background preloader

En-bref-PIB-croissance.pdf

http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/insee-bref/pdf/insee-en-bref-PIB-croissance.pdf

Related:  MAN 13 - Stratégies globales et de domaine2. Création et partage de la richesseT2C5 - La mesure de la production et ses limitesE1.1 - Quelles sont les sources de la croissance économique ?ECO 2.6 croissance économique

Théorie du management par les ressources La théorie du management par les ressources (ou Resource based View Theory)[1] est une approche qui est apparue au milieu des années 1980 dans la gestion stratégique des entreprises grâce à des auteurs comme Birger Wernerfelt, Richard Rumelt[2] et Jay B. Barney. Cette analyse est fondée sur les travaux initiaux d'Edith Penrose et de la théorie de l'organisation industrielle de l'école de Chicago (Yale Brozen, Harold Demsetz, Sam Peltzman). Présentation de la théorie du management par les ressources

Calcul de la TVA : Comment calculer la TVA, Exemple de calcul de TVA Formules de calcul pour obtenir vos prix TTC, prix HT et moyen de trouver le montant de la TVA. Comment calculer des prix TTC et HT à partir du taux de TVA ? Les réponses ci-dessous. Comment obtenir le montant de la TVA à partir d'un prix HT ? HT = Hors TaxeTTC = Toutes Taxes Comprises Au-delà du PIB Vidéo : Ce n'est pas nouveau, le calcul du produit intérieur brut (PIB) est mis en cause parce qu'il comptabilise les activités qui occasionnent des destructions comme des productions. De plus en plus d'économistes et de politiques en ont pris conscience. Institutions La baisse de l'euro et du baril: de quoi sauver la croissance? Il se produit depuis quelques semaines une conjonction peu attendue mais dont les conséquences sur l'économie (et la politique) française pourrait être significatives. Le premier élément de cette conjonction s'appelle « cours de l'Euro » vis-à-vis du dollar. Si la baisse de la monnaie européenne avait été annoncée pour 2014, il ne semblait pas au vu des 7 premiers mois de l'année que cette prévision allait se réaliser.La baisse de l'euro était prévue par les analystes sur la base d'une remontée des taux aux Etats-Unis, et la fin du « quantitative easing » de la Fed, la « Federal Reserve » américaine tenant compte de la reprise progressive mais régulière de l'économie américaine, et de la baisse corrélative du taux de chômage repassé sous les 7%... !

Le crash landing de l'Amérique du Sud Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Alexandre Mirlicourtois Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Le low-cost bancaire Économiste et vice président de l'Autorité de la concurrence, Emmanuel Combe nous explique les grands principes du low-cost. Qu'est-ce que le low-cost bancaire ? Il y a des confusions sur la notion même de low cost : ce n'est pas parce que l'on vend un produit bon marché qu'on est low-cost et ce n'est pas parce que l'on produit en Chine avec des coûts de production plus faibles que l'on est low-cost. Le low-cost consiste à prendre un produit complexe, riche et à le dépouiller de tous ses accessoires et options pour en faire un produit basique, simple.

Part de la TVA dans les recettes fiscale de l'ETAT La taxe sur la valeur ajoutée (TVA) est un impôt sur la consommation. La quasi totalité des produits que nous achetons est soumis à la TVA. Le paiement est assez indolore car à la caisse du supermarché, on a pas vraiment l’impression de régler ses impôts. 10 indicateurs pour compléter le PIB Aujourd’hui, il y a consensus pour affirmer que le PIB est un indicateur insuffisant pour évaluer le progrès des sociétés. Mesurer le développement d’un pays requiert de s’intéresser à un plus grand nombre de dimensions tant économiques que sociales ou environnementales. Pourtant, si le constat est largement partagé, aucune alternative sérieuse à cet indicateur ne s’est imposée au plan international, malgré de nombreuses tentatives. Paris refuse de doper son PIB à coup de stup Vous voulez booster votre produit intérieur brut (PIB) ? Facile : il suffit d’y intégrer les gains du trafic de drogues et de la prostitution. Ce n’est pas une entourloupe : et de toute façon, de nouvelles normes européennes l’imposent. La Grande-Bretagne a ainsi annoncé, le 30 septembre, 11 milliards de livres (14 milliards d’euros) de revenu liés aux drogues et à la prostitution, en moyenne annuelle de 1997 à 2013. Pour l’Espagne, ce chiffre atteint 9,4 milliards d’euros en 2010 : la prostitution a compté pour 0,35% du PIB et les drogues pour 0,5%.

L'impact de la crise sur la France et l'Europe d'après l'Insee En Europe, la France a finalement plutôt bien résisté à la crise économique si l'on se fie au "portrait social" de l'Insee. Si notre pays a perdu beaucoup d'emplois, les effets de cette crise ont été atténués par les transferts sociaux, en matière de santé notamment. Et grâce aussi à une fécondité record. La France de la crise et de la lente sortie de crise, c'est le portrait que dresse le rapport de l'Institut national de la statistique paru ce matin.

Aurélien Duthoit, Les stratégies dans les services informatiques - - Stratégies et marchés - xerfi-precepta-strategiques-tv.com Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions d'Aurélien Duthoit Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Precepta Stratégiques Accéder à Xerfi Canal Économie La TVA, un impôt qui rapporte gros à l'Etat Qu'est-ce que la TVA ? C’est une taxe payée par les consommateurs, calculée sur la valeur des biens et des services qu’ils achètent. Aujourd’hui, elle constitue la première ressource de nombreux Etats, en particulier en Europe, mais à l’origine il s’agit d’une invention française. La taxe sur la valeur ajoutée a été mise en œuvre pour la première fois en 1954, sous l’impulsion d’un inspecteur des Finances nommé Maurice Lauré, et cela a été une petite révolution. Auparavant, les impôts sur la consommation présentaient en effet l’inconvénient d’être cumulatifs : ils s’appliquaient à chaque étape de la commercialisation et frappaient donc les mêmes biens à plusieurs ­reprises.

La croissance patine La richesse produite dans l'Hexagone a stagné au 2e trimestre. Et peu de signes laissent entrevoir un retournement de situation. Déception. Le 0 % de croissance enregistré au 2e trimestre 2015 a fait l'effet d'une douche froide. Après les 0,7 % du 1er trimestre et au sortir de trois années de croissance quasi nulle, on pensait pourtant être, pour reprendre les termes du ministre des Finances Michel Sapin, "sur le chemin de la reprise". Certes, même si l'activité économique devait stagner encore pour le reste de l'année, nous aurions déjà ce qu'on appelle un "acquis de croissance" de quelque 0,8 %.

Related: