déposées par l’Office de la protection du consommateur à la suite d’une plainte formelle de la Coalition Poids en septembre 2010. « Le Québec dispose d’un consensus social à l’effet de protéger les plus jeunes de la publicité en général. Dans le contexte spécifique de l’épidémie d’obésité auquel nous devons faire face, cette interdiction est d’autant plus importante en ce qui concerne les messages alimentaires », a déclaré Suzie Pellerin, directrice de la Coalition Poids. Source : Amélie Desrosiers Responsable des communications, Coalition québécoise sur la problématique du poids Cellulaire : 514 475-7431 adesrosiers@cqpp.qc.ca

Le secteur du luxe défie la crise, à l'image de LVMH Le numéro un mondial du luxe, LVMH, a annoncé lundi 15 octobre des ventes en hausse de 15% à 6,9 milliards d'euros au troisième trimestre, conformes aux prévisions des analystes, et s'est dit "confiant pour l'année 2012" malgré le "contexte de ralentissement économique en Europe". Sur neuf mois, la progression est de 22%, là aussi conforme aux attentes, à 19,86 milliards d'euros. Le groupe détient notamment Louis Vuitton, Céline, Givenchy, les champagnes Moët et Chandon, Dom Pérignon et Veuve Clicquot, les parfums Guerlain et Dior, mais aussi les montres Tag Heuer, Hublot et le joailler Bulgari. Toutefois, la croissance organique a continué de ralentir au troisième trimestre, contre 12% sur l'ensemble du premier semestre. Un marché mondial supérieur à 200 milliards d'euros Au-delà de LVMH, c'est tout le secteur du luxe qui se porte bien. Il précise d'ailleurs que cette nouvelle prévision reste basée sur le scénario le plus timide. Les Chinois, premiers clients du luxe (Avec AFP)

Le marketing sensoriel : manipulation ou différentiation ? En scénarisant un produit ou un point de vente, le marketing sensoriel met en avant d'autres éléments que les caractéristiques intrinsèques du produit. Quitte, parfois, à flirter avec la publicité mensongère. Régulièrement accusée de manipuler les consommateurs, cette pratique peut aussi se concevoir comme une nouvelle variable de différenciation. Le point de vue de deux experts face aux questions de controverse. Le marketing sensoriel ment-il ? Le marketing sensoriel manipule-t-il ? Pour Patrick Hetzel, auteur de "Planète Conso" et professeur de marketing à l'Université parisienne Panthéon-Assas ainsi qu'à Limoges, "le risque de manipulation, dès qu'on touche au sensoriel, existe. A l'accusation de manipulation, cependant, Jean-François Lemoine s'insurge. S'il ne manipule pas, pourquoi fonctionne-t-il ? Reste à s'assurer de l'intérêt du consommateur... A quel niveau le marketing sensoriel agit-il vraiment ? Le niveau comportemental dont, en particulier, la décision d'achat.

Placement de produits: les marques entrent en scène - Marque - Publicité Au supermarché Casino, Véro, alias l'actrice Valérie Bonneton, charge ses bras de produits Casino Bio. Antoine (Laurent Laffite), lui, ne quitte plus son polo rouge Lacoste... Ces marques figurent dans des scènes du film Les petits mouchoirs de Guillaume Canet. Un carton au box-office (5,2 millions de tickets de cinéma vendus, selon CBO-Box office) qui a profité aux produits placés. « En termes de visibilité, nous avons bien fait de positionner notre marque dans cette production, explique Arnaud Leblin, directeur de la communication institutionnelle chez Lacoste. D'autant plus que les valeurs du film notamment l'amitié et le confort de vie correspondent à notre univers. » Le placement de produits, c'est permettre à l'annonceur de faire la promotion de ses produits dans une fiction susceptible de toucher sa cible, le tout moyennant paiement. Le placement de produits scénarisé Pas moins de sept produits ont été placés dans le film Les Petits mouchoirs de guillaume Canet.

COALITION QUEBECOISE SUR LA PROBLEMATIQUE DU POIDS - 2012 - Découvrez ce qui se cache derrière le marketing des boissons sucrées [1] Taylor, J. P., Evers, S. et McKenna, M. (2005). Les déterminants de la saine alimentation chez les enfants et les jeunes. Revue canadienne de santé publique, 96(Supplément 3) : S23-S29. [2] Shepherd, J., Harden, A., Rees, R., Brunton, G., Garcia, J., Oliver, S. et Oakley, A. (2006). [3] Institute of Medicine of the National Academies (2006). [4] LaSalle M. (2011). [5] Andreyeva, T., Long, M. [6] Dagenais, B. (2008). [7] Federal Trade Commission (2008). [8] Chronic Disease Prevention Alliance of Canada (2008). [9] Organisation mondiale de la Santé (2004). [10] Hastings, G., Stead, M., McDermott, L., Forsyth, A., MacKintosh, A. [11] McDermott, L., Stead, M. & Hastings, G. (2007). [12] Sustain: The alliance for better food and farming (2004). [13] Office de la protection du consommateur (2008). [14] Yale Rudd Center for Food Policy & Obesity (2011). [15] Advertising Age’s Global Marketers, 16 novembre 2007. [17] Organisation mondiale de la Santé (2003).

Related: