background preloader

Le non commercial, avenir de la culture libre

Le non commercial, avenir de la culture libre
La licence NC (non commerciale) des Creative Commons permet à chacun de diffuser la culture librement en se laissant finalement la possibilité d'en faire soi-même commerce. Insupportable pour les libristes orthodoxes. Elle est pourtant indispensable pour réformer le droit d'auteur. Depuis le mois d’avril 2012, la fondation Creative Commons International a annoncé qu’une nouvelle version de ses licences (la 4.0) allait être publiée et un appel à commentaires a été lancé pour inviter la communauté à participer à la réflexion. Des modifications importantes sont envisagées, comme le fait de globaliser les licences pour ne plus avoir à les adapter pays par pays, en fonction des législations nationales. Il s’agit à vrai dire d’un vieux débat qui divise le monde du libre depuis des années. Quand les licences Creative Commons ont commencé à devenir visibles, la communauté du libre, familiarisée avec les problématiques du logiciel, a fraîchement accueilli ces clauses NC. Related:  Les licences libresbiens communs

Moi ministre du numérique, par Lionel Maurel: l'intelligence collective plutôt que les lobbies Temps de lecture: 5 min Qui va reprendre le flambeau de Fleur Pellerin? En attendant la nomination d'un(e) éventuel(le) secrétaire d'Etat ou ministre délégué(e) au Numérique, le journaliste Xavier de la Porte s'est mis, le temps d'une brillante chronique sur France Culture, dans la peau de l'heureux élu et a imaginé le programme qu'il proposerait alors. Nous avons décidé de prolonger l'exercice en demandant à différentes personnalités de l'Internet français, politiques, entrepreneurs, mais aussi militants associatifs, de livrer leur programme et leurs idées si eux aussi, se voyaient propulsés à la tête du numérique. Lionel Maurel, connu sous le nom de Calimaq, tient le blog S.I.Lex. Depuis le début du quinquennat de François Hollande, la France a constamment pris des positions hostiles à la défense des libertés numériques sur Internet, à tel point que l’on peine à voir la différence avec le gouvernement précédent, qui s’était tristement illustré en la matière. Lionel Maurel

I Have A Dream : une loi pour le domaine public en France ! Cela plusieurs fois que j’évoque le sujet dans S.I.Lex ces derniers temps, mais voici une première tentative pour déterminer ce que pourrait être une loi pour le domaine public en France. L’idée d’un tel texte m’est venue lorsque j’ai appris que le Ministère de la Culture projetait de faire voter une loi sur le Patrimoine en 2013. Il m’a semblé qu’il était indispensable de saisir cette occasion pour militer pour l’adoption d’une loi qui porterait à la fois sur le Patrimoine Et sur le Domaine public. Un tel projet vise deux objectifs complémentaires : l’un défensif et l’autre offensif. Défensif, car il est urgent de protéger le domaine public à l’heure du numérique. Il a connu une lente érosion au fil du XXème siècle, du fait de l’allongement continuel de la durée des droits et de la mise en place des droits voisins. Pour ces raisons, si l’on veut que le domaine public ait encore un sens au XXIème siècle, il est essentiel de le consacrer et de le protéger par la loi. 1. 3. 7. 13. 20. 21.

La répartition interne de la copie privée entre les ayants droit Pour chaque support vierge vendu, combien de copies privées perçoivent les ayants droit du sonore, ceux de l’audiovisuel – cinéma compris -, ceux de l’écrit et des arts visuels ? Le 14 décembre dernier, les ayants droit ont examiné ce document qui fixe la part respective que doivent se tailler les acteurs de la création. En France, c’est la loi qui fixe la répartition des sommes collectées au titre de la copie privée entre les sociétés d’ayants droit. La recette est figée à l’article L311-7 du Code de la propriété intellectuelle : 50 % pour les auteurs, 25 % pour les producteurs et 25 % pour les artistes-interprètes pour la copie privée sonore. À parts égales (33 % chacun) dans le secteur audiovisuel. Toutefois, en plus de cette répartition, il faut purger une question : sur un CD, un disque dur, une box, une tablette, etc. quelle est la part respective des copies sonores, audiovisuelles, d’images fixes ou de l’écrit ? Voilà les barèmes votés le 14 décembre...

Cursos Online: Gestión en Muestras de Arte, y Periodismo Digital Fechas Miércoles 15 de agosto ’12 - 23:00 hs. Lunes 27 de agosto ’12 - 16:00 hs. Madrid, España. Ver Programas Completos Aquí! Cómo ser periodista digital: La tecnología freelance Convocatoria abierta hasta el 15 de noviembre 2012.Inicio de la formación: 25 de noviembre. Sea por opción personal, por obligación o por necesidades de adaptación al mercado, la realidad freelance parece aumentar a nuestro alrededor: cada vez somos más. Hay mucho de intuición en la organización del trabajo del freelance, pero unas nociones básicas de ciertos aspectos (derechos y deberes, organización del tiempo, herramientas de trabajo y marketing personal, SEO, cómo presupuestar nuestros servicios…) te ayudarán a trabajar y vivir mejor. Nos centraremos en un campo concreto: el periodismo digital, abordando cuestiones generales que serán de plena utilidad para cualquier periodista que trabaje en la red. Dirigido a: periodistas culturales, editores, redactores en medios digitales, profesiones “freelance”.

La TV publique norvégienne offre 7 heures de vidéo HD en Creative Commons Il y a bientôt deux ans, à l'occasion de l'annonce de la suppression de la publicité sur France Télévisions et Radio France, nous avions publié cinq propositions pour la création d'un service public audiovisuel numérique qui réponde aux préoccupations qui devraient être celles du service public. Malheureusement, la direction de France Télévisions a suivi des directions très opposées, allant même jusqu'à accorder l'exclusivité de son service de VOD à un opérateur privé, Orange, qui est le seul à pouvoir l'offrir à ses abonnés sur sa box ADSL. Une hérésie. Parmi nos propositions, la deuxième suggérait d'utiliser des licences libres de type Creative Commons pour faciliter la redistribution des œuvres. On se souvient que NRK, la chaîne de télévision publique norvégienne, avait mis en place un tracker BitTorrent pour faciliter la distribution de ses programmes par les internautes, sans DRM. Un exemple à suivre.

5000 films tombés dans le domaine public à télécharger gratuitement Dès qu’une œuvre tombe dans le domaine public, elle peut être « uploadée » sur le site archive.org. La liste ne peut donc que s’agrandir. Pour les cinéphiles, c’est une véritable caverne d’Ali Baba. On peut déjà y trouver près de 5000 long-métrages, regardables en streaming, mais également disponibles en téléchargement (très souvent de haute qualité). Films noirs, films d’horreur, cinéma Bis, screwball comedy, le choix est vaste. Voici ma petite liste maison de 13 films : Freaks : La Monstrueuse Parade (Titre original : Freaks) est un film culte américain réalisé par Tod Browning, sorti en 1932. Metropolis : film expressionniste de science-fiction allemand produit pendant la courte période de la République de Weimar. The 39 Steps : A 1935 film directed by Alfred Hitchcock. The Phantom of the Opera : A 1925 film adaptation of the novel by Gaston Leroux, this silent film version stars the infamous Lon Chaney as the Phantom.

News, Augmented » Obama envoie le data.gov sur les mobiles [Lu sur La Tribune] Le gouvernement Américain marque une nouvelle étape dans l'Open Data. Au cœur des débats, l'exploitation des données et leur démocratisation auprès du public font encore défaut, c'est pourquoi le Bureau du recensement Américain (Census Bureau) vient de lancer sa première application "America's Economy". Cette dernière révèle en temps réel les statistiques et les tendances de l'économie américaine autour de 16 grands indicateurs macro-économiques permettant de mesurer la santé du pays : le PIB, le taux de chômage ou encore les dépenses consacrées aux projets de construction. Alors que des liens permettent de partager ces données sur les réseaux sociaux, des alertes sont également prévues afin d'annoncer les nouvelles données mises à disposition. Cette application, qui reste toutefois encore relativement instable une fois installée, fait partie intégrante du projet, plus vaste, de modernisation du Bureau du Recensement sur le net.

Magiapp, gasta bromas con imágenes por WhatsApp Seguro que más de una y dos veces hemos recibido vídeos e imágenes de algún contacto de WhatsApp que al final no eran más que una broma de mal gusto, con algún susto o escena obscena de premio. No conocemos ninguna aplicación para filtrar estos contenidos, pero sí una para devolverle la jugada pagándole con la misma moneda. Se llama Magiapp, y se trata de una herramienta para WhatsApp que permite camuflar fotos para que el usuario la descargue creyendo que es otra cosa. Y es que Magiapp es una curiosa y retorcida aplicación creada especialmente para la broma a través del envío de imágenes por WhatsApp. Como decimos, es una aplicación sencilla. Una vez acabado este malévolo proceso, sólo queda un paso: compartir la imagen. Con ello, ya podemos esconder fotos macabras tras la apariencia de tiernos gatitos, o seducir con una imagen que al final no se corresponde con la realidad. David G.

La Culture libre : un chemin pour la réussite Dans les débats concernant le droit d’auteur et l’avenir de la création, la question du financement revient de manière lancinante et l’on remet souvent en cause la capacité des pistes alternatives à assurer aux artistes les moyens de créer, de diffuser leurs productions auprès d’un public et d’en tirer un revenu. Voici pourtant quatre exemples de créateurs, ayant fait le choix de la Culture libre, qui démontrent que le système classique du droit d’auteur n’est pas la seule voie pour atteindre le succès à l’heure du numérique. Quelques bourgeons d’espoir dans cet interminable hiver de la propriété intellectuelle que nous subissons (Just Hanging With Some Buds. Par Sea Turtle. Ces quatre exemples sont tirés de champs différents de la création : la musique, la peinture, le livre et le cinéma d’animation. Enjoy, Share, Remix et surtout inspirez-vous ! Sharing is caring de Dan Bull : une musique sous CC0 à l’assaut des charts en Angleterre Qui a dit qu’on ne pouvait plus vendre de la musique !

La mission Lescure débute ses auditions C'est le deuxième temps de la "concertation sur les contenus numériques et la politique culturelle à l'ère du numérique" confiée à Pierre Lescure. Une centaine d'auditions d'ici la fin de l'année, entamée ce mercredi. Lionel Maurel et Silvère Mercier, du collectif SavoirsCom1 Eric Chaverou © Radio France Premiers reçus : les cofondateurs du collectif SavoirsCom1, Silvère Mercier et Lionel Maurel, qui prônent la "contribution créative". Ecoutez les à la sortie d'une heure et demie d'audition. Ainsi se poursuit donc la préparation de l’acte 2 de l'exception culturelle souhaité par la majorité. Avec un spectre considérable : du cinéma à la musique en passant par la presse ou les jeux vidéo. Aurélie Filippetti et Pierre Lescure à la présentation de la mission Thomas Padilla © Maxppp La mission pilotée par l'ancien PDG de Canal Plus en est l'instrument de définition et ses débats ont été officiellement lancés mardi par Aurélie Filippetti.

Aurélie Filippetti : "Je vais réduire les crédits de l'Hadopi" Le gouvernement a chargé Pierre Lescure, ancien PDG de Canal+ et directeur du théâtre Marigny, d'une mission de concertation sur la culture face aux enjeux du numérique. Cette mission devrait statuer sur l'avenir de l'Hadopi, autorité de lutte contre le téléchargement illégal que François Hollande s'est engagé à "remplacer". La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, détaille (un peu) cette mission mais aussi sur ce que deviendra l'Hadopi d'ici mars prochain, date de remise du rapport. Quelle est la mission de Pierre Lescure, ancien PDG de Canal+ ? - Nous avons confié à Pierre Lescure une mission de concertation sur l'acte II de l'exception culturelle. Il s'agit de tirer un véritable bilan de l'évolution des pratiques en matière d'utilisation des contenus culturels numériques, et de dégager une prospective sur les besoins légaux pour qu'internet devienne l'une des plus grandes sources de financement de la culture. Cela passera-t-il nécessairement par une suppression de l'Hadopi ?

Ideas para mejorar nuestra productividad en el trabajo A muchos nos habrá pasado, en más de una ocasión, que hemos llegado a nuestra oficina a iniciar nuestra jornada laboral con una serie de ideas o tareas en mente y, al final, por un motivo u otro hemos terminado dedicándonos a otras tareas. Si bien el cambio de nuestra planificación puede deberse a que nos movemos en un entorno cambiante, la procrastinación, las distracciones o una mala gestión de nuestro tiempo pueden también causar este tipo de situaciones que, en algunos casos, pueden conducirnos a cierta frustración. La red nos ofrece multitud de servicios y herramientas que nos pueden ayudar en nuestro trabajo pero, por otra parte, también tiene muchísimas fuentes de distracción que terminan mermando nuestra productividad y pueden, incluso, poner en peligro nuestro puesto de trabajo o hacernos perder algún que otro cliente si no cumplimos nuestros objetivos y nuestros compromisos. Planifica tu jornada No seas un esclavo del correo electrónico Crea tu propia burbuja Toma notas

Libérez vos oeuvres : appel à publier sous licence libre – Salut ! Dis, tu sais pas ce qui m'est arrivé ?– Non ?– Beh tu te souviens, j'avais été en vacances en Russie, découvrir le lac Baïkal.– Oui ...– Eh bah j'ai mis mes photos sur Internet, sous licence libre... et un visiteur de mon blog s'en est resservi pour illustrer un article de Wikipédia. Il m'a envoyé un courriel pour me remercier. C'est cool, non ? Malheureusement, il arrive souvent de trouver des œuvres (logiciels, documents...) sans aucune mention de licence. Dans la société de l'information, le partage et la diffusion de la connaissance sont un enjeu de société. La publication de nombreuses ressources sur des site web témoigne d'une volonté de les partager. Pourquoi adopter une licence libre ? Une licence libre permet de partager vos œuvres tout en conservant votre droit d'auteur. Pourquoi autoriser les versions modifiées ? En autorisant les versions modifiées, vous permettez que votre travail soit adapté à des besoins spécifiques. Les différentes versions du poster Retour

Related: