background preloader

Henri Guillemin .Napolon et la création de la Banque de France

Related:  Finance

Reprendre le contrôle de la monnaie Moi dit : 30 décembre 2009 à 15:37 @Etienne Chouard: « Je te rappelle que même les billets de banques ont été, pendant des siècles, des reconnaissances de dettes, des titres de dette qui circulent, ne prenant leur valeur que dans la confiance qu’on portait à leur émetteur. Même avec le cours légal. » Pas « même avec le cours légal ». Étienne Chouard dit : 30 décembre 2009 à 18:49 @ Moi, Ne confondez-vous pas le cours légal et le cours forcé ? Il me semble qu’on a vu souvent et partout l’un sans l’autre (même s’ils vont bien ensemble). Autrement dit, le fait d’imposer légalement à tous d’accepter un titre de dette (fiable : billet de banque ou monnaie scripturale de banque) comme monnaie de paiement (le cours légal) ne retire rien, me semble-t-il, à la nature fondamentale de DETTE du titre choisi et imposé à tous comme moyen de paiement. L’important est de ne pas se laisser piquer la machine à produire des titres de dettes… C’est déjà notre (triste) condition moderne, je le crains. Étienne

Loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France Lire en ligne Texte sur Légifrance La loi n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France est une loi française, qui a régi de 1973 à 1993 l'organisation de la Banque de France. Cette loi est parfois surnommée loi Pompidou-Giscard ou loi Rothschild. Ces dernières années, cette loi est au cœur d’un débat sur l’endettement public et la création monétaire. Le débat[modifier | modifier le code] La critique de la « loi de 1973 » s’inscrit en fait dans un débat économique plus large, notamment sur la création monétaire. Jusqu'en 1972, la Banque de France pouvait prêter à l’État sans intérêt 10,5 milliards puis 10 autres milliards à taux très faible[2]. La critique[modifier | modifier le code] Selon les critiques de cette pratique, la classe politique s'est soumise aux marchés financiers qui sont les créanciers de l'État. Le débat sur cette loi s'est beaucoup répandu sur Internet.

Où commencera le démontage de l’euro : Athènes, Madrid, Rome ? La spirale infernale de l’austérité, de la pauvreté et de la faillite se met doucement en place dans cette Europe dite développée socialement. On va dans le mur à vitesse constante, sans freins, et en klaxonnant comme si on avait gagné avec les plans d’austérité ! Les plus fragiles sont touchés en premier : Grèce, Portugal, Espagne, Italie, Irlande, Chypre... Ils n’ont aucune chance de rembourser leur dette. Puis viendra la France, l’Allemagne, très dépendantes de ces pays pour leurs exportations… L’Euro et la crise sont une construction machiavélique des financiers et des gouvernements néolibéraux pour "la revanche sociale" et la captation de l’argent des peuples. Mais cette austérité appauvrit le peuple. Et comme l’Euro interdit à chaque gouvernement de financer ses déficits par sa banque centrale ou de dévaluer pour redevenir compétitif à l’export, dette et récession agissent comme un garrot qui étrangle petit à petit le pays et son peuple. 8 Août 2012

Pompidou et Giscard d’Estaing, ont vendu le peuple Français aux banquiers banksters le 3 janvier 1973! - mediadupeuple sur LePost.fr (13:30) Publié parmediadupeuple post non vérifié par la rédaction 04/02/2010 à 13h27 - mis à jour le 04/02/2010 à 13h30 | vues | réactions Les banquiers privés placent leurs hommes au cœur des Etats et privatisent à nouveau la création monétaire George Pompidou, avant d’être président de la République était un banquier. De 1945 à son élection comme président de la République en 1969. La Dette de la France n’existe pas !

L’un veut pendre les banquiers, l’autre les mettre en prison! Le vent tourne… Accueil » Argent et politique » L’un veut pendre les banquiers, l’autre les mettre en prison! Le vent tourne… Le vent tourne, pas en France, trop tôt, le nuage de Tchernobyl à la sauce financière a encore de beaux jours devant lui, mais l’espoir fait vivre… Roubini : ‘Quand pendra-t-on un banquier?’ « Personne n’est allé en prison depuis la crise financière. Lorsque les banques font quelque chose d’illégal, au mieux elles récoltent une amende. Un ministre britannique prêt à mettre des banquiers en prison La semaine dernière, Barclays a révélé qu’elle allait payer l’équivalent de 290 millions de livres (environ 360 millions d’euros) pour mettre fin aux enquêtes des régulateurs britannique et américain dans cette affaire de manipulation des taux interbancaires.

Uh-Oh: Tungsten-Filled Gold Bar Found in U.K. Here’s an unsettling story out of the U.K.: Last week, the gold dealer ABC Bullion received an email from one of its refinery partners warning them about a Metalor 1000gm Au bar that had been drilled out and filled with Tungsten. “This bar was purchased by staff of a scrap dealer in [the] UK,” the email states. “The bar appeared to be perfect other than the fact that it was 2gms underweight…The owner of the business that purchased the bar only became suspicious when he realized the weight discrepancy and had the bar cropped. With the price of gold skyrocketing, should we expect to see an increase in these types of gimmicks? In fact, as the writers at Zero Hedge point out, this is the second time in two years this sort of thing has happened. “The last time a story of Tungsten-filled gold appeared on the scene was just two years ago, and involved a 500 gram bar of gold full of tungsten, at the W.C. “So two documented incidents in two years: isolated?

Federal Reserve : L’Interview Surréaliste Interview de RON SUPINSKI Directeur des relations médiatiques pour la Réserve Fédérale (FED) de San Fransisco ( 2008 ) source Journaliste : – M. Supinski, mon pays contrôle-t-il le Federal Reserve System ? M. Supinski : – Nous sommes un bureau qui représente le gouvernement.J. : -Ce n’est pas ma question. J. : – Combien la Federal Reserve paie-t-elle un billet de $ ? source originale en anglais: Like this: J'aime chargement…

Banque éthique Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Les banques éthiques sont des établissement bancaires qui souhaitent replacer l'argent au services des hommes par une maitrise des flux financiers et le financement d'une économie sociale et solidaire. Description Fondamentalement, ces établissements utilisent les sommes déposées sur les comptes pour servir des projets éthiquement soutenable, sans renoncer pour autant aux garanties habituelles d’un service bancaire classique: solvabilité, rendement, disponibilité des sommes déposées et intérêts. En Europe Créée en 2001, la Fédération Européenne des banques Ethiques et Alternatives est une association de droit belge installée à Bruxelles. Voir aussi Liens internes Liens externes Bibliographie

Décembre 2012, Philippe Derudder : La monnaie, du pouvoir d'achat au pouvoir d'être Le dernier film de Philippe Derudder :"La monnaie, du pouvoir d'achat au pouvoir d'être" Formidable Philippe Derudder. Je trouve ce type exemplaire. Une crème d'humain. C'est mon André-Jacques préféré qui m'a conduit à lui ; des gens bien, tous les deux : dévoués, généreux, astucieux, rigoureux, gentils... Le dernier bouquin de Philippe est passionnant, très bien fait : "Les monnaies locales complémentaires : pourquoi, comment ?" Pour nous offrir son cadeau-film de fin 2012 (super cadeau !) Bonjour toutes et tous Depuis quelques années, j'ai pris l'habitude de partager avec vous quelque chose pour célébrer la fin de l'année et le commencement de la nouvelle; une réflexion, un texte... Sans prétendre détenir la vérité, je partage dans mes livres, conférences et ateliers le fruit de mes recherches et celui de mon propre cheminement; mais cela reste limité. Pour le moment, seule la version française est disponible. 1/7 - Philippe. Voilà les séquences incorporées :

Related: