background preloader

Le patron de Rexma poursuivi en Guyane : pour « escroquerie, tromperie et détournement de gage »

Le patron de Rexma poursuivi en Guyane : pour « escroquerie, tromperie et détournement de gage »
Related:  Guyane

Guyane : « il faut trouver un équilibre entre une exploitation tout azimut et une sanctuarisation du territoire » - Ressources naturelles Novethic. Depuis fin décembre, le permis Limonade permettant à la société Rexma d'exploiter une mine d'or près du Village de Saul, dans la zone de libre adhésion (1) du parc naturel de Guyane, fait l'objet de vives critiques (voir Le Parc national amazonien de Guyane menacé). Vous soutenez la population riveraine qui demande des conditions à cette exploitation… Chantal Berthelot. Le code minier doit être réformé. Tant que le cadre législatif ne s'améliorera pas, il sera difficile à trouver. L'exploitation dont on parle ici est légale mais l'un des gros problèmes est que l'exploitation de l'or de façon illégale est 10 fois plus importante. Le problème de l'orpaillage illégal est qu'il est en plus pratiqué le plus souvent par des personnes en situation illégale et qu'il est fait au moyen de techniques dévastatrices pour l'environnement et catastrophiques pour la santé publique.

CSIA - 35e édition de la Journée internationale de solidarité avec les peuples amérindiens (le 10 octobre 2015 - Paris 11e) - CSIA-Nitassinan Peuples autochtones : défenseurs de la Terre-Mère, de l’environnement et du climat Journée internationale de solidarité avec les peuples amérindiens - 35e édition, 10 octobre 2015 - Salle Olympe de Gouges, Paris 11ème En 1977, rompant avec plusieurs générations de deuil et de silence, plus de cent Nations amérindiennes se rendent aux Nations Unies, à Genève, pour revendiquer la reconnaissance de leur existence en tant que peuples et leurs droits fondamentaux. A cette occasion, ils demandent l’institution d’une journée internationale de solidarité avec les peuples autochtones des Amériques le 12 octobre, face aux célébrations discriminatoires de la « Journée de Christophe Colomb » aux États-Unis et du « Jour de la race » dans plusieurs pays d’Amérique du Sud. Depuis 1980, le Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan) célèbre chaque année cette journée, avec des représentants autochtones des 3 Amériques. info@csia-nitassinan.org

Le mirage social du pétrole guyanais Défendue par les élus locaux et la compagnie Shell à coup de chantage à l'emploi, l'extraction de pétrole au large de la Guyane serait à même d'endiguer le chômage endémique du département. Mais entre l'absence de garantie de recrutement local de la main d'oeuvre et le raffinage réalisé en métropole, le bénéfice réel de ce chantier sera certainement plus fiscal que social. Au large de l'Angola, le groupe Total exploite le gisement Girassol a 1400 metres de profondeur. Le projet de forage pétrolier au large de la Guyane ne sortira pas de son marasme social le département ultramarin. Aucune garantie Le premier poste de création d’emploi possible, c’est la plate-forme elle-même. Le président de Shell France s’y est engagé : “La priorité sera toujours locale à compétence égale.” [...] Il faut une qualification spéciale pour les emplois sur la plateforme, et notamment l’exigence de parler anglais. Sauvetage Si la Sara perd cette clientèle, cela pourrait être problématique. Royalties

Chikungunya : la Guyane commence les pulvérisations de malathion, autorisé à titre dérogatoire Les pulvérisations de malathion pour lutter contre Aedes aegypti, le moustique vecteur du chikungunya et de la dengue, ont commencé ce mardi en Guyane. Le recours à un biocide interdit en Europe a été autorisé pour une durée de six mois dans ce DOM d’Amérique latine. L’usage de ce produit, potentiellement toxique pour l’homme et l’environnement, fait polémique en Guyane, seul département où le malathion a été autorisé à ce jour. 500 cas par semaine Contrairement aux Antilles, l’épidémie de chikungunya est restée sous contrôle pendant plusieurs mois en Guyane depuis le premier cas autochtone en février 2014. L’évolution de la maladie s’inscrit dans la propagation actuelle du chikungunya sur le sol américain. Destructions des gîtes larvaires, des moustiques adultes et protection individuelle contre les piqûres sont les composantes de la lutte antivectorielle. Retarder l’exposition La vague de dengue de 2013 est encore dans tous les esprits. Des zones épargnées Hélène Ferrarini

EXPLOITATION AURIFERE A SAÜL : Le Parc amazonien de Guyane rappelle son opposition au projet REXMA Des incohérences entre les ministères Le Ministère du Redressement Productif a donné en fin d’année 2012 son accord à la société REXMA pour l’exploitation d’or alluvionnaire dans le secteur de la crique Limonade, sur la commune de Saül en Guyane française. Le permis d’exploitation (PEX) attribué jouxte, à environ 3 km, le village de Saül et s’étend sur 120 hectares, en zone de libre adhésion du Parc amazonien de Guyane. Il est également situé dans une zone n’ayant pas été identifiée pour l’exploitation minière par le Schéma Départemental d’Orientation Minière (SDOM) et le Schéma d’Aménagement Régional. Comme plusieurs services de l’Etat (DIREN, DAF, ONF) et le Préfet de l’époque, le Parc national a déjà fait connaître officiellement son opposition à ce projet minier et ce à deux reprises. Aujourd’hui encore, le Parc amazonien de Guyane constate que cette décision : Au vu de tous ces éléments, Le Parc amazonien de Guyane réaffirme son opposition à ce projet.

Guide d'accès aux droits en Guyane L’accès aux droits est particulièrement complexe dans le département de Guyane et ce en raison de plusieurs facteurs : un droit d’exception qui comporte des dispositions dérogatoires au droit commun, des difficultés d’accès aux services publics en raison de la géographie particulière du territoire, l’illégalité de certaines pratiques de l’administration, mais aussi une méconnaissance généralisée du droit applicable. Aussi, le service juridique de la Ligue des droits de l’Homme a décidé de réaliser un guide pratique d’accès aux droits visant à permettre à tous et toutes de connaître ses droits mais aussi de les faire valoir. Les thèmes abordés ont été sélectionnés pour apporter des réponses aux difficultés les plus souvent rencontrées. Ce guide a pu être réalisé grâce aux financements accordés par le fond de dotation du Barreau de Paris et le ministère de l’Outre-mer. Téléchargez le Guide

Non à l'exploitation pétrolière au large de la Guyane ! Un Collectif citoyen et apolitique s'est constitué le 3 mai dernier en Guyane pour s'opposer au projet pétrolier au large de la Guyane. Après un communiqué de presse du gouvernement qui annonçait le moratoire des forages au large le la Guyane le 13 juin dernier, voilà que l'état se contredit et souhaite à nouveau donner l'autorisation de prospection, cédant en dépit du bon sens à la pression du lobby pétrolier, et à la cupidité des politiciens locaux. Rejoignez ce mouvement pour faire entendre une autre voie ! Signez cette pétition et rendez-vous sur pour signer la charte du Collectif. Merci infiniment ! Du pétrole a été découvert au large de la Guyane en septembre 2011. La poche se situe à 6400 m de profondeur (dont 2000 m d'eau) et fait de ce forage un des plus profonds au monde. Si vous vous sentez concernés, rejoignez-nous en signant cette pétition et en adhérant à la charte du Collectif sur le site :

Chikungunya: trois ministres défendent l'utilisation temporaire du malathion Ségolène Royal (Écologie), Marisol Touraine (Santé) et George Pau-Langevin (Outre-mer) défendent l'utilisation "temporaire" et "contrôlée" de l'insecticide malathion dans la lutte contre le moustique vecteur du chikungunya, alors que s'y opposent des habitants de la Guyane. Le département n'est pas encore en épidémie généralisée, avec 1.665 cas recensés, et les autorités sanitaires tentent de retarder l'extension du virus. Pour ce faire, le malathion - qui tue les moustiques adultes - a été autorisé pour 6 mois et devrait commencer à être pulvérisé en septembre. En effet, les moustiques sont devenus résistants à l'insecticide communément utilisé, la deltaméthrine et "l'éradication des gîtes larvaires est particulièrement difficile". A l'annonce de cette autorisation, une pétition a été lancée pour s'opposer au malathion, biocide neurotoxique. Elle avait recueilli 1.080 signatures vendredi.

Related: