background preloader

Dans les classes sans note, « il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs »

Dans les classes sans note, « il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs »
Au col­lège de Bercé à Château-du-Loir, il n'y a pas de notes dans cer­taines classes de 6ème : les élèves sont évalués sur des compétences. Une année sco­laire sans note, sans clas­se­ment, où seules les com­pé­tences sont valo­ri­sées... Un rêve d'élève, expé­ri­menté dans « plu­sieurs cen­taines » de col­lèges et lycéesde France, selon le Ministère de l'éducation nationale. Dans l'Académie de Nantes, plu­sieurs établis­se­ments appliquent cette inno­va­tion péda­go­gique. Le col­lège Trouvé-Chauvel de La Suze-sur-Sarthe fait par­tie des plus avan­cés : après cinq années d'expérimentation menée sur plu­sieurs classes, tout le niveau de 6e est passé « sans note » en sep­tembre 2012. « En 2007–2008, nous avons constaté un manque d'enthousiasme et de tra­vail per­son­nel de cer­tains élèves », explique Jean-François Augereau, pro­fes­seur d'histoire géo­gra­phie, « pour éviter qu'ils ne décrochent, nous nous sommes deman­dés quelle remé­dia­tion pro­po­ser. Moins de décrocheurs

http://www.vousnousils.fr/2013/04/29/classes-sans-note-tres-peu-eleves-demotives-ou-decrocheurs-546704

Related:  Classe sans notespedagogieclasses sans notesÉvaluationQuid de l'évaluation

Claude Vidon (proviseur du lycée Corbon à Paris) : "Abandonner les notes, ce n’est pas perdre du pouvoir" Propos recueillis par Emmanuel Vaillant | Publié le , mis à jour le Qu’est-ce qui vous a amené à lancer une expérimentation d’un premier semestre sans note ? La note fait rentrer dans un système de compétition où nos élèves sont déjà stigmatisés. Nous sommes partis d’un constat : nombre d’élèves de seconde arrivent au lycée en étant cassés, en souffrance. A tel point qu’ils ne nous entendent plus, ne nous écoutent plus et ne s’écoutent plus. C’est un refus de l’école qui concerne de plus en plus d’élèves et qui est de plus en plus fréquent. Université Numérique de France Créé en 1967, Inria est l'institut public de recherche entièrement dédié aux sciences du numérique. A l’interface des sciences informatiques et des mathématiques, les 3400 chercheurs des équipes Inria inventent les technologies numériques de demain. Issus des plus grandes universités internationales, ils croisent avec créativité recherche fondamentale et recherche appliquée. Ils se consacrent à des problèmes concrets, collaborent avec les acteurs de la recherche publique et privée en France et à l’étranger, et transfèrent le fruit de leurs travaux vers les entreprises innovantes. Les chercheurs des équipes Inria ont publié plus de 4700 articles de référence en 2012. Ils sont à l'origine de plus de 270 brevets actifs et de 105 start-ups.

SNEP NANTES - Classes sans note : propagande Détails Affichages : 1288 Classes sans note : propagande ! Un certain nombre d'initiatives sont prises dans notre académie, en particulier en Sarthe, pour "mobiliser" les enseignants sur l'évaluation sans note. Insidieusement des chefs d'établissement tentent de faire passer des informations sur ces expérimentations dont l'origine ne nous échappe guère. Alors que le LPC se vide petit à petit de son contenu et que le ministre envisage mème de l'alléger encore, d'autres, en quête de crédibilité à quelques mois des prochaines élections professionnelles, essayent de trouver des points d'accroches...Le SNES Sarthe, ci dessous, nous livre son point vue , que nous partageons.

Dé-chiffrer l’humain - [Pour l'abolition de la note scolaire] L’école, l’hôpital, l’action sociale, l’agriculture, l’urbanisme, la culture, le monde associatif, l’université, la recherche, etc. ont de plus en plus à rendre des comptes chiffrés à des administrations voraces. Le chiffrage est envahissant. À l’école et dans la société, que cache-t-il ? Eduquer, former, instruire ou sélectionner ? Résister au chiffrage, s’en détacher. Se désintoxiquer de la note, du rapport de domination qu’elle sert.

Évaluation : Le grand chantier de Hamon en 2014-2015 « La question de la note ne doit pas cannibaliser les débats sur l'évaluation », prévient Benoît Hamon. Dans sa présentation de la Conférence nationale sur l'évaluation des élèves, le Ministre a insisté sur l'importance de ne pas focaliser les passions sur la notation, qui n'est qu'un élément parmi d'autres de l'évaluation scolaire. Ni sans notes, ni toute en notes, l'évaluation doit évoluer pour éviter de renforcer les effets d'inégalité au sein de l'école, liés à une stigmatisation des faibles résultats chiffrés. La conférence lancée le 24 juin, sous la présidence d’Étienne Klein assisté de Michel Quéré et de Florence Robine, recueillera les avis de tous les protagonistes avant de rendre, en décembre, les conclusions qui permettront au Ministre de statuer. Benoît Hamon, qui a prévenu qu'il « serait là » au moment des choix et des décisions, a expliqué son recours à des personnalités ouvertes au dialogue et à la coopération, pour obtenir un réel consensus. Jeanne-Claire Fumet

Loi sur l'école: quand un collège laisse tomber les notes Et si les notes disparaissaient des bulletins scolaires? Trop réducteur, inadapté, et dénoncé par le ministre de l'Education Vincent Peillon en août dernier, le système d'évaluation chiffré pourrait bel et bien être supprimé au même titre que les devoirs à la maison. C'est ce qu'a annoncé le 9 octobre dernier François Hollande, qui souhaite mettre en place "un nouveau système d'évaluation". La loi d'orientation pour la refondation de l'école de la République, dévoilée mercredi par L'Express, prévoit de faire évoluer "les modalités d'évaluation et de notation des élèves".

L’éducation du 21e siècle : Michel Serres, Sir Ken Robinson et Edgar Morin C'est à travers la découverte du discours de Michel Serres sur les nouveaux défis de l'éducation intitulé Petite Poucette présenté et repris de belle façon par Martin Lessard que j'ai été m'instruire de sa pensée. Je trouve que la perspective lancée par Michel Serres représente bien l'homme de l'histoire des sciences, un visionnaire lucide de nos époques. Quelques extraits d'intérêts : "Il ou elle n’a plus le même corps, la même espérance de vie, n’habite plus le même espace, ne communique plus de la même façon, ne perçoit plus le même monde extérieur, ne vit plus Séance solennelle « Les nouveaux défis de l’éducation » Mardi 1er mars 2011 dans la même nature ; né sous péridurale et de naissance programmée, ne redoute plus la même mort, sous soins palliatifs. N’ayant plus la même tête que celle de ses parents, il ou elle connaît autrement.""

L'évaluation pour apprendre, apprendre à évaluer - Les classes sans note Une tendance qui s'affirme La tendance des "classes sans note" apparaît de manière explicite dans la base nationale d'Expérithèque (actions déclarées et suivies par les CARDIE en académie) : les actions ou dispositifs centrés sur les modes d'évaluation des élèves (approche compétences ou encore "classes sans notes") se répartissent également entre innovation et article 34. L'inscription administrative n'est donc pas signifiante en elle-même ; elle est facteur souvent du contexte local et de l'autorisation que les acteurs se donnent à changer des routines que formellement rien n'impose, si ce n'est la conformité à des évaluations de sortie de cycle (ex. DNB ou Bac). La plupart s'inscrit dans le collège, en concernant une classe d'âge d'élèves finalement élevés à l'ère du Socle commun entré en vigueur dans le premier degré depuis plus de cinq ans. Une pratique collective et plus réflexive de l'évaluation

Related: