background preloader

« Face à la dimension criminelle de la crise, les élites sont aveugles, incompétentes ou complices

« Face à la dimension criminelle de la crise, les élites sont aveugles, incompétentes ou complices
Basta ! : Vous analysez les crises financières au prisme de la criminologie. Pour vous, la crise de 2008 est-elle due à des comportements criminels ? Jean-François Gayraud [1] : Le nouveau capitalisme qui se développe depuis les années 80 comporte des incitations et des opportunités à la fraude d’une ampleur inédite. L’alliance entre la financiarisation, la dérégulation et une mondialisation excessives forme un cocktail explosif. La criminalité est l’angle mort de la pensée économique, un impensé radical, et ce depuis le 18ème siècle. Il ne s’agit pas d’être « mono-causal » et de tomber dans la théorie du complot. Avons-nous avancé depuis la crise de 2008, pour éviter de nouvelles crises ? Entre 2008 et 2012, nous avons connu une révolution, dans le sens astronomique du terme : nous sommes revenus au point de départ ! Comment l’expliquez-vous ? Il y a un problème de déni et d’aveuglement. D’où vient cette situation ? C’est la question centrale. Oui. Est-ce mieux en Europe ? @AgnesRousseaux

http://www.bastamag.net/Face-a-la-dimension-criminelle-de

Related:  Constat de base : consommation = consumérismeCrise financièreLa FinanceDarwinisme social, Dettes et inégalités !Économie

«Il est temps de réconcilier écologie et économie» Certaines questions deviennent de véritables fabriques à migraines lorsqu’elles sont bien posées. Espérons que le Collège de France sera doté de suffisamment d’aspirine dès ce jeudi pour soulager son public. Durant deux jours, la vénérable institution accueille un colloque (1) à l’intitulé passionnant : «L’homme peut-il s’adapter à lui-même ?» Si les catastrophistes répondront intuitivement que non, les scientifiques, philosophes et politiciens invités apporteront toutes les nuances qui siéent à l’optimisme. Avec ce colloque, Gilles Bœuf, président du Muséum national d’histoire naturelle et professeur invité de cette vénérable institution, réitère un exercice déjà pratiqué en 2012 qui avait donné lieu à un ouvrage collectif paru chez Quae Editions. Vous organisez un colloque avec un titre ravageur : «L’homme peut-il s’adapter à lui-même ?»

Faut-il craindre une aggravation de la crise ou pire encore ? La crise que nous traversons est la suite logique des choix d?hier. Pour bien comprendre, il faut remonter à la fin des "30 glorieuses" d?après guerre, stoppées par les chocs pétroliers des années 70. Tandis que le monde communiste s?écroulait quelques années après, toutes les économies libérales occidentales étaient aussi confrontées à un sévère épuisement de la croissance. "Le fonctionnement de la CDC est anachronique" A l'occasion des 200 ans de la Caisse des Dépôts et Consignations , jeudi 28 avril, Gaspard Koenig, fondateur du think tank Génération Libre, dénonce les défauts de l'institution: conflits d’intérêt, gouvernance lâche, prise de risques inconsidérés, monopole injustifié, concurrence déloyale au secteur privé. Qu’est-ce qui vous fait dire que le fonctionnement de la Caisse des Dépôts est anachronique ? Des quatre mesures que vous préconisez pour la moderniser, quelle est la plus urgente ? Les anachronismes les plus graves résident dans la gouvernance de la CDC. Le Directeur General de la CDC, d’abord, dispose de l’essentiel des pouvoirs dans la gestion de la CDC (seul le plafond d’endettement de la CDC n’est pas du seul ressort de sa compétence) et n’est responsable devant personne, pas même la Commission de surveillance. Les membres de la Commission de surveillance, ensuite, n’ont eux-mêmes aucun compte à rendre pour leur activité de surveillance.

Le mode de vie de la vraie classe moyenne est désormais réservé aux 20% les plus riches Le mode de vie de la vraie classe moyenne est désormais réservé aux 20% les plus riches « La vérité est douloureusement évidente. Seuls les 20% de gens les mieux payés peuvent s’offrir un style de vie de classe moyenne », écrit Charles Hugh Smith sur son blog. Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps Basta ! : Qu’est-ce qu’un riche, en France, aujourd’hui ? Monique Pinçon-Charlot [1] : Près de 10 millions de Français vivent aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté. Celui-ci est défini très précisément.

« L’âge des Low Tech » : vers une civilisation techniquement soutenable Après Quel futur pour les métaux ?, édité en 2010, et le chapitre 4 de l’ouvrage collectif Penser la décroissance, dirigé par Agnès Sinaï, où il invoque déjà la remise à l’honneur de « basses technologies », Philippe Bihouix explore l’ensemble des comportements économiques soutenables dans L’âge des Low tech. Par « soutenables », il faut entendre à la fois généralisables à toute l’humanité et durables dans le temps au fil des générations. J’ai trouvé dans ce livre une mise en ordre experte de différents problèmes que j’essaie de soulever depuis plusieurs années de colloques en articles. C’est dire mon bonheur et mon soulagement. Une vision prenant en compte les limites

Jean-Michel Naulot : «Trump est une de ces petites aiguilles qui pourraient crever la bulle financière» Il a été banquier, puis régulateur à l’Autorité des marchés financiers (AMF), Jean-Michel Naulot a une connaissance accomplie de la finance et il est catégorique : «Une nouvelle crise financière menace d’éclater.» Citoyen engagé, il estime que les éléments objectifs d’une crise sont désormais réunis. Mais derrière l’hypertrophie de la finance, il existe une autre menace, celle de l’idéologie de ces dirigeants qui ne veulent pas reconnaître leurs erreurs… Or, plus ils maintiendront le cap d’une déréglementation financière à marche forcée, plus ils feront monter les populismes. Son dernier livre sur le sujet, Eviter l’effondrement (Seuil) est extrêmement convaincant. Ne forcez-vous pas le trait lorsque vous affirmez que les responsables politiques nous préparent une crise financière pire que la précédente ? Mon expérience de banquier et de régulateur des marchés financiers me fait dire que le pire est malheureusement devant nous.

Un conseiller de startups de la Silicon Valley utilise un mot qui devrait rendre nerveux les employés de fintechs - Business Insider France L'un des emblèmes de la fintech suisse, le groupe Centralway Numbrs, a annoncé la suppression de 50 emplois en raison de frais de personnel trop élevés, indique le site spécialisé Finews. C'est un tiers des effectifs de la startup devenue en quatre ans une licorne selon les estimations. Son application est disponible uniquement en Allemagne. Comprendre la politique étrangère américaine pour s’y opposer… pour le bien de tous! Par Bruno Bertez (1ère Partie) Vous vous intéressez à l’économie, puisque vous donnez votre avis. Nous vous proposons des articles qui décryptent ce gigantesque labyrinthe, où tout s’imbrique, se dilue, se recompose en fonction des intérêts du moment. Vous avez pu apprécier la vision sans concession de Charles Sannat, vous ferez de même avec celle de Bruno Bertez, alias Lupus et ses compères. Si comme beaucoup, vous êtes atteint par le virus du « savoir pour comprendre », ne vous privez pas de le propager. Le virus Lupus, est un virus salutaire pour tous.

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, mars 1998) Le monde économique est-il vraiment, comme le veut le discours dominant, un ordre pur et parfait, déroulant implacablement la logique de ses conséquences prévisibles, et prompt à réprimer tous les manquements par les sanctions qu’il inflige, soit de manière automatique, soit — plus exceptionnellement — par l’intermédiaire de ses bras armés, le FMI ou l’OCDE, et des politiques qu’ils imposent : baisse du coût de la main-d’œuvre, réduction des dépenses publiques et flexibilisation du travail ? Et s’il n’était, en réalité, que la mise en pratique d’une utopie, le néolibéralisme, ainsi convertie en programme politique, mais une utopie qui, avec l’aide de la théorie économique dont elle se réclame, parvient à se penser comme la description scientifique du réel ? Cela dit, cette « théorie » originairement désocialisée et déshistoricisée a, aujourd’hui plus que jamais, les moyens de se rendre vraie, empiriquement vérifiable.

Demain les centres-villes seront-ils “des galeries commerciales à ciel ouvert” ? Le centre-ville du futur sera “intelligent”. Reste à savoir ce que l’on entend par là. Être intelligent est-ce améliorer l’ergonomie de l’espace public et faire de la rue un espace encore plus citoyen ? Ou est-ce faire en sorte que le passant consomme toujours plus ? En tous cas, pour ce qui est de ce deuxième point, une vraie armada technologique est mise en place petit à petit.

Related:  Evasion Fiscale Fraudes diverses Réformes bancaires fiscales....