background preloader

Au front de la révolution du droit d’auteur !

Au front de la révolution du droit d’auteur !
Poser les fondements d'une réforme du droit d'auteur et du financement de la création : tel est l'objet d'un nouveau document préparé par Philippe Aigrain pour La Quadrature du Net. Notre chroniqueur Lionel Maurel, bibliothécaire engagé, a contribué avec enthousiasme à son élaboration et invite ses confrères à s'en emparer, alors que le gouvernement va entamer une consultation sur l’acte II de l’exception culturelle. Le rejet d’ACTA par le Parlement européen, tout comme la mise en échec en début d’année de la loi SOPA aux États-Unis, obtenus grâce à une mobilisation citoyenne sans précédent, constituent à l’évidence deux grandes victoires. Néanmoins, ces succès créent une opportunité politique pour passer de la défensive à l’offensive, en proposant une refonte globale du système du droit d’auteur et du financement de la création. Légalisation du partage non-marchand entre individus Contribution créatrice Usages collectifs Nouvelles taxes Une économie du partage Image CC Flickr

What Exactly is Open Source Dentistry? It's been an odd few weeks getting used to my new open source life – some areas have hardly changed. I'm still sleeping on my left side. Still drooling on my pillow. I've been looking into open source clothing - check out the first ideas for personalized clothing and our subsequent brainstorm session - there will be a practical workshop in the next couple of weeks when we're actually going to make some open source boxer shorts. Software is one area that has totally changed. Although the install was an exasperating process, the experience of actually using Ubuntu (as a first-time Linux user) has been wonderfully simple. The one area where I've really struggled is video editing software. I already knew it was going to be tricky making videos without proprietary software, but so far I've got the feeling I'd be better off hand-drawing flipbooks. However, my current problems have a lot more to do with me being a newbie rather than any inate impossibility of editing on free software.

Qui a vu Luther Blissett ? Rome. 15 juin 1995 (ou peut-être le 17). Une bande de jeunes embarque dans le même tram de nuit (à moins que ce ne soit un bus) à différents arrêts, avec confettis, boissons et ghettoblasters branchés sur Radio Blissett. Alors la fête vire à la free party, ils se font arrêter par les flics qui leur demandent de décliner leur identité. Si Luther Blissett rendait chèvre les policiers, qui n’arrivaient pas à savoir qui ou quoi se cachait derrière l’entité, la couverture médiatique n’était pas moins contradictoire, tant les instigateurs du projet se sont évertués à recouvrir leurs traces et alimenter des légendes urbaines discordantes. La seule image en circulation de Blissett est le portrait étrange d’un homme à l’inexpressive figure, probablement un morphing de trois ou quatre visages. Luther Blissett se fait un nom en piratant des émissions populaires comme Chi l’ha visto? Le terrain de football à trois buts créé par le Luther Blissett Project. Lire les réactions à cet article.

La salle de classe planétaire LE MONDE | • Mis à jour le | Par Flore Vasseur Daphne Koller a une dent contre l'école. Enfant, cette Israélienne veut découvrir les équations du troisième degré et la danse, l'histoire de la Grèce antique et la poésie. Comme tous les élèves, elle doit subir le programme, rentrer dans les cases. Sa soif d'apprendre se cogne à l'éducation formatée. Daphne commence par devenir professeur. Devenue l'une des enseignantes les mieux notées de l'un des campus les plus réputés, l'ennui revient pourtant : "Passer ma vie à aller dans la même salle de classe, faire la même leçon, raconter les mêmes blagues, au même moment..., ce n'est pas une bonne utilisation de mon temps ni de celui des élèves." Lors d'une conférence au Google Education Summit, cette petite brune à l'énergie adolescente assiste à une présentation de YouTube sur l'éducation. C'est le concept de "flip education", le renversement des tempos et la revalorisation du professeur. Stanford embraye, débloque 150 000 dollars.

Leaked Report Reveals Music Industry’s Global Anti-Piracy Strategy A confidential internal report of the music industry outfit IFPI has been inadvertently made available online by the group itself. Penned by their Head of Internet Anti-piracy Operations, the report details the global strategy for the major recording labels of IFPI. Issues covered include everything from torrent sites to cyberlockers, what behavior IFPI expects of Internet service providers, the effectiveness of site blocking, and how pirates are accessing unreleased music from industry sources. Dated April 2012, the IFPI report obtained by TorrentFreak was put together by the music industry group’s chief anti-piracy officer Mo Ali. The 30-page report presents a global view of IFPI’s “problems”, “current and future threats” and the industry’s responses to them. IFPI says it has five possible reactions to a threat: Take down, Disruption, Investigation, Lobbying and Litigation. The Threats: P2P Initially IFPI splits illicit content availability into two sections. Central hosting/cyberlockers

News, Augmented » @Stanleypiano: Twitto et Piano Maestro [Vu sur abcnews.go.com] Stanley est un nouveau twitto, un peu différent des autres : c'est le nom d'un piano interactif qui joue à la demande des utilisateurs du réseau social. Une mention, le nom d'un morceau, et Stanley s'exécute. Créé par Digital Kitchen, l'agence de communication à l'origine des génériques de Six Feet Under, True Blood et Dexter, Stanley est simple d'utilisation : un ordinateur contenant un énorme répertoire de fichiers MIDI est placé à l'intérieur d'un piano puis recherche les mentions @stanleypiano , analyse les mots-clés et les hashtags, et répond à la requête en musique. Le projet, présenté le week-end dernier à Seattle a épuisé Stanley, qui devrait reprendre reprendre du service dans les prochains jours.

What Would Your Portrait Look Like, As A Blueprint? It’s rare that we consider information beautiful, or beautiful art informative. But work by Minjeong Ahn somehow achieves both. She has an unmistakable style of portraiture, one that breaks down complex human relationships into symbols, diagramed with a beyond-skeletal precision. They’re meta blueprints, hyperreal diagrams that look at human bodies as one might circuit boards or transit systems. Original self-portrait, complete with high heel specifications. [/figure] “10 years ago I came across an architectural floor plan on the web and found the complicated lines and signs just beautiful and compelling…this was a kind of clicking moment” Ahn tells Co.Design. Her work follows suit, somehow finding a balance between both the clinical and the sentimental at the same time. A sprawling epic of Ahn’s six family members. “I just felt showing what I looked like physically doesn’t completely show who I was. Indeed, her diagrams tell stories you’d lose in murkier smeared pigments.

Willis Earl Beal: super unknown | Music Feature While browsing at Myopic Books this past February, I saw a peculiar flyer: "I want some friends & stuff," it read. "I am not a Weasel." It included a name—Willis Earl Beal—along with a phone number and a drawing of a slender black man, apparently a self-portrait. I tried calling the number that day—and then several more times over the next few months. Beal, 27, turns out to be an aspiring artist in several disciplines—he draws, plays music, and writes poetry and fiction. Beal hasn't formally released any of his songs, but in the process of getting to know him I've heard quite a few of them. Unfortunately, the odds that you've heard Beal's music are slim. Despite his extremely low profile, though, Beal already has fans—including Davy Rothbart of Found, a magazine that publishes found materials like letters, snapshots, and to-do lists. If the set comes together, it won't just be a beginning for Beal; it'll be the end of a long road.

Frédéric Bardeau: Rejet d'Acta: une victoire historique pour les hackers ACTA - Comme nous l'étudions depuis des années et comme nous avons essayé de le démontrer au sujet d'Anonymous dans notre récent ouvrage, l'hacktivisme est consubstantiel à Internet (il avait démarré avec les phreakers et le téléphone), et il en est devenu le bras armé. Défenseurs de la neutralité, de l'ouverture et de la liberté du réseau, les hacktivistes peuvent se féliciter pour le rejet d'ACTA qui constitue une de leurs victoires historiques, de celles qui feront date pour l'éternité. Mais cette victoire incontestable en cache d'autres, aussi importantes, porteuses d'espoirs et d'avenirs qui chantent. La mobilisation contre ACTA On sait le rôle déterminant qu'EELV et la Quadrature du Net ont eu dans la découverte d'ACTA, sa mise au grand jour et la mobilisation pour son rejet. Les membres du Parlement Européen brandissent une affiche indiquant "Hello democracy, Goodbye ACTA" lors du vote sur ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement) le 4 juillet 2012, AFP PHOTO/Frederick Florin

Google > (The Pirate Bay + Megaupload) Ahahaha mais qu'est-ce qu'on se marre... Je vais vous expliquer un truc pas nouveau, mais un truc très drôle quand même pour ceux qui ne seraient pas encore au courant. Quand un ayant droit découvre avec effroi un lien pointant vers une de ses oeuvres piratées via Google, il envoi ce qu'on appelle une notice DMCA à Google, c'est-à-dire une demande pour retirer le contenu pirate indexé, du moteur de recherche. Très bien. Sauf que Google joue la transparence à fond et communique à la fois sur son site Transparency Report sur qui demande quoi et combien de fois... ... et participe aussi au projet Chillingeffects.org, lancé par l'EFF et d'autres pour protéger les gens et contenus honnêtes des demandes abusives de retrait (DMCA et justice). Sauf que dans ces "notices", on trouve bien sûr les liens pirates dont les ayants droit demandent le retrait. Mouarf ! Elle est pas belle la vie ? Photo et source Vous avez aimé cet article ?

Then You Win : les licences libres au service de documentaires engagés Ils ont parcouru l'Inde pendant 4 mois pour raconter l'histoire et filmer le mouvement populaire d'Ekta Parishad, inspiré par Gandhi. Depuis la pacification de la Vallée de Chambal dans les années 1970 jusqu'aux 370 km de marche réalisés jusqu'à New Delhi en octobre 2007 par 25.000 paysans sans-terre venus porter le verdict du peuple (le Janadesh), en passant par la libération dans les années 1980 de travailleurs réduits à la servitude. Trois épisodes marquants qui donnent lieu à trois documentaires réalisés par l'association Loin de L'Oeil, qui a eu l'idée originale - plutôt que de garder les droits pour elle, de libérer les droits d'auteurs en échange des dons effectués par le public. Ainsi au moment de leur première publication, les documentaires sont protégés par le droit d'auteur classique, qui interdit tout à tout le monde, sauf autorisation spéciale et quelques rares exceptions accordées par la loi. La bande annonce du concept : (suite de l'article plus bas)

Comment voyager sans rien, tout nu et sans le sou ? Guillaume et Nans Si vous pensez que voyager et vivre avec trois fois rien est impossible, vous vous trompez. La preuve est apportée en images sur France 5 avec la nouvelle série Nus et culottés : Nans et Mouts, partis en 2010 sans un sou ni un vêtement ont réussi à réaliser leurs rêves les plus fous. Comment ? Réponse ci-dessous. Voyager mieux avec moins Pour ne rien vous cacher, je connais un peu Guillaume Mouton (alias Mouts) : en 2008, il m'avait contactée alors qu'il partait pour un voyage en Amérique, à la découverte des solutions alternatives développées sur ce continent. La bande annonce de la série documentaire réalisée par Bonne Pioche vous donnera un bon aperçu de leur périple : Echange, troc et générosité Pourquoi partir sans rien ? Ils s'en remettent donc à l’inconnu et font confiance à autrui, ne prévoient plus rien : ils voyageront en étant habillés, logés, nourris par des échanges reposant sur le troc et la générosité des personnes rencontrées. De vraies rencontres

Intelligence collective globale © Jupiter En marge des structures de réflexion classiques, des hommes de bonne volonté, chercheurs, formateurs, interrogent notre société et ses modes de vie. Parmi ces penseurs du vivre ensemble, Jean-François Noubel a développé le concept de l’intelligence globale. Utopie ou futur proche ? Laurence Lemoine Jean François Noubel Né en 1964, Jean- François Noubel a entre autres cofondé la filiale France d’AOL, société américaine de services Internet, avant de lancer un site de partage et de cocréation de savoir, Thetransitionner (people.thetransitioner.org – en anglais). Un soir d’automne, dans un café du Xe arrondissement, à Paris. Il explique : « L’intelligence collective est la capacité qu’ont certaines espèces, animales ou végétales, à collaborer pour réussir ensemble ce que les individus ne parviendraient pas à réaliser seuls. » Comme les sociétés humaines, elle a évolué dans le temps. De l’intelligence originelle à l’intelligence pyramidale Chat : Quitter nos vieux modes de pensée

Alexandre Astier – Son point de vue sur le téléchargement illégal Le site Reviewer a réalisé une interview d'Alexandre Astier lors de la Comicon. (avec un son totalement pourri, désolé pour ça) J'écoutais aussi le podcast de mon ami Patrick Beja, il y a quelques jours, sur le téléchargement illégal (je vous invite à l'écouter) et malheureusement, j'ai trouvé les mecs du Parti Pirate un peu à côté de la plaque. Maintenant mon point de vue... Sur le fond, je suis d'accord avec Alexandre Astier. Mais le vrai débat, ce n'est plus "Est-ce que c'est bien de télécharger / est ce que c'est mal ?" Le vrai problème est en réalité un constat : Sur Internet (ou offline même), les œuvres, peu importe leurs copyrights sont copiées, recopiées et re-re-re-copiées. Il va falloir que tout le monde intègre et apprenne à vivre avec le piratage. La plupart des ayants droit ont encore cette vision erronée du 1 téléchargement pirate = 1 achat loupé. C'est malheureux pour certains comme Alexandre Astier mais c'est la vraie vie. Il faudrait vraiment continuer dans cette voie.

Silence, la puissance des introvertis Le travail en groupe est plébiscité un peu partout comme LA manière de générer de l’innovation: l’échange, le débat , le brainstorming sont plus efficaces que laisser les gens tout seuls dans leur coin. Vrai? Bof. Selon Susan Cain et son ouvrage “Quiet: The Power of Introverts” (Silence: la puissance des introvertis), le travail de groupe en général est surtout favorable aux extravertis et pas du tout aux introvertis. Or la population est composée de 30% à 50% d’introvertis, qui se révèlent terriblement inefficaces dans des systèmes basés sur l’argumentation et la confrontation publique. Or la société valorise grandement la posture extravertie: il est “bien” d’être confiant, assertif, confortable sous les feux de la rampe. Susan Cain analyse de nombreux cas et en tire un certain nombre de remarques: “Quand nous travaillons en groupe, il devient difficile de savoir ce que nous pensons réellement.

Related: