background preloader

Des champignons comestibles au jardin!

Des champignons comestibles au jardin!
Si vous pratiquez le jardinage avec du paillis nutritif (paille, copeau de bois feuillu, BRF), vous avez certainement déjà remarqué des champignons dans votre jardin ou forêt nourricière. Ils sont essentiels à la décomposition du paillis et fournissent beaucoup de nutriment au sol par ce processus. Ils sont donc très utiles, mais ne sont typiquement pas comestibles... Stropharia rugosa-annulata Pourtant, il existe quelques espèces de champignons comestibles qui peuvent être installés (inoculés) dans votre jardin, dont le plus intéressant est la Strophaire annelée (Stropharia rugosa-annulata) qui survit assez facilement à nos hivers s’il est bien protégé. Ces champignons comestibles saprophytes (se nourrissant de matière organique morte tels les copeaux de bois et la paille) sont bénéfiques pour les plantes et nous offre en plus leur délicieux carpophore (partie visible des champignons supérieurs, productrice de spores). Related:  jardin

Planter une haie écologique à petit prix: Des haies à croissance rapide, écologiques et économiques Peut-être souhaitez-vous une haie qui pousse vite, facile à entretenir, plutôt écologique, déjà de grande taille pour se cacher du voisin et à petit prix ? L'argument du coût est légitime, surtout dans les périodes difficiles où les prix s'envolent, y compris en horticulture. Mais pour le reste, il vous faut savoir que l'arbuste qui répond à votre demande n'existe pas, même si les sélectionneurs ont conscience de l'évolution des demandes et des exigences nouvelles des clients. Le tableau n'est pas noir, loin s'en faut. Implantation d'une haie: quelques règles Planter une haie mérite une vraie réflexion: que souhaitez-vous obtenir comme résultat dans quelques années ? Si l'argument écologique est important, optez pour la diversité: mélangez espèces à graines, à fruits, à fleurs et au feuillage dense. Les plants doivent être jeunes. Autres conseils: Respectez la réglementation: la haie ne peut pas dépasser 2 m de haut si elle est implantée entre 50 cm et 2 m de la limite de propriété.

Réaliser une haie fruitière et récolter des fruits toute l'année La réalisation d’une haie au jardin est très souvent pensée comme un « mur » de protection vert. Mis à part les quelques mètres linéaires de brise-vue nécessaires si l’on souhaite se protéger d’un vis-à-vis gênant, le pourtour du jardin est l’occasion de multiplier les usages de l’espace, autrement que par de simples végétaux sans autres fonction particulière que de rester verts. Créer des haies multifonctions, écologiques et originales est bien plus satisfaisant à terme. Plaisir des yeux et du palais, la haie fruitière, rarement réalisée est pourtant une excellente idée pour s’offrir un spectacle plein de saveurs et de couleurs 9 mois sur 12, voire plus, et profiter de fruits toute l’année. A réaliser sans produits chimiques, pour obtenir des fruits savoureux, riches et "bio". Fruitiers et haies fruitières en composition libre ou organisée Quatre espèces en particulier sont inadaptées à la conduite en haie fruitière : Inventaire des fruitiers utilisables en haies fruitières

Les 6 étapes pour planter une haie Arbres et arbustes | 01/09/2012 La réussite de la plantation d'une haie détermine le devenir de l’arbuste. Découvrez ici les nouveaux gestes bio, loin de certaines de nos habitudes. La plantation d’une haie se prépare de préférence de quatre à six mois à l’avance, c’est-à-dire en fin d’été ou en automne pour une plantation hivernale. Désherber - I. Désherber. Commencez par désherber soigneusement toute la surface de plantation (une bande d’environ 80 cm de large). Couvrir le sol. Couvrir le sol - I. Recouvrez la bande désherbée d’une épaisse couche de paille, de foin ou de BRF, ou bien de cartons (non imprimés), tapis… Cette couverture va favoriser le développement et l’activité microbienne du sol, en particulier des vers de terre, et servir (sauf les tapis) d’abri à divers animaux auxiliaires. Pailler une seconde fois. Pailler une seconde fois - I. Repérer les emplacements. Repérer les emplacements. - I. Ameublir la terre. Ameublir la terre. - I. Planter et arroser. Planter et arroser - I.

La permaculture au fil des saisons Avant l'hiver, nous avons abondamment recouvert les buttes de BRF. La neige n'empêche pas les vers de terre de travailler sous une épaisse couche de protection. Mais les buttes ont tendance à s'affaisser. Un des premiers travaux de fin d'hiver consiste donc à remettre les allées en état. En hiver, ne pas hésiter à laisser les poules courir et gratter dans la permaculture. Le printemps semble long à venir. Jusqu'au 15 mai (Saints de Glace), les buttes semblent bien nues. Tout à coup, entre le 15 mai et le 15 juin, c'est l'abondance ! Le 15 juin, une épaisse jungle a envahi les buttes de permaculture. Les buttes l'an dernier, en novembre : A lire sur le blog : Un potager généreux, même en novembre Voir d'autres articles sur la permaculture sur le blog »

Comment construire son Lombricomposteur "fait maison" ? - Le WorgaBlog Pourquoi composter ses déchets ? Pour réduire la quantité de déchets ménagers et fabriquer de l'engrais. Comment faire ? En construisant un composteur ou un lombricomposteur chez vous. Et quand on peut éviter de dépenser des fortunes, c'est encore mieux ! Nous vous proposons ainsi une solution pour construire votre propre lombricomposteur, adapté à vos besoins, en utilisant du matériel de récupération : cela favorise la diminution de production des déchets (logique des 3R), et diminue les coûts de fabrication du système. Première chose à faire : répertorier le matériel dont vous aurez besoin pour monter votre lombricomposteur : des boîtes de polystyrène empilables. (couvercle, bac avec trous, bac sans trous pour le fond du composteur) des vers de terre bien entendu. Quelles sont les étapes de montage ? 1- Bien rincer et laver les boîtes de polystyrène, surtout si elles viennent de chez le poissonnier ! 3- Faites des trous de 3 à 8 mm de diamètre (avec une perceuse, c'est plus rapide !)

Lombricomposteur : à l'usage Mis en place, il y a environ deux mois, voici des nouvelles en direct du lombricomposteur ! Premiers constats Déchets en surface J'en suis plutôt contente pour l'instant, même si je pense qu'en "temps normal" le processus doit être un peu plus rapide... Je m'explique : au lieu des 500 g de vers prévus au démarrage du lombricomposteur, j'ai estimé mon poids de départ de lombrics à la moitié... Depuis le début, lorsque le lombricomposteur est fermé : aucune odeur ne s'en échappe ! Cela ne prend pas beaucoup de temps: ouvrir le bac pour mettre les déchets, remuer de temps en temps, humidifier légèrement tous les 2/3 jours, récupérer les vers coincés entre les bacs (ceci devrait être réglé lorsque les autres bacs seront remplis): je dirais environ 1/2 heure par semaine... Evolution chronologique 1er mois Plus profond, belle couleur noire de compost... Le substrat et les premiers déchets ont commencé à prendre la forme d'une "éponge humide" dès 15 jours. Entre 1 et 2 mois 2 mois à aujourd'hui

Droit aux buttes Jardins en buttes à l'écocentre du périgord On les voit fleurir un peu partout, elles représentent une vraie révolution dans notre relation au sol et notre façon de cultiver. Symboles par excellence de l’agroécologie mais surtout de la permaculture (avec la poule), elles n’en sont pourtant qu’un élément parmi d’autres. Elles représentent l’antithèse du jardin à la papa : un espace riche et vivant, résistant à la sécheresse, à l’excès de pluie, un espace multidimensionnel extrêmement productif qui peut même être auto-fertile. C’est Emilia Hazelipp qui semble avoir importé la culture sur butte en France. Mais quels sont les avantages de cette culture étrange qui demande pourtant un gros travail de mise en place? tout d’abord, elle évite de se baisser. - limiter l’enherbement, - limiter l’évaporation de l’eau et donc de presque supprimer l’arrosage (hors plantation bien sûr), Le non travail du sol. crédits Robert Morez, cliquez sur l’image pour l’agrandir Creuser une tranchée à 35 cm. J'aime :

Irrigation solaire au goutte à goutte : une technique gratuite à la portée de tous Baptisé kondenskompressor, ce système ingénieux de micro-irrigation solaire au goutte à goutte allie astucieusement recyclage, réduction du gaspillage et conservation de l’eau. Ce système d’arrosage d’une simplicité désarmante permet une utilisation optimale des ressources en eau, en particulier pour la culture dans un climat sec ou aride. Il est idéal pour les jardins communautaires, les potagers urbains mais aussi les serres de jardin. La technique du "kondenskompressor" semble avoir été mise au point vers 2008 par « Hortelano Hortament », un jardinier amateur originaire de Palma de Majorque sur les îles Baléares. Basé sur le même principe que les distillateurs solaires comme l’Eliodomestico déjà abordé précédemment, l’idée n’est pas officiellement brevetée et ne nécessite que des bouteilles en plastique PET de récupération pour fonctionner. La base d’une bouteille de 1.5l coupée en deux et remplie d’eau constitue le réservoir. Ressources et documentation :

JARDIN SANS TRAVAIL DU SOL: Sans engrais ni produits chimiques, ni bêcher ,labourer, biner, sarcler etc -Sans engrais ni produits chimiques, récolter dans son potager de beaux et bons légumes sans s'être donné la peine de le bêcher ,labourer, biner, sarcle -Masanobu Fukuoka et l'agriculture du non-agir Sa méthode d'agriculture ne nécessite pas de labour, pas de fertilisants ni de pesticides, pas de désherbage ni d'élagage ainsi que très peu de travail! > > photo:unwelcomeguests.net -JARDINER SANS TRAVAILLER LE SOL ET SANS PRODUITS... Des vers qui ne mangent que les végétaux morts : 1. 1. >brico.ecolo.free.fr/ Photo:vie-plus-saine.com Il est possible de parvenir en quelques années à réaliser entre 30 et 50 % de l'alimentation de base sur une période de 8 mois. **BRF - Bois Raméal Fragmenté photo: leprogres.fr - Livernon. > photo: jardi.fr

Légumes perpétuels : présentation, intérêt et conseils de culture Economiques et sans histoires, les légumes perpétuels cumulent les avantages des plantes vivaces. Ils restent en place d'une année sur l'autre au potager et assurent des récoltes régulières avec un minimum de soins. Découvrez comment les cultiver, et donnez-leur la place qu'ils méritent ! Des légumes qui durent Les légumes dits « perpétuels » restent en place dans le potager durant plusieurs années, sans que le jardinier n'ait à intervenir (ou presque !). Pas la peine, donc, d'acheter des plants ou des semences chaque année : voilà une économie qui ne peut laisser le jardinier indifférent (lire aussi : Jardiner sans se ruiner) ! Les plantes vivaces et rustiques, dont le cycle de vie s'étale sur plusieurs années, supportant les rigueurs hivernales comme les chaleurs et sécheresses estivales.Les plantes qui se multiplient par leurs bulbes, tubercules ou semis spontanés. Selon les légumes cultivés, le pied produit pendant 5 à 10 ans. Une culture simplifiée Qui sont-ils ? Les vivaces Tubercules

Walipini, la serre creusée Eh ben, je viens de découvrir cette technique ce matin alors que je regardais comment les peuples andins se débrouillent pour se nourrir à l'année longue ... je n'y avais jamais pensé, j'étais resté fixé sur une serre hors sol , soit collée à une masse thermique comme ma grange soit en forme géodésique, alors qu'en fait la solution est beaucoup plus simple ( et économique) me voilà avec la neurone bouillonnante ... Quelqu'un a CONCRÈTEMENT expérimenté cette technique ??? Question aux matheux de service : si le rebord le plus bas est à deux mètres côté Sud et qu'il me faut une pente de 40°, à combien de haut je dois mettre la structure côté Nord ? 3m50 ? Les producteurs dans les climats froids utilisent souvent des approches différentes pour prolonger la saison de croissance ou donner un coup de pouce à leurs cultures, qu’il s’agisse de maisons créoles ou des serres. Voici une vidéo tournée d’un walipini qui intègre même un peu d’espace intérieur pour les chèvres: Source , Source et Source

Les plantes Compagnes La présence de chaque espèce dans un système donné est étroitement liée à celle des autres : arbres, oiseaux, mammifères, insectes et micro-organismes du sol vivent en relation intime. L'association de cultures favorise la création de milieux riches, diversifiés et plus équilibrés. Une couverture végétale est créée, elle protège le sol de l'érosion, favorise l'infiltration de l'eau, réduit l'évaporation et par sa décomposition, améliore la fertilité et la structure du sol. Les poisons violents que sont les insecticides et pesticides, utilisés pour détruire les pucerons (ou autres) ne sont pas sélectifs et tuent aussi les abeilles et insectes pollinisateurs, les oiseaux, les araignées et les petits animaux (grenouilles, crapauds, hérissons ...). De plus, une part retombe infailliblement sur le sol, atteignant vers de terre, champignons, bactéries et insectes bénéfiques du sol… Il y a trois façons principales d'aménager le verger pour favoriser les auxiliaires : le couvre sol : Les composées :

Une serre souterraine à 220€ pour produire toute l'année, même dans les climats rudes Une serre souterraine à 220€ pour produire toute l’année, même dans les climats rudes Comment jardiner même en plein hiver ? C’est vrai qu’en cultivant sous une serre en verre, on pallie les rigueurs de la saison froide… En revanche, ce processus est coûteux pour le porte-monnaie et pour l’environnement. Walipini est un mot aymara – langue parlée en Bolivie, au Pérou, en Argentine et au Chili – qui signifie « lieu chaleureux ». Principes de fonctionnement d’une serre Walipini La serre walipini est une serre souterraine. Bien entendu, pour construire une serre walpini, il ne suffit pas de juste creuser un trou ! Vous pouvez consulter et télécharger le guide complet (en anglais) sur le site de l’institut Benson : www.bensoninstitut.org Voici une petite vidéo (en anglais également) pour vous rendre compte de ce principe simple et pourtant tellement ingénieux. Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Et vous, êtes-vous convaincus par cette méthode ? Sources

Related: