background preloader

Aimé Césaire

Aimé Césaire
Related:  Guadeloupe Caraibes Guyane

Guadeloupe La Guadeloupe, « à la fois département et région d’outre-mer »[5] bordée par la mer des Antilles à l'ouest et par l'océan Atlantique à l’est, est située à 575 km au nord des côtes du Venezuela en Amérique du Sud, à 205 km à l'ouest de l'Île de Aves, à 739 km à l'est-sud-est de la République dominicaine, à 2 176 km à l'est-sud-est de Miami (États-Unis) et à 6 732 km de Paris. Toponymie[modifier | modifier le code] On doit aux agences de voyage, la périphrase « l'île papillon » inspirée par la forme des deux îles principales. Géographie[modifier | modifier le code] Localisation[modifier | modifier le code] Cette localisation place l'île à 6 700 km de Paris, à 2 180 km au sud-est de la Floride, à 580 km des côtes de l'Amérique du Sud, et plus précisément en plein cœur de l’arc des petites Antilles. Description[modifier | modifier le code] Plage de la Feuillère à Marie-Galante. volcaniques, on y trouve aussi de nombreuses plages de sable noir et de sable roux. Climat[modifier | modifier le code]

Toutes les citations de Aimé Césaire Aimé Césaire a dit... [ 8 CITATIONS TROUVÉES ] « Tous les hommes ont mêmes droits... Extrait de La Tragédie du roi Christophe Plus sur cette citation Vous aussi écrivez votre commentaire ou votre critique Réagissez Membres (22) MédiocreConvenableBienMerveilleuxImpressionnant « Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. » Extrait de Discours sur le colonialisme Plus sur cette citation Membres (13) MédiocreConvenableBienMerveilleuxImpressionnant « Le crayon de Dieu lui-même n'est pas sans gomme. » Extrait de Une saison au Congo Plus sur cette citation Membres (14) MédiocreConvenableBienMerveilleuxImpressionnant « La justice écoute aux portes de la beauté. » Extrait de Moi, laminaire... Membres (0) MédiocreConvenableBienMerveilleuxImpressionnant « La connaissance poétique est celle où l'homme éclabousse l'objet de toutes ses richesses mobilisées. » Plus sur cette citation Plus citation du jour

ARAWAKS ET CARAIBES « ...À l'arrivée des premiers colons européens, le milieu végétal était pratiquement intact de toute destruction... » laquo; ...Lorsque les premiers navigateurs européens il s'agit des Espagnols en 1493, et plus tard les colons aventuriers français, à partir de 1635 abordèrent les petites Antilles, ils furent fascinés par l'exubérance la végétation insulaire, composé de monde d'arbres et de lianes représentant une biomasse considérable, toujours verdoyantes, extrêmement riche en espèces ligneuses. Dans ce foisonnement où la vie connaissait une intense activité abondaient des petits mammifères terrestres, ainsi que des oiseaux très rares, notamment des perroquets, des aras, des colibris et des perriques, etc., sans oublier les nombreuses espèces marines et aquatiques allant des poissons crustacés et coquillages à des géants, tel le lamantin, qui pullulaient dans les marécages, des estuaires des rivières et les eaux chaudes du littoral des îles. Selon Clerc : « vers 5000 ans avant J.

Pirates et Flibustiers Les pirates menaient deux, parfois trois vies différentes. Nombre de ceux qui prenaient la mer quittaient leur femme et leur famille pour s'en aller faire fortune. lorsqu'ils rentraient, ils reprenaient la vie de "monsieur tout le monde", mais une fois à bord, c'était des marins toujours à l'affut de nouvelles victimes, s'affairant à l'entretien du navire. Il leur fallait nettoyer les armes (la rouille était un problème constant), raccommoder les voiles déchirées, briquer les ponts pour retirer le sel et la saleté, pomper l'eau des bouchains, réparer les cordages et les espars. S'ils avaient de la chance, ils rentraient chez eux les poches pleines d'argent, certains se rangeaient, d'autres dilapidaient leur pécule en femme et boissons. Les capitaines flibustiers sont choisis par l'équipage. Le capitaine flibustier reçoit une double part du butin. Après le capitaine, l'homme le plus important était le maître. Puis, il y avait les officiers. Autres fonctions : Empilés comme des sardines :

La mulâtresse Solitude Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La mulâtresse Solitude (vers 1772 - 1802) est une figure historique de la résistance des esclaves noirs à la Guadeloupe et fait partie des femmes dite une fanm doubout, pendue à l'âge de 30 ans. Biographie[modifier | modifier le code] Née vers 1772, Solitude est la fille d’une esclave africaine, violée par un marin sur le bateau qui la déportait aux Antilles[1]. Lorsqu'en 1802 Napoléon Bonaparte rétablit l'esclavage à la Guadeloupe, Solitude se rallie à l'appel de Louis Delgrès et combat à ses côtés pour la liberté. Mémoire, hommage[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Sylvia Serbin, Reines d'Afrique et héroïnes de la diaspora noire, Sépia.Maryse Condé, La civilisation du bossale, L'Harmattan.Arlette Gautier, Les Sœurs de Solitude, la condition féminine dans l'esclavage aux Antilles du XVIIe au XIXe siècle, L'Harmattan « Mondes caraïbes ».Frédéric Régent, La France et ses esclaves.

Interet-general Info Une pierre sculptée arawak découverte à la Guadeloupe. Les Arawaks sont des Amérindiens des Antilles issus de la forêt amazonienne, proches de la culture saladoïde (ce nom est issu du site vénézuélien de Saladero). Le nom d’Arawaks qu’on leur a donné ne désigne pas un peuple en particulier mais une famille linguistique à laquelle se rattachent de nombreuses populations amérindiennes d’Amazonie dont les populations Kali’na ou Caraïbes C’est avec les premières expéditions de 1492 que s’est ouverte la période de conquête. Pierre Belain d’Esnambuc Pour les zones des Caraïbes, le fait déclencheur a été, en 1625, la prise de possession de Saint-Christophe par Pierre Belain d’Esnambuc, dans un contact assez bien négocié avec les populations. Charles Liènard de l’Olive réussit tant bien que mal une installation mal aisée à la Guadeloupe. Louis XIII Le 3 mars 1645, les directeurs de la Compagnie imposent la coutume de Paris, ce qui est le plus net des actes de colonisation. Charles Hoüel Louis XIV

Définir les frontières de la Caraïbe : Une Introduction Les choses paraissent très simples au premier abord ; la Caraïbe serait un ensemble de territoires – essentiellement insulaires – bordés par la Mer des Caraïbes. Pourtant, derrière cette simplicité apparente, l’appréhension de cet espace régional s’avère très complexe car selon les régions, les auteurs et leurs spécialités, les définitions varient (voir par exemple : Gaztambide-Geigel, 1996 ; Kempado, 1999 ; Guarch-Delmonte, 2003 ; Sheller, 2003 ; Godard et Hartog, 2003 ; Girvan, 2005). Qu'entend-on précisément par la Caraïbe ? Cette dénomination est-elle la plus appropriée ? Concerne t-elle seulement les îles ? Les îles et l'Amérique Centrale ? Et si La Caraïbe n'existait pas ? La multiplicité des points de vue englobe des visions variées et souvent complémentaires. L'argumentaire de Sheller se base sur la construction européenne, sur plusieurs siècles, d'un espace imaginaire paradisiaque appelé « Caraïbe », et vendu comme une sorte de « Jardin d'Eden ». Vers une émergence de la caraibe

Les patronymes attribués aux anciens esclaves des colonies françaises 1Pendant plus de trois années, un petit groupe d’une cinquantaine de personnes, toutes originaires de Guadeloupe et de Martinique, a arpenté tous les jours, toutes les semaines, les couloirs et salles de lecture du Centre d’accueil et de recherche des Archives nationales à Paris (CARAN). Leur objectif : retrouver tous ces « Parents » qui leur étaient jusque-là inconnus. Ces « Parents » étaient les « esclaves » massivement et définitivement affranchis par le décret d’abolition de l’esclavage du 27 avril 1848 et proclamé de façon effective, le 23 mai à la Martinique et le 27 mai à la Guadeloupe par les gouverneurs de ces deux colonies françaises des Antilles. Il était possible, en effet, de les retrouver par leurs « noms ». Dès lors, cette « quête des noms », de leurs noms, de nos noms allait commencer. 2Pourquoi et comment une telle entreprise a pu voir le jour ? 1 - Voir le site : Figure 1 La grande marche du 23 mai 1998. © Emmanuel Gordien. Figure 2 Figure 3 Figure 4

Christophe Colomb débarque en Guadeloupe Le 4 novembre 1493, avec ses 17 caravelles, Christophe Colomb, qui a d’abord « découvert » la Dominique, puis Marie-Galante, s’approche d’une troisième île, qu’il va appeler la Guadeloupe. Le Docteur Chanca, le médecin qui accompagne Colomb, donne son témoignage. Les Espagnols, prétendant avoir vu des os humains, portent immédiatement l’accusation de cannibalisme contre les Caraïbes. Les conquistadores entrent dans les maisons, y prennent ce qui leur plaît, razzient les habitants à commencer par les femmes, tout en se posant en libérateurs. Quand nous avons été tout près, l’Amiral a ordonné à une caravelle de côtoyer l’île à la recherche d’un port. Elle a pris les devants et, en arrivant à terre, ceux qui y allaient ont vu quelques maisons. Avec la barque, le capitaine s’est élancé à terre et est arrivé aux maisons. Il y a pris deux perroquets très grands et très différents de ceux qu’on avait vus jusqu’alors.

L'enfer de Panama De 1904 à 1914, pour éviter d’être exploités comme des esclaves dans les plantations sucrières de leurs anciens maîtres ou de mourir de faim au chômage, 31 000 Afro-descendants des Antilles – parmi lesquels 5500 Martiniquais et 2000 Guadeloupéens – sont partis creuser le canal de Panama : 79 kilomètres de long sur 16 km de large. Les Américains qui dirigeaient le chantier appliquèrent la ségrégation dans ce pays qui était pourtant indépendant. Subissant le racisme dans des conditions de travail effroyables, les Antillais travaillaient 16 heures par jour pour moins de 1 dollar. Il y eut 22 000 morts sur les 45 000 ouvriers employés (dont les 31 000 Antillais) Pour la moitié, les Afro-descendants du chantier de Panama ne sont pas revenus : tués par le travail, par les maladies et par les accidents causés par les explosifs. Nombre de survivants, handicapés, furent contraints de rester sur place. Le cimetière antillais de Paraiso perpétue leur mémoire.

Related: