background preloader

Plans de travail et évaluation autogérée : vers la maturité du dispositif…

Plans de travail et évaluation autogérée : vers la maturité du dispositif…
Cela fait maintenant 3 ans que le fonctionnement de ma classe s’articule autour de plans de travail. Ils sont devenus des éléments centraux de ma classe. Et j’insiste sur le mot "articuler" car cet espèce de cahier des charges de l’élèves est vraiment au centre de tout. Je rappelle rapidement le fonctionnement, mais pour plus de détails, vous pouvez vous référer à ces articles. Je donne à chaque élève un plan de travail périodique en début de période. Il contient les items sur lesquels il sera évalué dans la période. Les évaluations se trouvent au format PDF dans un carnet Evernote accessible depuis les tablettes ou les ordinateurs de la classe. Je corrige individuellement et l’élève reporte son code couleur dans son PDT (dans un premier temps le PDT hebdo puis le PDT périodique). Les élèves à besoins particuliers on un PDT adapté à leur niveau afin de leur permettre de progresser à leurs rythmes. Ce dispositif me permet : Il permet à l’élève : J’identifie donc 3 degrés d’autonomie.

http://sicestpasmalheureux.com/2013/12/29/plans-de-travail-et-evaluation-autogeree-vers-la-maturite-du-dispositif/

Related:  Pédagogiepedagogieplurilinguisme culturas

L'outil en pédagogie freinet, article du Nouvel Éducateur n° 107 Après la rencontre du chantier Outils au congrès de l'ICEM, août 1998 L'outil en pédagogie Freinet Quelle est la place de l'outil en pédagogie Freinet ? et plus précisément quel est son rapport avec le processus du tâtonnement expérimental, processus qui fonde les méthodes naturelles dans notre théorisation de l'apprentissage ? A l'heure où la demande d'individualisation des apprentissages se fait de plus en plus pressante, Edmond et Janou Lèmery* nous rappellent la pertinence des outils conçus dans les classes Freinet en relation avec le chantier Outils de I'ICEM et publiés par les PEMF. En guise d'introduction au débat

Pourquoi avoir opté pour les plans de travail ? Par Lutin Bazar dans Plan de travail le 14 Janvier 2012 à 01:49 Eviter le tas de fiches d'autonomie qui s'amoncèle Ca c’était ma problématique de base. Bilinguisme au Canada Répartition linguistique au Canada Anglais (1) Anglais et français (2) Français (3) Taux de bilinguisme anglais-français au Canada par province (2016[1]) : Pédagogie différenciée : 10 conseils + 1 ! Voici un petit pense-bête, à la fois théorique et pratique, permettant de favoriser la mise en place de pratiques différenciées dans sa classe. 1/ Dans une classe, l’hétérogénéité est la règle ! L’homogénéité étant l’exception, il faut cesser d’être surpris de ne pas pouvoir faire avancer tout le monde de la même manière même si les programmes en donnent l’illusion. 2/ La différence entre élèves est normale ! Qu’il s’agisse d’écarts de vitesse, d’autonomie, de motivation, d’intérêt, de compréhension, on ne peut plus être « indifférents aux différences » mais devons inclure cette approche dans le fonctionnement habituel de la classe. 3/ Dans aucune classe, le travail est accompli en même temps avec la même efficacité.

Feuilles de Route Les feuilles de route permettent aux élèves de voir quelles sont les compétences mathématiques abordées à chaque période. Une période équivaut à environ 15 jours (en fonction du nombre de cours sur ces 2 semaines). Pour que chaque élève sache quelles sont les compétences abordées dans chaque niveau, il a dans son cahier d’exercices, une pochette dans laquelle il a la feuille (recto/verso) des compétences abordées dans l’année. Les feuilles de route sont projetées au tableau pour que l’élève sache quels exercices sont à faire (voir le calendrier ci-dessous). Règle des Feuilles de Route : Plurilinguismes des descendants de migrants et école : évolution des recherches et des actions didactiques Les situations linguistiques des populations migrantes dans l’espace francophone européen, et plus particulièrement en France et en Suisse, ont commencé à être étudiées à partir des années 1970. Ce nouveau terrain d’observation, véritable « laboratoire pour l’étude du bilinguisme » (Lüdi et Py, 1986/2002), a provoqué des changements de perspectives sur le bi-plurilinguisme, qui ont permis de renouveler à la fois ses approches et ses définitions et aussi de penser autrement les liens entre ce phénomène de bilinguisme social et celui de l’enseignement-apprentissage des langues, pour déboucher sur des propositions alternatives ou complémentaires à celui des langues dites d’origine. La marque de fabrique des travaux menés à Grenoble sous la houlette de Louise Dabène a été de travailler conjointement les deux volets en construisant des repères sociolinguistiques sur le bilinguisme pour faire évoluer la didactique des langues vers celle du plurilinguisme (Billiez, éd., 1998). 1.1. 1.2.

Numérique et travail collaboratif : des élèves « acteurs » Avec des outils numériques, les élèves de Jean-François Tavernier, prof d'histoire-géo, décryptent ensemble des documents iconographiques. Et deviennent acteurs. Marqueed permet aux élèves de travailler ensemble autour de l’oeuvre de Hans Holbein, “Les Ambassadeurs” (1533) “Les études sur l’intérêt du travail collaboratif et de l’échange entre pairs pour l’apprentissage sont aussi anciennes que l’école, on en parlait déjà bien avant le numérique.” Ainsi Jean-François Tavernier, professeur d’histoire-géographie au collège de Barr (Bas-Rhin), introduisait-il la présentation de son atelier, “Quelle plus-value du numérique dans le travail collaboratif”, lors des Net Journées, les 25, 26 et 27 mars 2015.

Plan de travail au collège Publication : le 22/08/2018 Écrit par Alexandre MAGOT Plan de travail distribué aux élèves : Beaucoup de choses sont à améliorer/modifier dans cet exemple pour rendre l'élève auteur/trice de son apprentissage, pour sortir d'une pédagogie "bancaire" et s'inscrire dans un enseignement émancipateur, tout en s'intégrant dans le cadre imposé.Si vous avez des idées d'amélioration, et/ou des exemples de pratiques à proposer, n'hésitez pas à nous contacter. Ce travail est issu de diverses lectures et d’échanges sur la pédagogie coopérative, et en particulier d’écrits de Sylvain Connac (et notamment son livre Enseigner sans exclure), d’échanges avec Perrine Delbury, de ressources issues du site Question de Classe, de l’ICEM, d’un stage sur l’enseignement coopératif organisé par Pierre Cieutat (voir son site) et de la liste d’échange « coop2nddegré ».

sans titre Le bilinguisme est, avec le multilinguisme, le contraire du monolinguisme. La plupart des humains ne sont pas monolingues et parlent au moins deux langues différentes. L'histoire de la Bretagne est au moins trilingue. L'histoire des aires d'influence respective du breton, du français et du gallo sont bien avancées, mais l'histoire du bilinguisme ou du trilinguisme en Bretagne est encore à construire, en particulier sur les marges de ces aires parlantes (Quéré 2011, Dréan 2017). L'étude de l'acquisition du langage en contexte bilingue est aussi à construire pour le breton. Principales langues en Bretagne 5 outils pour créer et partager des murs d'affichage virtuels Comment créer un tableau d’affichage en ligne pour y coller ou épingler des notes ou des post-it virtuels ? Simples à utiliser, collaboratifs, les services en ligne qui permettent de partager des petites notes sous forme de post-it virtuels sont nombreux. Que ce soit pour un brainstorming ou pour partager des informations simplement entre collègues ou avec des élèves, ils font partie de la boite à outils numériques de base de l’enseignant. Je poursuis la série d’articles conacrée aux competences tice nécessaires au prof connecté. Après les outils pour partager des fichiers, voici 5 outils en ligne pour créer et partager des Post-it virtuels. Padlet

Blog mathématique de M. Laboudigue: LE COURS DE MATH Le fonctionnement du cours de mathématiques Un exemple de série de questions flash Des exemples de fiche chemin (Plan de travail) D'Une Langue A L'Autre : présentation de l'association Les structures éducatives sont de plus en plus multilingues, notamment grâce à un grand nombre d’enfants issus de l’immigration. Malgré l’ouverture aux langues familiales dans les programmes scolaires, les enseignants et les acteurs éducatifs se sentent souvent démunis face au plurilinguisme. Les recherches ont démontré que les langues des élèves ne sont pas un obstacle à l’apprentissage du français ou d’une langue étrangère mais au contraire, les accueillir au sein de sa structure favorise les apprentissages, l’inclusion et l’ouverture sur le monde.

je vais l'utiliser se travail la by mimi2007 Dec 9

Related: