background preloader

Libérez vos oeuvres : appel à publier sous licence libre

– Salut ! Dis, tu sais pas ce qui m'est arrivé ?– Non ?– Beh tu te souviens, j'avais été en vacances en Russie, découvrir le lac Baïkal.– Oui ...– Eh bah j'ai mis mes photos sur Internet, sous licence libre... et un visiteur de mon blog s'en est resservi pour illustrer un article de Wikipédia. Il m'a envoyé un courriel pour me remercier. C'est cool, non ? Malheureusement, il arrive souvent de trouver des œuvres (logiciels, documents...) sans aucune mention de licence. Dans la société de l'information, le partage et la diffusion de la connaissance sont un enjeu de société. La publication de nombreuses ressources sur des site web témoigne d'une volonté de les partager. Pourquoi adopter une licence libre ? Une licence libre permet de partager vos œuvres tout en conservant votre droit d'auteur. Pourquoi autoriser les versions modifiées ? En autorisant les versions modifiées, vous permettez que votre travail soit adapté à des besoins spécifiques. Les différentes versions du poster — — Retour

http://www.april.org/liberez-vos-oeuvres-appel-publier-sous-licence-libre

Related:  Les licences libresRESSOURCES TICE

La Culture libre : un chemin pour la réussite Dans les débats concernant le droit d’auteur et l’avenir de la création, la question du financement revient de manière lancinante et l’on remet souvent en cause la capacité des pistes alternatives à assurer aux artistes les moyens de créer, de diffuser leurs productions auprès d’un public et d’en tirer un revenu. Voici pourtant quatre exemples de créateurs, ayant fait le choix de la Culture libre, qui démontrent que le système classique du droit d’auteur n’est pas la seule voie pour atteindre le succès à l’heure du numérique. Quelques bourgeons d’espoir dans cet interminable hiver de la propriété intellectuelle que nous subissons (Just Hanging With Some Buds. Par Sea Turtle. CC-BY-NC-SA.

Logiciel gratuit CVitae, assistant personnel de gestion de candidatures - Semantis Des logiciels fondamentalement différents Laissez vous guider et retrouvez performance et réactivité Soyez au coeur de la stratégie Découvrez l'intelligence économique Moi ministre du numérique, par Lionel Maurel: l'intelligence collective plutôt que les lobbies Qui va reprendre le flambeau de Fleur Pellerin? En attendant la nomination d'un(e) éventuel(le) secrétaire d'Etat ou ministre délégué(e) au Numérique, le journaliste Xavier de la Porte s'est mis, le temps d'une brillante chronique sur France Culture, dans la peau de l'heureux élu et a imaginé le programme qu'il proposerait alors. Nous avons décidé de prolonger l'exercice en demandant à différentes personnalités de l'Internet français, politiques, entrepreneurs, mais aussi militants associatifs, de livrer leur programme et leurs idées si eux aussi, se voyaient propulsés à la tête du numérique. Nous avons proposé cela à plusieurs personnes, certaines ont décliné l'offre, d'autres n'étaient pas immédiatement disponibles...

La TV publique norvégienne offre 7 heures de vidéo HD en Creative Commons Il y a bientôt deux ans, à l'occasion de l'annonce de la suppression de la publicité sur France Télévisions et Radio France, nous avions publié cinq propositions pour la création d'un service public audiovisuel numérique qui réponde aux préoccupations qui devraient être celles du service public. Malheureusement, la direction de France Télévisions a suivi des directions très opposées, allant même jusqu'à accorder l'exclusivité de son service de VOD à un opérateur privé, Orange, qui est le seul à pouvoir l'offrir à ses abonnés sur sa box ADSL. Une hérésie. Parmi nos propositions, la deuxième suggérait d'utiliser des licences libres de type Creative Commons pour faciliter la redistribution des œuvres. "Si le service public audiovisuel français ne dépend d'aucune mesure d'audience, on voit mal ce qui justifierait encore de priver les internautes français de la possibilité d'être eux mêmes diffuseurs des œuvres de leur service public", écrivions-nous.

L’ordinateur en maternelle : 5 stratégies pour apprendre par Fanny Alvado * et Mônica Macedo-Rouet * L'usage de l'ordinateur en maternelle passe souvent par la découverte des logiciels et des jeux éducatifs. Quelles stratégies l'enseignant peut-il employer avec ses élèves pour leur permettre de mieux s'approprier ces outils ? De nombreux exemples qui aident à l’accompagnement des élèves par le professeur sont fournis sur le site Educnet (consulter le menu « voir aussi »). Une étude montre que la médiation faite par l’enseignant, entre l’élève et l’ordinateur, influence de manière décisive les apprentissages. En quoi consiste cette médiation et quel accompagnement fournir aux élèves ?

Licence libre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. usage de l'œuvre ;étude de l'œuvre pour en comprendre le fonctionnement ou l'adapter à ses besoins ;modification (amélioration, extension, transformation) ou incorporation de l'œuvre en une œuvre dérivée ;redistribution de l'œuvre, c'est-à-dire sa diffusion à d'autres usagers, y compris commercialement. Ces libertés peuvent être soumises à conditions, notamment l'application systématique de la même licence, ou d'une licence prodiguant les mêmes droits aux utilisateurs, aux copies de l'œuvre et aux œuvres dérivées : un principe nommé copyleft.

Le non commercial, avenir de la culture libre La licence NC (non commerciale) des Creative Commons permet à chacun de diffuser la culture librement en se laissant finalement la possibilité d'en faire soi-même commerce. Insupportable pour les libristes orthodoxes. Elle est pourtant indispensable pour réformer le droit d'auteur. Depuis le mois d’avril 2012, la fondation Creative Commons International a annoncé qu’une nouvelle version de ses licences (la 4.0) allait être publiée et un appel à commentaires a été lancé pour inviter la communauté à participer à la réflexion. Des modifications importantes sont envisagées, comme le fait de globaliser les licences pour ne plus avoir à les adapter pays par pays, en fonction des législations nationales.

Cours en ligne ouvert et massif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l’article homophone, voir Mook. Un cours en ligne ouvert et massif[1],[2] (CLOM[3]), également appelé cours en ligne ouvert à tous ou simplement cours en ligne (termes officiels recommandés par la Commission générale de terminologie[3]) ou encore cours en ligne ouvert aux masses[4] ; en anglais : massive open online course, dont le sigle MOOC est également utilisé dans les sources francophones), constitue un exemple de formation ouverte et à distance en télé-enseignement. Les participants aux cours, enseignants et élèves, sont dispersés géographiquement et communiquent uniquement par Internet. Des ressources éducatives libres sont souvent utilisées. Le qualificatif « massif » quant à lui, est lié au grand nombre de participants: dans le monde anglophone, il peut arriver que plus de 100 000 personnes soient réunies pour un cours[5].

Qu'est-ce qu'une licence libre ? Pourquoi une licence libre ? Richard Stallman : « Je puis expliquer la base philosophique du logiciel libre en trois mots: liberté, égalité, fraternité. Liberté, parce que les utilisateurs sont libres. Égalité, parce qu'ils disposent tous des mêmes libertés. Fraternité, parce que nous encourageons chacun à coopérer dans la communauté. »

Nina chante le blues du ©opyright et choisit la licence CC0 Nina Paley est une artiste étasunienne auteure de bandes dessinées et dessins animés, dont le célèbre Sita Sings The Blues. Elle a pris en grippe, depuis bien longtemps, le système du copyright de son pays. J’ai découvert ses œuvres grâce à @Calimaq dont le blog SILex traite des problématiques du droit d’auteur. Et depuis longtemps le Framablog soutient ses choix militants et fait connaître ses œuvres. Bienvenue à la version 4.0 des licences Creative Commons Sortie d’une nouvelle version majeure des fameuses licences Creative Commons, assouplissant le droit d’auteur et mieux adaptées au partage de la culture sur Internet. Pour célébrer l’événement comme il se doit nous ne vous proposons pas une mais deux traductions issues du site officiel des Creative Commons. Dans la mesure où le sujet et les notions sont fortement juridiques, il est possible que notre traduction soit parfois sujette à caution. Nous vous invitons à signaler les potentielles améliorations dans les commentaires.

Make Art Not Law, même libres les licences m’encombrent l’esprit nous dit Nina Paley Nina Paley a tout un parcours juridique initiatique… Au début, elle n’y connaissait pas grand chose (comme nous tous). Mais à l’occasion de la création de son film Sita Sings the Blues elle fait brutalement connaissance avec le copyright. Elle décide alors de placer son film sous licence Creative Commons By-Sa et devient, sans trop le vouloir, l’une des fers de lance de la culture libre. Elle est ainsi invitée à de nombreux événements et parle souvent du sujet sur son site (nous avons du reste traduit son calendrier Mimi & Eunice).

10 outils en ligne ou à télécharger pour utiliser les licences Creative Commons Les 6 licences Creative Commons ont fêté leur 10 ans en décembre 2012. « Creative Commons propose gratuitement six licences qui permettent aux titulaires de droits d’auteur de mettre leurs oeuvres à disposition du public à des conditions prédéfinies. Les licences Creative Commons viennent en complément du droit applicable, elles ne se substituent pas au droit d’auteur. » Voici 10 outils gratuits en ligne ou à télécharger pour utiliser les licences Creative Commons, les mettre en avant sur des publications et aussi valoriser le contenu diffusé sous Creative Commons. Creative Commons Choose

L'inutile défense du droit d'auteur (partie II) Je reviens compléter mes propos sur ce sujet qui m’intéresse tout particulièrement et que j’avais commencé à traiter ici. Malheureusement, nous abordons maintenant le côté rébarbatif. M'enfin, peut-être cela en intéréssera t-il quelques un?

Related: