background preloader

Comment identifier et lutter contre le mildiou de la tomate ?

Comment identifier et lutter contre le mildiou de la tomate ?
Lorsque le mildiou arrive sur vos plants de tomates le désastre à venir est de circonstance. Cette année 2012 a grandement favorisé cette maladie et si vous débutez au potager vous vous posez à tous les coups ces questions : Comment reconnaître le mildiou ? Que faire pour lutter ? C’est ce que nous allons voir dans cet article ! Dans ce précédent article : 15 points pour éviter le mildiou de la tomate, je vous ai surtout présenté des techniques préventives pour limiter l’entrée du mildiou en renforçant notamment les défenses de vos plants. Ces techniques prouvent leur efficacité mais lors d’une mauvaise année elles peuvent ne pas être suffisantes, surtout pendant les quelques semaines qui suivent la plantation, à ce moment nos jeunes plantes sont encore très fragiles. Que faire dans le cas où le mildiou est déclaré sur vos plants de tomates ? Première phase : identifier les symptômes du mildiou Premièrement, identifiez les symptômes de la maladie. quelques précautions : L’infusion de sauge

http://www.tous-au-potager.fr/comment-identifier-et-lutter-contre-le-mildiou-de-la-tomate/

Related:  Cultiver autrementCulture des tomatesPOTAGERculture

Le compostage en surface ou comment faire foisonner la vie dans votre sol Si vous avez aimé cet article, pourquoi ne pas en parler autour de vous ? Cliquez sur le bouton Facebook ou Gmail. Vous connaissez déjà le mulching ou le paillage des cultures au potager. 15 points essentiels pour éviter le mildiou des tomates Le mildiou est une maladie très fréquente chez la tomate, elle est causée par un champignon, le Phytophtora infestans. Cette maladie se déclenche assez régulièrement dès qu’il y a trop d’humidité dans l’air et sur les plants, elle se manifeste en pourrissant les tiges, les feuilles et les fruits. Les étés pluvieux de ces dernières années ont grandement favoriser le mildiou. Des actions peuvent cependant être appliquées pour limiter et éviter à vos plantes d’attraper cette maladie.

Le fumier de cheval Il est de notoriété publique que le fumier de cheval est bon pour les rosiers. Mais savez-vous pourquoi on l'utilise ? Connaissez-vous toutes ses vertus potagères et les précautions à prendre lors de son utilisation ? Voici quelques éléments de réponse à ces interrogations. Fumier et fumure Le fumier est un mélange de déjections animales et de litière végétale, généralement de la paille. La fabrication de pochettes en papier pour stocker les graines Avant de commencer je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année potagère. Le premier article de 2013 marque le retour de la vidéo sur le site! J’avais promis une surprise, et bien la voilà: je vous explique aujourd’hui comment je stocke désormais mes graines dans des pochettes en papier faites maison.

Décoctions, macérations, infusions, purins Conseils de préparation On distingue les macérations, les décoctions, les infusions et les purins par leur mode de fabrication. Le but est toujours le même : extraire les principes actifs des plantes sauvages aux propriétés intéressantes comme l'ortie, la prêle, la consoude... Pour cela, coupez tiges et feuilles en gros morceaux et faites les tremper, dans de l'eau de pluie de préférence, non calcaire et non chlorée. On privilégiera les plantes fraîches pour les préparations "stimulantes", et les plantes sèches pour les curatives.Lorsqu'il s'agit de traiter une plante en préventif ou en curatif, il est nécessaire d'intervenir plusieurs fois à intervalle régulier (en général, une application par semaine à renouveler 4-5 fois).Seul le purin peut être stocké pour une longue durée, n'hésitez pas à en préparer de grande quantité. Stockez-les dans un récipient en plastique opaque, pour protéger la préparation de la lumière.

Construire sa serre soi-même Aujourd’hui vous allez découvrir notre serre maison ! Il y a un an à peu près, nous voulions acheter une serre afin d’y mettre les tomates. Car à Vivey il fait froid longtemps et comme nous sommes dans un trou ( presque un trou de Hobbit !) le potager ne voit pas le soleil très longtemps ! Bref, il nous fallait donc une serre pour que nous puissions avoir de belles tomates bien mures ( enfin, surtout des tomates, tout court ). Après avoir trainé dans de grandes enseignes comme BricoMarché, JardiLeclerc ou encore Jardiland, ce fut la déception, TROP CHER ! Les 3 soeurs : Technique ancestrale de culture associée La technique dite des 3 sœurs est une technique de culture de plantes compagnes. Elle nous vient d'Amérique où elle était pratiquée de manière empirique par les Indiens pour faire pousser les 3 principaux légumes à la base de leur alimentation : le maïs, les haricots et les courges. D'un point de vue nutritionnel, on peut aussi noter que ces 3 légumes constituent un régime alimentaire équilibré, haricot et maïs apportant par exemple à eux deux tous les acides aminés essentiels nécessaires à une alimentation équilibrée.

[autarcie] Cultiver des tomates sans couper les gourmands : la cage à tomates Un lien très intéressant que l'on m'a poussé en commentaires... La cage à tomates... A la suite de la lecture d'un paragraphe du livre "les semences de kokopelli" , nous avons expérimenté la culture de tomate en cage en 2001. Il nous restait un rouleau de treillis métallique qui avait servi comme armature pour dalle en béton, avec lequel nous avions confectionné quelques cages cylindriques. Le principe est très simple. Bien marier les légumes entre eux Comme les êtres humains, les légumes ont des sympathies et des antipathies. Certaines familles se stimulent ou se protègent. D’autres s’épuisent et se fragilisent. La mise en place des légumes au potager ne se fait pas comme ça et certaines règles s’imposent pour ne pas associer des légumes qui pourraient se gêner.

Abri à tomates: comment le fabriquer soi-même Audio Player Avant de traiter systématiquement vos pieds de tomates à la bouillie bordelaise, arrêtez-vous deux minutes, ne serait-ce que pour lire ces quelques considérations. Vos représentations risquent d’en prendre un sacré coup ! Le deal que je vous propose est simple : pour un peu plus que le prix d’un sachet de bouillie bordelaise, vous obtiendrez en échange, avec un peu d’astuce et de dextérité certes, une récolte de tomates saines, sans aucun traitement. Comment cela est-il possible ? Eh bien, faut d’abord que je vous parle des origines de la tomate !

les légumes perpétuels sur la ferme « Permaculture » : « culture permanente ». Dans la fiche sur les arbres, nous évoquons l’importance d’installer des plantes pérennes dans un système agricole inspiré de la permaculture. En effet, ces plantes n’ont pas besoin d’être resemées chaque année, elles ont un système racinaire leur permettant de vivre sans l’assistance humaine (ou presque), et elles vivent plusieurs années (voire plusieurs siècles pour les arbres) apportant quantité de services écosystémiques à l’humain (nourriture, ombre, minéraux remontés des profondeurs du sol, fertilisation organique, etc). Les légumes perpétuels sur la ferme de la Bourdaisière Dans le design de la ferme de la Bourdaisière, des parcelles sont réservées à la plantation de légumes vivaces.

Related: