background preloader

Ah qui dira les torts de la note ! Des réponses à dix objections

Ah qui dira les torts de la note ! Des réponses à dix objections
Cette exclamation, qui rappellera un vers célèbre aux littéraires, ne doit pas laisser penser que, sur la question mise en lumière par les déclarations récentes du ministre Benoit Hamon, je considère la note comme « ce pelé, ce galeux, dont vient tout le mal » et je crains même que le débat se concentre sur pour ou contre la note, auquel cas ce serait un pseudo-débat sans grand intérêt. Voir aussi les réflexions de Laurent Fillion sur son blog, qui vont dans le même sens J’ai simplement envie ici, alors que je publie avec Florence Castincaud l’ouvrage L’évaluation plus juste et plus efficace : comment faire ? par CANOPE en partenariat avec le CRAP-Cahiers pédagogiques qui propose réflexions et outils, de recenser dix assertions qu’on peut lire ici ou là parfois dignes de figurer dans des bêtisiers, mais aussi dénotant une incompréhension de ce que souhaitent les « pédagogues » concernant l’évaluation. Au lieu de traiter la maladie (l’échec scolaire), on va casser le thermomètre Related:  Note

A quand remontent les notes sur 20 à l'école? Temps de lecture: 5 min L’évaluation par compétence, sans note, a le vent en poupe. Si elle est généralisée aux collèges, les enseignants arrêteront de noter sur 20. Fini les virgules et les moyennes. Mais la note, à laquelle sont attachés de nombreux profs, la note qui marque l’expérience scolaire du sceau du succès ou de l’échec, la note dont vous vous souvenez davantage que des appréciations qui vous ont sans doute davantage aidé à progresser, et dont vous vous souvenez même davantage que ce que vous avez appris sur les bancs de l’école, ces notes ont une longue histoire et n’ont, en fait, pas toujours eu cours à l’école. Un héritage des Jésuites Dans l’école de l’ancien régime, il n’y a tout simplement pas de note. Le système de note sur 20 n’est donc mis en place qu’au cours de l’année scolaire 1890-1891. «Sous le Second Empire, ce vote du jury est traduit en chiffres. C’est donc à partir du bac que la notation sur 20 se diffuse dans le secondaire. Olivier Maulini

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes. Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Oui la notation pose problèmes ! illustration de Marc Chalvin tirée de Laura Jaffré "Tout ce que vous pensez des profs et ce qu’ils pensent de vous" ed. C’est évidemment plus facile de ne pas décourager en utilisant d’autres modèles d’évaluation mais ce n’est pas aussi évident que les raccourcis simplistes utilisés ici ou là le laissent croire. D’une part, on peut très bien humilier un élève avec les points Lomer si on veut humilier. D’autre part, avant de les abandonner, nous avons utilisé les notes. Les vrais problèmes sont autres. - La note induit le classement, la compétition, l’élitisme Qu’on le veuille ou non, au final, mettre une note ou donner un moyenne permet de situer les élèves les uns par rapport aux autres, quand il convient de les situer par rapport à une situation de départ ou à un objectif d’arrivée. "Kevin : 10,5. Like this:

Quand l'Ecole française réagit à l'échec scolaire : L'exemple du lycée Galilée "Contrairement à ce que l'on peut avancer dans certains cercles, les enseignants ne sont pas des freins aux réformes, à condition cependant que ces réformes soient de leur fait et non pas imposées par des instructions ministérielles". Bernard Hugonnier, ancien directeur adjoint de l'éducation à l'OCDE et Constance de Ayala publient un ouvrage sur l'expérience du lycée Galilée de Gennevilliers. Un établissement prioritaire qui construit sa propre réforme pour lutter contre l'échec scolaire et qui réussit. Un projet venu du terrain, efficace et que le ministère se garde bien finalement de faire connaitre... Aujourd'hui le lycée Galilée de Gennevilliers est un des plus beaux établissements franciliens. A l'origine du projet Galilée la rencontre entre une proviseure, Monique Aqualina, et une équipe d'enseignants où une figure va émerger, celle d'un professeur de sciences physiques, Olivier Jallu. Premier tabou : celui du nombre d'élèves. Second tabou : celui du temps scolaire.

Plus de notes : l’affaire de tous Quelles qu’en soient les justifications pédagogiques, la suppression des notes n’a guère de sens si ce n’est que le choix d’un enseignant. Ce collège en a fait une affaire collective, et cet article écrit à plusieurs voix en témoigne. En deux années scolaires, notre collège a connu une profonde métamorphose, du point de vue de la relation entre professeurs et élèves comme du point de vue des pratiques pédagogiques. En 2010, dans le cadre de la construction de notre projet d’établissement, nous faisions un double constat : nos élèves de 6e décrochaient très vite et un tiers des élèves du collège parvenu au lycée général redoublaient leur classe de 2de. C’est grâce à de nombreuses concertations et de la formation que nous avons vu nos pratiques changer. Tout cela n’est pas allé sans débat entre nous. Nous avons suivi des formations d’établissement, et mis en place des « professeurs ressources » ainsi que des groupes de réflexion. Ce projet ne pouvait pas se réaliser sans les parents.

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes. Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Oui la notation pose problèmes ! Mais pas forcément ceux qu’on met le plus en avant. illustration de Marc Chalvin tirée de Laura Jaffré « Tout ce que vous pensez des profs et ce qu’ils pensent de vous » ed. C’est évidemment plus facile de ne pas décourager en utilisant d’autres modèles d’évaluation mais ce n’est pas aussi évident que les raccourcis simplistes utilisés ici ou là le laissent croire. D’une part, on peut très bien humilier un élève avec les points Lomer si on veut humilier. D’autre part, avant de les abandonner, nous avons utilisé les notes. Les vrais problèmes sont autres. – La note induit le classement, la compétition, l’élitisme Observons les élèves quand on rend les copies. Ecoutons les parents (ça s’applique à nous même les parents/profs) « J’ai eu un 14 aujourd’hui Maman ! Mais quel intérêt pour les apprentissages ? « Kevin : 10,5.

Education : les notes sur 20 ou l'illusion de la justice Une nouvelle fois, notre système de notation est sur la sellette. Vincent Peillon dès son arrivée au ministère avait promis d'en finir avec les notes "sanction", qui découragent les élèves. Benoît Hamon vient de reprendre le flambeau, aussitôt assailli de 1.000 critiques. On-ne-touche-pas à nos bonne vieilles notes sur 20 ! Une pseudo-science Les notes sont injustes. Même s’ils ont à cœur d’être impartial, les enseignants sont, à leur insu, influencés par toutes sortes de choses. Des biais qu'on ne veut pas voir... C’est si vrai qu’à Paris, le rectorat "pondère" selon les collèges, les notes prises en compte pour affecter les élèves dans tel ou tel lycée… "Ces biais ont été démontrés par des études scientifiques très sérieuses, mais on fait toujours comme s’ils n’existaient pas ! Cette façon d’évaluer les connaissances des élèves est aléatoire et biaisée de multiples façons. Ce chercheur parle d’expérience. Notamment une étude qui remonte à 1962. Un outil obsolète et nuisible Pire.

L'évaluation : Une menace ? "On pourrait s'étonner de la partialité des recherches présentées ici, qui montrent toutes les effets délétères des notes, sans présenter en contrepartie les recherches qui montrent des effets positifs. En ré alité,, si on reste dans le domaine des apprentissages et de la motivation, on ne trouve pas de recherches qui montrent des effets positifs". Ce passage extrêmement dur donne une bonne idée de l'ouvrage dirigé par Fabrizio Butera (Université de Lausanne), Céline Buchs (Genève) et Céline Darnon (Clermont-Ferrand). Jamais sans doute aura-t-on dit autant de mal des notes. Retombées négatives sur les élèves ? Et si la notation avait été inventée pour justifier "le racisme de l'intelligence" c'est à dire la domination sociale ? Cet ouvrage est publié alors que le débat sur la notation est déjà bien engagé. F Butera, C Buchs, C Darnon, L'évaluation une menace ? Fabrizio Butera : " les notes contribuent à la discrimination et à la reproduction sociale" De motivation à faire quoi ?

Donner des conseils de méthode Chapitre 25 Donner des conseils de méthode Un élève suit au collège 12 disciplines, 26 heures par semaine sur 36 semaines. Un élève qui écrit, ce sont 30 mots à la minute. Faire le diagnostic des méthodes des élèves La réalité est infiniment plus complexe, apprendre n’est jamais un long fleuve tranquille. Enquêter sur les méthodes de travail En tant que professeur principal, j’ai souvent utilisé en début d’année une enquête adaptée selon le niveau correspondant. Enquête sur les méthodes de travail L’exploitation des résultats communiqués et commentés en classe m’a permis de comprendre des situations parfois bizarres et de construire un dispositif méthodologique de soutien au travail personnel ; certains items se dégagent plus que d’autres, ce sera donc la priorité des premières semaines. La fiche personnelle des réponses est un bon support pour mener un entretien avec un élève, dans le cadre d’un tutorat, de sorte à mesurer avec lui les petits progrès, mois après mois. Evaluer. d’après J.

Classes sans notes : une expérience concluante La Classe sans notes. Une expérience au Collège d’Uzès Paul ROBERT L’idée de classes sans notes a germé au Collège Lou Redounet en 2009-2010, dans le cadre des discussions autour de la mise en place du Socle Commun, en Conseil Pédagogique et à la suite d’une conférence donnée au collège par M. Après consultation de l’ensemble des professeurs, il s’est avéré qu’il n’était pas réaliste de lancer l’expérience sur tout un niveau 6ème comme cela avait été initialement envisagé. L’outil choisi pour l’évaluation des compétences a été le logiciel « SACocs » qui permet aux professeurs de constituer très souplement leur référentiel en se basant sur le "Socle commun de Connaissances et Compétences" (S3C) mais aussi sur les programmes du niveau. Les principaux points qui ressortent des différents bilans − L’Impact sur les élèves : − Du côté des parents : − Du côté des professeurs : − Du point de vue de l’établissement : Conclusion Paul ROBERT, Principal du Collège Lou Redounet d’Uzès. Dominique Beck. .

Related: