background preloader

Licence libre

Licence libre
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. usage de l'œuvre ;étude de l'œuvre pour en comprendre le fonctionnement ou l'adapter à ses besoins ;modification (amélioration, extension, transformation) ou incorporation de l'œuvre en une œuvre dérivée ;redistribution de l'œuvre, c'est-à-dire sa diffusion à d'autres usagers, y compris commercialement. Ces libertés peuvent être soumises à conditions, notamment l'application systématique de la même licence, ou d'une licence prodiguant les mêmes droits aux utilisateurs, aux copies de l'œuvre et aux œuvres dérivées : un principe nommé copyleft. Lorsqu'une œuvre est sous licence libre, on parle alors d'œuvre libre. Définition[modifier | modifier le code] Une licence libre est un contrat juridique qui confère à toute personne morale ou physique, en tout temps et en tout lieu, les quatre possibilités suivantes sur une œuvre : Pourquoi « Open Data » « Open Source » ou « Open Standards » ? Confusions courantes[modifier | modifier le code] Related:  OS : licence, libre, propriétaire

Licence de logiciel Principe[modifier | modifier le code] Une licence de logiciel est un contrat « par lequel le titulaire des droits du logiciel autorise un tiers à poser des gestes qui autrement les enfreindraient[1]. » Pour avoir le droit d'utiliser un logiciel, il faut que le titulaire des droits l'autorise. La licence est le document dans lequel il énumère les droits qu'il accorde au licencié (installer le logiciel, l'utiliser, faire une copie de sauvegarde). Utiliser sans licence un logiciel dont on n'est pas l'auteur revient à violer le droit d'auteur. Souvent, le titulaire des droits ne se contente pas de concéder la licence, il ajoute également des exigences comme l'interdiction d'utiliser le logiciel à plusieurs, d'étudier le logiciel, de publier des mesures de ses performances, etc. Le principe de la licence d'utilisation est fondé sur une approche théorique classique du droit du logiciel qui repose sur le paradigme de l'immatérialité et de la conception monolithique de la chose logicielle.

Logiciel propriétaire Un logiciel propriétaire[1], logiciel non libre ou parfois logiciel privatif voire logiciel privateur, est un logiciel qui ne permet pas légalement ou techniquement, ou par quelque autre moyen que ce soit, d'exercer simultanément les quatre libertés logicielles que sont l'exécution du logiciel pour tout type d'utilisation, l'étude de son code source (et donc l'accès à ce code source), la distribution de copies, ainsi que la modification et donc l'amélioration du code source. Les limitations légales, permises par le droit d'auteur, qui s'appliquent aux logiciels, sont choisies par les ayants droit et sont souvent encadrées par un contrat de licence utilisateur final (CLUF), nommé alors licence propriétaire. Elles ont souvent, mais pas toujours, pour objectif de permettre le contrôle de la diffusion du logiciel afin de permettre la vente de licences de logiciels. Le logiciel propriétaire se définit de manière différente par opposition aux logiciels libres et open source.

Guide rapide de la GPLv3 - Projet GNU by Brett Smith [This article is also available in PDF and reStructuredText formats.] After a year and a half of public consultation, thousands of comments, and four drafts, version 3 of the GNU General Public License (GPLv3) was finally published on June 29, 2007. While there's been a lot of discussion about the license since the first draft appeared, not many people have talked about the benefits that it provides developers. The Foundations of the GPL Nobody should be restricted by the software they use. the freedom to use the software for any purpose,the freedom to change the software to suit your needs,the freedom to share the software with your friends and neighbors, andthe freedom to share the changes you make. When a program offers users all of these freedoms, we call it free software. Developers who write software can release it under the terms of the GNU GPL. We update the GPL to protect its copyleft from being undermined by legal or technological developments. A Global License

Linux Linux ou GNU/Linux est une famille de systèmes d'exploitation open source de type Unix fondé sur le noyau Linux, créé en 1991 par Linus Torvalds. De nombreuses distributions Linux ont depuis vu le jour et constituent un important vecteur de popularisation du mouvement du logiciel libre. Si à l'origine, Linux a été développé pour les ordinateurs compatibles PC, il n'a jamais équipé qu'une très faible part des ordinateurs personnels. Mais le noyau Linux, accompagné ou non des logiciels GNU, est également utilisé par d'autres types de systèmes informatiques, notamment les serveurs, téléphones portables, systèmes embarqués ou encore superordinateurs. Le système d'exploitation pour téléphones portables Android qui utilise le noyau Linux mais pas GNU, équipe aujourd'hui 85 % des tablettes tactiles et smartphones. Controverse autour du nom[modifier | modifier le code] À l'origine, le terme Linux ne désignait que le noyau de système d'exploitation Linux. Histoire[modifier | modifier le code]

Solaris (système d'exploitation) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Solaris est un système d'exploitation UNIX propriétaire développé à l'origine par Sun Microsystems. Ce système s'appelle dorénavant Oracle Solaris depuis le rachat de Sun par Oracle en avril 2009. La première version, développée à partir de juin 1981 sous la direction de Bill Joy était basée sur 4.1BSD dont il était l'un des programmeurs. Le système était d'abord nommé SunOS. La seconde version, développée à partir de juillet 1992 était basée sur UNIX System V Release 4. Après Solaris 2.6, Sun Microsystems décida de changer à nouveau la numérotation de ses versions en supprimant le premier chiffre afin de nommer Solaris 7. En 2005, Sun Microsystems décida de rendre Solaris 10 public, y compris ses sources au travers de la licence CDDL sous le nom d’OpenSolaris. Solaris fut développé pour les stations de travail Sun à base de processeur Motorola 68000, puis SPARC à partir de 1989, mais également pour les architectures PPC et x86.

Android Android (/ˈænˌdɹɔɪd/[12] Écouter, en français : /ɑ̃.dʁɔ.id/) est un système d'exploitation mobile fondé sur le noyau Linux et développé par Google. En 2015, Android est le système d'exploitation mobile le plus utilisé dans le monde, devant iOS d’Apple, avec plus de 80 % de parts de marché dans les smartphones pour l'ensemble de ses versions et adaptations. Android est en effet diffusé sous trois formes : Caractéristiques[modifier | modifier le code] Dans le Guide du développeur, Android est défini comme étant une pile de logiciels, c'est-à-dire un ensemble de logiciels destinés à fournir une solution clé en main pour les appareils mobiles – smartphones et tablettes tactiles[13],[14],[15]. Android est distribué en open source sous licence Apache. Android et la plateforme Java[modifier | modifier le code] Android Runtime (ART)[modifier | modifier le code] Identité visuelle[modifier | modifier le code] Logo[modifier | modifier le code] Logo d'Android entre 2007 et 2014. Avantages :

Chrome OS Chrome OS est un système d'exploitation développé par Google pour Chromebook. Annoncé le 7 juillet 2009, il repose sur les bases posées par le navigateur web Chrome et sur Linux[1],[2],[3]. Contrairement au projet open source qui lui est associé, Chromium OS, Chrome OS ne peut être installé que sur des machines construites par Google et ses partenaires (les Chromebooks). Ce dernier fonde ses principes sur l'utilisation des services Google en ligne : l'interface du système d'exploitation est minimaliste et le potentiel du système se résume en l'utilisation d'une version adaptée de Google Chrome accompagnée d'un lecteur multimédia et d'un navigateur de fichiers. Chrome OS se place en concurrence directe avec les systèmes d'exploitation Windows de Microsoft[4] et macOS d'Apple. Histoire[modifier | modifier le code] Le 19 novembre 2009, Google a publié une partie du code source de Chrome OS sous le nom de « Chromium OS ». Logo[modifier | modifier le code] Linux[modifier | modifier le code]

iOS Le kit de développement en question, disponible pour macOS, propose les outils nécessaires à la création d'une application pouvant tourner sous iOS. Si son téléchargement et son utilisation sont gratuits, la publication de telles applications requiert d'adhérer au programme des développeurs Apple, pour la somme de 99 $ par an[7]. Il n'en demeure pas moins que cette offre peut s'avérer intéressante pour bon nombre de développeurs, étant donnée la taille relative du marché créé par iOS. En effet, lors de la présentation des iPhone XS, XS Max, XR et Apple Watch Series 4, en septembre 2018, le PDG d'Apple Tim Cook annonce que plus de deux milliards d'appareils mobiles fonctionnent sous iOS[8]. La dernière grande mise à jour, iOS 13, est présentée le 3 juin 2019 à la WWDC 2019 pour une mise en circulation officielle le 19 septembre de la même année. Historique[modifier | modifier le code] L'App Store d'iOS a ouvert le 10 juillet 2008 avec 500 applications disponibles[17]. Plans

Tout savoir sur les licences Windows : Retail, OEM, SLP, VL… Qui ne s’est jamais posé de questions au sujet des licences Windows ? Pour beaucoup, le contenu de ces licences est tellement opaque qu’il est difficile de savoir ce qu’on a le droit et pas le droit de faire avec. C’est justement le but ambitieux de cet article, vous éclairer, et répondre à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur les licences Windows. Quels sont les différents types de licence Windows ? Dans cet article, je vais tenter d’être le plus exhaustif possible en vous expliquant point par point les différents types de licences Windows et quels droits vous avez selon la licence que vous possédez (OEM, Retail…). Vous êtes prêt à tout savoir et tout comprendre sur les licences Windows ? Licence Retail La licence Retail de Windows est la licence la plus chère mais c’est aussi la plus polyvalente. Avec la clé de produit fournie, vous pouvez installer Windows sur n’importe quel PC. La licence Retail n’est pas liée au matériel comme la licence OEM mais à l’utilisateur. Oui !

Related: