background preloader

Licences

Facebook Twitter

Infographie : Les tendances pour 2016 - Junior City. Hasbro fait mieux que prévu grâce aux licences Disney. Hasbro, numéro deux américain du jouet, a publié lundi un chiffre d'affaires et un bénéfice supérieurs aux attentes grâce entre autres au succès des poupées "Disney Princesse" et des produits dérivés du film "Star Wars : le Réveil de la Force". Le chiffre d'affaires réalisé par les jouets censés être destinés aux garçons, dont les figurines "Star Wars" et "Jurassic World", a augmenté de 24% à 336,9 millions de dollars (298,1 millions d'euros) sur le premier trimestre, clos le 27 mars. Celui des jouets censés être destinés aux filles a bondi de 41,2% à 165,4 millions, sa première hausse en six trimestres. Au total, le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 16,5% à 831,2 millions de dollars.

Le bénéfice net trimestriel a atteint 48,8 millions de dollars, soit 38 cents par action, contre 26,7 millions (21 cents/action) un an plus tôt. Des licences toujours plus fortes. Et le gagnant est… une gagnante : La Reine des Neiges ! Pour son troisième Noël, la glaçante Elsa a une nouvelle fois figé ses concurrents : malgré la remontée fulgurante de Star Wars sur la fin d’année, sortie de l’épisode VII : Le Réveil de la Force oblige, les chevaliers Jedi n’auront pas réussi à rattraper l’avance prise tout au long du millésime 2015 par la blonde princesse de Disney. « À elle seule, La Reine des Neiges représente 4% du chiffre d’affaires des jeux et jouets », analyse Frédérique Tutt, experte du jouet chez NPD Group.

Une petite souris en pleine forme En effet, Star Wars devrait battre son plein cette année avec, en point d’orgue, la sortie au cinéma en décembre prochain d’un « spin-off » de la saga. Les héros Marvel s’envolent Programme chargé également pour les héros Marvel avec, au programme, trois films mettant respectivement en scène Captain America, X-Men et Doctor Strange. Revival autour des « nineties » Les sorties cinéma à surveiller en 2016. Jouets et jeux dérivés : qui va gagner la... - Loisirs, culture. Environ 27 millions d’euros : c’est la somme qu’a déjà générée la vente de jouets et de jeux dérivés de Star Wars en France entre janvier et le 20 septembre. Selon NPD Group, cette licence, rachetée par Disney en 2012, devrait dépasser son propre record de vente – établi à déjà 55 millions d’euros en 2014 – pour atteindre 70 millions d’euros cette année ! « Nous comptons déjà 418 références de jouets Star Wars lancés en France.

Mais d’autres compléteront la gamme d’ici à Noël », précise Frédérique Tutt, expert du jouet chez NPD Group. Une véritable déferlante en rayons… L’événement est, il est vrai, de taille : le retour de la saga galactique après dix ans d’absence est prévu dans les cinémas français pour le 16 décembre avec le très attendu épisode VII Le Réveil de la force, soit deux jours avant la sortie mondiale (mercredi oblige) . « Tout a été fait pour répondre à la demande » De fait, Star Wars s’annonce comme un véritable tsunami sur cette fin d’année.

Génération Jedi : comment Star Wars a bouleversé le marché du jouet. Star Wars a permis a une entreprise proche de la faillite de devenir l’un des numéros 1 mondiaux du jouet. Cette entreprise, c’est Lego, sauvée par la saga. En 1999, Lego est à deux doigts de mettre la clef sous la porte, avant d’obtenir la précieuse licence Star Wars qui propulse l’entreprise danoise dans les étoiles. Alors que la nouvelle trilogie sort au cinéma, les jouets estampillés Guerre des étoiles font recette. Des millions d'enfants sont séduits par la déclinaison en briques de l'univers de George Lucas. Les vaisseaux Lego se vendent par palettes entières et atteignent, pour certains, des sommes astronomiques. Des centaines de modèles de 7 euros à 1.500 euros. Le chiffre d’affaires de Lego s’envole. Grâce à cette stratégie, Lego est devenu en 15 ans le numéro 1 mondial du jouet.

Jouer à Star Wars, c’est d’abord un coup de maître signé George Lucas. Car dès la sortie du film, les enfants veulent tous leurs figurines fabriquées alors par Kenner. Bilan des licences. Star Wars 7 : 700 millions de dollars de jouets vendus en 2015. Le marché du jouet peut remercier Disney. 700 millions de dollars de jouets inspirés par la saga de George Lucas - et notamment de Star Wars 7 : Le Réveil de La Force - ont été vendus en 2015 (va Reuters) Une jolie contribution à l'industrie du jouet qui, selon le groupe NPD, spécialisé dans l'étude de marché, aurait réalisé au total 19.4 milliards de chiffres d'affaires l'année dernière. Les produits dérivés Star Wars, à l'image du robot BB-8 ou du sabre laser de Kylo Ren, ont ainsi bien plus contribué aux ventes de jouets de 2015 que les licences Jurassic World, Les Minions et Avengers combinées.

Et le plus impressionnant dans tout cela, c'est que ces chiffres ne concernent que 2015. La sortie du septième volet de la saga (dont vous pouvez retrouver notre critique sans spoilers) le 16 décembre dernier a certainement permis aux vendeurs de jouets de commencer l'année 2016 sur une note positive. Et vous, avez-vous déjà sorti votre portefeuille pour l'un des nombreux jouets Star Wars ? Licence : "Star Wars" et la "Reine des Neiges" soutiennent le marché du jouet. Cette année, vous en avez forcément trouvé sous le sapin. Car ces jouets sous licence, sont LE succès de 2015. Ces jeux inspirés d'un film ou d'une série télé, "Star Wars ou "Reine des Neiges" par exemple.

C'est même ce qui a soutenu le marché du jouet. Sans sabre laser, sans maquette du Falcon Millenium, le vaisseau de Han Solo dans Star Wars ou sans poupée Elsa, l'héroïne de la Reine des Neiges, il n'y aurait sans doute pas eu de croissance du marché du jouet cette année. Il devrait augmenter de 1 à 2% en 2015, soit 2 fois moins que l'an dernier. Une petite hausse des ventes donc, largement due à ces fameuses licences qui envahissent les magasins de jouets pour Noël. La part des licences dans les ventes de jouets Les licences, ce devrait être un jouet sur 4 cette année, 25% des ventes. La licence : opération rentable pour un fabricant de jouets Ce système des licences a véritablement démarré en France il y a un peu plus de 15 ans avec Pokémon. Les licences, phénomène de l'année 2015 ?